Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 14:55

Direction Paris Montparnasse en TGV depuis Libourne, un rapide aller-retour pour aller rencontrer Dominique Dhyser et Mario Dussurget au bar à vins/ restaurant L’Ecluse Carnot.


J’y étais invité pour parler de leur entreprise, de la mienne, du travail déjà effectué ensemble et des perspectives.

Les réunions de travail avec de bons vins et un bon repas, ça rend les échanges plus cordiaux car même si les relations d’affaires sont bien présentes, les relations de confiance s’installent. C’est souvent la même chose d’ailleurs en Chine.


Bon, les bars à vins L’Ecluse devraient être sponsorisés par le CIVB . En effet, alors que l’on sait dire ubi et orbi que les Bordeaux ne sont pas présents sur les tables parisiennes, ces établissements ne proposent que des Bordeaux, avec un choix de vin au verre facturé simplement au prix de la bouteille divisé par 7.5 pour un verre de 10 cl.

Sûr que les vins servis ce jour là pour nous étaient ceux que je connaissais bien : Virginie de Valandraud blanc, La Dominique 2007. Il y a sur la carte Château  Fleur Cardinale, Domaine des Sabines, Bellevue de Tayac, Bel Air Ouÿ, Compassant…

Merci pour nous et tous les Bordeaux offerts.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 16:52

Chacun  de nous a reçu à un moment ou un autre un signe, un message, une révélation sur le chemin à prendre, la route à suivre, les portes à ouvrir, etc…


La création de Valandraud tient à pas mal de ces rencontres, j’en ai déjà parlé et cela a été écrit. Bien sûr Jacques Luxey, créateur du Grand Jury, qui a été notre pygmalion,  père d’éducation dans le monde des grands vins. Les rencontres et dégustations de crus célèbres : Le Pin à Pomerol, Haut Marbuzet à Saint Estèphe et quelques autres, nous ont fait prendre conscience que même non classé 1855, des crus à l’histoire récente pouvaient faire de grandes choses.

Moi, à mon tour, j’ai passé de relais à d’autres, certains dans le mouvement garagiste, mais pas que cela. Il y a quelques jours, en étant  à Valandraud pour goûter des raisins d’une plante de merlot à ramasser rapidement, j’ai eu le plaisir de voir arriver Eric Prissette, créateur du célèbre Rol Valentin, qui a raconté à son ami et à moi comment une dégustation de grands vins de Saint Emilion, dont Valandraud, lui avait fait se poser les bonnes questions. Pourquoi Valandraud 1992 était il si bon ?  Création récente du cru, terroirs inconnus et propriétaires inexpérimentés.....  Voilà l’histoire  de toutes nos vies, des tilts, des chocs, et après on fait au mieux - on fait ce qu’on peut.

Aujourd’hui Rol Valentin a été vendu et malgré le fait qu’il ne soit pas classé pour des raisons sans doute de cohérence parcellaire, ce cru figure toujours parmi les meilleurs de Saint Emilion, et ça, c’est bien pour nous, leurs voisins, pour les propriétaires actuels et pour Eric qui peut être fier de ce qu’il avait créé.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 16:30

 

Pomerol  a été terminé  samedi 13, Compassant sera terminé aujourd’hui, ainsi que sans doute les cabernet sauvignons de Prieuré Lescours.

Demain mardi 16, enfin nous commencerons les merlots du plateau pour Valandraud, le reste des merlots et cabernets francs sera terminé en principe avant le 20 octobre.

Il nous restera à faire des cabernets sauvignons et des carmenères peut être ?


C’est pas  tout de vendanger des raisins, il faut aussi goûter et boire nos vins à table, et c’est ce que nous avons fait de samedi. Nous étions invités à Troplong Mondot où il y a un restaurant de qualité ouvert tous les jours sauf le mercredi. Le restaurant s’appelle les Belles Perdrix et il y a actuellement un menu de vendanges que vous consulter ici, et nous avons pu nous régaler avec :

Pressé de lapin charentais au sauternes et jeunes carottes fondantes, aloyau de bœuf limousin poêlé sauce béarnaise avec gâteau de pommes de terre et fondant de haricots verts, baba au rhum ( l’un des meilleurs que j’ai  mangé ) et comme boisson champagne, Mondot 2007, Troplong Mondot 2006 remarquable, Troplong Mondot 2004 et Sigalas Rabaud 2008.

