Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 14:58

Sur la Passion du Vin, j’ai lu un commentaire de François Audouze daté du 13  décembre, sur le restaurant d’Alain Dutournier, le Carré des Feuillants à Paris. La truffe blanche est cette année en effet particulièrement parfumée. Le Maury Thunevin-Calvet 2007 était, je l’espère, servi avec du chocolat.


De notre côté, repas pour la première fois au restaurant Emporio Armani, 149  boulevard Saint Germain, emplacement de rêve à côté de la brasserie Lipp, en face du café de Flore, et non loin de la boutique de vin La Maison des Millésimes. Service de qualité, élégant, italien et pour moi un carne all’albese, servi avec un beau nuage de truffe blanche d’Alba qui était de très très grande qualité (avec un vin rouge de Carmenère du secteur de Venise). Bonne brasserie aussi, La Rotonde, 105  boulevard du Montparnasse.

Au bar à vin Juvenile’s, 47  rue de Richelieu, une atmosphère chaleureuse, un patron (Tim) étonnant, capable de faire bien vivre son établissement sans une seule goutte de Bordeaux, service jeune et charmant, nourriture de qualité et un Alion de Ribera del Duero très agréable, une clientèle de dingues de vin. Une adresse que je conseille fortement.

Tout ça à cause, ou grâce au Carrousel du Louvre où était organisé par Bettane et Desseauve Le Grand Tasting qui, cette année occupait un grand espace, rançon du succès, le nombre des participants – exposants et visiteurs – ayant à mon avis explosé au compteur.


L’occasion de voir, revoir nos clients, copains, amis, amateurs et nouveaux venus. Nous étions avec Fleur Cardinale et Carles, et 7 sur le stand : la famille Decoster (Matthieu, Florence et Dominique) pour Fleur Cardinale, Didier, Ramuntxo, Murielle et moi pour présenter Thunevin Calvet Maury et Dentelles, Bad Boy, Valandraud, Haut Carles. Nos voisins de Terre de Lisse étaient à côté avec Pressac, Rol Valentin et Faugères, notre voisin de droite était le Clos des Fées, avec pour tous une grosse fréquentation (12 bouteilles d’échantillons par vin en 2 jours, et en utilisant les stop-gouttes)

L’occasion aussi de pouvoir parler aux responsables communication de media concurrents, de rencontrer Michel Bettane, Bernard Burtschy, Armand Borlant, José Penin, Denis Hervier, Eric Riewer, Angélique de Lencquessaing, nos collègues bordelais, bourguignons, champenois, du Sud, et j’ai pu saluer beaucoup de monde sauf François Mauss (que je n’ai pas vu) qui à Paris comme à Hong Kong n’a plus le temps de nous faire un coucou.

Je dois renouveler mon stock de truffe du Périgord si je veux enfin boire ce Rayas 2002 qui pinote (d’après Thomas).


De  retour au bureau, j’ai eu la surprise de constater que nous étions en panne de téléphone fixe… Et Orange ne peut pas déplacer de technicien avant demain matin (service client pro !) : d’ici là vive les mobiles et les emails !

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 18:45

Je ne suis pas bon public, ou je suis trop exigeant ou je n’aime pas les audits, bla bla bla…

L’après-midi du 8  décembre 2010 à la salle des Dominicains, réunion organisée par Le Conseil des vins de Saint Emilion  pour la présentation des résultats de l’audit de la marque Saint Emilion.


Je ne sais pas combien nous avons payé cet audit, qui l’a demandé, mais je n’ai pas pu rester plus d’une heure à écouter et lire les commentaires (en effet, aujourd’hui, à chaque réunion on projette sur un écran ce qui est lu à l’auditoire, c’est utile…)

Sand doute qu’il y aura un compte rendu disponible sur internet pour tous les adhérents, j’aimerai que cela reste dans les mémoires, surtout si c’est nous qui avons payé.

C’est la première fois que je vois un audit poser des questions à un panel si peu représentatif des clients : où était Madame Michu ? Mais où étaient Messieurs Li ou Smith ou Dupont ? (pas le journaliste qui lui était dans la panel des audités, étant déjà très engagé et nos collègues sans doute aussi. Sinon pourquoi cet audit ?)

C’est rare de trouver autant à dire sur un sujet aussi difficile que la marque (collective) Saint Emilion. Je suis parti quand j’ai compris qu’il fallait faire des vins sur le fruit, pas parkerisés, pas boisés (neuf) et pas trop cher. Je n’ai pas attendu le reste au cas où cela serait devenu pire…


En rentrant à la maison, la réunion ayant commencé avec une heure de retard, j’ai pu parler à des amis qui avaient assisté à toute la réunion, qui s’est terminée à 18 h, et ils m’ont affirmé que cet exposé était intéressant, surtout à la fin. Dommage que je n’ai pas eu la force de rester, dommage cette habitude de dire les choses importantes juste dans les 5  minutes avant de se quitter. L’homme pressé que je suis a du mal avec ces réunions où l’on blablatte … Et blablabla et blablabla comme la chanson de l’improbable chanteur Philippe Katerine.

