Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:37

 A table à midi pour fêter dignement le départ d’un de mes amis banquiers. Si, si, ça existe !

Avec le caviar, à l’aveugle Smith Haut Lafitte blanc 2006, robe dorée, gras, onctueux, boisé luxueux, grave classique, noté 93 RP et Valandraud blanc N° 2, robe plus claire, plus sec, plus vif, pas de bois, suivi d'un peu de vodka russe. Dommage  que l’on veuille garder le contrôle, car cette vodka se boit très, trop facilement.


Sur l’aloyau de bœuf et frite, remarquables, 2 vins également à l’aveugle : Clos des Fées 2005 , préféré par Murielle, puissant, truffé, jeune et encore en devenir et Hugo 2005 Calvet-Thunevin, reconnu par Daniel, tout en douceur, ce qui est étonnant vu la puissance réelle de ces vins, de ces terroirs et de ces vignes.

Sur les fraises, de l’eau , et le café : il faut travailler et ce soir nous sommes encore à table avec la jurade de Saint Emilion et son AG .

Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 17:41

Valandraud 2009 avec son 96/100 Parker (cela veut-il  dire peut mieux faire ?), comme d’habitude, nous espérions plus, sans doute le manque de recul quand il s’agit de son propre vin !


Corton Charlemagne 2006 de Bouchard  bu trop tôt, fermé, on attend beaucoup de cette superbe appellation ; Duhart Milon Rothschild 1982, bon vin équilibré, belle surprise, Bad Boy 2009 avec son beau commentaire Parker et son 88 décevant, merci à James Suckling pour son 93 


Avec Murielle à midi, Clos Romanile 2008, vin du niveau d’un cru classé, le soir meilleur, douceur, longueur, les 2008  ne doivent pas être oubliés dans cette belle série de millésimes à Bordeaux.

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 16:49

Suite à cette dégustation organisée par les négociants en vin anglais, Jancis Robinson a publié ses notes. Valandraud ressort  au niveau des meilleurs vins des Bordeaux du millésime 2008 à  Saint Emilion, j’ai noté la réussite confirmée pour Angelus, Cheval Blanc, Troplong Mondot qui ont la même note 


Ch Valandraud, Virginie de Valandraud 2008 St-Émilion 15.5 Drink 2016-2025
Dark crimson. Very Cabernet nose. Bit dry on the end but convincingly claret-like. A bit simple but well balanced. Lively finish.

 

Ch Valandraud 2008 St-Émilion 17.5 Drink 2017-2030
Blackish purple. Lightly toasty nose. Very dramatic and certainly tastes fully ripe. Rather beguilingly fruity, which is a rare tasting note for a 2008 St-Émilion. Not an attention-grabber but very respectable. Dense and rich with a confident savoury note on the finish.


 

Merci Jancis, sachant  qu’il s’agit de dégustation à l’aveugle où les 1ers sont goûtés à priori ensemble, ainsi que les appellations.

J’ai pu voir que Pomerol a également fait « carton plein » avec un Fleur de Gay magistral (18.5 sur 20), qui est un des vins qui a inspiré Valandraud.


En attendant, il y a des demandes sur le millésime 2009 : suite aux  notes du Wine Spectator et les prises de paris sur celles à venir du Wine Advocate.

 On nous a demandé quelques 2009 :  Cos d’Estournel, Angelus, Clos Fourtet, Beauséjour Duffau et Fleur Cardinale

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:29

C’est pas trop de dire qu’il a aimé les Bordeaux 2009, et en ce qui concerne les vins présentés par mon entreprise, dans les vins notés moins de 90 points, il y a Baby Bad Boy, Claud La Chapelle, Bellevue de Tayac et 3 de Valandraud.

Ces vins doivent a priori avoir un 89/100, ce n’est pas si mal, sachant qu’ils sont notés comme 3  crus classés de Saint Emilion ou comme l’excellent Château Trianon.


9 crus notés 100, 5  crus notés 99/100, 8 crus à 98/100 et Valandraud avec 97/100 et un bon commentaire, sans oublier le plaisir d’être avec Angélus, La Conseillante, Pichon Baron, etc… Dans la série des vins goûtés avec 94/100 : Secret de  Cardinale , Virginie de Valandraud.

