Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 15:13

L’Union des Grands Crus organise comme tous les ans les présentations primeurs pour les professionnels de la distribution de nos vins du 30 mars au 1er avril 2010 de 9 h 30 à 18 h.

A Saint Emilion, ce sera au Château Beauséjour Bécot et à Pomerol au Château Gazin.

Pour les journalistes, le dîner d’accueil aura lieu le 29  mars au Château La Dominique.


Chez nous, dégustation à Saint Emilion, rue Vergnaud dans le garage historique de Valandraud du 29 mars au 2 avril de 9 h  à 18 h (invitation sur demande)

Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 17:22

Ci-dessous un message - cri du cœur, appel au secours - de Vincent Pousson. Je ne sais pas s’il exagère (dans le sud, n’est ce pas …), je ne vais assez souvent dans le Sud.

 

« Ringard? Brouillon? Prise de tête? Comme prévu, Vinisud et sa ribambelle
d'à-côtés prouvent ce que nous étions tant à redouter, le
Languedoc-à-la-papa a du plomb dans l'aile. "Le marketing est mort, vive
le vin! "avais-je affiché à l'édition précédente… Tu parles! Toujours
plus de réclame à deux balles, de politique (le cancer qui ronge cette
région…), de rastignaqueries médiocres! Toujours moins de désir, de
culture et, surtout, de vin! Revenons à l'essence, au sens et au sang de
ce qui a fait il y a vingt ans le succès des vignobles du Sud de (la!)
France, cette énergie paysanne, cette liberté aux mains calleuses, cette
fraîcheur que tentent de diluer toca-maneta électoral, pince-fesses
consanguins et rallyes situationnistes… Un peu de respect pour ce qu'il y
a dans la bouteille et ceux qui l'y ont mis!
En avant! En avant,
juste pour éviter que 2010 ne soit le dernier Vinisud! »

Vincent Pousson

Partager cet article
Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 14:20

La syrah est un cépage rouge français, me dit Wikipedia.

Marc m’a apporté une syrah vinifiée par lui en Israël : Binyamina 2006. Un délice qui se boit sans soif, mûr et frais, difficile de le croire quand il annonce des rendements de 80 hectos/hectare avec 2500 pieds à l’hectare.

Mais que fait la police ?! C’est bon et pas cher (et j’ai pas dit casher).


Nous avons goûté en même temps des syrahs de Lesquerdes/Maury, dont ce n’est pas non plus le pays d’origine, c’est la France mais pas le lieu de naissance de ce cépage rhodanien.

Très puissant les nôtres, trop noirs ? on verra à l’élevage. Le grenache, lui, base pour les 3 Marie, était superbe.

Le soir, un lot de notre syrah 2009 encore plein de gaz qui, une fois fortement secoué et aéré, s’est avéré superbe, doux et puissant avec une odeur de mûres noires et de vieilles roses au parfum capiteux.

Comme quoi, il faut goûter, re-goûter, juste ouvert et aussi très longtemps après l’ouverture.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:47

Ce matin levé à 6 h, je branche la télé sur la chaine info iTélé (groupe Canal+)  justement pour  être informé de ce qui se passe en France, les grèves surtout , car nous avons des clients du monde entier qui arrivent.

Hier, une famille franco-brésilienne : Carlos est un de mes clients privé, rencontré pour la première fois – Brésilien dans les affaires, souvent au Japon et qui est fan des Valandraud bus à Tokyo dans LE club sélect.

Un patron de très grosse entreprise française qui décale son repas à midi pour cause de vol vers Bordeaux annulé, demain  visite de Coréens et jeudi toute l’équipe de l’un de nos distributeurs américains de New York avec Christian Dalbavie, et cela devrait se poursuivre ainsi jusqu’au mois de juin !

Comment vont-ils faire sans carburant pour les voitures ? nous n’avons pas le métro à Saint Emilion, et avec les grèves des compagnies d’aviation ?

Sans doute avons-nous des problèmes à régler, c’est dommage qu’il n’y ait pas d’autres moyens  efficaces pour négocier que la grève, et ce n’est pas que la faute des uns ou des autres, c’est la manière en France de concevoir et de régler les conflits.


