Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 13:43

Il faudrait un livre pour pouvoir parler de Michel Rolland et des réactions qu’il suscite !

Un article paru dans le journal Sud Ouest m’est proposé sur mon blog par  2  lecteurs, et bien sûr j’avais déjà connaissance de cet article par plusieurs origines : la passion du vin avec des commentaires, pour certains sérieux, les autres bien entendu caricaturaux, comme peut en inspirer ce titre du journal Sud Ouest  «  Le vin du futur, façon Coca Cola, selon l’œnologue Michel Rolland » et signé par le journaliste ( ?) Denis Lherm.

 

Michel Rolland a fait comme moi d’ailleurs il y a 3 ou 4  ans, une espèce de cours magistral, questions-réponses face aux élèves de cette célèbre école qu’est l’INSEEC (école de commerce), le thème était quel vin boirons nous en 2050 ?

Ce colloque a duré plus de  2  heures et il est vrai que pendant 10 minutes Michel Rolland a  cité Coca Cola, d’où le titre du journal et les propos très caricaturaux prêtés à Michel Rolland, et comme d’habitude, les raccourcis des uns font l’anathème des autres.

 

Penser que Michel Rolland est un brin provocateur, c’est sûr, mais l’imaginer con, c’est affligeant.

 

C’est vrai qu’ici, souvent en France, le succès est une tare, suspect et c’est vrai que tous les clients de Rolland qui font appel à ses services sont des tarés ! Sans doute qu’aussi les critiques, les journalistes, les écrivains, les amateurs de vin qui aiment l’homme et son boulot, les vins réalisés par lui, son entreprise, son équipe sont des idiots dégénérés qui n’y connaissent rien.

C’est vrai qu’aussi, à l’aveugle, les vins Rolland sont bons…. c’est vulgaire.

Pour ma part, il m’est difficile de dire à l’aveugle si c’est un vin signé  Michel Rolland ou un vin fait sous les directives de directeurs techniques ou d’ œnologues compétents .

Il y  a d’autres œnologues ou consultants ici à Bordeaux - ou ailleurs dans le monde -  et tout ce qu’on pourrait leur reprocher, c’est de vouloir faire bon, sain, net, et vouloir que le vin réalisé plaise à son propriétaire et aux clients. Ce doit être inadmissible pour beaucoup, comme pour les peintres, il n’y aurait de talent que dans la misère et l’incompréhension.

Ce serait bien en tout cas d’avoir l’avis des élèves présents de jour-là. Quant à moi, je sais bien que Rolland peut être consultant pour faire faire des  millions de bouteilles de vins, style industriel et qu’aussi il puisse intervenir avec talent sur les cuvées les plus rares, les terroirs les plus beaux de Bordeaux, d’Italie, d’Argentine, des USA, etc…, tant il aime les défis et le moindre d’entre eux n’est-il pas de travailler pour des icônes, dont certaines lui doivent une partie de leur succès !

 

En attendant, voici des photos de nos vendanges 2010 pour les raisins blancs :

 

P1030518

 

P1030465.JPG

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:06

Pékin : encore un repas chez Boulud à Pékin, cadre exceptionnel (ex ambassade des USA, je crois), service amical, attentionnée et pro, le service des vins dans des verres différents selon l’idée de la sommelière. La nourriture d’un niveau 2 étoiles Michelin et des prix très compétitifs.

Les architectes français ont la cote en Chine, le théâtre national est de toute beauté grâce au talent de Monsieur Paul Andreu, nos vins sont présents dans l’un des restaurants grâce là aussi au talent de notre distributeur.

1-paul-andreu-coque-savoir-magazine-175556

 

 

 

Shanghai, exposition universelle, des chiffres à donner le tournis : 300 à 500 000 visites/jour, 60 millions de Chinois et 10 millions de touristes !

A côté de ça, dans le quartier français de Shanghai, les platanes dans les rues donnent un air de Provence à ces vieux quartiers,  art nouveau et boutiques branchées cohabitent bien.