Oups, en lisant le blog de I love Saint Emilion, je lis que c’est notre voisin et ami Jean François Quenin (Château Pressac) et président  de l’ODG de Saint Emilion qui a demandé cet audit. Merci Marilyn Widocq Charles.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 16:46

 

Ça peut ne pas être vrai, surtout concernant le succès de nos vins à Bordeaux. En effet, si personne de mon entreprise ne fait la démarche d’aller voir les restaurants, boutiques, de Gironde, sûr qu’il n’y aura pas beaucoup d’achat d’impulsion !

Depuis quelques temps, crise oblige, ou peut- être aussi la qualité de certains de mes collaborateurs, nous faisons notre boulot de commerçants :  nous allons voir des prospects et bien sûr il y a des commandes et nos vins seront visibles sur de jolies cartes de vins et dans les boutiques branchées.

Les premières bouteilles de Fine Bordeaux de Valandraud ont été vendues à Bordeaux, avant l’Asie, avant le Brésil, et ça je ne l’aurais pas cru, merci…


Le TGV mène à tout, en tout cas il mène à Paris pour l’évènement organisé par Bettane & Desseauve au Carrousel du Louvre ce vendredi et ce samedi, dégustation de Château Valandraud 2007, Bad Boy 2007, Domaine Thunevin-Calvet Les Dentelles 2007, Haut Carles 2008 et les amis de Terre de Lisse : Château Fleur Cardinale, Château de Pressac, Château Faugères, Château Rol Valentin ….

 

tgv-sncf-tarifs

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 15:47

(règles qui doivent être établies pour le millésime 2012)

 

Pour ce que je peux en juger, la mouture des règles du prochain classement de Saint Emilion est plutôt claire, compréhensible et le but réaffirmé d’informer le client est la moindre des choses.

 

Bien sûr, à chaque fois qu’il y a du monde dans une salle, il n’y a qu’une ou deux personnes qui monopolisent la parole et les questions en  se mettant en avant, et paradoxe, mettent en avant leur  grand respect pour la démocratie.

Surprenant aussi de voir les gens prendre la parole sans se présenter.  J’ai trouvé le représentant de l’INAO  très bon et nos dirigeants très dévoués, je ne saurais jamais me dévouer au bien collectif comme ils le font.

Saint Emilion a bien besoin d’un classement, je ne sais pas si les règles fixées correspondent à mon cru, mais je sais que, si je ne suis  d’accord sur rien, il me suffirait de ne pas postuler. C’est simple.


Je n’ai pas passé le bac et je n’en veux à personne de ne pas m’avoir donné le statut de directeur de banque parce que je n’avais pas les diplômes…d’employé de banque . Heureusement, j’ai pu réussir ma vie autrement et, dans le cas du classement il faut avoir fait ses preuves pour pouvoir prétendre en faire partie, rien n’empêche d’avoir  fait ses preuves et de ne pas vouloir postuler.

Ce qui compte, c’est l’intérêt  du plus grand nombre. L’égalité souvent demandée est rarement possible dès le départ quand on considère les différences entre l’héritier d’un cru, l’acheteur d’un cru, les prix du terroir, différents selon leur réelle ou supposée qualité.

Rien n’est jamais parfait, et l’homme tend à la perfection, il n’est pas sûr que le classement soit parfait mais, comme la démocratie, c’est peut être la moins mauvaise solution, sachant que nos clients ont besoin de repères : le classement de 1855  du médoc en est la preuve formelle chaque jour quand il s’agit pour nous, négociants,  de vendre du vin.

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 17:26

FINE

 

La Fine Bordeaux de Valandraud est enfin disponible : 1000 bouteilles de 70 cl en caisse bois individuelles, chic et bon !

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 14:10

Je ne parle pas Anglais, mais j'ai quand même lu l'article du 29  novembre 2010 au sujet de la Cuvée Constance 2005

 

Je n'ai pas demandé à Cécile ou Christian de traduire, mais à Google et c'était déjà très bien .... Commentaire complexe et si ça peut aider à vendre les stocks aux USA.....

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 14:42

Dans la Revue du Vin de France de décembre plein d’articles à lire, avec un reportage sur les architectes du vin à Bordeaux, et une re-dégustation des grands crus classes ou connus du millésime 2001 avec ce commentaire : 2001, plus qu’une réhabilitation.

 Le Grand Jury Européen avait fait il y a quelques années un constat et un classement similaire me semble-t-il. Quelques uns de mes amis ont largement acheté des Angélus, Clos L’Eglise, Pape Clément, Rouget, Troplong Mondot, Bon Pasteur, Pontet Canet, etc…Et j’ai largement pu  vérifier chez eux en buvant ces grands vins à table  leur grande qualité.