Et donc sur iTélé, à 6 h ce matin, la jolie présentatrice météo n’était autre que la fille de mon ami et patron du groupe Mitsiu (entreposage), Alice Darfeuille, qui m’avait fait inviter récemment dans une émission.

De stagiaire à présentatrice météo… Attention, la météo sur Canal ça mène loin…

 

Pendant ce temps, Marie et Jean Roger Calvet sont à Vinisud à Montpellier. Nous avons besoin de trouver des clients dans le monde entier, nos supermarchés et cavistes français ne suffisent pas à écouler la production annuelle de nos  60 hectares.

Partager cet article
Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:26
Je vous parlais hier de la visite à Valandraud du club Porsche de la région Atlantique, voilà à quoi le parking du garage ressemblait :


P1020184

P1020196
Partager cet article
Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 13:43

Vendredi soir, repas à la maison pour la première fois avec un couple que nous rêvions d’avoir à la maison, propriétaires d’un très célèbre cru de Saint Emilion. Ce repas, mille fois remis à plus tard, nous a fait regretter de ne l’avoir fait mille fois plus tôt ; c’est ainsi, les choses les plus simples sont quelquefois les plus compliquées. C’est étrange…

Dans les recommandations du Docteur Servan-Schreiber pour lutter contre toutes les maladies, il préconise la vitamine D et les relations humaines autour d’un bon repas et un bon verre de vin rouge : nous on pratique, des fois un peu trop de vin, mais jamais assez des belles occasions de parler, d’échanger, de dire des bêtises et même des choses sérieuses, on se soigne à l’amour et à l’amitié.

Samedi soir, rebelotte, invités dans l’Entre Deux Mers, notre ami ayant décidé de faire du vin depuis 2007, a bien choisi son moment , il ne pourra rien affronter de pire, et ses 2008  et 2009 ont déjà séduit Jean Marc Quarin et font partie de ces Bordeaux qui ne grèvent pas les budgets. 

 

Dimanche à 11 h 30, le club Porsche de la région Atlantique pour visiter le garage Valandraud, et dégustation de Valandraud 2009, Bad Boy 2007 et Valandraud 1999. Toutes les voitures, plus belles les unes que les autres ont pu se garer sur le parking du Garage Simon, acheté par nous il y a peu de temps. Ca a du bon d’être garagiste.

Ils avaient visité un 1er cru avant, avec son histoire, son terroir, ses vins, notre histoire était différente mais plus de circonstance pour ce club Porsche. Valandraud, la puissance d’une Carrera ?

 

2008-gt2-porsche-997-turbo

 

 

 


Ils étaient très nombreux, plus de 40 personnes, très sympas et amateurs de vin, l’un d’eux même amateur fan de Valandraud et Virginie de Valandraud (qu’il achète à son magasin Leclerc en Charente). Le garage aura servi pour la première fois, en attendant les dégustations primeurs du 29 mars au 2  avril.

 

« Terre de Vins » de Mars : une très belle revue ce mois ci, je dirai que l’on voit ce que donnera ce média dans les prochains mois : beaux papiers, belles photos et quelques articles de fond, la concurrence profite aux 2 médias RVF et Terre de Vins :  les deux, me semble-t-il, offrent un travail plus soigné !

Dans ce Terre de Vins, un beau reportage sur Bernard Magrez et sa famille, signé Seguin, journaliste talentueux au grand frère, le journal Sud Ouest.

Egalement, quelques pages sur Saint Emilion en secret et sur 1 page, un beau commentaire sur Murielle pour son blanc de Valandraud et ses autres activités  avec une bien belle photo prise dans notre cuisine avec nos bouteilles vides de Pingus et Pétrus, ça veut dire qu’il faut en ouvrir d’autres ?

 

Vinisud du 22 au 24  février, Marie et Jean Roger Calvet vous attendent sur notre stand H11E18

Partager cet article
Repost0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 14:54

Parution du numéro 200 de la célèbre revue Challenges, revue à forte connotation économique libérale, et le titre de la semaine est : Les 200 qui font la France !

 

Page 51, à la rubrique Aquitaine, je suis cité  parmi les 10 de la région, avec ces 2 titres : Jean Luc Thunevin viticulteur-négociant et l’agitateur de Saint Emilion. L’article parle de mon aventure, de mon rôle de consultant pour lesVignobles Clément Fayat et de Bad Boy.