Visite du restaurant Jean Georges, cadre somptueux et verticale de Valandraud (ça énerve quelques grands collègues)

 

 

Canton, la mousson, des pluies qui lavent le ciel, des desserts au fruit défendu – le durian (odeur forte !).

A l’aveugle, un Branaire Ducru 2002 d’une modernité qui m’a séduit, très bon vin.

A Canton toujours, présentation des vins et tours de magie dans le bureau de notre importateur, qui est également distributeur de thés rares et donc dégustation de thé dans le style des cérémonies du thé au Japon, un régal.

 

Partout des repas à toutes heures, les chinois sont pires que les français : à peine sortis de table, ils sont déjà en train de saliver à l’idée du prochain repas…

 

Les vendanges des blancs, 2èmes tries, sont prévues cette semaine. Les rouges la  semaine prochaine pour les jeunes vignes de la plaine.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 13:19

Une semaine en Chine, et me voilà de retour à Saint Emilion juste pour le 18 septembre au soir, qui fête la nuit du patrimoine : animation dans les rues et feu d’artifice sur la ville qui se prête bien au spectacle.

Une grande fête populaire puisqu’il y aurait eu entre 25 000 et 30 000 touristes d’après la gendarmerie !


Le lendemain, ban des vendanges par la Jurade de Saint Emilion, beaucoup d’intronisation de jurats de Saint Emilion qui deviennent ainsi de nouveaux ambassadeurs pour notre appellation : plein d’amis dont on peut se demander après coup pourquoi ils n’étaient pas encore jurats, et surtout la joie d’y voir Madame Florence Decoster (Fleur Cardinale) intronisée en tant que jurat.

Belle cérémonie avec son lot d’intronisations d’impétrants plus ou moins célèbres, dont le jeune chanteur Grégoire. Au repas, près de 638 personnes à table, plein de bons vins, quelques beaux discours et une sacrée chance de pourvoir en être.

 

Voyage en chine avec la visite de 3  grandes villes (par avion) Canton, Shanghai et Pékin et 2 villes en voiture (Dieu sait que j’aime ça), couché tard, levé tôt, et surtout pas mal d’évènements : repas, dégustations, dans ce pays qui évolue à tout vitesse.

Bien sûr il y a Lafite et Carruades, mais déjà tous les 1ers et leurs 2èmes vins et quelques marques telles que Beychevelle, Angélus et même le milieu de gamme, même si le 1er prix à 1.50 euro rendu fait des millions de bouteilles, il commence à y avoir des amateurs éclairés pour apprécier les vins des catégories supérieures

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:15

Il y a quelques jours, j'ai reçu un message de Julien Pichoff pour présenter une nouvelle application :


"Concrètement, l'application gratuite Taste A Wine pour iPhone (bientôt également disponible pour blackberry et android) permet aux amateurs de vins de se remémorer leurs dégustations et de saisir des notes très facilement et rapidement grâce à des outils vraiment uniques et pensés à cette seule fin.

Ainsi, pour faire simple, il devient possible pour vous de saisir une dégustation en moins d'une minute :
- Photographiez l'étiquette du vin que vous dégustez
- La fonction dictaphone vous permet de laisser une note audio que vous pourrez réécouter à tout moment
- L'assistant de dégustation vous guide dans votre dégustation : cette fonction intuitive vous permet de saisir en quelques secondes les éléments clés de votre dégustation
- Une base de données d' 1 400 000 références vous permet d'identifier en quelques clics le vin dégusté et vous épargne ainsi la saisie fastidieuse du producteur, de l'appellation, du millésime, de la couleur, des cépages, etc.)
- Vos notes de dégustations sont archivées (i.e. sauvegardées) et visibles par tous les membres sur taste-a-wine.com (notre application vous permet également de publier automatiquement vos dégustations sur vos comptes twitter et facebook)
- Enfin, vous pouvez adapter l'application à vos habitudes de dégustations (réglages > habitudes de dégustation)

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur itunes ici : http://itunes.apple.com/en/app/taste-a-wine/id380631725?mt=8
et également vous ballader sur le site http://www.taste-a-wine.com/fr/ "

 

Julien, service demandé, service offert !

