Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 13:27

Les bourses qui font du yoyo, la  Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, voire l’Angleterre, toutes ces spéculations encore pires aujourd’hui qu’hier, mettent un coup de froid sur le début de cette campagne primeurs qui pourtant avait très bien commencé, en tout cas pour nous puisque nous avions déjà vendu plus de 40 000 bouteilles !

Et toujours pas de cru de référence - une des 50 marques - mis en marché !

Prémonition ou information, il semble que tour de table soit de plus en plus prisé....

A qui profite le « crime » ? y a-t-il des préjudices ? y aura-t-il une contagion ?

Partager cet article
Repost0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 09:10

Jean Marc Quarin cite Valandraud Blanc 2009  dans ses coups de cœur. Nous sommes ravis, et Murielle plus particulièrement, elle qui porte ce projet depuis le début avec détermination et ambition, avec l’aide de nos consultants et collaborateurs.

 

Après Andreas Larsson, c’est le français Gérard Basset qui travaille en Angleterre  et qui représentait le Royaume Uni, qui a été élu meilleur sommelier du monde 2010.

 

 

Portes ouvertes

C’était une première fois pour Valandraud à Saint Etienne de Lisse et cela s’est très bien passé : beaucoup de monde, des amateurs bien sûr, des curieux et aussi des voisins et des collègues propriétaires ou négociants. Au final du travail pour 4  avec peu de temps morts et même des ventes,  le Blanc a particulièrement eu du succès. L’année prochaine, on recommencera, mais à Saint Emilion dans le « garage » ?

Partager cet article
Repost0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 10:33

Une des définitions apprises hier : « partage illicite d’honoraires entre médecins ».

Pour un hypocondriaque, ce mot est terrible. Moi qui ai peur des maladies et des docteurs, il me faut trouver des mots pour contrebalancer celui là !

 

J’avais pensé que les bonnes notes de Parker m’apaiseraient, et bien… oui... mais quelques amis peu habitués aux notes moyennes souffrent réellement qu'ils rendent celles-ci moins heureuses.

Ce qu’il y a de bien avec Parker, c’est qu’il regoûte les  vins, et qu’il est capable de changer d’avis.

 

Nous avons fêté ces notes avec Michel Puzio (Croix de Labrie 92-95), Michel Gracia (96-98) et 2 autres crus célèbres : nous étions plus ou moins 10  personnes pour boire Ruinart Blanc de Blanc, Roederer Brut et des vins rouges : Peby Faugères 2000, très bon, Troplong Mondot 2007, l’un des meilleurs 2007 d’ailleurs renoté 93/100 par Robert Parker, et Valandraud 2007, pas renoté mais quand même très bon – mais je suis partisan. Je suis parti, mais ils ont continué avec Haut Carles 2005, Gracia 2000 et  Beau Père 2006.


Et Valandraud 2007 n'a pas été renoté car personne ne m’avait demandé un échantillon de mon vin pour le faire renoter, comme quoi !

 

De toute façon, pendant quelques temps les 2007  seront oubliés, nos clients étant focalisés sur les 2009  et par esprit « coopératif » sur le millésime précédent : 2008, qui sera la bonne affaire.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 14:08

Cet après midi, enregistrement à Bordeaux pour les infos de la télévisions régionale France 3 pour Stéphane Toutoundji (son blog : Ras la bouteille) œnologue associé avec Gilles Pauquet, et moi-même pour parler des primeurs 2009 je suppose.

Sur le blog de Stéphane, une réflexion datée du 8 avril et qui est aussi la mienne depuis quelques années (6/7 ans) : le journalistes, les professionnels, même dans des lieux de dégustation « décalés » vont goûter systématiquement les étiquettes connues : comment faire pour en faire partie ? Telle est la question.

Sur le site de Robert Parker, accès libre au forum de Mark Squire sur lequel Robert Parker poste ses commentaires sur les prix à venir des 2009 et les mises en marché par les premiers crus. Sur dégustateurs.com, les commentaires et les notes de mon ami Patrick Essa sur ses dégustations de quelques Bordeaux 2009, et c’est en Français : ça m’arrange…

 

Sur le site La Passion du Vin, les statistiques de Bertrand Le Guern avec les moyennes très élevées pour beaucoup beaucoup de vins : preuve de la grande qualité de millésime.

