Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 16:03

Portes Ouvertes des chais de Saint Emilion le weekend dernier :  formidable outil de communication , si j’en crois la fréquentation chez nous et le nombre de bouteilles ouvertes ! 

Bientôt, les 19  et 20 juillet, le nouveau Saint Emilion Jazz Festival est annoncé avec beaucoup de concerts gratuits et seulement 2 concerts payants dont celui organisé le samedi à 16 h à la Salle des Dominicains pour 200 personnes, intitulé «  la dégustation musicale », qui permettra à Jacky Terrasson et Stéphane Belmondo  d’improviser après la dégustation de 7 des 1ers crus de Saint Emilion

 

10177974_585067188257945_6177536576199529361_n.png

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 14:37

Visites, dégustations, nous participons aux 4 journées portes ouvertes du jeudi 1er mai au dimanche 4 mai inclus pour Château Valandraud à Saint Etienne de Lisse (RD 243, entre  Saint Christophe des  Bardes et Saint Genès de Castillon – entre Château Pressac et Château Fleur Cardinale)

Et également pour Clos Badon Thunevin, dans le centre ville de Saint Emilion ( au 14 rue de la Petite Fontaine, à côté du restaurant  Le Clos du Roy, en face du monument  de la Tour du Roy), dans ce qui était le chai-garage historique de Valandraud.

C’est l’occasion de pouvoir goûter, visiter plein de châteaux de Saint Emilion et même d’acheter quelques bouteilles !

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 16:56

Une étonnante demi-bouteille de Haut Marbuzet 1964 depuis longtemps dans la cave de nos amis de Saint Emilion et oubliée dans un coin, ouverte à l’occasion d’un repas amical. Cette bouteille ouverte pour reparler des bouquins « autour d’une bouteille » de Gille Berdin et de la séance des dédicace conjointe organisée au Bar du CIVB avec Henri Duboscq . Cette demi-bouteille était excellente, grand vin.

Egalement bu, un joli Citran 1988.

 

A la maison, suite à des commentaires de Caroline et d’un collègue négociant, j’ai eu la curiosité d’ouvrir à table un Valandraud 1997 et ils avaient raison : même nous, toujours du genre « jamais contents », nous fumes surpris par la richesse et la maturité de ce Valandraud 1997 qui, à l’époque, malgré une sélection extrême (tri des raisins à la main, etc…) avait confirmé ce côté végétal qui marquait ce petit millésime (4800 bouteilles seulement);  est aujourd’hui gras, ample, puissant, surtout le soir alors que le vin à midi était encore sur la réserve, donc un potentiel énorme !

Goûtées également,  quelques bouteilles de la cave Terre des Templiers à Banyuls dans le Roussillon : un blanc issu de grenache, superbe, une bien jolie série de vins hors commerces ?

Partager cet article
Repost0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 16:27

Dîner dégustation le 23  avril 2014  organisé par le Wine & Business Club à la Villa Duflot à Perpignan. Près de 50 personnes, apéritif avec Virginie de Valandraud blanc 2009, Bad Girl et Bad Boy Gold 2004, suivi à table par Valandraud blanc 2007, Valandraud rouge 2006, les 3 Marie 2011 de Thunevin-Calvet et notre Maury 2004.

Organisation parfaite, repas de qualité, service impeccable, que dire de plus -  si ce n’est que faire un aller-retour à Perpignan en pleine campagne primeur des Bordeaux 2013, c’est la preuve qu’il y a du temps libre.

 

A Perpignan, en tout cas, on aime le Bordeaux et les vins locaux, et on est loin de tous nos petits, gros, problèmes.

 

h-20-1859314-1261924688.jpg

La neige sur les sommets des montagnes apporte en plus avec un soleil du bord de plage, un contraste avec nos paysages de Saint Emilion. L’occasion aussi de voir ou revoir des amis et de s’en faire de nouveaux, c’est le but du Wine & Business Club.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 14:38

Izak écrit sur son site GreatBordeauxWines  et intervient régulièrement sur le forum de Mark Squire. Il a mis en ligne le 22  avril ses notes pour 296 vins de Bordeaux et il note bien  Valandraud rouge ( 91-93),   Virginie de Valandraud  et Clos du Beau Père étant notés 89. C’est vrai qu’il aime particulièrement nos vins qu’il connait bien pour les goûter régulièrement.

 

Je ne sais pas si cela doit rester un secret, mais la dernière fois que j’ai mangé avec lui chez un ami dans un cru très célèbre, il avait suscité notre curiosité et notre surprise an ayant semble-t-il le don de faire vibrer la grande table et nous étions tous prêts à écouter les esprits appelés par lui pour donner leurs avis sur les vins bus à l’aveugle. Sans réponse, le phénomène de la « table qui vibre » restera une énigme. Les vins, fort bons, et le moment de partage n’en fut que plus sympa grâce à cette mystériuse table vibrante au niveau de place occupée par Izak

Partager cet article
Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 16:24

Au restaurant Les Belles Perdrix du château Troplong Mondot, 2 bouteilles excellentes : Baron de L de Ladoucette 2009, un très jeune vin issu de cépage sauvignon blanc sur l’appellation Pouilly Fumé, suivi d’un Domaine de l’A 2009 Côtes de Castillon largement du niveau d’un cru classé de Saint Emilion. Service attentionné  et repas digne d’une,  voire 2 étoiles Michelin.

