Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 15:38

"Il ne faut pas être un original et il faut pourtant être original " (Edmond Goblot)

 

J’ai lu ce mot dans la thèse  de Pierre Marie C. ainsi que ceux ci qui ont aussi attiré mon attention :

Conspiration

Stratégie de l’enfant terrible

Légitimation

Eugénisme ( de la caste, faut quand même faire attention aux mots)

Situation confortable

Et d’autres que je n’ai pas compris même en me les faisant traduire par Google !

 

Je pense à ça car hier à midi, j’ai invité Lionel à manger à la maison, un copain qui aime mes vins, et qui a l’air d’avoir eu une vie un peu décalée pour un bourgeois : joueur professionnel de poker et d’autres jeux dans sa jeunesse et peut être encore aujourd’hui…

Il suffit d’être disponible pour rencontrer des gens étonnants et si différents. Le monde du vin peut permettre cela (à qui le souhaite)

Et sur Vitisphère, l'annonce d'un évènement à venir pour ces "dames de Castillon"

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 11:32

Wine Spectator encore

Bordeaux 2007, bonnes notes pour Troplong Mondot, La Mondotte, Magrez Fombrauge, Fleur Morange,  Grand Corbin, Cheval Blanc, etc…

 

Sanglier

Un sanglier a eu un accident avec la voiture de Laurent et est parti (délit de fuite) sans attendre de signer un constat pour l’assurance.

Résultat : une franchise à la charge de l’entreprise pour une voiture assurée tous risques ?! Ce même sanglier, s’il mange mes raisins verra les associations de chasse rembourser mes raisins. Les chasseurs ayant, dans nos coins, à payer pour chasser et accessoirement ayant pris l’habitude de créer des zones de plantation de maïs pour les nourrir, ce qui ne fait qu’augmenter la prolifération des sangliers chauffards !

 

Alan Duran  de Periodic Review of Bordeaux Wine

Comme tous les ans, il est venu au bureau pour goûter nos vins. Quel boulot ! Il faut avoir la foi. Il a goûté et noté Valandraud, Virginie de Valandraud et Franc Maillet Cuvée Jean Baptiste pour les années 2007  et 2008

 

Servais à Libourne

Bu dans ce bon restaurant de Libourne « Chez Servais », un château de Lussac 2004, superbe de puissance, de maturité et de finesse (29 euros ?!)

Difficile, à Libourne, de vendre des bouteilles à plus de 20  euros. Cette bouteille sur table est un formidable rapport qualité-prix.

 

La Dominique 2009

J’ai goûté les lots après malolactique et donc sulfités, dans une période sensée être difficile. Je n’ai pas pu cracher, cela m’a rappelé les dégustations que je faisais de manière régulière quand Pierre Lurton était arrivé à Cheval Blanc et que je ne pouvais pas cracher le Cheval Blanc 1990 goûté à la barrique…. ça commence à faire ancien combattant, je sais, mais c’est pour donner une idée du plaisir apporté par le 2009 du Château La Dominique. Dans le même ordre d’idée, je retrouve un plaisir un peu oublié à goûter les « petits Bordeaux », Côtes de Bourg et autres vins que mon négoce achète pour faire des rendu mises, gros lots de vins peu chers et dont la qualité sera époustouflante !
Rendez vous aux primeurs bientôt.

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 16:07

Il n’y a pas qu’à Londres ou Genève ou Hong Kong qu’il y a des zones sous douane.


Il a aujourd’hui à Bordeaux 2  possibilités de stockage de nos vins sous douane, l’une à l’initiative  de la Chambre de Commerce et de grands négociants bordelais et l’autre à l’initiative privée d’un spécialiste de l’entreposage et du stockage, il s’agit de Mitsiu, groupe avec lequel mes collègues et moi travaillons :

 

« La nouvelle législation sur le stockage en particulier des Grands Crus n’est pas l’apanage seul de la Chambre de Commerce de Bordeaux.. Grand Cru Storage a vu le jour il y a 2 ans grâce aux actionnaires du Groupe Mitsiu pour traiter les problématiques et  produits de notre vitrine bordelaise.  3000m² d’un chai semi enterré, climatisé, au milieu des vignes y sont consacrés. Vous pourrez y trouver tous les services que les opérateurs de ce marché sont en droit d’attendre. »

 

 

 

Plus besoin de se compliquer la vie, les vins peuvent rester sur place.

