Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 17:39

Hier à l’apéro à l’Essentiel un Roederer Brut tout simplement très bon et à midi à table à la maison avec un ami courtier de la place de Bordeaux, Sabines 2009, c’est vraiment bon !

Le soir, invité à Sansonnet pour partager un repas avec Denis Hervier et un de ses amis qui préparent le prochain Guide Bettane et Desseauve en goûtant le millésime 2011 avant mise.

Valandraud blanc 2010  sur le foie gras, le vin gagne en onctuosité avec le temps, et ensuite sur la pièce de bœuf cuite sur les sarments à la cheminée et un gratin de pommes de terre, des vins à l’aveugle, décantés 3 heures avant en carafe, millésime année 2009.

A droite, une douceur incroyable, nous avons pensé Pomerol tant le vin était d’une texture fine et c’était Sansonnet 2009, préféré par 2 personnes sur 6. Les 4 autres ont préféré un vin plus puissant, odeur de cèdre, plus riche, plus style 100 points Parker et c’était le très bon château Pontet Canet 2009. Et ensuite, avec le Comté, le vin de droite avait une puissance et un fruit incroyablement distingué, j’ai dit Evangile 2009 et c’était notre Valandraud 2009 ! Ni moi ni Murielle ne l’avions reconnu … et le vin de gauche plus classique, moins démonstratif était justement ce vin, Evangile 2009 avec également 100  points Parker.

 

Je me dis que vraiment le millésime 2009 est grand, très très grand et l’étonnant de l’histoire de Bordeaux, c’est que les 2 journalistes vu hier, Pierre Guigui venu goûter Valandraud 2010 à L’Essentiel pour un article à paraitre sur le classement des 1ers crus de Saint Emilion et Denis Hervier préfèrent le 2010, c’est dire le niveau.  A cela, il faut rajouter les derniers commentaires de James Molesworth du Wine Spectator qui annonce qu’il adore le 2010, qu’à Pomerol même les 2èmes vins sont à mettre en cave. Je sens là arriver un de ces beaux combats comme Bordeaux en connait de temps en temps, ceux qui préfèreront le 2009 comme en leur temps ceux qui étaient partisans du 1928 par rapport au 1929, ensuite ceux qui étaient partisans du 1959 et ceux du 1961 ou plus récemment les partisans du 1989 par rapport au 1990. Vive les grands millésimes à Bordeaux !


A propos de grands vins, un Gracia 2009 goûté de suite, un peu fermé, austère et le lendemain l’autre moitié de ce qui restait dans la bouteille était tout simplement merveilleux.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 17:05

Un monde incroyable vendredi et surtout samedi,  à tel point qu’à un moment les organisateurs ont fermé les portes, et une fréquentation de jeunes gens, garçons et filles. Je ne connais pas les chiffres mais, sans doute pas loin du surbooking ! Comment gérer cela la prochaine fois ? C’est quand même un comble, gérer le succès !

Nous étions 7 pour présenter (et vendre si possible) nos vins, Virginie rouge et blanc,  Thunevin Calvet, Clos du Beau Père, Sansonnet et Fleur Cardinale, à côté nos amis de Faugères et Rol Valentin, Pressac excusé.


Toujours l’occasion de revoir nos aficionados, des collègues, des clients, des rencontres dès le train au départ et au retour. On va pouvoir faire le point d’ici 2 à 6  jours des vrais contact utiles à l’entreprise.


En plus, j’ai pu participer avec Murielle à une présentation de mon histoire et de mes vins à l’Association des Amis du Vin de H.E.C., belle ambiance, j’y ai prix beaucoup de plaisir même si à la fin, vers minuit, j’avais du mal à parler ! Ces H.E.C. sont un poil turbulents, et ça oblige à donner de la voix .

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 19:27

La RVF Chine et France organisait son 2ème évènement à Pékin, à l’hôtel Park Hyatt.

Des entreprises, quelques Bordelais : Domaine de Chevalier, Château Guiraud, les vins de Bernard Magrez et quelques champagnes.

2011-0661.JPG

 

 

Je n’étais pas présent lors de la première édition mais je pense avoir bien fait de venir cette année. Un de mes distributeurs avait mis à ma disposition ses moyens, avec 5 tables, un par poriduit présenté : Baby Bad Boy 2009, Clos du beau Père 2010, Valandraud 2010, Thunevin-Calvet Les Dentelles 2007 et notre ami Fleur Cardinale avait choisi son 2009.

Beaucoup de monde, avec de toute petites doses offertes à la dégustation . Valandraud 2010 a du être goûté par 300 à 400 personnes, le buzz fonctionnait à fond !