 

Hong Kong, suite : 2 interviews avec 2 des 3 Masters of Wine travaillant à Hong Kong, et en plus d’avoir ce titre prestigieux, il s’agit de 2 jolies journalistes : Jeannie Cho Lee (d’origine Coréenne) et Debra Meiburg. Questions simples, rapides, un peu décalées par rapport à ici. C’est par là que passera le renouveau des médias et l’éclosion de nouvelles stars. Il n’y a qu’à voir le succès de Lafite et ceux  de déjà plus de 30 marques sur ce grand marché.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 10:08

Bon, je suis à Saint Emilion.

2 jours de retard seulement. La récompense d’être un client important chez Air France où ma carte platinum m’a permis d’être privilégié sur les listes d’attente.

 

2010 0043

 

2 jours à attendre et surtout 9 heures d’attente à l’aéroport de Hong Kong à faire la queue avec l’incertitude au cœur, rien, aucune info, des rumeurs dans les rangs de voyageurs et moi qui, en plus ne parle pas l’Anglais. Des coups de fil à Cécile pour essayer d’avoir une info via Air France Bordeaux, un billet, un espoir … Des coups de fil à Greg Brossard, ma bouée de sauvetage à Hong Kong, et puis la joie de pouvoir monter dans cet avion et d’arriver à Paris, puis à Bordeaux.


Ce premier évènement de dégustation primeurs 2009  s’est bien passé, même s’il y avait, venant de la part des professionnels à Hong Kong, un peu de surprise voire de scepticisme de la part des concurrents de nos partenaires. Tous nos vins se goûtaient bien, très bien, et les  300  personnes présentes ont pu constater le haut niveau de qualité de ce millésime et même faire des pré-réservations ou tout au moins dire ce qu’ils aimeraient acheter ! Il n’y aura pas de vin pour contenter tout le monde, mais ça, c’est une autre histoire…

Hong Kong avec ces 600 professionnels devient vraiment une plaque tournante des vins, et pas que des Bordeaux !

Ici, le printemps est bien là, les vignes sont belles à voir, et la campagne primeur a déjà démarré,  avec la réussite de Mont Perat et Aster de Beaulieu et en fait pour beaucoup de vins, il nous manque plutôt des attributions.

Dans nos « privilèges », le château Tour des Termes avec son formidable rapport qualité-prix fonctionne bien, je suppose qu’il va nous manquer aujourd’hui du Château Haut Marbuzet et du Clos Floridène.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 14:37

... Que le traffic aérien reprenne :  peut être une solution demain pour quitter Hong Kong et revenir en France... A suivre

.... Que le Wine Advocate publie ses notes pour le 2009...


En attendant,  Neal Martin démarre la semaine avec son rapport sur les Pessac Léognan rouge et blanc, et la bonne note de 90- 93 que le Wine Spectator a attribué à Mauvais Garçon (Bad Boy) 2009 accélère la demande sur cette cuvée

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 15:20

20100415PHOWWW00444

 

Interrogation du jour : le vent aura-t-il changé de direction avant dimanche pour que mon vol retour Hong Kong - Paris soit maintenu ?

Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 09:26

Tout d’abord bien sûr, pas de 100 sur 100 pour Château de Valandraud 1991  par le Grand Jury de Jacques Luxey. Ensuite les Chinois n’ont pas acheté toute la production d’un 1er cru sur 3 ans, mais peut-être plus ?

 

Sur le blog d’Hervé Bizeul, une partie des nouvelles pistes pour classifier les vins pourrait voir le jour, sachant que déjà, il y a pas mal d’articles sur ces milliardaires qui refont leur vie dans un château viticole, où ces grands patrons d’industrie qui s’offrent un grand cru bordelais.

James Suckling du Wine Spectator a fait un petit film sur les dégustations à l’aveugle chez moi, ça a été fait en une seule prise, tout improvisé. Nous voilà prêts à rejoindre l’équipe du Comédie Club.

J’ai pu annoncer à Michel  lors de nos dégustations à Saint Emilion, une belle note de 95/97 par le Wine Spectator et un pari avec Bob qu’il devrait se raser les moustaches si Fleur Cardinale recevait 100 points alors que moi, je devrai me raser la tête si j’avais la même note, je suis alors apparu avec un bonnet pour cacher la perte de mes cheveux… Dur, mais le vin c’est aussi et surtout ça, une boisson pour s’amuser et faire la fête.

Il n’y a pas que le champagne.


