Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 10:16

Sur le tableau de Bertrand Le Guern compilant les notes de tous les journalistes sur le millésime 2008 pour 402 vins :

Château Fleur Cardinale et Château La Dominique se trouvent crédités d’une note moyenne de 90/100  et sont classés en 85ème place - tous vins confondus (rouges, blancs, micro cuvées et autres garages compris) et c’est bien


Haut Carles, avec 89/100 et sa 129ème place doit encore faire oublier l’appellation Fronsac.

Virginie de Valandraud doit un  peu pâtir  de son  nom  encore assimilé à un second alors que ce vin ne l’est plus depuis plus de 10 ans !


Clos Badon avec 88/100 et la 191ème place qui correspond à un bon grand cru classé de Saint Emilion, ça tombe bien, le prix correspond !
 Mais est-ce que le classement de Saint Emilion est crédible ces derniers temps ?


Fayat-Thunevin et La Commanderie de Mazeyres avec 87/100 en 264ème place, Clément Pichon 86/100 en 334ème place ont encore du travail à faire pour rejoindre le gotha de Bordeaux.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 13:05

Depuis 2006 le château Fleur Cardinale est classé – pas classé - classé – plus classé et enfin classé au moins jusqu’à 2011, date à laquelle seront peut-être enfin terminées  les péripéties de ce classement révisable tous les 10  ans  qui a tant fait couler d’encre et suscité tant de polémique par les déclassés.

Classé ou non, Fleur Cardinale, qui appartient à Florence et Dominique Decoster depuis 2001 a fait avec une régularité métronomique des grands vins tous les ans et s’est hissé dès le premier millésime parmi les 100 meilleurs vins de Bordeaux.

Ce n’est pas un hasard.
Sans tergiverser, les Decoster s’appliquent à faire le mieux possible tous les ans, sans économiser ni travail, ni argent. Je suis d’autant plus fier d’être le consultant de cette propriété que nous sommes devenus amis de toute la famille Decoster, Murielle, notre fille et moi. Et quels que soient les succès  ou les semi-succès, avec sérénité, notre objectif sera toujours de faire le meilleur vin possible pour satisfaire avant tout les clients qui sont les seuls vrais juges.



Chaque année , je pense que nous avons fait le maximum, et chaque année on se donne un objectif plus ambitieux et nous trouvons le petit détail qui fait progresser encore et encore cette jolie propriété, voisine de Valandraud, sur ce qui est sans doute géographiquement  un des meilleurs secteurs viticoles de Saint Emilion et où il se passe le plus de choses grâce à ses propriétaires motivés (Faugères, Pressac, Rol Valentin, Fombrauge, Mangot, etc…)

 

Comme tous les ans, je suis au Japon cette semaine pour faire goûter quelques Bordeaux 2008 en primeur avec 2 collègues bordelais.

Ce sera à Osaka jusqu’au 3 juin


et ensuite à Tokyo du 4 au 6 juin




Avant de partir, plein de visites à Valandraud et à La Dominique durant le week end, et plein de repas bien sûr : bu entre autres un incroyable Pétrus 1962 tout simplement sublime (bouchon d’origine). Quand le mythe rejoint la réalité !

Egalement, une interview un peu décalée avec Jean Paul Gené, journaliste pour le Monde2.

 

La fleur arrive dans la vigne,  on verra mieux dans quelques jours les vrais dégâts dus à la grêle.

 

Bordeaux champion – vive le foot !

Partager cet article
Repost0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 10:16

Bon, le moral revient et j’ai plutôt intérêt à être en forme car la semaine prochaine, il y a un repas avec l’ami Adi et quelques frères et sœurs de la confrérie Saint Christophe à la maison, une interview téléphonique pour Radio Notre Dame le 28  de 9 h  à 10 h (et oui…) et la semaine suivante un déplacement au Japon pour nos primeurs 2008 organisé par l’un de nos 2 distributeurs exclusifs et par ailleurs client et ami fidèle.


Les notes des vins 2008 sont presque toutes sorties et ce qu’il y a de sûr c’est que René Gabriel et Jacques Dupont n’aiment pas les vins que je signe : il n’y a qu’à regarder les tableaux de Bertrand Le Guern (qui fait un travail remarquable et ce depuis le Grand Jury de Jacques Luxey) pour  Valandraud, Fleur Cardinale, Haut Carles et Virginie de Valandraud

La Dominique s’en sort bien et retrouve son statut – cette belle marque ne demandait qu’à être « réveillée »

Pour Virginie de Valandraud, je suis étonné que Jacques Dupont  n’ai pas aimé, car souvent à l’aveugle, même à la grande époque de Gault et Millau, celui-ci préférait Virginie à Valandraud, très étonnant pour un professionnel.
Quant à René Gabriel, c’est une autre histoire.


