Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 19:03

Mercredi 9, Bordeaux-Paris-Guangzhou : départ de Saint Emilion à 16 h, arrivée à Shenzhen à 20 h le jeudi 10, avec 7 h de décalage ( 13 h à Paris). Hôtel  Crowne Plaza à moins de 100 euros pour un 4 étoiles.

2ème journée et 1er rendez vous fixé à 9 h 30, en fait 11h 30, notre hôtel ayant un autre hôtel similaire dans la même ville ! Discussion et programme avec l’ami Marco, qui a déjà vécu mille vies dont celle de grand sportif, chanteur dans un groupe, fabricant de machines à sous pour Macao et aujourd’hui dans le bizness du vin.  Bon repas chinois avec ses associés, clients d’une grande entreprise nationale.

Puis rendez vous à 15 h précises avec un autre de nos clients depuis quelques années et boulot « normal » : dégustation des nouveaux vins importés de notre gamme par lui : le domaine de ma fille qui s’appelle Domaine Virginie Thunevin 2009, vin délicieux, moderne, élégant, barrique neuve qui apporte la sucrosité. On est bien servi depuis quelques temps côté barriques : un succès à prévoir pour ce millésime 2009.

Différent, très différent, Château de Carles 2006, plus classique, plus bordelais dans le style. Le millésime 2009 étant plus austère et les méthodes de vinification très différentes . Et pout continuer Calandray 2010, Côtes Du Roussillon fait pour nous pas la Cave de Maury, un grand succès depuis plus de 10  ans. Un rapport qualité-prix imbattable, vin typé Roussillon qui ne pourra pas avoir un bon commentaire dans la RVF mais qui plaira à 80 % des clients. Le vin est tellement bon qu’il est facile à prouver que le Roussillon, si on veut le promouvoir et le vendre, c’est facile, encore faut-il s’en occuper, travailler, faire goûter. Ça me rappelle cette histoire de Dieu disant à ce croyant qui se plaignait  de ne pas gagner au loto, mais joue au moins ! (histoire juive)

 

Ensuite, Château Vieux Poirier  2010, vin bio, bon, au nez végétal noble,  suivi d’un délicieux et formidable Maro de Saint Amant 2008, succès garanti là aussi. Le Blanc de Valandraud N°2 2007, Virginie de Valandraud 2006  très bon actuellement, Valandraud 2011 ouvert 3  heures avant, grand vin pour dans 10  ans, Haut Brion 1986 et à table Clos Badon 2004 très très bon et Léoville Poyferré 2004  très jeune, vive le Médoc… surtout quand les gens que l’on apprécie qui font ces vins. Couché à minuit 30, le décalage horaire est favorable ;

 

Samedi 12, meeting le matin avec celui qui pourrait devenir notre plus gros client mondial.

Repas à midi dans un restaurant populaire,  2/3 euros par personne, le paradoxe de la Chine. Nous étions attendus ensuite par un distributeur et départ à 14 h en voiture, 2 heures d’autoroute direction Foshan dans la province du Guangdong, encore des millions d’habitants. Hôtel Intercontinental 4 étoiles à moins de 100  euros la nuit, les palaces sont adaptés aux moyens du pays. Un tel hôtel coûterait en France entre 400  et 800  euros, sachant qu’ici le service est un mot noble et qu’il y a du monde, jeune et disponible pour travailler.

Direction le magasin très chic de notre client qui a une réelle passion pour Bordeaux et la rive droite : Château de Pressac, Château La Dominique, Château Cheval Blanc, Château Ausone, La Mondotte, La Conseillante, Petrus, Lafleur, Le Pin et même des vins de la rive gauche comme Pape Clément ou Latour. Puis départ vers le quartier des restaurants, celui où nous avons mangé avait 10 salles privées de 20 couverts en plus du restaurant de 400 couverts. Chaque salle portait un nom : Rayas –Pétrus –Cheval Blanc – Ducru Beaucaillou ….

120 personnes participaient à ce repas auquel ont été servi : Blanc de Valandraud N°2  2008, Valandraud 2004 -2007 et en 1995 3 double magnums que je buvais pour la 1ère fois : vin énorme, le fruit plus la maturité dus à l’évolution, un vin presque parfait digne de l’émission de M6 ! Les gros flacons, dès le format magnum sont ultras favorables à l’évolution du vin , histoire de volume sans doute et peut-être aussi le ratio bouchon-vin-oxygène.

Dimanche, départ en voiture à 10 h pour Guangzhou et avion vers Shanghai à 12 h 30, arrivée 14 h 45 : pas le temps de visiter cet énorme chantier permanent qu’est la Chine. A chaque fois notre client ou futur client vient nous chercher à l’aéroport ou à l’hôtel et nous ramène à l’aéroport ou à l’hôtel (ce coup ci un Howard Johnson 4 étoiles style boutique) , difficile d’être plus attentionné.