2011-0651.JPG

A la masterclass organisée sur le thème Valandraud, du garage au 1er grand cru classé, j’avais prévu Valandraud, Virginie de Valandraud et le 3 de Valandraud 2009. Une salle pleine, 90 personnes, 2 heures 30 de présentation de l’histoire de Valandraud et l’incontournable série de questions du public. Valandraud, peut être avec ce statut de 1er cru classé, a l’air d’enfin dire quelque chose ici, avec  pourtant une présence en Chine depuis les années 2000, ce n’est pas trop tôt.


Au repas de gala qui a été organisé de manière magistrale, l’émotion d’entendre notre meilleur sommelier du monde, Philippe Faure Brac chanter du Brel comme un vrai interprète, quel talent pour faire taire une salle immense avec tout ce monde qui pourtant en a vu d’autres.

Bu le dernier vin fait par Rolland en Chine, Château Sungod  de Greatwall (et juste pour dire, il n’y a pas que les américains qui veulent récupérer le mot « château »..)  , et entre autres Haut Brion 1998, Clarence de Haut Brion 2008, délicieux et un très bon vin du Domaine Weinbach, le Gewurstraminer Furstentum 2009

Avec ça, des repas avec mon distributeur, des journalistes et hop, retour par Paris et une grand rendez vous avec l’un de nos plus important client français. Murielle et Gilles étaient de la partie au cas où mon décalage horaire aurait eu des conséquences négatives sur moi.  Invités au Carré des Feuillants, toujours l’une des meilleures tables de Paris, des vins à l’aveugle, merci Murielle et Gilles. - j’ai été à peu près juste pour un  vin, le Cornas Clape 2009 que j’ai vraiment beaucoup aimé. Il y avait d’autres vins dont un Bon Pasteur 2003 très réussi, Château Laussac  Cuvée Sacha 2008, un vin d’Anne Gros et un Saint Joseph de Gripa. Un plat d’anthologie , la truffe d’alba et un velouté de châtaignes, quel régal !

Ah oui, j’ai failli oublier ! Un repas à l’Opéra de Pékin pour 70  dirigeants d’entreprise avec un spectacle musical et le patron de ce merveilleux opéra qui m’a impressionné par sa façon  de gérer  son monde, celui des dirigeants  invités et celui des employés, cuisiniers et serveurs et son empathie pour les artistes, un grand bonhomme !

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 16:45

Nous étions récemment invités à manger avec des amis par Didi et Colin Ferenbach, l'occasion de mieux se connaître, de voir de près l'une des propriétas phares de Fronsac, située à Saillans où il ne manque pas de leaders naturels, tant cette commune propose de bons vins.


Avec le bon repas, des vins à l'aveugle,  Virginie de Valandraud 2004  tout en douceur (ce qui n'est pas encore le cas pour Valandraud), Haut Bailly 2003, très bon vin encore très jeune et il fallait l'oser après une Vieille Cure 2001 qui ressemblait à un grand Pomerol... Comme quoi, les Fronsac, ce sont vraiment des vins qui gagnent à être bus à l'aveugle

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 17:27

Repas à la maison organisé pour un groupe de hollandais :

Soupe de pot au feu, gigot d'agneau et ratatouille, comté et gâteau acu chocolat de M. Lopez.

2 bouteilles   Valandraud blanc 2010, Clos Badon Thunevin 2009 en magnum, 2 bouteilles de 3 Marie Thunevin-Calvet 2009 à l'aveugle (énorme vin), 1 magnum de Chateau Valandraud 1995 et 1 bouteille de notre Maury 2004.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 17:44

Jeudi 1er Novembre, j’étais invité avec Murielle à participer à un repas organisé par Silvio Denz, propriétaire de Château Faugères ( et de Lalique), avec comme thème les 1998 de Saint Emilion. Autour de la table, 12 personnes dont René Gabriel (Bordeaux Total et WeinGabriel), le propriétaire de Canon La Gaffelière et La Mondotte, Silvio Denz et Alain Dourthe pour Faugères et Peby Faugères.


Apéritif avec Dom Pérignon 2002 et ensuite, sur un repas sans chichis, la dégustation  à l’aveugle de 12 grands vins de Saint Emilion 1998 et un vin « pirate » (il s’agissait de Pétrus 1998).

A part 2 vins décevants, 10 vins se goûtaient plus que bien, tous de grands vins, encore en pleine jeunesse, aux caractères différents, plus ou moins noirs, concentrés, modernes, classiques, fins, mais vraiment ce fut l’une des meilleurs dégustations faite par Murielle et moi depuis longtemps – et pourtant il faut mettre la barre haute pour nous surprendre !