Clément Pichon, Commanderie de Mazeyres sont encore sous-notés, tant il est difficile de faire bouger les lignes, mais être quand même dans les 300 premiers vins de Bordeaux, ce n’est pas si mal et puis ce sont des vins vendus à prix « normaux ».

Partager cet article
Repost0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 15:16

Voici les informations reçues du château, une bonne et une mauvaise nouvelle :

CHATEAU FLEUR CARDINALE vient de retrouver son rang de GRAND CRU CLASSE.
En conséquence, les millésimes 2006, 2007 et 2008 sont commercialisés en tant que Grand Cru Classé.
 

CHATEAU FLEUR CARDINALE a été largement touché par la grêle dans la nuit de mardi à mercredi et nous prévoyons environ 50% de baisse de production pour le millésime 2009, si rien n'arrive d'ici les vendanges...
Partager cet article
Repost0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 09:59

Par Jean Marc Quarin :

Haut Carles 15

Domaine des Sabines 15

Château Haut Mazeris  14.5

 

Au château Pape Clément, réception vendredi midi par Mr Bernard Magrez  de tout ce qui compte dans la distribution de ses crus à Bordeaux, négociants et courtiers.

J’ai trouvé très très bons : Clémentin, Pape Clément et Magrez-Fombrauge 2008 qui seront sans doute des réussites du millésime.


Le soir, au château Beauséjour Bécot, vente caritative de vins au profit du « Nid de Meknès », un orphelinat du Maroc qui possède à Saint Emilion un parrain et une marraine très impliqués. En ces temps de crise financière, la somme récoltée et qui sera intégralement mise à la disposition de ces enfants orphelins, avoisine les 40 000 euros.
Un beau résultat donc, obtenu dans une ambiance chaleureuse et amicale. J’aurais aimé voir le consul du Maroc à Bordeaux, mais bon, ce sera pour une autre fois

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 11:06

Réponse au commentaire posté hier :

"Fleur Cardinale vendu encore pas assez cher..." ce genre d'affirmation m'étrangle !!!

 

 

Cool, Stéphane ! Je parle du prix relatif et en simplifiant les raisons de mon jugement .

Le prix du foncier : les vignes à Saint Emilion coûtent plus cher qu’à Fronsac.

Les investissements : performance du chai, du matériel, tout est neuf et cher, bien sûr.

Les petits rendements et le coût du travail est plus important ici qu’en Entre Deux Mers (quoique Girolate, ça doit faire mal !)

Tout le travail : barrique neuves, temps, communication, classement…

Ensuite l’étalonnage par rapport aux autres vins sensés être dans la même catégorie. Les notes journalistiques, la régularité de ces notes (la création d’une marque à la fiabilité d’un Lynch Bages ou d’un Haut Marbuzet ça vaut quelque chose, non ?)

Les prix des nombreux crus vendus plus cher et sérieusement moins bons

Et pour finir, je parle du prix de vente du propriétaire au négoce bordelais et de celui pratiqué au restaurant !

Sinon, donnez moi les noms de quelques vins meilleurs et moins chers que Fleur Cardinale à Saint Emilion, et je vous promets de réfléchir à 2 fois avant de tenir d’autres propos risquant de vous choquer !

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 13:43

La journée avait bien commencé avec la réception de 2 journalistes –sommeliers suédois, pleins de joie, de curiosité, d’attention, sensibles et à l’empathie évidente. Amoureux fous de vin, limite romantiques et, dans ces cas là, le temps passe trop, trop vite.

Ils sont partis l’après midi pour Domaine de Chevalier, pendant que moi j’allais à un de ces rendez-vous incontournables pour le négociant bordelais que je suis, dans un  grand et beau château célèbre, mais chut… c’est un peu confidentiel.

Repas parfait, vins bien sûr à la hauteur de l’évènement et tout le tralala pour cet évènement très classe. Dans ce genre d’exercice, même si bien sûr je suis heureux d’être invité, il est dur pour moi d’être « naturel » : la cravate sans doute, le veston trop peu porté et quoi que je dise beaucoup de complexes tant je ne suis pas sûr d’être à ma place, car même si je crois en mon métier, mon goût, mon énergie, je me sens un peu comme une aiguille dans une botte de foin. Il est vrai que ces temps-ci mon stress habituel augmente : les journalistes, la campagne primeur, les stocks existants, ceux à venir, les clients, ceux qui payent,  les sympas, les autres, tous les salaires qui dépendent plus oui moins de mon entreprise, le rôle de consultant, les banques… Tout prend des proportions sérieuses et je suis limite dépressif !

