Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 08:57

 

Tristesse  tout d’abord :  le décès de Monsieur Thierry Manoncourt, propriétaire du Château Figeac, à presque 93 ans. Son enterrement aura lieu ce lundi à 14 h30  en l’église de Saint Emilion. Toutes nos condoléances à sa famille.

 

Joie :  le mariage de Marie A., fille de Pierre dont j’étais le témoin lors de son mariage avec Sylviane. L’occasion de revoir certains membres de sa famille, pas vus depuis plus de 20 ans. Notre maison a servi de dortoir. Toutes les chambres étaient occupées et nos jeunes mariés ont la chance de pouvoir partir 15 jours à l’Ile Maurice.

 

Fabrice, Fabienne et leurs 2  filles ont passé la journée avec nous, après le repas de midi balade à Saint Emilion avec visite des grottes de Ferrand, toujours aussi étonnantes, passage dans notre verger  pour cueillir  prunes, noisettes, pommes et quelques raisins blancs et aussi voir les animaux de Virginie : les chevaux, l’ânesse et son petit ânon, la chèvre et les 3  petits chiots que j’ai recueilli la veille à Fongaban : abandonnés là pour être sauvés, mais encore faut-il passer par le petit chemin de Pavie Macquin…. et avoir Virginie pour s’occuper de cette jolie petite famille.

C’est la 2ème fois que je trouve des chiots abandonnés au mois d’Août. La dernière fois c’était à Maury avec Martine et Jean Paul et c’était déjà Virginie qui avait placé ces 2  chiots.

 

Il y a  toujours réticence à parler du millésime à venir. Les vendanges vont commencer pour les blancs ces jours ci et les rouges d’ici 15  jours, mais si ça continue comme ça, fraîcheur la nuit  et beau soleil le jour, grand millésime ! Encore un, diront les sceptiques, les incrédules, les jaloux… Les grands millésimes à Bordeaux, un effet favorable du réchauffement climatique ?

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 13:46

 

Au bureau jusqu’ à 10 heures et la visite d’un prospect, jeune importateur de vins à Hong Kong. Un chinois heureux de pouvoir communiquer facilement grâce à Xin. Dégustation à Valandraud du 2009 et dégustation de quelques uns de nos vins àl’Essentiel.

 

A midi, repas au Comptoir de Saint Genès avec Florence et Dominique Decoster pour parler vins, vendanges à venir et tout ça avec une bonne bière pression : la température de ce jeudi – près de 38° à l’ombre – incite à boire frais et léger.

 

L’après midi, rendez vous à Castillon chez mon ophtalmologiste, sympa et après, passage à Valandraud pour voir l’avancée des travaux réalisés par Paul autour de la piscine, le chaulage du chai par Souleimane, et visite au Clos du Beau Père à Pomerol pour quelques travaux à réaliser dans la cuverie  et les chais à barriques, et passage rapide pour voir le comportement de mes vignes en cette année de sècheresse (moins qu’en 2003, plus proche de 2005 ?)

 

Et mon avocat m’appelle sur mon portable : une urgence.

Il est à Saint Emilion avec un de ses ami-collègue, de retour d’une mission je ne sais où et il fait chaud … Un verre d’eau, un Jacquesson 733, vineux et original, et d’ailleurs plus champagne de table que champagne d’apéritif.

Mon avocat m'a remercié de ne jamais parler de lui sur mon blog… Voilà ce qu’il ne faut pas me dire. Si au prochain coup il ne souhaite pas que je cite son nom, tant pis, il risque de perdre des clients 

 

Le soir, balade dans les vignes de Fongaban avec Axelle et mon chien Max :  l’équivalent d’un sauna. Heureusement qu’il y a des mûres et des noisettes à ramasser.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 14:10

 

Sous le titre « 30 ans de maison », Valandraud, qui n’a que 20 ans, ne s’offusque pas 

L’Optimum, jolie revue française (mode, art de vivre) fait une page sur 5  vins dont Valandraud « Saint Emilion au sommet »,  un coup de cœur aussi pour Walden d’Hervé Bizeul et également Haut Condissas de l’ami Guyon.

Les 2 autres vins sont Vignelaure pour la Provence et Claux Delorme pour la Loire.

