Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 15:37

Saint Emilion bouge : encore un chai refait à neuf avec une recherche de l’esthétique évidente. C’est vrai que le lieu s’y prête à merveille : c’était au château Ferrand, propriété du Baron Bich (celui des stylos).

C’est une belle propriété, un peu style belle endormie.

Puissent les propriétaires continuer leurs efforts dans le vignoble pour ainsi pouvoir prétendre au classement dans la catégorie supérieure....  objectif légitime, encore faut il y mettre les moyens financiers et humains…


En tout cas, j’ai trouvé le 2009 bon, et la qualité de l’accueil me laisse penser que l’agrotourisme n’est pas un mot jeté en l’air : la réception et l’inauguration du chai était très sympathique, du beau monde invité, une bien belle ambiance, un buffet d’une qualité rare.

Affaire à suivre, car ce qui compte dans nos métiers c’est souvent la persevérence….

Et aujourd’hui 2ème passage des vendangeurs pour ramasser nos sauvignons

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:06

Pékin : encore un repas chez Boulud à Pékin, cadre exceptionnel (ex ambassade des USA, je crois), service amical, attentionnée et pro, le service des vins dans des verres différents selon l’idée de la sommelière. La nourriture d’un niveau 2 étoiles Michelin et des prix très compétitifs.

Les architectes français ont la cote en Chine, le théâtre national est de toute beauté grâce au talent de Monsieur Paul Andreu, nos vins sont présents dans l’un des restaurants grâce là aussi au talent de notre distributeur.

1-paul-andreu-coque-savoir-magazine-175556

 

 

 

Shanghai, exposition universelle, des chiffres à donner le tournis : 300 à 500 000 visites/jour, 60 millions de Chinois et 10 millions de touristes !

A côté de ça, dans le quartier français de Shanghai, les platanes dans les rues donnent un air de Provence à ces vieux quartiers,  art nouveau et boutiques branchées cohabitent bien.

Visite du restaurant Jean Georges, cadre somptueux et verticale de Valandraud (ça énerve quelques grands collègues)

 

 

Canton, la mousson, des pluies qui lavent le ciel, des desserts au fruit défendu – le durian (odeur forte !).

A l’aveugle, un Branaire Ducru 2002 d’une modernité qui m’a séduit, très bon vin.

A Canton toujours, présentation des vins et tours de magie dans le bureau de notre importateur, qui est également distributeur de thés rares et donc dégustation de thé dans le style des cérémonies du thé au Japon, un régal.

 

Partout des repas à toutes heures, les chinois sont pires que les français : à peine sortis de table, ils sont déjà en train de saliver à l’idée du prochain repas…

 

Les vendanges des blancs, 2èmes tries, sont prévues cette semaine. Les rouges la  semaine prochaine pour les jeunes vignes de la plaine.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:19

Une semaine en Chine, et me voilà de retour à Saint Emilion juste pour le 18 septembre au soir, qui fête la nuit du patrimoine : animation dans les rues et feu d’artifice sur la ville qui se prête bien au spectacle.

Une grande fête populaire puisqu’il y aurait eu entre 25 000 et 30 000 touristes d’après la gendarmerie !


Le lendemain, ban des vendanges par la Jurade de Saint Emilion, beaucoup d’intronisation de jurats de Saint Emilion qui deviennent ainsi de nouveaux ambassadeurs pour notre appellation : plein d’amis dont on peut se demander après coup pourquoi ils n’étaient pas encore jurats, et surtout la joie d’y voir Madame Florence Decoster (Fleur Cardinale) intronisée en tant que jurat.

Belle cérémonie avec son lot d’intronisations d’impétrants plus ou moins célèbres, dont le jeune chanteur Grégoire. Au repas, près de 638 personnes à table, plein de bons vins, quelques beaux discours et une sacrée chance de pourvoir en être.

 

Voyage en chine avec la visite de 3  grandes villes (par avion) Canton, Shanghai et Pékin et 2 villes en voiture (Dieu sait que j’aime ça), couché tard, levé tôt, et surtout pas mal d’évènements : repas, dégustations, dans ce pays qui évolue à tout vitesse.