Amicalement,

Jean Luc

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 10:35

Lu sur le blog du Grand Jury Européen : Saint Emilion, une réforme à suivre.

 

François Mauss donne son avis sur l’un des points abordés dans la nouvelle mouture des règles établies pour le prochain classement des crus de Saint Emilion en 2011.

Je suis bien sûr d’accord avec ses avis. Les avantages sont nettement supérieurs aux inconvénients, la marque « normale » a tout à gagner à pouvoir offrir du volume pour être visible, et rien n’empêche celui qui désire rester dans le rare, le confidentiel, la micro cuvée, d’y rester

 

La nature a horreur du vide, nos classements se doivent d’être compréhensibles pour les clients et pourquoi pas pour nous.

Les critiques ne manqueront pas, mais ne rien changer aux anciennes règles serait la porte ouverte aux prochaines contestations, etc….

 

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 13:14

La pluie : ça y est, nous avons eu la pluie tant attendue et si désirée. Ce devrait être bon pour relancer les maturités dans nos vignes. Maintenant, la suite ce sera les premières vendanges des raisins rouges, dans 2  semaines.

 

Ça continue, même si certaines offres font montre, comme d’habitude, d'un petit retrait par rapport aux prix les plus hauts, comme en bourse il y a des paliers de consolidation.

Il y a donc toujours des ventes de 2009, les grandes marques intéressent encore en septembre et les qualités des 2008 ou 2010 à venir n’auront sans doute pas d’effet négatif à la baisse sur les cours des 2009, n’en déplaise aux Cassandre et autres devins qui, capables de lire dans les marcs, ne broient que du noir et ne rêvent que de lendemains qui déchantent.

Les quelques 100 vins 2009  vendus chers le resteront. Peut être y aura-t-il moins de plus values à attendre mais les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Et pendant ce temps-là, des milliers de bouteilles de Bordeaux 2009  sont à vendre à moins de 5  euros !

 

Hier visite de nos distributeurs ukrainiens, et bien sûr  visite du « Valandraud  historique » dans le village : la naissance du garage, et ensuite à Saint Etienne de Lisse pour voir les vignobles, le chai, la maison et présenter comme d’habitude nos voisins, Fleur Cardinale, Rol Valentin et emprunter  la route qui passe devant les chateaux de Pressac et Faugères.

Ensuite, passage devant tous ces crus célèbres de la côte de Saint Emilion pour montrer Clos Badon Thunevin avant de déjeuner à la maison :

Œufs mimosa, aloyau,  pomme de terre frites et champignons, fromage et de dessert de saison : figues confites servies avec une glace à la vanille.

Blanc de Valandraud  2006, Clos Badon Thunevin 2007, Bad Boy 2007, Bellevue de Tayac 2005, Valandraud 2004 et 1999, notre fine Bordeaux et café. Vive la promotion des vins !

Heureusement il y avait Florian pour traduire en anglais aux Ukrainiens, capable de manger tout, de goûter tout ( il se déplace à vélo !) et tout ça dans la bonne humeur.

Prochaine rencontre en Ukraine en Février 2011 ?

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 16:18

J’ai lu sur Terre de Vins version web, un article à propos du premier médicament qui guérit l’alcoolisme  (le bacoflene) et  du livre du docteur Ameisen, ainsi que des raisons d’une réticence médicale car pas d’argent à gagner  (et pourtant des vies à sauver…)

Après la diffusion hier du bon film « Le dernier pour la route » tiré du livre de Mr Hervé Chabalier, je préfère parler du livre du docteur Ameisen et de son côté plein d’espoir.

