Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 15:54

Parker n’aurait que 55 000  abonnés.
Mais combien de clients, professionnels, amateurs, producteurs et vendeurs de vins lisent ces commentaires et combien de fois ses notes sont-elles reproduites ?
Des millions, sans doute.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 11:04

Pour le journal Sud Ouest, Christian Seguin a fait un portrait de Monsieur Bernard Magrez, avec pour titre « La sueur et le risque ». Il aurait pu faire de cet ami d’autres portraits, tant il y a matière à écrire, à dire, à imaginer.

Christian Seguin m’avait fait un portrait il y a déjà quelques années pour ce même journal régional. J’avais été surpris par la justesse de ce qu’il avait écrit et par sa capacité à aller vite, au moins c’est comme ça que j’ai vécu ce premier grand article rédigé par Christian Seguin pour ce média qui, d’ailleurs avait passé longtemps, très longtemps à m’ignorer dans cette aventure des vins de garage qui, il faut le rappeler, avait le don de donner de gros boutons à l’establishment bordelais.

 

Aux USA, dégustation de Parker avec 15 vins de Bordeaux du millésime 2005, organisée par Executive Wine Seminar (il n’y avait pas Valandraud) :

1er Latour, 2nd Angélus, 3ème Pape Clément, 4ème Troplong Mondot,  5ème Eglise Clinet et Le Gay, etc..

Les dégustation à l’aveugle c’est utile, et lire le blog du Grand Jury Européen, aussi !

Et un grand millésime attendu en Bourgogne : 

713 hommes et femmes se sont volontairement mis tous nus dans un vignoble de Fuissé pour attirer l’attention sur le réchauffement climatique et faire des photos pour Greenpeace

J’aurai bien aimé que cela se fasse à Bordeaux !

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 09:52

Sur le Financial Times de ce week end, un article sur les Blancs de Bordeaux citant de Blanc de Valandraud.

J’ai aussi pu écouter l’enregistrement fait par José Ruiz pour France Bleue Gironde. Ce même José Ruiz qui me demande comment faire pour trouver ce que j’ai écrit à propos de Terre de Vins sur mon blog. José, il suffit d’utiliser la case « rechercher » de mon blog et de cliquer sur OK.  Moi aussi, j’ai du demander…


Médias, toujours : nos associés en Chine (FTI) peuvent lire mon blog en français qui, assimilé à de l’info, était jusque là difficile à consulter. Merci la Chine, merci Yuyen.

 

Monsieur Bonvallet m’écrit « pourquoi n’y a t-il plus de Cuvée Constance à la Foire aux Vins Leclerc ? Du moins, là ou je suis allé, avec les commentaires mitigés du caviste. »

Le caviste fait bien (mal) son boulot en se croyant obligé de dire du mal d’un vin que, soit il n’a pas su vendre, soit qu’il n’a pas en rayon.  Il croit bien faire au cas où ce vin serait présent dans le supermarché concurrent.

Malgré le fait d’avoir été un « Incroyable Leclerc », ceux-ci ont eu du mal à le vendre. Un vin de pays de Côtes Catalanes, même « Incroyable », au double du prix d’un autre vin de pays… Il faut pas lui en conter, à Madame Michu…. S’ils avaient pu communiquer sur les notes de Parker, cela aurait pu fonctionner.

Ce vin est aujourd’hui vendu en France par mon négoce, quelques cavistes comme Vins & Bières, à la propriété de Maury et aussi dans mes magasins de Saint Emilion ou notre site marchand.

Deux très grands distributeurs européens, un Suisse et un Allemand, se partagent la distribution avec un Américain.

Difficile d’être prophète en son pays... peut-être qu’une autre centrale d’achat française voudra essayer de distribuer cette cuvée Constance et tous les autres vins produits avec nos associés Marie et Jean Roger Calvet.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 08:39

La reprise est annoncée par notre très célèbre Dominique STRAUSS KAHN (FMI).

