Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 15:36

Avec Didier, en charge de quelques uns de nos bons clients à Paris, un déplacement à l’Ecluse Grands Augustins pour passer la soirée avec le groupe du club œnologique export, invité par Dominique Dhyser.


Voilà le programme culinaire

 

ECLUSE.jpg


Quant à l’ambiance, ce fut plus qu’amical et sympa, la réussite de l’équipe de France de foot au Brésil au même moment n’a fait que rendre ce moment encore plus gai. Les vins se goûtaient très très bien, une ambiance amicale rend, c’est sûr, les vins encore meilleurs.

Grosse impression pour ce Château Valandraud 2002 que j’ai pris pour le 2009, c’est dire si celui-ci est d’un haut niveau.

 Merci

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 11:43

En regardant sur Youtube toutes les vidéos disponibles parlant de Valandraud, Bad Boy, ou de  nous, je suis un peu surpris par les petits scores des vues, hormis la vidéo Bad Boy réalisée par nos amis coréens et la dégustation commentée  de Dmitry -  sommelier russo-ukrainien,  qui dépassent à peine des 1500 vues. Tout le reste, réalisé par plein de médias différents, ayant demandé pour certains pas mal d’heures de tournage et d’énergie n’ont pour tout résultat que celui de satisfaire nos égos et puis c’est tout !


Même en étant particulièrement attentif aux médias, à la communication, au marketing, tout ce travail de fourmi ne remplace pas une bonne note chez Parker, Wine Spectator, Bettane & Desseauve, et bien sûr un film comme Mondovino dont on parle toujours ou évidemment les émissions télé - comme j’ai eu la chance d’en avoir :  le 13 h de TF1,  Capital de M6 ou Mireille Dumas sur France3.


Mais peut être le plus sûr et le plus efficace, et je ne l’ai jamais oublié, c’est nos clients, distributeurs, négociants, sommeliers, tous nos clients professionnels et amateurs qui,  à chaque fois qu’ils vendent un de mes vins racontent une histoire et heureusement nous avons quelque chose à raconter, un storytelling évident.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 16:24

La commanderie de Bordeaux aux  USA était à Saint Emilion, l’occasion pour moi de manger avec eux au repas organisé  Salle des Dominicains, de revoir des amis et d’inviter une partie de ce groupe (près de 40 personnes) à Valandraud pour y parler de mon histoire, faire  la visite des chais et offrir une dégustation de Valandraud 2011.


Beaucoup de monde dans les rues,  les bateaux de croisière qui font escale à Bordeaux, le démarrage de Bordeaux fête le vin :  tout cela fait à l’arrivée beaucoup de monde à Saint Emilion.


Aujourd’hui tournage d’un film à destination de l’un de nos bons clients et l’occasion de regarder notre Saint Emilion autrement.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 13:33

Dernièrement, dans Vinifera et Vino, les notes des journalistes critiques Suisses ou Belges sont  elles aussi pas si mauvaises que ça pour décrire et noter ces Bordeaux 2013, si décriés pourtant au départ ; et dans la Revue très chic The World of Fine Wine, Neil Beckett cite Andrew Jefford qui définit Valandraud comme  « vin d’ effort » et cela me semble bien sûr exact concernant Valandraud et également pour ce millésime 2013 de Bordeaux qui ne doit ses qualités qu’à une somme de travail, de sacrifices gigantesques même, et surtout pour ces crus vendus peu chers , les autres ayant les moyens financiers et humains normalement à disposition.