Et la confirmation de la grande qualité de notre Mauvais Garçon de Bad Boy 2009 avec 93/100, tout comme Fleur Cardinale, Franc Maillet Jean Baptiste, Sansonnet, Clos Romanile, Clos du Beau Père.

A 92/100 : Château de Carles Haut Mazeris, Vieux Brandard, Clos Badon Thunevin, Domaine des Sabines.

91/100 Domaine Virginie Thunevin, Galaxies  2  Romanile, Haut Carles, La Guilbonnerie, certains de ces vins étant vendus à moins de 10  euros consommateur en France. Comme lui, je pense que 2009  est vraiment un millésime incroyable.


Nous avons bu à table avec Gilles Berdin, qui continue à écrire son livre  sur nous, Clos Badon 2010 en échantillon avant mise et là aussi c’est un sacré millésime, même si, à mon avis, il est plus compliqué. Et Bellevue de Tayac 2009 pour vérifier le point de vue de James Suckling qui lui a donné 89/100 par rapport au 91/100 donné par James Molesworth, l’actuel critique des vins de Bordeaux pour le Wine Spectator. Je comprends les 2 notes, le Bellevue de Tayac 2009 est un vrai vin de Margaux avec cette douceur caractéristique, un très joli nez, un vin peut être pas assez puissant pour moi, ni pour James Suckling, mais plus dans le registre équilibre et élégance. Il me tarde de le regoûter dans 5 ou 6 mois.

 

Après, une bouteille d’anthologie, même si ce n’est pas facile à promouvoir pour nous, un 3 Marie 2006 tout simplement grand, très grand vin, mais avec Côtes du Roussillon sur l’étiquette, c’est presque impossible à vendre. Si nous avions écrit sur l’étiquette Chateauneuf du Pape, à 100 euros  nous n’en aurions plus depuis longtemps. Et pour finir le repas, notre Maury 2004, tout à fait en harmonie avec le riz au lait à la vanille de Tahiti.

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 16:45

Avec ce froid, les repas paraissent meilleurs, surtout si c’est avec des amis, et ce dimanche, nous avons eu l’occasion d’organiser un repas simple pour 7  personnes et dégustation de vins à l’aveugle !

 

Entrée : caviar d’Iran et l’accord parfait atteint avec cette bouteille de Cristal Roederer 2000 heureusement trouvée dans ma cave. La vodka russe Beluga était pour moi également  parfaite, mais nous sommes de petites natures : le vin et ses 13° par rapport à la vodka et ses 40°, il faut un froid plus intense

Sur le poulet rôti et la purée de pommes de terre aux truffes, un Gevrey Chambertin 2005 de Joseph Roty tout en délicatesse et une bouteille totalement incompréhensible, un Nuits Saint Georges 2005 de Forey Père et Fils, fermé, austère, presque rive gauche « classique ». Pour faire plaisir, Valandraud 1994 avec encore un potentiel de vieillissement de 10  ans, voire plus, complet, puissant et très Saint Emilion avec ses 94  points Parker, c’est l’un des vins du millésime, et  Le Pin 1994 tout en parfum, très doux, très fin, et avec 91 points Parker peut prouver que même 18  ans après, la finesse et l’élégance n’empêche pas une évolution harmonieuse.

 

Sur le dessert au chocolat, 2 vins totalement différents, pas bus à l’aveugle : Quinta Do Christo 2009 porto très suave et notre Thunevin Calvet 2007 Maury très peu sucré et pourtant si classe. Vive le Maury sur le chocolat.

Le  Japon devrait être notre 1er client  pour la Saint Valentin car il est de coutume d’offrir du chocolat pour la fête des amoureux, et Maury devrait manquer de vin !

Suite à mon déplacement en Suède, pas mal d’articles dans les journaux et les blogs. Et également un article de Fabian Cobb et bien sûr les notes du Wine Spectator.

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:45

Dans le Guide Hubert 2012, le Domaine des Sabines 2009  a été noté 4.5 verres sur  5 par Hélène Durand !


Notre propriété de Lalande de Pomerol fonctionne bien auprès des critiques qui notent pas trop mal ce cru, et  surtout auprès de nos clients , si j’en crois les stocks à la vente bien bas.