 

 

optimum0127-copie-1.JPG

Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 12:53

 

Ce n’est pas vraiment un droit de réponse, mais bon, il ne s’agit que  de réagir à un commentaire sur Baby Bad Boy fait par un jeune homme exigeant et révolté (permanent ?)

 

1/ Merlot noir

Il existe un merlot blanc. Encore 176 ha , si j’en crois Wikipedia. J’en avais quelques pieds sur ma propriété de Badon à Saint Emilion.

 Il n’existe pas de merlot rosé sauf par saignée ou pressurage direct.

 

2/ Les cépages à leur place, mais où ?

Domaine de Trevallon

a/ je cite Michel Bettane ou Thierry Desseauve : Trevallon a été interdit d’appellation en raison d’une part trop importante (et donc interdit par la règlementation) de Cabernet Sauvignon dans son vignoble. Il n’en demeure pas moins un cru éminemment provençal, etc …2 étoiles dans le guide RVF en 2009

b/ Les cabernets francs d’Hervé Bizeul,  c’est pas n’importe quoi non plus, et pourtant il fait chaud dans le Roussillon.

 

3/ Mon nom est indécent et devrait être interdit. Il y a thune et vin, dois-je faire une demande de changement à l’état français ?

 

4/ 75  hecto/hectare, c’est pas le genre de la maison, mais pourquoi pas si c’est bon ? puisque cela est permis pour la catégorie Vin de France. Dans notre cas 50  hecto /hectare à Bordeaux et moins de 30 dans le Roussillon et une possibilité de revaloriser des vins difficiles à vendre grâce au marketing (un gros mot, sans doute…)

 

5/ 10 euros consommateur  c’est en effet  déjà de l’argent : 6500 anciens francs . Je ne sais pas compter en sous…

Les moins chers des vins vendus par mon négoce sont proposés à 6 euros  TTC dans mes boutiques de Saint Emilion. Et ils sont bons, avis personnel, biens sûr…. personne n’est obligé d’acheter et il est souvent possible de goûter tout achat.

Partager cet article
Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 10:42

 

Un article sur les chais, les caves à Bordeaux et plus particulièrement sur Saint Emilion qui rattrape l’avance du Médoc.

La rive droite joue à fond l’agrotourisme et c’est le moindre des paradoxes que d’avoir les plus beaux vestiges anciens : Saint Emilion patrimoine mondial de l’Unesco (et son million de visiteurs annuels) et ses chais ultra sophistiqués et modernes !

 

DSC00155

 Chateau Villemaurine

 

DSC00197

Chateau Soutard

 

DSC00202

Chateau Faugères

 

DSC00149

Chateau Cheval Blanc

 

Et.....

 

DSC00138

Notre chai de Pomerol !

Partager cet article
Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 10:08

 

Sur la version web du Wine Spectator, James Molesworth parle de Mauvais Garçon 2005, qui est la version américaine de Bad Boy, à cause d’une marque déjà existante sur le territoire US…

 

Dans la Revue du Vin de France, le numéro spécial Foire Aux Vins donne un coup de cœur à Virginie de Valandraud 2008 et de bonnes, très bonnes appréciations sur les châteaux La Dominique et Fleur Cardinale en 2008  et 2007. Un coup de projecteur également sur la Comptoir de Saint Genès, bientôt il n’y aura plus besoin des blogs pour parler des nouveautés. La RVF assure.

Dans le Guide d’achat, les notations sur 6  millésimes pour La Dominique, Valandraud, etc…

 

Dans l’Amateur de Bordeaux n°115, juste en vente ces jours ci, une interview de Robert Parker par Bernard Burtschy, avec quelques recommandations de celui-ci sur quelques crus réussis, chers certes, mais tellement moins chers que les 1ers qu’ils en viennent à paraître raisonnables. Et, en tout cas, très bons à ses yeux, comme Croix de Labrie, Troplong Mondot, Ducru Beaucaillou, La Violette, Branon, etc…

Une page aussi sur le livre de Pierre-Marie Chauvin aux Editions Féret : « Le marché des réputations, une sociologie des vins de Bordeaux »

Et un extrait du dernier ouvrage de Parker : les meilleurs Bordeaux à moins de 20 euros (avec Carles, Haut Mazeris et Bad Boy !)