Troplong Mondot 2013  justement offert en primeur aujourd’hui.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 16:13

Il n’a pas peur de secouer les icônes, les classements, un grand et sérieux boulot. Par exemple pour ce qui est de tous nos vins, goûtés 2 fois au moins, une fois chez Rolland et une autre chez nous, avec en plus la visite acceptée du vignoble !


Je ne peux que remercier l’ami François Mauss qui m’a demandé de le recevoir et qui affirme depuis longtemps qu’il est un critique avec qui il faudra compter, pour s’abonner c’est là …


Pour notre plaisir voici son score et les commentaires pour Valandraud : 92-94

 

The 2013 Valandraud is one of the highlights of the year. A huge core of dark red and black fruit wraps around the palate as the 2013 shows off its considerable personality. The 2013 is almost shockingly dense for the year, yet all the elements are very much in balance. A resonant finish built on pure texture rounds things out in style. Far from an easygoing 2013, the Valandraud is going to need some time to fully come together. This is an impressive showing from Jean-Luc Thunevin and Murielle Andraud.

J’espère que la prochaine fois, je pourrai lui faire goûter quelques vins qu’il n’a pas goûté cette fois. A moins que  les résultats de son travail ne soient pas encore tous sur le site.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 10:55

Mardi à 17 h j’étais présent pour représenter mon cru Domaine des Sabines à l’assemblée générale au Syndicat Viticole de Lalande de Pomerol. Bonne ambiance familiale, calme, et pourtant des sujets d’importance ont été abordés : le G.DON (groupement de défense contre les organismes nuisibles, dont cette fameuse flavescence dorée), les cotisations à renégocier car fixées en partie sur la production ( a priori il y a une bonne gestion et de l’argent à la banque, cela devrait suffire ?)

Des sièges à pourvoir, scores limite plébiscites, le représentant du CIVB et des chiffres utiles, une intervention de Bertrand Sutre pour aborder le thème de la viticulture performante et durable, et le président Philippe Durand Teyssier et son bureau, sa secrétaire, tous souriants et positifs, et bravo pour les vins servis à la fin avec les mini croque –monsieur faits maison.


Le midi à la maison, mes banquiers historiques, déjà plus de 30 ans de relations commerciales et amicales, malgré quelques turbulences. Lors de l’ouverture d’un bureau secondaire du Crédit Lyonnais à Saint Emilion, j’avais pu choisir le numéro de compte avec le chiffre 13 inclus, reconnaissance et souvenir pour l’un des cadres aujourd’hui à la retraite qui avait confiance en moi et m’avais permis le financement de Valandraud et de Bellevue de Tayac pour ne citer que ces 2 propriétés.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 13:00

En lisant les commentaires et notes par appellation pour nos Bordeaux 2013, je ne peux pas ne pas mettre le commentaire sur Valandraud Blanc 2013 sans formuler un remerciement à Bettane & Desseauve bien sûr, mais aussi à Murielle qui, avec Athanase Fakorellis ( notre œnologue) et Rémi Dalmasso  ( notre maître de chai) sont arrivés à transcender ce millésime en blanc. Bien sûr que, au départ, il faut un terroir, des cépages adaptés, un millésime et le travail des vignerons, de l’implication des responsables (Xavier  Lacoste et Christophe Lardière) pour ramasser les plus beaux raisins, mais le choix de réaliser cette année  le grand vin avec 50 %  de sauvignon blanc et 50 % de sauvignon gris, c’est le talent d’Athanase Fakorellis qui permet ce résultat.

 

"Ample et racé, chair généreuse et racée, le génie de Murielle Andraud et d'Athanase Fakorellis a construit l'un des plus grands blancs de France"

VALANDRAUD-BLANC-copie-1.jpg


Sachant que Virginie de Valandraud blanc, composé des 3 cépages à parts égales (Sauvignon blanc, sauvignon gris et sémillon) est aussi une réussite cette année. Les volumes produits : 3000 bouteilles de Valandraud blanc et 10 000 bouteilles de Virginie de Valandraud

Partager cet article
Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 15:21

Les commentaires et notes de Decanter, Andreas Larsson et Markus Del Monego, Jean Marc Quarin, et de Neal Martin, ainsi que celles déjà parues dans le Wine Spectator, Wine Enthusiast et les infos des blogs obtenues ici ou là, Antonio Galloni, Bernard Burtschy (le Figaro), Bettane & Desseauve, etc … font ressortir à ce jour un bon-très bon millésime à Sauternes, bon en blanc sec et pour les rouges, compris entre mauvais et bon. Et, hélas, on ne peut pas dire moyen car, dans ce cas précis cela ne veut rien dire.

Moyen, c’est trop bien quand les vins sont mauvais et nettement insuffisant pour situer par exemple les succès de Calon Ségur ou Figeac.


Pour ce qui est de Valandraud rouge et banc, plutôt de bons commentaires, comme quoi nos retrouvons les fondamentaux de notre histoire : sortir du lot dans les millésimes improbables.  Et pourquoi pas reparler ici du classement de Valandraud en 1er cru qui permet de casser un peu ce plafond de verre, ce plafond invisible qui nous cantonnait dans une autre catégorie, celle des crus en devenir, au bout de 20 ans il fallait bien ce classement pour que cela change et c’est au moins pour ça que je ne peux que défendre ce classement de Saint Emilion, mêmes si ces temps ci il y a de fortes turbulences, mais c’est une autre histoire.

Partager cet article
Repost0