 

Le soir, à table avec un bon, très bon repas en famille à Sansonnet, notre blanc de Valandraud et à l’aveugle, Château Canon 2008 et Angélus 2008 – très grand vin, suivi par Sansonnet 2008, 1ère année commercialisée par les propriétaires actuels qui, chaque année réalisent un vin meilleur que le précédent. Le 2012  pourrait surprendre car, avec quelques choix techniques, tris des raisins, petite cuve en bois de vinification et remise en état du vignoble, ce cru choisit d’être dans l’excellence.

Et goûté avec mes collaborateurs, Axelle 2010 puis à table. C’est dommage qu’il y en ait si peu.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 15:45

Les propriétaires du Château Côte de Baleau étaient heureux de fêter avec leurs employés, famille, amis, courtiers, négociants, journalistes et consultant (Michel Rolland et son collaborateur) la promotion de Côte de Baleau en Grand Cru Classé ( ce qui était d’ailleurs le cas avant).

Belle soirée, belle ambiance conviviale, même si pour moi passer à table à 22 h, l’heure où je vais me coucher, me paraît dur, mais ces horaires sont de mise à Bordeaux – l’influence espagnole -  l’art de vivre ici.

Servi avec le repas : Côte de Baleau 2008 et Clos Saint Martin 2007.

Au dodo juste avant minuit et nos vendanges continuent aujourd'hui à Valandraud et au Clos du Beau Père.

 

Vendanges 2012 à Rocheyron,  de Silvio Denz et Peter Sisseck. C'est un cru dont les vignes sont, depuis leur 1ère année (2010), traitées selon la philosophie Bio / biodynamique et même cette année 2012, particulièrement difficile,  les vignes sont belles et les raisins vraiment très beaux. Certaines parcelles vendangées, d’autres en attente.

Au repas organisé à Côte de Baleau, nous étions avec le responsable du Château Grand Corbin Despagne, traité lui aussi en bio et François Despagne me disait que cette année aussi il avait de beaux raisins. La preuve pas l’exemple que c’est possible ;  nos essais en 2000 et 2001 avaient quelque peu refroidi mes désirs, le ratage à l’époque en 2000 ayant été peu encourageant, le 2001 un peu mieux ne m’avait là aussi guère convaincu.

Ces exemples réussis m’obligent à retenter l’expérience sur 1 ou 2  hectares, mais ou ?

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 15:59

Bu à table, 2 Westmalle, bière trappiste belge brassée dans la province d’Anvers, la blonde à la couleur blond dorée, triple fermentation,  9.5 degrés quand même et la brune, brun rouge, double fermentation et 7°.

 

Côté vendanges, il faut être partout à la fois, le climat tropical, humide et chaud devient dangereux  pour nos récoltes :

2010-0565.JPG

 

 

Alors il  ne faut  pas traîner, en espérant des températures froides la nuit et une baisse du taux d’humidité, mais ce n’est pas annoncé par Météo France pour les jours à venir…

Sans doute aujourd’hui 10  hectares de vignes seront vendangés.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 13:25

Je participe à la diffusion de l'info reçue via le syndicat des Bordeaux ert Bordeaux Supérieur qui nous signale qu'un de nos collègues, basé  à Saint Sulpice de Pommiers, a été victime d'un vol de barriques toutes   neuves, dont voici le détail :

 

14 barriques bordelaises TARANSAUD 225 Litres marquées 2011, chauffe M. Elles portent les numéros 1243204-1243207-1243208-1243209-1243211-1243212-1243214-1243217-1243220-1243221-1243222-1243223.

Ces numéros sont gravés sur les douelles entre les deux cercles de bout.

Et

8 barriques bordelaises SAINT MARTIN 225 litres, marquées 2011. Le N° de la commande est le 11000726-1, il apparait sous 2011, de plus elles sont marquées T36M sous SAINT MARTIN.

 

Si elles croisent votre chemin....