Rien à voir, mais l’ambiance cette année chez nous, était plus que joyeuse. On peut le devoir à ce grand millésime 2009 ou au lieu qui, avec ses petites salles et cet espèce de labyrinthe etla cour intérieure se prête bien à la convivialité.  Sans doute aussi à la jeunesse de beaucoup de représentants des crus présentés et la qualité des vins : Pingus, Deiss , Tenuta di Trinoro, nos garagistes : Croix de Labrie, Gracia, Lynsolence, Marojallia, les nouveaux et les anciens, mais surtout sans aucun doute, doit-on  cette ambiance à la très belle prestation de Serge et des filles qui nous ont régalés tous les matins de chocolatines et croissants, et de repas/casse-croutes bien français à midi.

Que tous soient ici remerciés.

Dernière journée ce vendredi, et il n’y aura qu’à attendre les 1ères mises en marché de ce grand et beau millésime.

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 12:17

Dès samedi, une partie de mes collaborateurs, Murielle et moi commenceront la campagne primeur 2009 avec des journalistes allemands, autrichiens, suisses, américains et français, et aussi quelques clients américains, suisses et même chinois.

Ce sera l’occasion, pour tous de retrouver notre cuverie et notre chai historique au cœur de la ville de Saint Emilion et de pouvoir se retrouver à table les midis et soirs juste au dessus de nos chais à barriques. Nous n’aurons plus la facilité d’accès et les parkings confortables du Château La Dominique où j’avais déplacé notre évènement les dernières années.

Cette année, l’achat du garage et de son grand parking à Monsieur Simon, notre voisin, permettra de loger plus de 20 voitures pour nos clients et journalistes le temps de leur dégustation.

Pour info, à condition de ne pas être en stationnement gênant ou interdit, il m’a été promis que la police municipale ne dressera pas trop de PV, d’amendes, mais je le redis : à condition d’être stationné dans des emplacements non gênants !

Nos amis et exposants auront, j’espère, l’idée de se garer assez loin pour permettre de laisser libre le maximum de place à ceux qui nous font l’honneur de nous visiter et de goûter nos vins.

Inutile de rappeler qu’il faut goûter et cracher, aucune tolérance de la part de la police en cas de conduite d’un véhicule avec plus de 0.5 grammes d’alcool dans le sang. Il est possible de se reposer sur place et d’attendre un taxi.

 

Premières notes du Wine Spectator avec un maximum de 97-100 ! Et je suis particulièrement heureux du 96-99  de Ducru-Beaucaillou, du 95-98 de Pontet Canet, du 93-96 du Domaine de Chevalier et du 92-95  de Pichon Longueville Baron.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 16:01

Je deviens moins puissant et moins incontournable, puisque l’un de mes amis (dans ce métier on a beaucoup d’amis) ne veut plus manger à la maison parce que j’ouvre ma maison à un de ses ex-amis américains avec qui il s’est fâché. Cet américain est reçu avec gentillesse par beaucoup, beaucoup de crus – des 1ers aux vedettes actuelles,  et pourtant mon ami - vous me suivez ? le 1er, celui qui ne veut plus manger à la maison - continue à entretenir de bonnes relations avec ces châteaux et leurs propriétaires incontournables….

Ce même ami ne viendra pas non plus goûter les vins présentés chez moi la semaine prochaine car il est également fâché avec un autre de mes amis français…Heureusement qu’il n’y a pas en plus tel propriétaire célèbre….

 

Dans ce métier où se mêlent boulot et amitié, dans ce genre de situation c’est dur surtout d’être pris en otage de ses amitiés et puni car je veux rester libre.

Ce n’est pas  grave, tant que cet ami ne dira pas de mal de moi ou de mes vins car, sans aucun doute, il ne pourra pas mélanger travail et fâcherie longtemps sans se pénaliser lui-même, ayant chez moi plein de vins dont il est ami avec les propriétaires.

Vous me suivez toujours, j’espère !

 

Dans mon histoire, j’ai plein de collègues professionnels qui ont dit les pires saloperies, méchancetés sur moi, Valandraud, les vins de garage, ma « Parkerisation », et pourtant je continue à les saluer, je fais commerce avec leurs vins même si je n’ai pas et n’aurai jamais le privilège de les acheter en première tranche en tant que négociant de place. Dans beaucoup de cas je bois même leurs vins et pas pour les mettre dans mon évier ou vinaigrier, mais parce qu’il sont bons et qu’ils participent à ma vie.

La seule bouderie, c’est quand j’apprécie ni le vin, ni le propriétaire, alors là j’évite et encore…

Ma vraie liberté serait de donner des noms, mais je ne peux imaginer que mon « ami » continue de vouloir me faire changer. Je mets ceci sur le compte de son caractère de cochon et j’attendrai que cela passe.

 

Partager cet article
Repost0