Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 16:47

Sous le soleil printanier, présentation du 2013 à La Conseillante pour le négoce et le courtage bordelais.

Duo, le 2ème vin délicat comme il se doit pour ce cru et le grand vin tout à fait prometteur. Nous savons tous que Pomerol sortira du lot en 2013  et La Conseillante devrait faire partie des réussites du millésime.

 

Repas et vins de grand qualité, en voici le détail :

 

Carpaccio de maigre, mariné Thaï, guacamole parfumé, tranche de lard grillé      

Domaine E. Sauzet, Puligny Montrachet « Champ-Canet » 2008

 

Selle d’agneau des Pyrénées, beure truffé, fondant de topinambour, chips de légumes oubliés

Château La Conseillante 2006

 

Comté millésimé, Saint Nectaire fermier, Selle sur Cher   

Château La Conseillante 2000 en magnum

 

Crémeux citron aux agrumes 

Climens 2000

 

 

Ambiance de travail et pour autant, harmonie grâce à la qualité des relations humaines, le message clair de la propriété à l’écoute de ses distributeurs, et voilà une raison supplémentaire d’aimer ce métier et ce cru
Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:28

1ère dégustation professionnelle pour Valandraud et Virginie de Valandraud 2013 ce midi avant un repas de travail et la dégustation de notre très très réussi Valandraud 2011 !


Les dégustations organisées début avril pour tous permettront de se faire une idée plus précise des échecs et des succès. Nos vins se gouttent déjà bien, même si, bien sûr, nous ne somme pas en 2011 ou 2012, mais plutôt en 1999, mûr mais léger, rien à voir avec nos 2002 ou 2004 qu’il a fallu attendre 10  ans avant qu’ils ne s’ouvrent, ce sera comme pour les 99, des vins d’accès plus facile et plus rapide, il me tarde d’avoir l’avis des premiers critiques, journalistes et professionnels des vins  primeurs.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 16:16

Dès lundi prochain, démarrage d’une suite ininterrompue de repas tous les midis pour la présentation en avant première du millésime 2013, organisés par certains châteaux pour le courtage et le négoce bordelais, et déjà des journalistes et critiques. L’occasion de parler vin, bien sûr, mais aussi d’économie, des commentaires des uns et des autres sur ce millésime 2013, etc…


La semaine suivante, avec Carlos, déplacement au Brésil : Sao Paulo, Belo Horizonte et surtout Rio de Janeiro pour la première fois.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 12:24

1er salon,  le prochain prévu dans 2 ans ( ?), une sorte d’alternance possible avec Vinexpo, sauf qu’il s’agit là de ne présenter que les vins du Sud Ouest.

1er jour un peu dur : le climat, la pluie, la tempête, avec les facilités habituelles d’accès à Bordeaux lac… On me dit que l’année prochaine le tram desservira  Bordeaux lac, tant mieux car actuellement c’est difficile et les lieux sont plus ou moins sales et les routes d’accès semées de nids de poule ( et de grosses poules !)


Mardi, belle fréquentation et de vrais contacts, car bien entendu nous avons beaucoup de copains, étudiants, fournisseurs qui passent, ça occupe,  mais le but c’est de trouver de nouveaux clients, et bien je crois que ce sera mieux pour moi que Prowein 2013.

J’étais venu pour faire plaisir à l’un des organisateurs, Xavier Planty pour ne pas le citer ; il a bien fait de me convertir. Pour info, grosse présence des liquoreux sur ce salon.


Un bel article sur le magazine de charme Lui, icône de nos années 60, écrit par Frédéric Beigbeder  sur notre vin Virginie de Valandraud 1998 bu au restaurant l’Ami Louis.  Merci merci

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 14:31

Avec Grappe, notre système informatique, beaucoup de capacité d’analyse nous sont offertes et puisque le dernier bilan (correct) est sorti, j’en profite à chaque fois pour regarder dans quels pays nous sommes de gros exportateurs.

Et cette année encore, la France arrive en 1ère position avec  36 % de notre C.A., mais le plus désespérant reste le chiffre réalisé en Angleterre  (2 %) et en Belgique (1%), voire en Russie (1% également).

Sinon, dans les pays où nous sommes « bons » bien sûr, les USA, le Japon, le Brésil, le Canada, l’Ukraine, la Suède, la Suisse et la Thaïlande, sachant qu’hélas 2 de ces pays souffrent actuellement : la Thaïlande et l’Ukraine.

 

La semaine prochaine nous participerons à la première édition de Vinipro à Bordeaux, en compagnie de nombreux autres domaines, passez nous voir !

Partager cet article
Repost0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 20:08

Neal Martin vient de publier sur le site du Wine Advocate ses notes et commentaires sur les 2010, et, en ce qui concerne Saint Emilion :


..."Saint Emilion might be slightly over-shadowed by the peaks of Pomerol, but the appellation conjured outstanding wines in 2010. What I find fascinating in conducting a blind tasting is to contrast the performance of the newcomers, the garagistes (such a quaint term nowadays) compared to its long-term residents. So whilst Pierre Lurton hit the ball out of the park with a sensational Château Cheval Blanc, so did Jean-Luc Thunevin with a sublime Château Valandraud.

Modern vs. traditional.

Who cares? They are both just great wines.".....

 

"2010 Château Valandraud 96
Tasted blind at the Southwold Bordeaux 2010 tasting. Jean-Luc Thunevin has hit the ball out of the park with the 2010 Valandraud. It has an alluring, beautifully defined bouquet with mineral rich black and red fruit,: great tension, poise and focus. The palate is well balanced and succulent in the mouth with extremely well judged acidity. Somehow understated at first, but complex and sophisticated, the Valandraud is beautifully focused with a long tender finish with perfect equilibrium between dryness and sweetness. Tasted January 2014."