Bien sûr il y a Lafite et Carruades, mais déjà tous les 1ers et leurs 2èmes vins et quelques marques telles que Beychevelle, Angélus et même le milieu de gamme, même si le 1er prix à 1.50 euro rendu fait des millions de bouteilles, il commence à y avoir des amateurs éclairés pour apprécier les vins des catégories supérieures

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 14:04

Extrait du blog de Lorre White,   “the guru of luxury” (en anglais donc !)

 

 

10 Of The Top Wines

There's more to wine than two-dollar Night Train. In the mid-'80s, billionaire Malcolm Forbes paid approximately $155,000 at auction for a bottle of wine. The bottle, which was believed to have come from Thomas Jefferson's own collection and dated back to 1787, was then put on display under strong lights and at the wrong angle. These conditions eventually made the cork fall into the bottle, and the wine lost its value and was thrown away.

Yes, it's true that you don't have to pay a fortune for a bottle of wine, but keep in mind that you usually get what you pay for. If you really want to impress that special lady, show her your cellar of fine wines -- or at least display your knowledge of them. Read on to discover the ten most expensive wines available on the market. Note that all prices are in US dollars and were evaluated on the basis of a 750 ml bottle from a retailer.

Number 10

Chteau Lafite Rothschild Pauillac 1996 - app. $287

Talk about being at the right place at the right time. In the mid-18th century, a French politician was about to be shipped off overseas, but not before visiting a physician. The doctor prescribed him some Lafite wine as a tonic. This politician enjoyed it so much that he offered some bottles to King Louis XV, and before long this wine became the star of Versailles and was dubbed "the King's wine." Remarkably dark, it sports mineral aromas of mint and black currant. Flavorful, its texture is silky and lingers in the mouth.

Number 9

Chteau Margaux 1995 - app. $402

Its color is almost black, yet it couldn't taste farther from ink. Containing passionate fragrances of blackberry and cassis, this smooth and racy vintage is powerful but still manages to be compact in its fruit structure. This vineyard goes back a thousand years and it has definitely mastered the art. The 1995 vintage recalls the 1986 for its complexity but it's also a good reminder of the 1990 for its elegance. The 1994 version is also quite expensive.

Number 8

Chteau Haut Brion Pessac-Lognan 1982 - app. $528

What distinguishes Haut Brion is the fact that it produced the oldest Bordeaux in the world. Founded in 1550, Jean de Pontac built everything from the ground up for the sole purpose of winemaking. Soon after, he opened a tavern in London to serve his wine exclusively. It was an undeniable success. This red 1982 vintage is still youthful and quite spectacular, holding its own against the best wines in the world. It has matured well with time but isn't expected to improve in years to come. So drink it soon!

Number 7

Chteau Mouton Rothschild Pauillac 1986 - app. $592

Remember the Lafite Rothschild? The Chteau Mouton originated from the English branch of the same family in the mid-19th century. They were the first to launch special labels designed by famous artists such as Chagall, Picasso and Warhol after World War II. Selected as one of the top ten wines of 1986 by Wine Spectator magazine, this Chteau Mouton will recall memories of chocolate, raspberries and spices. This palatable vintage leaves an incredibly elongated aftertaste.

Number 6

Chteau La Mondotte Saint-Emilion 1996 - app. $608

La Mondotte was purchased by the Neipperg family at the same time that they bought Chteau Canon-La-Gaffelire and Clos de l'Oratoire. Therefore, this tiny vineyard of little more than 11 acres was condemned to play second fiddle for a number of years. But in 1996, La Mondotte reached maturity and exploded on the wine scene. Fairly fruity and exotic, this vintage is lavish and has a lengthy finish. It is often compared to Le Pin.

Wait, have another glass.

Number 5

Chteau Valandraud Saint-Emilion 1995 - app. $668

This vineyard is one of the most important of the garage wines. Basically, it is to wine what microbreweries are to beer. Like La Mondotte, it occupies a small patch of land and its owners pour their artistic hearts into it. Valandraud comprises approximately 10 small parcels of land totaling 35 acres. This wine has been made with care and is quite rare, hence the price. Firm tannins define its rich and spicy structure; it is bolder than later vintages.

Number 4

Chteau Latour Pauillac 1990 - app. $774

Chteau Latour is one of the most reliable vineyards in France and produces one of the best three Pauillac on the market. This reliable wine draws its power from the rich soil on which the grapes grow. Among the raciest wines of the Mdoc region, Wine Spectator selected it as the single best wine of 1993, bestowing on it a perfect score. An everlasting finale is the masterstroke of this vintage, which favors caramel, chocolate, licorice, dark cherry, and roasted fruits. The mouth is opulent and wholly composed. The 1994 vintage is also highly sought after.

