Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 10:34

Repas samedi soir chez les propriétaires du Château Machorre où le 2003  servi à table était largement au  niveau d’un cru classé, vendu moins de 15 dollar au détail aux USA, et avec une présentation superbe.

Nous avons eu le plaisir d’y faire la connaissance d’un couple américain, lui employé chez Total, et elle, chinoise d’origine, est chargée par Robert Redford de gérer dans sa propriété de l’Utah la section vin du complexe créé par lui en 1961 « Sundance », à la fois institut cinématographique et centre de conférence sur les problèmes environnementaux. Robert Redford est l’un des premiers acteurs américains à s’être engagé pour la cause écologiste.

Dimanche, journée passée avec la famille de Murielle à l’occasion de la fête des mères et en fin d’après midi à l’Essentiel pour une dégustation avec nos amis autrichiens.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 14:56

Pas d’allocations ou trop peu par rapport à la demande de mes clients.

Je n’ai pas assez à a vente de ; Talbot, Armailhac, Pavie Macquin, Larcis Ducasse, Fiefs de Lagrange, Rouget, Léoville Barton, Domaine de l’A, Calon Ségur, Clos Floridène, Giscours, Gruaud Larose, Haut Marbuzet , Carbonnieux blanc….

Et malgré que je les commercialise en plus ou moins grande quantité tous les ans, certains de ces vins ne me sont même pas offerts en direct par la propriété ….Que font les courtiers ?

Partager cet article
Repost0
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 13:41

 

 

C’est parti avec la sortie de Château Talbot, grande marque avec du volume… Et ce matin c’est au tour de Château Fleur Cardinale, entre autres.

Hier soir, après une dégustation à l’Essentiel de 12 vins à l’aveugle (Monbousquet, Bon Pasteur et Clos Badon 2001 se goûtaient bien), un groupe d’amateurs autrichiens est venu à la maison pour manger et bien boire. L’accord Maury – chocolat s’est confirmé, mais nous avons découvert  l’accord plus surprenant avec de belles grosses cerises.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2007 2 29 /05 /mai /2007 09:21

Lundi 28, petite journée et rendez-vous avec un journalistes qui écrit dans Decanter, pour parler garage, et ce de manière très sérieuse ( 4 heures). Croix de Labrie 2003 et 1999 plus Valandraud 1995 ont pu aider à la compréhension de ce vaste sujet déjà abordé par la Revue du Vin de France le mois dernier.

Toutes les notes sont sorties ou presque, bien que toujours optimiste sur la qualité du millésime 2006, j’espère que la campagne primeur va enfin démarrer et sinon, je déplore le manque d’engagement  de beaucoup de mes amis journalistes qui, encore une fois, enfoncent les portes déjà ouvertes des grands marques plutôt que celles plus difficiles des découvertes ou valeurs sûres mais moins « commerciales », comme celles de Fronsac : Haut Carles est l’un des meilleurs vins faits à Bordeaux cette année, et pourtant les notes, quand il y en a, sont seulement bonnes.  La Dominique, qui est l’une des réussites de Saint Emilion cette année a été «  oubliée » par Parker, peu de dégustateurs ont vu le nouveau positionnement voulu par moi pour Clos Badon, Fleur Cardinale oublié par certains, etc… Pour les prix, c’est une autre histoire, l’euro très haut ne facilite pas les mises en marché.

112 vins ou plus ont déjà été mis en marché.

1/ Combien d’offres réussies à plus de 70 % ?

2/ Sur 38 affaires clôturées, combien  réussies à plus de 70  % ?

3/ Pourquoi les courtiers et peut-être les négociants voudraient bien acheter les 2006  au prix des vins les moins chers disponibles sur la place ? Même si le 2006 est de qualité supérieure à 2004 ; 2002, voire 2003.

A croire que la qualité et la réussite d’un cru n’ont pour l’instant aucun intérêt pour les clients de nos clients (et c’est hélas peut être vrai).

 

Je lis régulièrement les sites français parlant de vin (je ne comprends pas très bien l’Anglais) et j’aimerai citer ici Luc Javaux : « j’aime les vins fins quand ils ne sont pas maigres. J’aime les vins puissants quand ils sont équilibrés, j’y trouve mon plaisir en fonction des circonstances et j’évite de tomber sans le piège de traiter les uns d’élégants et les autres de vulgaires, en laissant croire que j’ai le monopole du bon goût. »  Bravo, simple à comprendre.