 

 

Merci !


Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 16:33

Nos Bordeaux 2011 semblent considérés comme un bon millésime.

Presque tous les vins 2011 déjà notés sur le site internet, avec le succès pour les Sauternes dont on est sûr qu’il s’agit d’un grand millésime, pour les blancs secs également - et bon, surtout quand je regarde le nombre de vins notés et commentés à plus de 90 points, voire 88 pour vins moins chers.


Bon millésime et belle réussite pour les 1ers crus et les super-seconds.  Valandraud est noté  93 points comme 10  autres Saint Emilion ! les 2 premiers avec 94  étant Cheval Blanc et Pavie, c’est pas mal si l’on considère que James Molesworth notre plutôt bas.

Fleur Cardinale, Secret de Cardinale, Marojallia, Sansonnet et Virginie de Valandraud sont notés 90 points. Et Clos Romanile 89, merci !

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 14:33

 L’évènement des dégustations primeurs organisée par l’Union des Grands Crus à Bordeaux du 31  mars au 3  avril, déplacera cette année encore beaucoup de monde, journalistes, importateurs, etc…, et ce, malgré un contexte économique  difficile et un millésime 2013  déjà condamné par beaucoup de monde.

Et pourtant beaucoup de monde et pas que pour les after, visites, dégustations et bons repas, mais pour acheter ces 2013  et sans doute regarder  de plus près les rapports qualité-prix des 2011 et 2012 encore disponibles à la vente.

Chez moi, dans notre maison et chai historique de Valandraud, rue Vergnaud à Saint Emilion, depuis 1998  où je fus l’un des premiers à organiser une dégustation similaire, n’étant pas adhérent de l’UGC, et ce avant la création du Cercle Rive Droite. Ensuite, quelques amis, collègues et stars comme Pingus sont venus conforter ce lieu, malgré où à cause d’une organisation certes amateur, mais souriante et conviviale.

Invitation-primeur-FR-2013-copie-3.jpg

Partager cet article
Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 16:48

Les châteaux  et propriétés viticoles de la rive droite sont, comme partout en France, de temps en temps mis  en vente.


Les vendeurs : les raisons sont souvent les mêmes, pour  les riches ou les plus modestes, des besoins d’argent, trésorerie, départ à la retraite, et le plus souvent les indivisions.

Les acheteurs : les voisins, les compagnies d’assurances, les riches  français ou étrangers en recherche de diversification de patrimoine ou en projet pour leur deuxième vie, et depuis peu nos collègues de la Rive Gauche.


A chaque fois, ceux qui arrivent apportent leur énergie et leurs moyens et ceci profite à l’ensemble de nos crus et aux artisans qui réalisent les travaux de remise à niveau des outils de travail ou de réception.

Partager cet article
Repost0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:10

L’on reparle du ou des terroirs depuis quelques temps (Hervé Lalau) pour expliquer ou justifier les réussites ou les erreurs de l’année 2013, mais en oubliant que le climat fait partie du terroir : un orage de grêle, une averse de pluie, vous pouvez avoir une bon terroir, ça n’aura pas la capacité à enlever les effets dévastateurs des grêlons ou des abats de pluie quoique pour la pluie, l’argile c’est mieux que le sable, la pente et les vallons c’est mieux que la plaine, etc…


Dès le 1er avril, chacun pourra goûter ces 2013  et se faire une idée des réussites et des échecs des uns et des autres, ce serait trop con de dire du mal de quelqu’un que l’on a jamais rencontré !

Pour ce qui est du commerce, acheter, pas acheter, ça c’est un tout autre problème, vendre, ne pas vendre, déclasser, font également partie des réflexions sur l’économie de nos entreprises.

La propriété peut ne pas vendre en primeurs, mais rien n’empêche de vendre à la disponibilité des vins comme partout ailleurs.

La propriété peut mettre en vente son 1er vin ou 2ème vin a un prix attractif ou choisir de pas  être attractif si sa trésorerie le permet et si l’effet du prix « bradé » risque d’être mal perçu, paradoxalement,  par les clients ! et oui, un petit prix peut paraitre la preuve sonnante et trébuchante d’un échec !


Le négoce bordelais se doit d’être cohérent avec la propriété qui lui a fait gagner de l’argent et lui en fera gagner, c’est aussi à ça que l’on reconnait une grande marque, et pourquoi dans ce cas ne pas acheter ces 2013, si les relations avec la propriété sont bonnes, sérieuses, et je peux là aussi donner mon avis. L’achat, pour moi, en primeur des châteaux pour lesquels je joue un rôle de consultant me parait évident, naturel et le minimum. Car, si moi, je n’y crois pas, qui va y croire ?

Je suis sûr que les crus que j’achète en primeur et que j’aime bien sauront être en phase avec le marché même si  ce n’est pas le marché d’aujourd’hui, ce sera celui de demain ! Je me rappelle qu’il fut difficile d’acheter et de vendre le 2002, voire le 2008 et que j’ ai fait de très bonnes ventes et marges avec ces vins à peine 18 mois plus tard.


Donc, le négoce achètera, même si la revente sera, elle, plus délicate, plus difficile, sauf bien sûr si les prix sont attractifs et les vins réussis. J’ai pas dit « millésime du siècle », j’ai dit réussi !


Pour finir, s’il y a de super prix sur de belles marques, je parie que la Grande Distribution saura prendre des parts de marché pour alimenter ses foires aux vins en achetant en primeur !

Partager cet article
Repost0