Donc encore une visite de bureau, magasin, entrepôt de notre tout nouveau client à Shanghai. En effet, il s’agissait de fêter son installation, sa crémaillère : 25  clients amis réunis pour l’occasion dans les bureaux où il y a un espace de dégustation. Beaux verres et tous les vins servis à la bonne température, ce qui fait qu’après, à table dans un restaurant espagnol et  à la dégustation commentée par nous il y avait Bel Air Lescours 2007 Saint Emilion AOC que nous produisons de temps en temps quand j’achète une récolte avant de vendanger les raisins et de les vinifier. Très joli fruit, un boisé noble, bien sûr ça fait plus riche que sur beaucoup de crus classés qui rechignent à acheter de la barrique neuve, malgré son prix d’achat ! En tout cas un bien beau générique de Saint Emilion.

Coucy 2005, château situé à Montagne Saint Emilion dont j’avais été le gérant quelques années. Je peux être fier de ce vin réalisé avec les enfants des anciens propriétaires. Là aussi, un très bon rapport qualité prix. Le millésime en plus est sacrément bon ! Ensuite, presque une redécouverte pour moi, il y avait longtemps que je ne l’avais pas goûté, un vin acheté en 1999 et en 2000 : Château le Bernat 1999 Puisseguin Saint Emilion, un vin énorme par ses qualités, puissance domptée par les années, classe des tanins et goût plus qu’au niveau de crus célèbres, hélas il ne suffit pas d’être bon, encore faut il le savoir et le faire savoir.

Ensuite, notre cru Château Bel Air Ouÿ 2004, fort bon à boire maintenant, tout en douceur dans ce millésime pourtant plus austère, suivi de notre 1ère vinification à Margaux, Château Bellevue de Tayac 2004 donc plutôt pas mal et bien apprécié ici et sans doute même préféré par nos clients chinois qui sont enclins à aimer la rive gauche. Vive le classement de 1855  et vive cette appellation si prestigieuse qu’est Margaux avec son cru qui porte le même nom, ça aide à la notoriété des autres qui mettent bien en évidence l’appellation Margaux qui ouvre toutes les portes des amateurs de Bordeaux. Repas rapide fini tôtn c’est ce qu’il y a de bien en Chine pour moi qui mange à 19 h le soir à Saint Emilion. Là, en Chine, je ne suis pas dépaysé.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 16:31

Dans les avions et les aéroports, on attend, on, patiente, alors ça donne le temps de lire. Ce coup-ci dans Courrier International, condensé choisi d’articles parus dans la presse du monde entier, dont un article initialement paru dans The New Republic  « Bartleby et les indignés américains ».  

Bartleby, écrit par Herman Melville en 1853 parlait déjà de la résistance passive, bien avant le célèbre Mahatma Ghandi, et l’article fait un parallèle avec les indignés américains de Occupy Wall Street. Je suis sûr que Bartleby …n’aimerait mieux pas !

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 18:38

Il tournait un film à Bordeaux l’été dernier  et c’est une rencontre qui nous a marqué.


3 heures passées autour d’une bouteille de Valandraud 2003 avec Albert Dupontel, Emmanuel, Murielle et moi pour boire, parler, échanger sur nos métiers, notre histoire, mais  surtout la sienne.

Bien sûr, je l’avais déjà vu à la télévision, au cinéma, dans ses rôles d’humoriste mais aussi dans ses films où comme acteur il est toujours étonnant (plus de 40 rôles).

 Mais  sa vie,  c’est de réaliser des films. Et il nous a joué quelques scènes de son prochain film, là, comme ça,  comme une confession, imprégné par tous les personnages.

Un moment surréaliste, le plus beau spectacle jamais vu : l’acteur, le metteur en scène, le créateur, le costumier, il est tout à la fois, devant nous, comme si, pour lui, nous étions des spectateurs et sans doute qu’aussi nous  pouvions ne pas être là, aucune importance. L’histoire, rien que l’histoire.


Il me tarde, nous tarde, de le revoir ici et de voir et revoir ce film à venir, à faire.

Quel métier magnifique il fait et quelle chance nous avons grâce au nôtre, de pouvoir rencontrer un homme à la marge, libre et talentueux.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 16:59

Lu dans les avions, le livre de Paolo Sorentino "Ils ont tous raison" publié chez Albin Michel et traduit de l'Italien par Françoise Brun - qui n'a pas du s'amuser lors de la traduction de ce livre dense à la richesse de mots assez rare dans notre langue. Tony Pagoda chanteur star, y déroule sa vie pas ordinaire et désabusée dans une société vulgaire et stupide, mais le tout écrit avec plein de rythme et d'humour. J'ai aimé lire ce livre même avec les horreurs qu'il y raconte.