Pendant ce temps là, moi c’est les agences de presses, les démarcheurs de budget publicitaire, 3 dans la journée c’est rare, surtout quand il s’agit des gros médias sur le vin.
Le questionnaire reçu de Mathilde Hulot pour un article à paraître dans la R.V.I prend ce jour là tout son sens.
Visite surprise de 2 journalistes de la Revue du Vin de France qui sont en train de déguster le millésime 2000, quelle chance, et qui m’ont fait douter sur l’opinion que j’ai d’un célèbre cru  local que je croyais encore dans sa traversée du désert... Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, donc je boirais  ce vin dès que l’occasion m’en sera offerte.

Aujourd’hui repas à midi à l’Envers du Décor à l’invitation  de Rodolphe Wartel pour parler du nouveau Terre de Vins, dont  j'ai déjà écrit ce que j’en pensais sur ce blog.

Cet après-midi, RV important à la Dominique,  puis demain samedi matin avec James Lawter un rendez-vous au Château de Carles pour qu’il puisse  écrire dans son livre à venir tout le bien qu’il pense de Fronsac.

Les vendanges commenceront probablement  chez nous sérieusement lundi prochain.

Les voisins ont presque tous fini, certains déjà depuis 2 semaines…  

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 12:57

Les vendanges en rouge ont enfin commencé à Prieuré Lescours, et doucement demain à Pomerol pour les quelques parcelles les plus mûres.

 

Christophe Lardière et Murielle font le tour des vignes tous les jours pour voir et goûter nos raisins, le meilleur outil pour juger de la date de la cueillette.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 14:34

Cet objet n’est pas un OVNI, objet viticole impossible à identifier mais un piège à guêpes, qui gourmandes du sucre de nos raisins viennent manger notre récolte et faire des blessures dommageables à ceux-ci.

Il n’y a pas d’autres choix que ces pièges  de l’eau sucrée (voir de la bière) qui  les attire et où elles se noient, sinon c’est les filets ou l’insecticide, ou pas ou peu de récolte saine.

 

 


Relax, François. Relax.


J’ai lu en effet un peu en diagonale ;  je n’aime pas comme toi les pseudo (cons) pour  paraphaser Michel Bettane, seulement je suis sur le fond et la forme juste en peu plus décontracté moi le super angoissé, sur l’importance  à donner à ces commentaires qui soit dit en passant ont fait une audience  particulièrement remarquable pour ton cher Grand Jury et pourquoi ne pas mettre à l’aveugle sur tes dégustations Bourguignonnes quelques Romanée Conti, les îcones sont comme les idoles faites pour être brulées, j’espère bien un jour que mon cher Valandraud sera lui aussi attaqué. Qui aime bien, chatie bien, est-ce catholique ?  Laisse donc  tranquille Madame Michou, nous sommes en pleine  Foire aux Vins, dès ce soir chez Leclerc Libourne et Saint Magne de Castillon.
Les cèpes de Corrèze  sont bons, il n’y aura pas ou un peu de truffes, voilà des sujets importants. 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 10:03

Les voyages ont ça de bien que j’ai le temps de lire un ou deux livres pendans les périodes d’attente dans les aéroports ou dans les avions, dès que l’avion est dans les airs, je m’efforce (facilement) de dormir.


Lors de mon récent voyage au  le Brésil avec Air France, qui s’est passé sans aucun problème  et même avec un service que j’ai trouvé encore plus attentionné, j’ai eu le plaisir de lire ce roman (mais est-ce un roman ?) de Yasmina Khadra. Le véritable nom de cet écrivain pas ordinaire est Mohammed Moulessehoul, algérien, né le 10 janvier 1955.

Ce livre dont l’histoire se déroule en Oranie avant et un peu après l’indépendance de l’Algérie m’a rappelé mon enfance à Sidi Chami (Proche d’Oran et de Rio Salado). Un  roman basé sur l’amour, l’amitié, la difficulté d’être métis, m’aura fait couler quelques larmes, la « Nostalgérie » définissant  bien l’atmosphère de ce beau roman que tous les pieds noirs doivent lire.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 16:21

La semaine dernière, Olivier Boutros-Toni voulait venir me présenter un laboureur à cheval que je n’ai hélas pas pu rencontrer car j’étais occupé déjà avec un groupe d’amis ukrainiens à l’Envers du décor (plein à craquer, pour la première fois j’ai mangé au 1er étage)

Ensuite, visite au château Angélus ou le 2006  goûté par nous a su nous séduire, puis passage à l’Essentiel pour qu’ils puissent faire leurs achats et boire Croix de Labrie 2000 et Valandraud 1999.