C’est une jolie revue.

 

Dans Terre de Vins N°6 (déjà !), un beau reportage sur la famille Sichel, réalisé par Christian Seguin, avec un texte de qualité et des photos superbes, suivi par le reportage de Jean Pierre Tamisier sur Claire Chenard, responsable des Vignobles de la Mondiale à Saint Emilion : 3 crus classés, Soutard, Larmande, Cadet Piola, plus le Grand Faurie  La Rose en Grand Cru.

 

Dans Decanter, Julio Iglesias dit qu’il aime Pingus, moi aussi . Cette revue, grâce à la langue anglaise, a un certain pouvoir en Asie, c’est dommage que je comprenne pas grand’chose à l’Anglais.

 

Dans Le Figaro du 12  juillet : Françoise Hardy aurait dit aimer le Château de Carles, nous aussi !

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 13:38

Visite de Valandraud et repas à la maison avec 4  journalistes russes  et en plus une jeune femme qui fait des repérages pour le prochain tournage d’un film français.

Saint Emilion et l’Aquitaine ont actuellement la cote avec les tournages de film, sans doute une volonté politique et des moyens mis en œuvre par la région et sans doute aussi le monde du vin et nos confréries qui s’occupent bien de ce créneau médiatique.


Nous avons bu les Blancs de Valandraud 2006 N°1 et N° 2, suivis de Fleur Cardinale 2007 , délicieux, Bad Boy 2006, Clos du beau Père 2006, Valandraud 2006, et pour la 1ère fois avec son étiquette, notre Fine Bordeaux de Valandraud sur un gros, très gros baba au rhum que j’ai amélioré avec cette Fine Bordeaux.

 

FINE

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 15:15

 

A lire sur le blog de Stéphane Toutoundji, l’avis qu’il exprime dans son billet « ça bouge !!! »,  avis que je partage à 100  %.

La nouvelle marque « vin de France » et les résultats exploitables en France de cette étude australienne sur le décalage de goût entre les professionnels du vin et… les consommateurs et consommatrices !

 

La création de Baby Bad Boy 2009  a été réfléchie selon des critères simples : goût des clients jeunes pour le fruit et la douceur, par l' assemblage de cépages possibles grâce au « vin de France », et donc assemblage de 70 % de  merlot noir et  30% de grenache noir (hermitage bordelais )

Le prix consommateur en France sera de 10 euro, aux alentours de 20 dollars US ( ?) et sera disponible en octobre 2010.

La vinification  a profité des conseils de Claude Gros et la mise en bouteille s’est faite à Maury par Jean Roger Calvet.

 

ETI BAD BABY BOY

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 14:40

 

Suite à mon post d’hier, Arnaud commentait :

« Votre dernier commentaire, sur les vignes du voisin, vous inspire-t-il quelques ambitions quant à de nouvelles pratiques culturales ? »

 

Concernant les méthodes et pratiques culturales, ne pas se poser de questions me parait inconscient, absurde, et ce quelle que soit la démarche effectuée : être pour le tout chimique ne me parait en tout cas plus d’actualité. Le bio et tout ce qui l’entoure devient nécessaire et en tout cas obligatoire à terme pour nous, nos employés et est demandé par les clients qui seront les juges de paix au final.

A quelle vitesse, grâce à qui ? La recherche, le climat ? Mon entreprise n’est pas trop en retard, et mes collaborateurs – dont certains ont des vignes à titre personnel – sont tout aussi concernés. Vous pourriez déjà venir voir sur place dans nos vignes et dans nos chais ce qui est fait.

Le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, comme d’habitude….

 

coccinelle-231x300

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 12:52

Un petit tour dans les vignes dimanche, et voilà quelques photos  de nos vignes :

 

 

 

DSC00078

 

 

DSC00061.JPG

 

et surtout celles d’une vigne voisine en attente d’être arrachée, qui a été taillée à mort et qui n’a donc eu aucun traitement, ni bio, ni chimique et dont les feuilles et les grappes sont très saines….

 

DSC00018

 

DSC00019

Partager cet article
Repost0