Si en plus, on rajoute qu’à la table où j’étais assis entre courtiers sympas,  directeurs de boîte de négoce ou représentants du château qui invitait, l’un de mes voisins me fait cette remarque à la fin du repas : « est-ce que Valandraud sera encore là dans  100 ans, et que vaut-il par rapport à Lafite ? Est-ce que ce n’est pas comme tous ces vins-comètes ? »

Bon Dieu, c’est que je crois bien que je pourrai devenir méchant, moi qui aime tant les gentils, moi si pacifique- même pas chasseur ni courageux- je pourrai me transformer en lion si on met une seconde en doute ma détermination et mon sérieux à poursuivre jusqu’à mon dernier souffle mon, notre histoire.

 Comment peut-on, encore aujourd’hui, quand on habite Bordeaux et que l’on est un « professionnel » du vin, si mal interpréter mon histoire ?  Cela remet mon ego à sa place, mais Bon Dieu hier ce n’était pas le jour pour entendre de genre de conneries !

Partager cet article
Repost0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 09:44

Le nouveau classement de Saint Emilion sera-t-il crédible après cette décision de justice qui ne tient compte que des déclassés en oubliant les promus du classement 2006 ?

Est-ce qu’un des déclassés en 2006 pourra vendre son vin plus facilement  que les oubliés des dernières décisions de justice et pourtant reconnus par tous comme méritant leur promotion. En effet, si généralement il était souvent dit ici ou là qu’il aurait fallu en déclasser plus en 1ers crus comme en crus classés, les promus étaient peu contestés !

Comme quoi, rien n’est sûr dans ce beau pays qu’est la France. La forme l’emporte sur le fond.

 

Le Château Fleur Cardinale 2008 sera sans aucun doute encore une des réussites du millésime  à Bordeaux et son statut de cru classé/plus classé,  n’enlève ni  n’ajoute rien au parcours réalisé par cette propriété déjà connue avant son achat pour la famille Decoster en 2001. Déjà 9 ans que je collabore pour Fleur Cardinale et chaque année que je me dis, là, on a fait le maximum, et chaque année on arrive à faire encore un petit pas de plus vers l’excellence.

Fleur Cardinale vendu encore pas assez cher ne fera pas partie de ces vins obligés de baisser fortement leurs tarifs  pour trouver des clients, mais c’est encore une autre histoire.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 11:19

Astoria :
Après quelques photos de notre "château à louer" faites par un photographe envoyé par Patricia pour le compte de l’agence de location, voici que j’ai reçu, la nouvelle photo de communication pour le Château La Dominique des Vignobles Clément Fayat et aussi quelques photos de qualité  faites dans le labo photo d’Astoria Bordeaux.
Le jeune photographe a du talent, et pour le  prouver voici quelques unes des photos reçues.

 

  Vive le C.I.V.B. : 

Bellevue La Randée 2007 en Chine et Bad Boy 2005 récompensés dans la catégorie « des vins de tous les jours » à Hong Kong.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 14:42

Vendredi, l’Assemblé générale de l’Union des grands crus, où je représente le Château La Dominique, avait lieu au Château Larrivet Haut Brion dans les graves. Les propriétaires et représentants de tous les châteaux qui font parti de ce club, association prestigieuse étaient tous ou presque tous là. En plus de l’amitié et du travail, cela permet de parler, d’échanger, et d’être au courant des évènements organisés à venir.

Quelques bonnes nouvelles: aides à l’export, loi Bachelot, et la qualité du millésime 2008, qui commence à être reconnue.

L’accueil sympa et amical offert par Château Larrivet Haut Brion, m’a permis de visiter les installations plus que bien équipées, les chais si propres et nets que l’on pourrait manger par terre, les travaux engagés ici ne sont pas fait pour la frime mais pour faire bon, et ça, c’est bien.

A table, la chance de pouvoir goûter une bonne douzaine de vins dont j’ai surtout retenu, les châteaux Cos Labory 2004, délicieux, moderne à mon goût, prix angélique et comparé le Château  Pichon Longueville Baron 2001  très Médoc,  tout en retenue  par rapport au déjà très merlot Pomerol truffé du Château Petit Village 2001.

 

 

Partager cet article
Repost0