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:08

Les vins en restauration, c’est aujourd’hui pour mon entreprise un secteur prioritaire, de par l’image apportée, la mis en avant et le chiffre d’affaire.

Rien qu’à Saint Emilion, on a fait un boulot visible. Sûr, il y a pas mal de restaurants à Saint Emilion et alentours, il y a le choix des lieux, des ambiances, des mets et des prix.


Bien sûr, il y a Plaisance et ses 2  étoiles, bien sûr, il y a l’Envers du Décor ou La Cadène, lieux incontournables. Il y a aussi ceux chers à mon histoire : Le Clocher, Le Clos du Roy et surtout Le Tertre car c’est là qu’à commencé notre installation à Saint Emilion !


Je préfère manger à la maison avec Murielle qui, hélas pour elle, est souvent mise à contribution.


Parmi les restaurants qui me font l’honneur de m’acheter des vins, mais il n’y a pas qu’à Paris dans les 3 étoiles Michelin ou à Tokyo, New York ou Moscou que  les restaurants sont utiles à notre entreprise, à nos vins. Les bistrots sont les bienvenus dans notre distribution !

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 15:41

Pas d’arrêt pour attendre la perfection, il s’agit, avec ce temps maussade, de rentrer des raisins de qualité malgré un début de botrytis qui pour être noble en Sauternais mais qui, ici, si l’on attend un peu trop, saura faire perdre la récolte car il s’agira de pourriture grise.

Il est certain que, grâce à nos ébourgeonnages, vendanges en vert, effeuillages et suppression des entre-cœurs, nos raisins ne sont pas en paquets et le soleil et le vent ont été de bons antidotes, nos raisins sont plutôt bons et beaux. Ces derniers jours ont permis de patiner les tanins. Notre équipe de vendangeurs mène 18  rangs, avec les porteurs, les chefs, les employés pour conduire les fourgons, les permanents des chais, etc…

 

Cela fait près de 60 personnes tous les jours au boulot, sur Saint Emilion cela doit  faire un paquet de monde, sans oublier les machines à vendanger qui sont de plus en plus performantes. Pour ce qui est de la performance, nous avons, cette année - classement oblige- acheté une deuxième machine à trier les grains de raisin par densité et ce n’est pas du luxe, malgré un budget d’ environ  100 000 euros.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 15:01

Clos Léo 2002, premier millésime réalisé par Caroline et Léo Shinohara, du fruit et de la réserve pour plus de 10  ans ; Galaxies de Romanile 2009 tout en douceur, c’est bien bon  et c’est normal puisque c’est  fait par Sonia et Rémi Dalmasso, notre maître de chai à qui l’on doit Valandraud depuis 1998 !


Et j’ai pris plaisir, et ce n’est pas si courant, à une réunion organisée  dans mes bureaux avec l’équipe de notre banquier historique. Comme quoi, les relations bancaires sont aussi une affaire d’hommes

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 16:25

Les jeunes vignes ne peuvent plus attendre pour être vendangées, donc travail même ce samedi. Nos machines à trier ne seront pas de trop et feront la différence dans ce millésime qui peut être grand. Encore 3 semaines de stress.

P1050575.JPG

Florence, remarquable dans le poste de responsable de notre activité hôtelière, est partie en laissant Valérie Faux à la manœuvre, assistée de Marie François Lacoste, et sans doute 1 ou 2 de me collaborateurs.

Hier, peut être l’effet du statut de 1er grand cru  classé , mais 3 visites. 1 faite par Carlos pour des Brésiliens, une avec Xin pour 2 amies taiwanaises et leurs clients et la dernière avec Caroline pour des journalistes japonais très sympas. Le photographe, talentueux, parmi ce que j’ai pu rencontrer de photographes, était dans un état d’énergie incroyable. Preuve concrète : la photo prise avec mon iPhone où l’on peut voir la buée sur ses lunettes -  Hamilton à la japonaise.

2011-0538.JPG


Repas à la maison avec Valandraud blanc 2010, Valandraud 2011 – échantillon barrique et Valandraud 2010 qui, après un peu d’aération dans le verre, devrait convaincre les incrédules

Partager cet article
Repost0