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 14:23

En Novembre 2009  les prix d’un grand cru se situent entre 200 000 et 3 millions d’euros l’hectare. Le bon terroir « normal » entre 300 000 et 500 000 euros à Saint Emilion.

Les jolies propriétés à beau potentiel ne tardent pas à se vendre à Saint Emilion, et même en cette période financière troublée, des sur enchères sont faites tant le produit rare est recherché par les locaux et pas seulement des riches français ou étrangers. Un de mes amis me parle d’une propriété, je la visite à toute vitesse et je lui dit OK, c’est bon , hélas le prix a été augmenté de beaucoup et de gros poissons se sont manifestés. Bien sûr, pas possible pour mon ami de lutter.

A côté de ça, j’entends dire que les Bordeaux génériques peuvent se vendre à moins de  10 000 euros l’hectare, alors qu’à Pomerol ou à Margaux les prix moyens sont autour du million. A ça, rajoutez 3  ans de trésorerie, des chais et la maison à refaire, ça fait cher le changement de mains, quelle que soit l’appellation.

 


Et un bonne idée pour les fêtes de fin d’année : Domaine Buisson Charles

 

On ne vend pas beaucoup de vins blancs dans mon entreprise, mais nous avons le privilège d’avoir une allocation de vins de Bourgogne du Domaine Buisson Charles et donc de pouvoir boire et vendre à nos clients toute la série de ces bons grands Bourgogne blancs qui, même après les bonnes notes reçues du Wine Advocate, restent dans des prix très corrects pour qui veut boire un bon Meursault.

Les dernières notes du millésime 2007  confirment leur place dans le gotha de Meursault et donnent envie à Murielle de pouvoir vinifier des  Chardonnay, même si nous n’aurons jamais les terroirs des Meursault Goutte d’Or ou Charmes...

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 14:52

Le Guide des Vins Gault et  Millau 2010 est dans toutes les librairies et offre même une sélection des meilleurs cognacs et armagnacs.

 

Vous me verrez de plus en plus souvent citer ce guide et ses commentaires tant je crois qu’avec son nouveau propriétaire des moyens considérables vont être mis en synergie avec  les éditions  papier et internet.


Ce qui fait la force d’un média c’est bien sûr le talent et aussi les hommes qui font le boulot – comme l’a si bien dit Arnaud Lagardère  sur Canal + le 17  décembre à propos de son groupe média -  mais je peux rajouter que sans grand patron, la force et le talent d’une équipe auront du mal à atteindre le succès.

En attendant, je suis heureux  pour Bordeaux que l’ami Pierre Guigui soit en charge de notre région et je suis sûr qu’Antoine Pétrus  saura distribuer ses coups de cœur aux vins que réalise aujourd’hui le Roussillon.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 12:12

Jeudi midi, bon repas à l’Envers du Décor avec à l’aveugle une bouteille de Montrose 2001, Saint Estèphe classique.

Vendredi midi au Comptoir de Genès , pour le repas de fin d’année, Présidial blanc 2007, 3 de Valandraud 2004, Domaine des Sabines  2006 et Bad Boy 2006, plus notre champagne « entreprise » Palmer brut.

Anne avait porté de sa cave 2 vieilles bouteilles de Pontet Clauzure 1964 Saint Emilion Grand Cru, ayant appartenu à sa famille.  Et l’une des 2 bouteilles était bien bonne : truffée, vin vieux classique. 1964 ayant été à l’époque une réussite de la Rive Droite où les Merlots ramassés mûrs et en quantité avaient surpassé le Médoc ramassé après la pluie, sauf quelques exceptions notables dont Beychevelle.

 

Repas vendredi soir autour d’une paella, un régal grâce bien sûr au talent de Murielle et aux bonnes épices du Maroc fournies par Daniel avec ce piment et ce safran qui parfument le plat de manière incroyable.