L’intérêt de lire les résultats du Grand Jury Européen, et des journalistes en général est, par exemple, comment penser ou croire aux qualités remarquables d’un Rouget si discret si un ou plusieurs critiques célèbres n’attiraient pas notre attention sur ce cru moins cher que ces icônes qui sortent quand même globalement bien dans ces confrontations ?

En attendant cette fin de semaine, c’est  au Carrousel du Louvre que nous ferons goûter quelques uns de mes vins…Avec Fleur Cardinale, Pressac, Rol Valentin, Faugères et Carles.

 

Quelques articles sur nous lus récemment sur le web :

Le marché chinois vu par The Wine Cellar Insider

Nos projets en Inde , article paru sur l’Indian Wine Academy

La prochaine dégustation de Valandraud en Allemagne

Un article de Christian-Louis Col sur The House of Roosevelt à Shanghai

 

Egalement au programme de la semaine : le nouveau classement de Saint Emilion

Une réunion d’information  est prévue le mercredi 8 décembre à la salle des Dominicains dès 9 h 30. Sûr qu’il y aura du monde....

Attention, cette salle ne porte pas le nom de salle des jésuites. Il y aura de l’ambiance et c’est peu de dire que le nouveau classement 2012 suscite des interrogations, voire des angoisses.

 

Ah, et pour apporter la preuve de mes dires :

 

P1040063

 

P1040066

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 15:35

Bu à midi, un Bellevue de Tayac 2005 : Dylan m'avait dit qu'il se goûtait bien actuellement, et c'est exact. Surtout quand on sait qu'il a ccompagné des cèpes de Bordeaux tout juste ramassés lundi ou mardi.

Des cèpes bien beaux, fermes...C'est dur à croire et pourtant vrai : notre ami est capable de trouver des cèpes, même au mois de décembre !

 

Et pour ceux qui veulent en savoir plus sur le marché chinois, lire l'article de Shen Sijia

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 14:52

C’est l’un des thèmes abordés lors d’une soirée avec des amis à Blaye et avec la mort, dont il a aussi  beaucoup été question, c’était pour le moins très approprié comme thème, après l’étonnant repas vécu la veille à midi avec mes banquiers  où le grand boss de cette banque m’avait demandé après le café et avant son départ, si j’avais prévu les effets de ma mort pour la pérennité de mon entreprise, et bien sûr de ses engagements !  Ça, plus les commentaires du style « il n’y a pas de raison que l’on ne soit pas à vos côtés comme banquiers » 


Vite, j’ai demandé à un ami de faire une évaluation actuelle de mon entreprise, des biens achetés il y a plus de 20 ans et non revalorisés, ça doit être expliqué au banquier et vite, visite chez mon docteur pour un bilan complet de mon état de santé  et pour lui demander quand je serai périmé. Ça, c’est pour les durées de remboursement.


Bu à Blaye, un champagne de propriétaire, Fayat-Thunevin 2007 Pomerol, Clos du Beau Père 2006  Pomerol, Clos Badon Thunevin 2006, Valandraud 2006 et 2005 et Bad Boy 2007, et ça , c’est pour les bienfaits des anti-oxydants.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 12:18

Lundi, avec Marc et  Murielle, au restaurant Chai Pascal,  situé rue Guadet, nous avons bu sur le plat du jour, un excellent Moulin Haut Laroque 2004. Quelle finesse, quel fruit, quel beau et bon Fronsac !

 

Mardi, repas à la maison avec nos banquiers : Valandraud blanc 2005,  très bonne bouteille, preuve des  évolutions semblables aux vins rouges avec des phases d’ouverture et de fermeture, et Valandraud  2005 rouge qui se goûtait  très bien ce jour là, jour favorable pour les vins. Pour ce qui est des banquiers, c’est une autre affaire…

Je suis dans ma période d’expectative, tant je désespère de faire comprendre nos flux de ventes primeurs. Côté chiffres : 2009 est par exemple très supérieur aux chiffres cumulés des 2008 et 2007 et similaire au chiffre des 2000 ! Et pour 2010  aucune idée !

Idéalement, je ne devrai pas avoir besoin de mes banquiers et vendre mon entreprise tous les 3 ans pour réévaluer celle-ci, puisque non cotée en bourse : ma SARL ne vaut que ce qu’une entreprise paierai pour l’acquérir.

Drôle de monde où des états peuvent faire faillite, des banques aussi, mais où  une petite entreprise française doit posséder des fonds propres et des profits garantis par des tonnes de certitude, de sécurité et de garanties.

Serai-je obligé de faire un LBO, LBI ou OBO (voir Wikipedia), créer une holding, ouvrir mon capital pour permettre l’expansion de mon entreprise ?

Partager cet article
Repost0