Number 3

Chteau Le Pin Pomerol 1999 - app. $908

The Thienpont family's Chteau Le Pin venture is another garage wine. In an average year, they produce about 6,000 bottles of this fine Pomerol on five acres of land. It is truly one of the most illustrious wines to come out of Bordeaux. Its fullness comes from the downy levels of mocha, black cherry and currant flavors. It's a favorite of serious wine collectors.

Number 2

Petrus Pomerol 1998 - app. $1,459

This Merlot was one of the favorite wines at the White House during the Kennedy years. The official name is Chteau Petrus but even its label refers to it as simply "Petrus." The grapes are usually harvested early and left to mature slowly. Extremely fruity, suggestions of berries, vanilla, mocha, and oak emanate from its rich purple robe. The finish is something to wait for as it caresses the palate. A truly exquisite vintage, it should reach maturity after the year 2012.

Number 1

Dom. Romane Conti 1997 - app. $1,540

This French red Burgundy smells of berries, spices and leather. Dark in color, it hints at flavors of soy sauce, flowers and licorice. The aroma is rich and penetrating without being too profound. The Romane Conti is a rare wine that has carved a niche for itself along the years. At over fifteen hundred dollars a bottle, it no longer has anything to prove. Consistently, the Romane Conti fetches prices around the thousand dollar mark no matter the vintage.

ps: prices

You should take note that the wine market has many intermediaries that have a direct effect on prices. Importers, wholesalers and retailers are all out to make a profit, so prices may vary depending on the level at which you get involved. Also, auctions often get out of hand and may entail heavier prices.

From AskMen.com

 

 

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 10:22

Dylan Roche m'a envoyé cette photo :

 

tayac

 

Le magasin a ouvert pour accueillir les touristes amateurs de vins qui, dans le Médoc, "font" la route des châteaux.

Situé juste avant le restaurant Le Lion d'Or à Arcins, ma propriété de Margaux est positionnée à la limite ed l'appellation (c'est une habitude chez moi  !) et devait, pour prétendre à être acceptée en cru bourgeois, être apte à recevoir les clients.

ça tombe bien, c'est fait.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:15

Il y a quelques jours, j'ai reçu un message de Julien Pichoff pour présenter une nouvelle application :


"Concrètement, l'application gratuite Taste A Wine pour iPhone (bientôt également disponible pour blackberry et android) permet aux amateurs de vins de se remémorer leurs dégustations et de saisir des notes très facilement et rapidement grâce à des outils vraiment uniques et pensés à cette seule fin.

Ainsi, pour faire simple, il devient possible pour vous de saisir une dégustation en moins d'une minute :
- Photographiez l'étiquette du vin que vous dégustez
- La fonction dictaphone vous permet de laisser une note audio que vous pourrez réécouter à tout moment
- L'assistant de dégustation vous guide dans votre dégustation : cette fonction intuitive vous permet de saisir en quelques secondes les éléments clés de votre dégustation
- Une base de données d' 1 400 000 références vous permet d'identifier en quelques clics le vin dégusté et vous épargne ainsi la saisie fastidieuse du producteur, de l'appellation, du millésime, de la couleur, des cépages, etc.)
- Vos notes de dégustations sont archivées (i.e. sauvegardées) et visibles par tous les membres sur taste-a-wine.com (notre application vous permet également de publier automatiquement vos dégustations sur vos comptes twitter et facebook)
- Enfin, vous pouvez adapter l'application à vos habitudes de dégustations (réglages > habitudes de dégustation)

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur itunes ici : http://itunes.apple.com/en/app/taste-a-wine/id380631725?mt=8
et également vous ballader sur le site http://www.taste-a-wine.com/fr/ "

 

Julien, service demandé, service offert !

Amicalement,

Jean Luc

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 10:51

Haut Carles 2006,  à force d’en vanter les mérites aux cavistes concurrents et amis de Saint Emilion, il fallait bien que je vérifie ...

Bu donc simplement pour le plaisir, à la maison avec Murielle : Haut Carles 2006, une bouteille de vin qui était tout simplement de grand niveau.