Sans doute le bon produit au bon prix.

Dom.Sabines06Blle.JPG

Partager cet article
Repost0
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 18:30

 Le 2 février, départ pour Stockholm via Paris, j’ai fait Bordeaux –Paris avec Ronan Laborde du Château Clinet.

Départ  pour Stockholm pour un évènement important organisé par notre agent au restaurant  Operakällaren admirablement situé, en plein centre, établissement incroyablement beau. Le cadre, le service (niveau 2 étoiles Michelin) et tout ça avec plus de  150  employés permanents, 100 saisonniers, le restaurant gastro, le bistro et même la boîte de nuit.

 

 

Et une carte des vins avec quelques merveilles à prix normal

2011 0180

 

 

 

120 bouteilles ouvertes pour 60 personnes, ici on est pas là pour bricoler, c’est du solide. Repas agrémenté par mon histoire, et celle de mes vins et tout ça traduit avec gentillesse et talent par Andreas Larsson.

 

2011 0205

 

 


12 bouteilles de chaque ouverte de 18 h30 à  23 h 30 et après il y avait Fine Bordeaux de Valandraud et champagne…. Ont été dégustés :

2009 Blanc de Valandraud N° 2 à l’apéritif et à table

2006 et 2008 Blanc de Valandraud N° 1

2004 et 2008 3 de Valandraud, suivi de 2005 Virginie de Valandraud (magnum) et 2007 (délicieux) et pour finir Valandraud 1998, 2006 et 2002.

  2011 0201


Le midi, dans ce même restaurant, mais pour 12  personnes, très bon repas avec des journalistes,  Andreas Larsson et nos agents : 3 de Valandraud 2009, Bad Boy 2009, Valandraud 2008 et 2009, Thunevin-Calvet Les Dentelles 2007, Blanc de Valandraud 2009 et tout ça avec sérieux. Avant, le matin, dégustation avec Béatrice et notre grand client de Constance 2008, Dentelles 2007, Bad Boy 2008, Clos Badon 2008, Valandraud 2009

 

 

2011 0185

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 17:50

A Moscou, nous avons ouvert pas mal de bouteilles : Blanc de Valandraud 2005 et le 2ème vin en 2006  et 2007, 3  de Valandraud 2004  et 2009,Clos Margalaine 2007, Marojallia 2001, Valandraud 2001, Hugo Thunevin-Calvet 2008, notre Maury 2007, Virginie de Valandraud 2007 et une bouteille bouchonnée  Blanc de Valandraud 2005 (bouchonnerie Gabriel – et c’est rare de rencontrer une bouteille bouchonnée dans nos blancs).

Hier à midi, repas à l’Envers du Décor avec le vin Floranthis 2009 (Saint Emilion), tout simplement délicieux. Et le restaurant était plein de monde, comme au mois d’août !

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 15:03

Dégustation par un critique célèbre (accompagné de ses collaborateurs) des 2009 faits par nous ou sélectionnés en exclusivité par mon entreprise, ainsi que ceux où je suis concerné en tant que consultant.


Il a pu ainsi goûter tranquillement à l’aveugle :Bellevue de Tayac, 3 de Valandraud, Clos Badon Thunevin, Virginie de Valandraud, Valandraud, Clos du Beau Père, Domaine des Sabines, Domaine Virginie Thunevin, Blanc de Valandraud N°1 et N°2, Clos Romanile et Galaxies 2 Romanile, Fleur Carrère, Claud la Chapelle, Haut mazeris, Haut Castenet, La Guilbonnerie, Bad Girl, Bad Boy, Baby Bad Boy, Carles, Haut Carles, Fleur Cardinale et Secret de Cardinale, Sansonnet,  Franc Maillet Jean Baptiste et Clos des Moiselles.