Justement, nos efforts sont récompensés par les bonnes, voire très bonnes notes et commentaires obtenus auprès des critiques et des professionnels pour Valandraud blanc et rouge et pour les vins faits par mon équipe et bien sûr pour ceux que je conseille – Fleur Cardinale, Sansonnet,  Vieille Cure-  ou ceux qui me sont proches comme Marojallia ou Carles. Tout cela pour dire aussi qu’il est difficile pour un cru aujourd’hui de sortir du lot, de se faire remarquer, d’où le besoin de consultants, d’attachés de presse et la multitude d’évènements de promotion à notre disposition, salons, fête du vin, promotion en tête de gondole en GD ou vente privée ou au caveau …


Dans le registre d’oublié des médias, je peux citer cette année plus particulièrement le château Lamarzelle, grand cru classé qui, avec sa propriétaire et son équipe ont fait cette année dans la catégorie des vins bios (avec ou sans label, je m’en fous) un très joli vin mais le contexte du millésime, l’image ou plutôt le manque d’image, est comme les montagnes : difficile à faire bouger.


Pour autant, il faut avancer et persévérer en attendant que notre microsome s’aperçoive d’un changement et encore faut-il avoir avec soi les commerçants, les négociants et ça c’est une autre histoire  si l’on ne prévoit pas de marge pour le commerce. Ça, c’est un dicton bien connu  dans notre métier : le négoce goûte bien s’il a la certitude d’une bonne marge !

La marge des primeurs cette année n’était pas au rendez vous pour beaucoup de crus, ceux qui étaient pourtant demandés étant moins « visibles ».

Vive le 2014, en attendant les notes de Parker sur les Bordeaux 2013

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 15:27

Nous sommes présents cette année sur le stand des Grandes Marques des Maison de Négoce avec notre Bad Boy du 26  au 29  juin, Le Clos du Beau Père, quant à lui,  sera présenté sur le stand Saint Emilion/Pomerol/Fronsac.

 

Logo-BFV2014_large.jpg


Aujourd’hui mardi, visite de Belges et mercredi, réception à Valandraud de 60  personnes de Commanderie de Bordeaux à New York. Jeudi , tournage d’une vidéo pour l’un de nos clients , chaîne de magasins, et en même temps reportage pour un média japonais.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 13:45

Belle fête au Château Gazin organisée par les Hospitaliers et le Syndicat des Vins de Pomerol. Ambiance comme d’habitude très amicale, empreinte de convivialité et d’empathie, très simple, comme l’est la petite église de Pomerol et son curé gourmet, et le Hospitaliers disponibles pour les photos et les contacts.

 

10463824_10203177423788574_3688072984235399269_o.jpg

Des intronisations, dont celles de l’ambassadeur de Belgique et de quelques stars du rugby et de l’humour et sous les arbres l’apéritif suivi du repas supervisé par l’ami Alain Dutournier du Carré des Feuillants et des spectacles, intermèdes rapides et beaux pour accompagner ce repas de gala assez long, fini après 1 h du matin mais ils fallait ça pour avoir le temps de goûter à la multitude de bouteilles ouvertes dans de grands millésimes (près de 50 vins différents)

 

10496128_10203177441589019_7724284347489501288_o.jpg

J’ai particulièrement apprécié ce Fleur Pétrus 2009, et pour ceux qui savent, ce repas ressemble un peu aux fêtes bourguignonnes : beaucoup, beaucoup de vins échangés entre les tables, parfait !

 

Et merci à l'ami Frabrice Decout pour les photos !

Partager cet article
Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 15:02

Un bel article sur le château La Vieille Cure dans "Winart", ça peut aider pour promouvoir ce cru au Japon car, pour l’instant, c’est une star aux USA et en France, mais assez peu diffusé ailleurs.

 

Société Générale : un de nos bons banquiers qui fêtait hier ses 150  ans au Palais des Congrès de Bordeaux, l’occasion de se rendre compte de la richesse des entreprises du grand Sud Ouest lors de la remise des prix «  les chênes du Sud Ouest ».

Les entreprises familiales étaient mises à l’honneur, un maître de cérémonie de haut niveau et le cocktail qui a suivi  a permis de parler et d’échanger avec amis et collègues. On est repartis avec un petit chêne vert à planter dans nos jardins, le symbole du temps qui passe….