 

Ca tombe bien, j’aime bien cette revue que j’achète régulièrement, et c’est sans aucun doute dans ces médias hors spécialistes du vin que la communication est la plus utile aujourd’hui. IL n’empêche que la RVF est incontournable… c’est à elle d’explorer de nouveaux axes d’articles, d’un peu d’imagination. J’ai bien aimé l’édito de Denis Saverot intitulé Corbières Amor.

Le repas d’hier soir, sympa, amical, m’a rappelé ce mot d’un ami à moi, célèbre Baron belge qui, reçu à la maison un samedi et à qui j’avait ouvert une de mes meilleurs bouteilles de Champagne Salon 1988, je crois, s’était exclamé : « Mais les Thunevin, qu’est ce que vous pouvez boire le Dimanche !? »

Donc, ce jeudi soir, dans notre coin, nos hôtes ont ouvert un Roederer brut, un Pommard de Château de Pommard 2002, difficile d’avoir un avis, peut être que ça doit ressembler à ça, un Pommard, la bouteille d’un verre fumé très très jolie, la classe.

Après des choses sérieuse, très sérieuses : pas de rive droite, juste de la rive gauche, le Médoc quoi - même ici on sait qu’il y a autre chose que Pomerol et Saint Emilion.

 

1er vin : Lynch Bages 2001, un tout jeune vin au début de sa longue carrière. J’aime ce vin, j’aime ce cru et ses propriétaires, et c’est l’un des vins les plus sûrs de Bordeaux, être  régulier n’empêche pas le plaisir.

 

2ème vin : impossible pour nous de trouver : on a dit Pomerol, grand Pomerol, on a cherché en Graves, à Margaux, mais quoi, cette maturité, ce côté exotique… : c’était Cos D’Estournel 2001. C’est la première fois que je goûte un Cos avec ce côté si sexy, facile et complexe, doux et puissant. Bref, la vraie surprise. Il faudra que je demande à visiter le nouveau chai. Mes collègues, propriétaires célèbres, étaient prêts à y aller de suite. C’est dire.

 

3ème vin : j’ai reconnu (ça m’arrive) Pauillac, et à Pauillac, Pichon Baron qui est dirigé par un responsable discret qui fait des miracles ; ce vin est pour moi là aussi une valeur sûre, je suis rarement déçu. Moins célèbre peut être que d’autres, mais toujours plein, ample, et ce côté tabac de Havane, une vraie bouteille chic du millésime 2000.

 

Ouf c’était le dernier vin, c’est pas le tout, après il faut et se lever le matin, un peu plus tard que d’habitude…

Partager cet article
Repost0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 15:39

9 h :  rendez vous avec le boss de KPMG entreprises qui venait me présenter le fruit de son travail, de ses réflexions concernant les flux financiers de mon entreprise, ses faiblesses, ses forces, les possibilités de réévaluation d’actifs, en effet certaines entrées dans l’entreprise depuis déjà plus de 20 ans sont au bilan soit à 0 soit au prix d’achat d’origine, les évolutions possibles des marques possédées ; travail qui en appelle un autre lors de notre rendez vous annuel avec nos avocats d’affaires, mon notaire, le conseil financier (nouveau venu), le commissaire aux comptes, ma chef comptable, Murielle et moi.

Nous aborderons encore, mais plus sérieusement l’idée de Holding, ou de filiales partageant d’un côté l’aspect patrimonial et de l’autre la partie commerciale, et les incidences fiscales bien sûr.

 

11h :  rendez vous avec un collègue négociant pour lui vanter les mérites du Château La Dominique. Le  qui fera date ! Le directeur technique m’ a un peu bluffé par l’évolution de ses connaissances agronomiques. Nous avons goûté La Dominique 2006-2007-2008 (incroyable) et le 2009

Repas à la maison - les truffes sont bonnes cette année  - l’occasion de parler du négoce, du temps passé et même de nos vieilles histoires  teintées d’amitié et de ruptures, erreur de ma part sans doute ? Il n’a pas que Royal ou Sarkozy qui font preuve de repentance ces temps ci !

 

16h :  rendez vous avec Richard Hardillier de la société H&A location qui a la charge de financer et de racheter tout notre parc de barriques et ça fait du bruit. 379 barriques encore en cette année de petits rendements. L’année dernière 654 barriques, neuves bien sûr et qui sont revendues au bout de 14 à 18 mois.