 

La dégustation s’est déroulée de 18 à 19 h30, nous avons nous aussi pu goûter avant de passer à table et pour 12 personnes (propriétaires de crus ainsi qu’un négociant américain connu), il a été servi :

Omelette aux truffes (superbes truffes)

Rôti de bœuf, lamelles de truffes et purée de pomme de terre

Fromage (Comté)

Saint Honoré au rhum


A l’apéritif un magnum de Champagne Bollinger brut,  Sansonnet  2010  et Fleur Cardinale 2005. Ensuite à l’aveugle, servi par 2  carafes dans nos verres Riedel :

Ornellaia 2008, Valandraud 2008, 2  beaux vins. Personne n’a imaginé le Super Toscan au début , sauf James Suckling qui le reconnait quasiment directement à l’aveugle ! Mes amis de Saint Emilion avaient reconnu et aimé Valandraud 2008, ensuite Valandraud 2003  et Lafite Rothschild 2003, c’est facile pour moi de faire goûter à l’aveugle mon vin face à Lafite : si Lafite est meilleur, c’est normal vu sa notoriété et son prix du au marché chinois ; vous voyez ce qu’est que d’être un 1er cru, ça n’a pas que des avantages… car si mon vin se goûte mieux, et bien ? Et bien il faudra regoûter la prochaine fois car sans doute la bouteille de Lafite n’avait pas été ouverte au bon moment

Blague à part, j’ai droit moi aussi à des dégustations à l’aveugle où Valandraud sert de faire-valoir. La dégustation à l’aveugle est rarement favorable à un cru cher et connu, et comme ces vins sont de plus en plus chers et connus, c’est de plus en plus difficile. Et quels que soient les résultats, ils  sont de toute façon, étiquette vue, reconsidérés. C’est la force de la marque et ce n’est pas pour rien que l’univers du luxe paye si cher les châteaux (Valandraud a été préféré par 11 personnes sur 12), et puisqu’on parle de luxe, nous avions encore soif et j’ai refait la terrible dégustation à l’aveugle d’un magnum servi dans 2  carafes différentes, et encore une fois,  le haut du magnum servi à droite à été préféré au fond du magnum servi à gauche. Un seul invité a pensé au magnum, tous les autres ont cherché des différences de millésime, de rive droite-rive gauche, de style.  Il s’agissait d’un magnum de Petrus 2001, le millésime 2000 avait été avancé par la majorité, ils goûtent pas mal !

 

2011-0138.JPG

 

 

 

Repas terminé à 22 h 30.


Le matin nous avions eu un audit pour notre certification ISO 9001 et 14001 : nous sommes bons, sachant que quand on choisit d’être « normalisé », ce n’est jamais fini !

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 15:54

Comment dirais-je ? Enfin !

Enfin Jean-Ro et ses amis, invités il y a plus de 2 ans, sont venus participer à ce déjeuner ce lundi 16  à midi à la maison. Avec 4 amis de notre âge à l’appétit bien présent et pour faire plaisir plus particulièrement à ces invités prestigieux, certains d’origine pied-noir d’Algérie, du Maroc (et un bon prétexte pour moi), Murielle a cuisiné un tajine d’agneau avec les épices apportées par Daniel, installé au Maroc.

Sur les toasts aux truffes noires du Périgord, le Pomerol Fayat-Thunevin 2006 et sur le tajine un Calvet-Thunevin Hugo 2008 (91 points Wine Advocate) qui, s’il avait été noté par Robert Parker lui-même aurait eu 95 points au moins.

 

hugo-2008.jpg

 

 

Vin d’une douceur incroyable, limite Maury, mais très digeste grâce à son Ph autour de 3.5 et le service du vin à 17 degrés, assez frais pour, quand même, ne pas faire ressortir l’alcool de ce vin à très grande proportion de grenache ( 60%) et ses 30 % de Syrah et 10 % de carignan aux raisins ramassés mûrs. Les épices du tajine étaient enveloppées par la suavité de ce vin, digne remplaçant des meilleurs vins de côteaux de Mascara des années 1950/1960. Tajine préparé pour faire 2 repas,  nos amis et moi avons néanmoins décidé de tout finir, ça n’a fait que 3  assiettes chacun !


Et pour quand même faire plaisir à nos amateurs de Bordeaux : Valandraud 2003 juste avant la galette des rois, il y a mieux comme accord.

A L’Essentiel, il sont eu envie de goûter à la Fine Bordeaux et ils ont bien fait, avec ce froid c’était une bonne idée, quand je vous dit que nos amis avaient la forme, entraînés qu’ils sont à faire des repas jusqu’à tard le soir, et aidés par de belles constitutions.

Partager cet article
Repost0