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 10:52

Christian Dalbavie me demande d’offrir  au moins 6  bouteilles  de Petrus 1961  pour l’un de ses clients américains.

Je n’ai pu trouver, de source fiable, qu’un magnum de Petrus 1961, le vendeur et l’intermédiaire ayant pignon sur rue et étant très professionnels, pas de risque d’avoir affaire à un faux.

J’ai arrêté depuis quelques années déjà de faire commerce de vins vieux, tant le secteur est dangereux, miné, les faux nombreux avec risque de contestation et c’est aussi tellement risqué financièrement…

Tant pis si je rate des affaires, je préfère éviter les pièges de ces faux grands vins et je laisse ce secteur aux spécialistes et aux collectionneurs. Mais si par le plus grand des hasards vous connaissez 6  ou plus de ces bouteilles authentiques, pas de problème, j’accepte de faire mon métier avec joie ( et prudence !)

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 08:57

 

Tristesse  tout d’abord :  le décès de Monsieur Thierry Manoncourt, propriétaire du Château Figeac, à presque 93 ans. Son enterrement aura lieu ce lundi à 14 h30  en l’église de Saint Emilion. Toutes nos condoléances à sa famille.

 

Joie :  le mariage de Marie A., fille de Pierre dont j’étais le témoin lors de son mariage avec Sylviane. L’occasion de revoir certains membres de sa famille, pas vus depuis plus de 20 ans. Notre maison a servi de dortoir. Toutes les chambres étaient occupées et nos jeunes mariés ont la chance de pouvoir partir 15 jours à l’Ile Maurice.

 

Fabrice, Fabienne et leurs 2  filles ont passé la journée avec nous, après le repas de midi balade à Saint Emilion avec visite des grottes de Ferrand, toujours aussi étonnantes, passage dans notre verger  pour cueillir  prunes, noisettes, pommes et quelques raisins blancs et aussi voir les animaux de Virginie : les chevaux, l’ânesse et son petit ânon, la chèvre et les 3  petits chiots que j’ai recueilli la veille à Fongaban : abandonnés là pour être sauvés, mais encore faut-il passer par le petit chemin de Pavie Macquin…. et avoir Virginie pour s’occuper de cette jolie petite famille.

C’est la 2ème fois que je trouve des chiots abandonnés au mois d’Août. La dernière fois c’était à Maury avec Martine et Jean Paul et c’était déjà Virginie qui avait placé ces 2  chiots.

 

Il y a  toujours réticence à parler du millésime à venir. Les vendanges vont commencer pour les blancs ces jours ci et les rouges d’ici 15  jours, mais si ça continue comme ça, fraîcheur la nuit  et beau soleil le jour, grand millésime ! Encore un, diront les sceptiques, les incrédules, les jaloux… Les grands millésimes à Bordeaux, un effet favorable du réchauffement climatique ?

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 14:40

 

Suite à mon post d’hier, Arnaud commentait :

« Votre dernier commentaire, sur les vignes du voisin, vous inspire-t-il quelques ambitions quant à de nouvelles pratiques culturales ? »

 

Concernant les méthodes et pratiques culturales, ne pas se poser de questions me parait inconscient, absurde, et ce quelle que soit la démarche effectuée : être pour le tout chimique ne me parait en tout cas plus d’actualité. Le bio et tout ce qui l’entoure devient nécessaire et en tout cas obligatoire à terme pour nous, nos employés et est demandé par les clients qui seront les juges de paix au final.

A quelle vitesse, grâce à qui ? La recherche, le climat ? Mon entreprise n’est pas trop en retard, et mes collaborateurs – dont certains ont des vignes à titre personnel – sont tout aussi concernés. Vous pourriez déjà venir voir sur place dans nos vignes et dans nos chais ce qui est fait.

Le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, comme d’habitude….

 

coccinelle-231x300

Partager cet article
Repost0