 

Dans la série des retours en arrière, un article à lire ou relire :  "The Million Dollar Nose",  écrit par William Langewiesche, paru en décembre 2000 sur Atlantic Monthly Online .

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 13:58

Durant mon déplacement en Chine (une ville différente chaque jour ou presque ),   vous pourrez faire des petits voyages  vers le passé en lisant ou re-lisant quelques articles parus ici et là.

 

Aujourd'hui, retour vers le 21  juin 2001 et l'article de L'Express "Un sol fertile".

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 12:18

Le numéro de Décanter de Décembre parle du Clos des Fées en page 8 et 9 et dans les Best of France 2011, Fleur Cardinale 2008 se classe 13ème  sur 289  vins français et 3ème à Saint Emilion. Bravo.

Dans  les Best of Pomerol 2008, Clos du Beau Père arrive 5ème en compagnie de La Conseillante, La Fleur de Plince arrive 11ème !

Reine Sammut a également droit à une belle photo pour illustrer son restaurant La Fenière à Lourmarin où je dois aller manger depuis 20  ans ! Guy si tu me lis 

 

Le 27  octobre dernier, sur le site du Wine Spectator, il était fait mention de la vente du monument classé de Cordeliers à Saint Emilion, et quelques jours plus tôt James Molesworth citait 20 Bordeaux 2009 qu’il a particulièrement apprécié dont Domaine de l’A (92 points 30 $), Jean Faux (91 points 30 $), Rollan de By et Tour Seran ( 91 points 37$), La Clare (90 points 25 $) et  Clos des Menuts (90 points).

 


Partager cet article
Repost0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 16:41

C'est parti pour 10 jours en Chine : Canton, Shanghai, Pekin, etc...  une ville différente quasiment tous les jours, les voyages forment la jeunesse !

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 15:11

A lire, le billet de Nicolas de Rouyn daté du 2  novembre sur son blog.

Le meilleur vin du monde c'est celui que vous préférez !

C'est bien quand on le dit, mais c'est mieux quand c'est écrit.

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 14:39

Avec l’équipe du Château Fleur Cardinale, Bob, Jean Philippe Fort, j’ai goûté 15  lots des cuves de Fleur Cardinale 2011, toutes homogènes en qualité, couleur noire brillante, intense, tanins doux et mûrs, bouche douce et soyeuse, aucune fatigue à goûter tous ces lots avec des merlots denses et des cabernets sauvignons d’une texture gourmande rarement rencontrée. Difficile même avant malolactique, de ne pas boire. C’est bon signe.

 

Valandraud 2011 : les derniers lots goûtés, carmenères, cabernet sauvignon et cabernet franc, tous très noirs et très denses mais il faut attendre les malolactiques qui, chez nous sont toujours tardives. La fin des écoulages était mercredi.

 

Et à l'approche du weekend, il est intéressant de se connecter au site de l'office du tourisme de Saint Emilion : il y pas mal d'idées de ballades, de découvertes et des bons plans : visites gratuites, réduction, etc....

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 17:04

Pour les abonnés de erobertparker.com, Neal Martin a posté ses notes de dégustation suite à la dégustation de janvier  2011 organisée de manière très sérieuse depuis de longues années  par des négociants anglais. Ils dégustent à l’aveugle des vins de Bordeaux qu’ils commercialisent.

Virginie de Valandraud 2007  a eu un très beau commentaire et la note de 89. Valandraud n’a pas été noté car trop en sur maturiét, il faut bien pesner qu’on a en principe fait meiux pour le 1er vin que pour le second, mais sûr que  la surmaturité en 2007, c’était pas facile !

 

2007 Virginie de Valandraud 89
Tasted blind at the 2007 Bordeaux horizontal in Southwold. The Virginie 2007 has a very fine bouquet with fresh blueberry, cassis and macerated dark cherries with well integrated vanillary oak. The palate is medium-bodied with fine tannins, good structure with hints of liquorice and black olive. Very poised on the finish. Classy. Tasted January 2011.

 

2007 Chateau Valandraud ?
Tasted blind at the 2007 Bordeaux horizontal in Southwold. A strange showing of Valandraud, coming across as extraordinarily ripe on the nose, very exotic with signs of sur-maturité towards the finish. This sample does not seem to correlate to wine I tasted at primeur so I will seek to re-taste this. Tasted January 2011.

Partager cet article
Repost0