Un grand vin, puissance et élégance, et Dieu sait si ces 2 mots sont souvent peu associés. Un nez d’une pureté remarquable bien sûr, élevage luxueux : les barriques de Taransaud sont en grande partie responsables de la qualité du boisé, des goûts de raisins mûrs, exercice difficile dans ce millésime un peu froid et encore plus particulièrement sur ces terroirs argilo-calcaires.

A l’aveugle,  dans beaucoup de millésimes, ce vin arrive dans les toutes premières places des grands vins de Bordeaux, et son prix consommateur oscille  entre vingt et trente euros TTC !

 

HautCarlesFront

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 10:35

Lu sur le blog du Grand Jury Européen : Saint Emilion, une réforme à suivre.

 

François Mauss donne son avis sur l’un des points abordés dans la nouvelle mouture des règles établies pour le prochain classement des crus de Saint Emilion en 2011.

Je suis bien sûr d’accord avec ses avis. Les avantages sont nettement supérieurs aux inconvénients, la marque « normale » a tout à gagner à pouvoir offrir du volume pour être visible, et rien n’empêche celui qui désire rester dans le rare, le confidentiel, la micro cuvée, d’y rester

 

La nature a horreur du vide, nos classements se doivent d’être compréhensibles pour les clients et pourquoi pas pour nous.

Les critiques ne manqueront pas, mais ne rien changer aux anciennes règles serait la porte ouverte aux prochaines contestations, etc….

 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 09:54

Début des vendanges chez mes amis bloggeurs qui ont l’air d’être heureux des premières cuvées.

Voir le blog des Dupéré-Barrera et aussi ses questions plus que pertinentes sur le Guide Hachette.

Sur le blog d’Hervé Bizeul, on est complètement dans son histoire, je croque les raisins et sens ses cuves et j’ai mal au dos rien que d’imaginer ses journées.

Toutoundji, l’œnologue, est déjà au boulot pour les blancs ici, et son rôle de consultant  est de plus en plus reconnu.

Pour nous, il faudra attendre la semaine prochaine et les photos prises par Murielle : 1er passage de ramassage des blancs mardi.

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 13:14

La pluie : ça y est, nous avons eu la pluie tant attendue et si désirée. Ce devrait être bon pour relancer les maturités dans nos vignes. Maintenant, la suite ce sera les premières vendanges des raisins rouges, dans 2  semaines.

 

Ça continue, même si certaines offres font montre, comme d’habitude, d'un petit retrait par rapport aux prix les plus hauts, comme en bourse il y a des paliers de consolidation.

Il y a donc toujours des ventes de 2009, les grandes marques intéressent encore en septembre et les qualités des 2008 ou 2010 à venir n’auront sans doute pas d’effet négatif à la baisse sur les cours des 2009, n’en déplaise aux Cassandre et autres devins qui, capables de lire dans les marcs, ne broient que du noir et ne rêvent que de lendemains qui déchantent.

Les quelques 100 vins 2009  vendus chers le resteront. Peut être y aura-t-il moins de plus values à attendre mais les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Et pendant ce temps-là, des milliers de bouteilles de Bordeaux 2009  sont à vendre à moins de 5  euros !

 

Hier visite de nos distributeurs ukrainiens, et bien sûr  visite du « Valandraud  historique » dans le village : la naissance du garage, et ensuite à Saint Etienne de Lisse pour voir les vignobles, le chai, la maison et présenter comme d’habitude nos voisins, Fleur Cardinale, Rol Valentin et emprunter  la route qui passe devant les chateaux de Pressac et Faugères.

Ensuite, passage devant tous ces crus célèbres de la côte de Saint Emilion pour montrer Clos Badon Thunevin avant de déjeuner à la maison :

Œufs mimosa, aloyau,  pomme de terre frites et champignons, fromage et de dessert de saison : figues confites servies avec une glace à la vanille.

Blanc de Valandraud  2006, Clos Badon Thunevin 2007, Bad Boy 2007, Bellevue de Tayac 2005, Valandraud 2004 et 1999, notre fine Bordeaux et café. Vive la promotion des vins !

Heureusement il y avait Florian pour traduire en anglais aux Ukrainiens, capable de manger tout, de goûter tout ( il se déplace à vélo !) et tout ça dans la bonne humeur.

Prochaine rencontre en Ukraine en Février 2011 ?

 

Partager cet article
Repost0