Et pourtant, il faut qu’Yves Zermatten rajoute  « pourquoi une femme bandante serait forcément vulgaire ? La subtilité exclut-elle la sensualité ? » Ouf, sinon il reste toujours Croix de Labrie pour aider.

La campagne primeurs est commentée et  les avis vont tous dans le même sens.. (devinez lequel !)

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 10:26

Les notes de Parker sont en train d’être analysées par tour le monde, les pro et les anti Parker. Le millésime 2005 est bien sûr conforté dans son ensemble : cela va refaire partir les commercialisations des derniers lots encore disponibles et faire progresser le niveau de prix de tous ces 2005, même si cela est déjà très cher. La bonne « surprise »  vient des bons scores obtenus par beaucoup de vins en 2006, même si, à mon sens, cela n’aura pas beaucoup d’effet sur la commercialisation des vins si les prix ne sont pas adaptés. Nous verrons bien.

Beaucoup de joie à voir les bonnes notes  obtenues par mes amis, et aussi beaucoup de peine pour des vins sous-notés ou pas notés et dont je suis sûr de la qualité. Sans doute, et je l’espère, Parker notera-t-il d’autres 2006, et je suis sûr que La Dominique ou Haut Carles, et plein d’autres, seront de bonnes affaires pour nous-consommateurs en attendant de l’être pour nous-commerçants.

Partager cet article
Repost0
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 16:23

A table à midi, un excellent Cairossa 2004, vin de Toscane, et j’ai pu goûter toute une série de vin de Margaux dont un délicieux  Le Tertre 2001.

A  14 h, les notes de Parker tant attendues sont arrivées, avec des bonnes notes pour plein de mes amis et quelques déceptions dont le fait que La Dominique ne soit pas noté.

 Mais ce matin, Neal Martin n’avait pas oublié  La Dominique dans ses notes avec 88-90, ni notre blanc avec un commentaire formidable :

2006 No.1 de Valandraud Blanc (93-95)
Another very Burgundian nose, here reminding me of a fine Meursault from Dominique Lafon. Lime, citrus fruits, a touch of almond and white flowers. The palate is very polished, harmonious with well integrated creamy new oak. Fine acidity. Touch of oyster shell and green apples on the finish. A lovely wine: shame it produced in such small amounts! Tasted April 2007.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 14:11

Les notes complètes de Quarin sont tombées, et comme dirait l’ami François Mauss, ce serait bien de s’abonner plutôt que de se faire passer les notes par fax (et ceci est valable pour tous les journalistes et pour tout les copieurs qui, bien qu’économisant leurs sous, ne sont guère cohérents)

Jean Marc Quarin donne une liste de vins qui sont  mieux réussis en 2006  qu’en 2005 et La Dominique est l’un des rouges à figurer sur cette liste.

 

 

 

 

Petite photo à l’attention de Jean Dominique Pierre pour lui montrer que je suis un bon support pub :

 

 

Et pour le 1er mai, un peu de muguet sauvage (photo prise dans les vignes du Roussillon)

Partager cet article
Repost0
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 09:03

Hier, l’un des plus grands négociants anglais nous a fait passer un message (nous avions eu le même du plus grand négociant suisse les autres années) où il dit en substance « j’achète encore des 2005 si vous en avez à m’offrir (dans les grandes marques, bien sûr) et pour les 2006 vous pouvez vous les garder sauf si ils ne sont vraiment pas chers. »

Même si ce commentaire peut changer  d’ici les notes Parker, le marché n’est hélas pas souvent sensible à ce genre de déclaration.

Bordeaux réagit seulement à l’offre et à la demande , si quelques châteaux dévoilent leur prix et ratent leur diffusion, le reste de la troupe retrouvera me semble-t-il le bon prix pour ses crus, tant soit peu qu’ils aient envie de vendre !!!

Quant aux marques fortes, là c’est un autre problème : tout le monde sait que pour un négociant, ne pas acheter une année le fait sortir de la distribution de ce cru pour au moins 10 ans !