Pour en revenir au laboureur,  Olivier ne sait sans doute pas que mon associé dans le Roussillon a déjà utilisé un muletier dans une parcelle inaccessible et que cela nous a valu à l’époque un bel article avec photo dans un quotidien du Roussillon..

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 12:58

Jeudi 17  septembre, émission en direct à 21 h 15, ça s’est bien passée, mieux que je ne l’aurai espéré.

Son titre : « Les échos de l’éco »,  présentée par Capucine Graby, avec le journaliste des Echos David Barroux, rédacteur en chef industrie-High tech-médias et surtout, heureusement, intéressé par les gens et le vin.
 J’aime toujours autant l’empathie des journalistes qui semblent tous (ou presque) me trouver génial, intéressant.

C’est bon pour mon égo, et je n’y peux rien, j’aime que l’on m’aime !

J’ai eu droit à plus de questions et plus de temps que je ne l’aurai cru, c’était rapide, juste un rien « innocent » dans les questions concernant Robert Parker, et en tout cas je n’ai pas vu passer le temps, que j’ai encore une fois trouvé trop court.

J’étais  donc invité par Capucine Graby grâce à l’intervention d’une jeune « stagiaire » Alice Darfeuille, dont le papa n’est autre que le patron du groupe Mitsiu avec qui je m’ entends plutôt très bien et chez qui, de surcroit, mon entreprise stocke les vins de mon négoce, mon entrepôt de Saiant magne étant trop petit.

En sortant du plateau, j’ai été interpelé par Sylvain, qui doit être un de ceux que l’on en voit jamais à iTélé (technicien ?) et qui, grand amateur de vin, regrette le temps où il avait les moyens d’acheter du Valandraud et me dit aimer Bettane mais pas Parker ( ?), et, et…

J’aurai pu passer la soirée avec eux si je n’avais pas eu à prendre tôt le matin le TGV pour Libourne.


Rendez vous avec tous au Grand Tasting organisé par Bettane et Desseauve au Carousel du Louvre les 4  et 5  décembre à Paris !

 

Prochains voyages : Hong Kong – Canton cette semaine

Du 16 au 20 octobre : Kiev, Ukraine

Du 21 au 31 octobre : Japon – Hong Kong

Il faut bien aider Air France et KLM… si avec ça je n’ai pas droit à un surclassement

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 09:11

Lundi, la journée de travail a commencé avec le départ de Guillaume Quéron de mon entreprise, qui devient consultant viticole à son compte.

Courte réunion avec Jenifer pour préparer un grand rendez vous le mois prochain à Hong Kong qui devient un secteur clé pour mon entreprise.

A midi,  réception d’un client VIP au Château La Dominique en présence de Clément, Jean Claude et Laurent Fayat.

 

Réunion l’après midi avec un ami expert immobilier et le soir 1ère foire aux vins à Carrefour Market Caudéran Ferry où je représentais, avec Jean Claude Fayat, les Châteaux Clément Pichon 2005  et La Dominique 2006  acheté par ce magasin à l’un des meilleurs négociant de la place de Bordeaux (et ce n’est pas moi).

Belle fréquentation, les caddies plein de vin, peu de marchands revendeurs, mais de vrais clients qui goûtent et achètent des vins pour les boire. Egalement, la présence remarquée du club local de la Passion du Vin qui ne loupe pas une occasion de goûter les vins présentés ce jour là, soit par les propriétaires, soit par les responsables (ont-ils aimé nos vins ? Je vais lire ce qu’ils en disent sur le site). Sans trainer, j’ai pu être à la maison à Saint Emilion vers 23 h.

 Le 28 septembre, ce sera au tour des Leclerc de Saint Magne de Castillon et de Libourne de faire la foire aux vins avec la présence d’un membre de ma famille.


Jeudi 17, j’irai à Paris en TGV pour y être interviewé par Capucine Graby sur iTélé  et un journaliste du journal des Echos pour une émission en direct à 21 h 15.

José Ruiz? lui, vient mercredi pour sa radio parler des grottes de Ferrand, comme si j’étais un spécialiste.

Partager cet article
Repost0