Ces grands vins de Saint Emilion 1998 sont faits pour être encore meilleurs dans les années à venir. Qui a dit que les vins de Bordeaux « modernes » ne vieillissaient pas bien ? Valandraud (celui que j’ai préféré, ouf !) a fait une bonne « prestation », merci Silvio.

Comme, en plus, ils avaient encore soif, René  a fait servir un magnum de Le Pin 1996 totalement délicieux. Quelle soirée !

 

Liste des "concurrents" :

Chateau Ausone 1998

Château Cheval Blanc 1998

Château Angélus 1998

Château Figeac 1998

Château Pavie 1998

Château Canon La Gaffelière 1998

Château Troplong Mondot 1998

La Mondotte 1998

Château Péby Faugères 1998

Château Tertre Roteboeuf 1998

Château Valandraud 1998

Petrus 1998 (pirate)

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 16:25

Les vendanges de nos sauvignons blancs se terminent demain et peut être vendange de la première parcelle de merlots âgés de 4 ans à Saint Sulpice de Faleyrens, parcelle qui a souffert de la sècheresse. Le reste attendra si la météo reste favorable.


Jane Anson a réalisé l’une des premières dégustations de quelques promus du classement 2012 de Saint Emilion. Valandraud 2009 arrive premier avec de beaux commentaires (18.25-18.50) et notre petit groupe informel s’en sort plutôt bien : Peby Faugères (17.75), Faugères (17.50), Pressac et Sansonnet 17.  Jane écrit souvent pour Decanter, Jancis Robinson et cet article était plus spécifiquement écrit pour le South China Morning Post.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 15:58

Merci au Guide Hachette pour toutes ces bonnes notes, étoiles, coups de cœur, et merci de goûter nos vins du Roussillon sans a priori négatif.


2 étoiles pour notre cuvée Dentelles 2008 et 1 étoile pour notre Cuvée Constance 2009.

Merci à Bettane et Desseauve de nous faire l’honneur de mettre  3/5 BB à notre propriété pour tous les vins qui y sont produits et aussi d’avoir noté par mi les meilleurs de sa catégorie notre Maury 2007 et notre cuvée 3 Marie 2008, comme d’ailleurs la Petite Sibérie 2010  du Domaine du Clos des Fées. Pour le Roussillon choisis ton camp, camarade -  celui capable d’aimer tous les « faciès ». Les commentaires sont de plus bien écrits et donnent envie d’acheter  et de boire.


Et comment de pas apprécier à sa juste valeur la sélection du Guide des meilleurs vins à moins de 20 euros de Gerbelle et Maurange , dont L’Amourette 2009 de Thunevin-Calvet avec 15/20.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 16:16

Il  y renote les Bordeaux 2010 avant mise en bouteille (?), il y a  un 100 points pour Cheval Blanc, c’est rare.

 

Clos Romanile, de Sonia et Rémi Dalmasso,  a 91 points et un beau commentaire. Fleur Cardinale a eu un modeste (pour lui) 91, mais je suis sûr que dans 4 à  5 ans, ce vin aura  95 + !

Sansonnet doit encore travailler à le convaincre (88), les commentaires ne sont pas si mal et pour moi il vaut largement 93+, mais je ne suis pas journaliste, ni critique, ni dégustateur professionnel 


Subilaux noté 85 est du coup un très bon rapport qualité prix, et Valandraud, goûté en barriques avant la mise valait sans doute son 93, mais ce qui compte c’est le vin qui est enfin en bouteille, donc je suis plus que confiant.

Le Valandraud blanc est noté 92 et un  très beau commentaire

Virginie de Valandraud, goûté juste avant la mise en bouteille est aussi noté 92, la meilleure note jamais donnée à notre « second » vin.  C’est dire le potentiel de Valandraud….

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 15:44

Verticale du chateau Le Gay de 2003  à 2011 et du Château La Violette de 2006 à 2011 organisée au château Le Gay par Catherine Péré  Vergé et sa fille, avec la présence de Michel Rolland, les collaborateurs et nous, les négociants bordelais et les courtiers.

La Violette 1.8 hectares de 100% merlot et Le Gay 6  hectares et 90 % merlot + 10%  cabernet franc : 2 propriétés emblématiques sur des terroirs de 1er cru et l’énergie pour faire les meilleurs vins.

Les 2010 sont remarquables.

Partager cet article
Repost0