Donc, comme d’habitude, il s’agit d’un rapport de force, rien de romantique dans tout cela, c’est ainsi. Mais quelques châteaux ont su, depuis longtemps, garder leur sang-froid et vendre à bon prix. La preuve, les stocks à Bordeaux sont au plus bas. La peur n’évite pas le danger mais nous ne saurons comment se passera cette campagne que d’ici 15 jours.

Pour ma part, je n’ai à aujourd’hui aucune idée du prix à demander pour aucun des crus dont je suis le responsable (sauf peut être La Dominique), j’espère seulement ne pas faire le mauvais choix du prix de rupture.

En attendant, les notes du Grand Jury Européen sont sur le site de Parker !

 

 

Ce matin, nous partons à Paris pour le Salon Revue du Vin de France.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 14:57

Suite des notes de Jean Marc Quarin concernant les vins dont je m'occupe :

CLOS BADON St-Emilion Grand Cru 15
Beau rouge sombre, bonne intensité. Nez aromatique, fruité, finement toasté. Notes chaleureuses et douces de merlot. Bouche délicieuse et extrêmement aromatique. Le vin se développe en douceur, sur un toucher caressant et un corps finement velouté. L'intensité est bonne et le tannin totalement fondu dans le fruit. Finale séveuse et relevée par la rémanence des arômes. Vin délicieux.

DOMAINE FAYAT THUNEVIN Lalande de Pomerol 14,75
Nouveau cru sur Lalande de Pomerol. Comme son nom l'indique, il appartient à Mrs Fayat et Thunevin.
Très belle couleur pourpre, intense. Nez frais, fruité mûr et assez fin. Bouche délicieuse, toute ronde, se développant sur une bonne charpente et un goût de liqueur de fruit. Très séducteur. La tannicité est parfaitement enveloppée. Vin de plaisir et de charme. Longueur normale.

HAUT MAZERIS Canon-Fronsac 15,25
Rouge sombre, bonne intensité. Nez fruité, frais, mûr, fin. Le vin rentre en bouche caressant et devient rapidement ample et charnu au milieu. Crémeux dans son toucher, il se développe aromatique, sur une tannicité particulièrement enrobée et s'achève sur une bonne longueur. C'est très bon.

HAUT MAZERIS Fronsac 15,25
La couleur est la même, rouge, sombre, bonne intensité, belle, brillante. Le nez est plus fin, fruité, plus pur et surtout plus frais. Notes très élégantes d'écorce d'orange. Bouche très bien construite et finement pulpeuse du début jusqu'à la fin. La corpulence est bonne et le vin évolue lentement, savoureux et sans cesse pulpeux. C'est un succès du millésime.

LE CLOS DU BEAU-PERE Pomerol 15,5
Découverte.
Cette propriété est située à gauche de la nationale 89. Elle s'appelait auparavant Ratouin et avant cela, Angélus à Pomerol. La superficie est de 2ha50 et l'encépagement, 90 % merlot et 10 % cabernet franc. Parmi la population locale, Ratouin avait une bonne renommée. Depuis août, c'est Jean-Luc Thunevin qui s'occupe de ce domaine pour lequel il n'a pas encore définitivement trouvé le nom : Enclos du Beau-Père ou Clos du Beau-Père ?
Par deux fois, j'ai été sensible au goût suave et à la structure pleine de douceur de ce vin. La seconde partie de bouche est assez riche, fondante et aromatique. Bonne longueur aux tanins charnus. L'an prochain, avec le suivi du vignoble, ces derniers pourraient être encore plus subtils. Il y a du potentiel dans ce cru. À suivre.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 13:05

Après Sociando Mallet et Beaulieu, sortie de LA FLEUR MORANGE et MONT PERAT rouge et blanc. Je suis admiratif du travail réalisé par Thibaut Despagne : la preuve, j’ai confirmé mes achats sans avoir prévendu.

Dans la série des bonnes nouvelles, et concernant Château de Carles, nous avons conclu des accords d’exclusivités pour déjà 3 pays : les USA,  la France et l’Espagne. Nous sommes en   discussion pour la Belgique et l'Angleterre et également en négociation  avec des collègues pour la Corée et  le Japon.

Et voici les 2 photos qui vont servir  à la communication des Ets Thunevin et des Vignobles Fayat

 

Partager cet article
Repost0