Pour José, l’Espagnol de service, et Serge et leurs compagnes, vins du Sud sur le Pata Negra de compétition et la paella de Murielle .

Ribera del duero avec Hacienda Monasterio 1995, suivi d’un énorme vin Regina Vides 2003  Sastre – ouf, quel vin ! – suivi du toujours aussi bon Flor de Pingus 2003  et du vin de la semaine , l’excellent Quinta Sardonia 2006 de Castille et Leon.

Pour finir, sur le gâteau crème à la noix de coco très réussi, notre Maury Calvet-Thunevin 2004 toujours aussi bon et toujours aussi difficile à vendre.

Le lendemain, pour finir cette paella, une cuvée Hugo 2005 Calvet-Thunevin servie à 17/18° était tout à fait digne de ces vins espagnols bus la veille.

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 12:06
Nobel Banquet Menu 2009

 

MENU
 TARTARE DE HOMARD, CRUSTACES ET OEUFS D´ABLETTE DE KALIX
ARROSE D´UN CONSOMME DE HOMARD

CAILLE FARCIE AUX TRUFFES ACCOMPAGNEE DE CHOUX DE BRUXELLES, DE RACINE DE PERSIL ET DE TERRINE DE POMMES DE TERRE « ALMOND «
 SAUCE PORTO 

MOUSSE DE FROMAGE FRAIS CITRONNEE ET SORBET AUX
BAIES DE L´ARCHIPEL

 

VINS
JACQUART BRUT MILLESIME 2002
MAGNUM


CHATEAU LA DOMINIQUE 2001
SAINT EMILION GRAND CRU CLASSE


TSCHIDA BA SEEWINKEL 2006
NEUSIEDLERSEE

 

CAFE
REMY MARTIN VSOP
COINTREAU

EAU MINERALE RAMLÖSA

 

Grâce à l’accès en ligne aux menus des Nobels depuis leur création, on peut voir que les organisateurs des repas des Prix Nobel sont plutôt francophiles pour ce qui est du vin.

Champagne ( de France) à chaque fois,  en liquoreux souvent Sauternes ou Banyuls, et en vin rouge très très régulièrement des Bordeaux et même des Bourgogne.

En remontant le temps, on trouve de jolis noms, des grandes marques : Dom Pérignon, Moët et Chandon, Krug, Yquem 1962, Angélus 1953, Guraud Larose 1950, Pontet Canet 1924, Palmer 1924, Lagrange 1924, Domaine de Chevalier 1918, Paveil de Luze 1911, Smith Haut Lafitte 1905, Lafite 1900, Rauzan Segla…

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 10:01

Définition : homme secourable qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le réclame dès qu’il commence à pleuvoir.

 

parapluie


Déjà les visites de fin d’année, mon chiffre d’affaire HT est passé de 16 270 000 à 15 207 000, soit une légère baisse de 7 %, alors que je pouvais craindre 30 à 50 %.

 A part les profits en baisse sérieuse, marge et trésorerie réduites, l’année qui vient sera aussi dure, sauf que le bout du tunnel sera visible avec la mise en marché des primeurs 2009.

 

Donc, aujourd’hui un de mes banquiers m’a offert un beau et grand parapluie de golf (sans doute que la nomination d’un directeur général fait croire que je vais me mettre au golf), et m’a surtout présenté son successeur. Les banques ont tendance ces temps ci à remplacer leur vieux serviteurs expérimentés et couteux par des jeunes diplômés souvent moins bien payés.

 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 14:18

Perrine Andries, qui fut stagiaire œnologue à Valandraud,  s’est installée à Agen où elle donne des cours de dégustation à domicile, ça peur donner des idées à d’autres amoureux du vin qui ne savent pas comment faire pour vivre d’un de ces métiers.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 15:37

Déjà 3  grandes compagnies aériennes internationales serviront nos vins à bord de leurs avions :

Virginie de Valandraud 2005 et 2006

3 de Valandraud 2004 et 2005

Domaine Fayat-Thunevin 2006

 

Si ça peut donner des idées aux négociants, agents et acheteurs des compagnies aériennes qui ne sont pas encore clients…. J

Partager cet article
Repost0