 

Ces rendez vous, plus le boulot normal et quand c’est fini, on recommence.

Aujourd’hui c’est un peu plus relax : repas ce soir chez un ami et ce matin dégustation des 2007  au château Giscours, organisée par l’UGC pour le négoce bordelais. Bons et moins bons, ils sont encore difficiles à vendre…En tout cas, un coup de cœur pour Troplong Mondot 2007 tout simplement bluffant, que vont donner les 2008 et les  2009 ?

Partager cet article
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 16:19

Un reportage réalisé par un journaliste et son photographe, tous deux norvégiens et surpris de pouvoir s’exprimer dans leur langue : John Egeland, comme son nom ne l’indique pas,  responsable de la branche trading de mon négoce de vin est norvégien.

Donc, les questions posées pouvaient être mieux comprises et traduites sans passer par  l’anglais et mes réponses furent mieux comprises.

C’est étonnant comme souvent les journalistes généralistes m’apportent plus de plaisir aujourd’hui que ces professionnels à qui il manque la fraîcheur de l’innocence concernant les métiers du vin. La revue pour laquelle ils travaillent est , si j’ai bien compris, un supplément très reconnu d’un journal économique. La Norvège étant, je crois, l’un des pays les plus riches d’Europe,  ça tombe bien pour mon entreprise qui ne vend quasiment rien dans ce pays alors que nous sommes devenus très bons en Suède et Finlande.

 

Leur reportage était motivé par leur recherche internet, le mouvement garagiste et bien sûr Robert Parker ! Mon blog, traduit en anglais a été bien utile pour les inciter à faire ce reportage (Merci Christian Dalbavie ).

Les questions dans tous les sens, certaines limite  provocation, m’allaient bien.  L’écologie, la tradition, Michel Rolland, Parker, mon influence, les différences, les techniques anciennes, nouvelles, les levures, etc…

Le repas, pris à la maison avec dégustation de Valandraud 2009, 2008, 1999 et ensuite Bad Boy 2006 qui, carafé avec forte aération, a été pour la première fois pour moi, une bombe aromatique, le boisé ultra luxueux, des épices, des fragances de cigare de Havane…ça commence à devenir sexy, sachant que le 2007 et ceux qui suivront seront élaborés pour être ultra-sexy, putassiers diront les coincés du plaisir (j’aillais écrire du cul)

Bad Boy est un sacré outil de communication qui amuse de plus en plus nos clients, certains pays négocient avec nous pour des volumes très très importants : 40 000 bouteilles ici, 5 à 10 000 bouteilles là, et  cela permet de parler de Valandraud, voire de Fleur Cardinale ou de mon négoce.

 

Dans la journée également, un bail commercial saisonnier signé pour l’un des emplacements top de la ville de Saint Emilion, cela fera donc pour cette saison 3 magasins de détail.

J’aurai bien aimé avec Murielle aller écouter hier soir des explications sur le soufisme, mouvement spirituel mystique et ascétique de l’Islam (les contraires s’attirent) mais le stress de la campagne primeur m’enlève déjà toute force et occupe totalement mon esprit. Je deviens de plus en plus fébrile, l’expérience ne sert à rien, je ne m’arrange pas.

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 15:25

Nous le savions déjà.... mais nous ne pouvions pas communiquer avant réception des certificats d’approbation ISO 9001 et ISO 14001, datés du 28  janvier 2010 pour : Vignoble, vinification à Saint Emilion et négoce de vin.

 

Margaux bus à table  à la maison lundi avec des amis :

Marojallia 2000 à pleine puissance : vin complet, équilibré, le boisé commence à disparaitre et c’est vraiment un bon grand vin (94 RP)

Clos Margalaine 2000 bu en même temps, largement supérieur, pour un second vin, à beaucoup de crus connus de cette belle appellation, plus léger, moins concentré que Marojallia, ce qui est le but recherché.

Ces 2 vins bus sur la daube de bœuf étaient encore trop jeunes. Qui a dit que les vins de garage ne vieillissent pas longtemps ?

 

Et Valandraud 1998,  toujours au top.

 

Partager cet article
Repost0