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 13:33

Etonnant, quand je regarde nos chiffres d’affaire export, de voir que somme toujours très peu présents au Royaume Uni et en Belgique qui sont pourtant des marchés essentiels pour Bordeaux.


En effet, que penser d’une entreprise bordelaise de négoce qui est quais absente de ces 2 marchés historiques, alors que nous réalisons 30 % de France, dont près de 10 % en Grande Distribution qui pourtant, a ses exigences.


Les 2012 sont en train d’être mis en bouteilles, sauf Valandraud, toujours en élevage barrique. Que ce millésime est étonnant : bon à très bon et avec du volume, ce serait bien de ressortir un autre millésime alliant qualité et volume .

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:36

Nous serons présents pour la 1ère fois à Bordeaux fête le vin, pas moi, car le vendredi 26  juin je serai avec  des journalistes à Saint Emilion, mais j’y ferai un tour le samedi 27, si l’on peut y accéder  car il y aura du monde… près d’un demi million d’amateurs lors de l’édition précédente.


Hier lundi, un repas à midi avec mon assureur et une belle bouteille de Sabines 2011, puis, le soir avec un critique journaliste belge à la retraite, Jo Gryn, un personnage plein d’humour, ce qui rend les moments passés ensemble agréables, et c’est celui qui a inventé ces concours des Crus Bourgeois et des crus de la région de Saint Emilion où Valandraud est arrivé 1er une fois, et a été une fois finaliste . Clos Badon est arrivé 1er et Griffe de Cap d’Or également.

Repas avec un très bon Trotanoy 2005 et Valandraud 2010 qui avait été précédé d’un Pol Roger 2004 délicieux.

Ce midi, un repas dans un cadre idyllique, sous les arbres, entourés d’animaux, près de la Dordogne. Que notre région est belle et douce à vivre quand on a des amis.
Partager cet article
Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 15:46

Le déplacement à Zürich était rapide bien sûr, mais cela m’a rappelé que ce pays peut être capable d’acheter beaucoup de nos vins de Bordeaux si j’en crois la richesse apparente  dans les rues et le prix du m² en centre ville à 60 000 euros ?, le nombre de gens au restaurant et l’accueil reçu par mes vins et ceux de Brumont à l’évènement organisé par Vinum avec, en guest star, Yquem 2002 et Pierre Lurton.

70 personnes présentes, la salle ne pouvait pas en contenir plus et Vinum a du refuser du monde. Il est vrai que la prestation comprenait nos vins et le repas de qualité, le tout à moins de 100 euros , tarif attractif me semble-t-il . Mais Barbara et Rolf me disaient qu’il y a tant et tant de repas-dégustations qu’avoir 30 personnes peut être considéré comme un succès. Je me demande pourquoi il n’y a pas plus de ce genre de repas dégustations en France ?


Dimanche ce fut une belle Jurade, le temps était parfait, du soleil juste comme il faut, les nouveaux jurats et les intronisés ont pu profiter d’une jolie manifestation : défilé dans la ville et à la Tour du Roy , messe et repas que j’ai trouvé comme l’un des meilleurs réalisés à ce jour, même s’il est difficile de faire un repas équilibré er harmonieux juste avec des vins rouges !

Le soir, à  Valandraud, petit comité pour Monsieur Tadashi Agi et ses amis du Japon, créateurs des « Gouttes de Dieu », avec quelques vins pour accompagner le couscous, comme Bad Girl, nos blancs, Sansonnet 2009, Clos Badon 2010, Valandraud 2011 et l’Interdit de Valandraud 2000.


Samedi 21 juin à 15 h 25 et vendredi 27  juin à minuit sur France 3, diffusion du film de Béatrice Cateland « La Chine boit rouge ». Ce même samedi étant également le jour de la fête des Hospitaliers de Pomerol, encore un beau moment de convivialité à venir.

Partager cet article
Repost0