Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 15:45

Château Maro de Saint Amant 2011, bon  vin de Saint Emilion grand cru, fait par un ami dans une jolie propriété à Saint Sulpice de Faleyrens, dans le secteur de Plaisance où je possède une parcelle , notre 3ème achat de vigne, sur un beau secteur de graves, où l’on fait toujours des vins élégants.

Clos Margalaine 2010, 2ème vin de Marojallia à Margaux était lui un vin flamboyant, puissant et pourtant équilibré. Quel beau millésime que 2010 .


Avec des visiteurs à L’Essentiel, après la visite du chai où se faisait Valandraud dans les années 90, dans la ville de Saint Emilion, l’ex « garage », un 3 de Valandraud 2011 délicat, moderne et tout à fait buvable comme dirait l’ami François Mauss, suivi de Valandraud 2007, un des réussites de ce millésime. Le vin est aujourd’hui très expressif, nez puissant et en bouche la texture du vin est celle d’un grand millésime.

Après, juste pour tordre le cou à « tous les vins se ressemblent » des connaisseurs imbéciles qui trimballent leurs certitudes et pérorent (grâce soit rendue aux cons), j’ai fait goûter une bouteille de Virginie de Valandraud 2009, millésime tellement extravagant que ce vin est une gourmandise, trop bon pour les anti-Parker/Rolland/Bettane etc…

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 16:33

Séance de travail du Château La Marzelle avec les œnologues, maîtres de chai, consultants et la propriétaire.

Il s’agissait de goûter à l’aveugle quelques crus de Saint Emilion à notoriété évidente et suite aux conclusions et classements,  de réfléchir à ce qui peut être amélioré dans ce château La Marzelle, grand cru classé de Saint Emilion, hélas pas très reconnu en dehors de la Belgique, pays d’origine de la propriétaire.

8 vins dégustés, millésimes 2007-2008-2009-2010-2011  Sansonnet, Fleur Cardinale sont bien arrivés 1er et 2nd, et Clos Badon 4ème. La preuve par l’exemple !

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 16:54

J’ai eu l’occasion de boire à table un vin mythique, Rayas 2001.

C’était lors d’un très bon repas au restaurant La Promenade, 1étoile Michelin, dans le village de Petit Pressigny, où la carte des vins n’a que 8 Bordeaux à offrir, mais heureusement, le reste est des plus consensuel, avec des prix plutôt doux et justement ce Rayas 2001 était moins cher que dans les offres faites au négoce.

 

C’était donc l’occasion de casser la malédiction Rayas car, en effet avec Murielle et des amis, je n’avais jamais pu tomber pu tomber sur une bouteille de rêve - goût de bouchon, mauvais moment…je ne sais pas pourquoi mais c’en était devenu presque une malédiction entre ce vin et nous (sachant bien entendu qu’il s’agit d’un vin à la construction très classique).

 Et bien, cette bouteille fut bonne.

Bien sûr la couleur un peu trouble aurait pu être plus belle sur cette bouteille avait été préparée, mais un beau nez et une bouche qui a gagné en puissance au fur et à mesure du temps. Incontestablement une bonne bouteille.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 16:10

Des quelques bouteilles produites entre 2000 et 2008 par un ami, j’ai conservé dans ma cave une des ces bouteilles et j’ai eu l’idée de rechercher ce qu’avait dit son propriétaire en son temps pour présenter son vin :


« le 'Domaine de la Part des Anges' à Saint-Emilion, c'est ma femme et moi qui le faisons...
Nous sommes tous les deux issus de familles de viticulteurs à Saint-Emilion et après nous être mariés, en 99, nous avons racheté une maison en ruine à Saint-Sulpice de Faleyrens, tout près de Monbousquet. Sur le terrain, il y avait une parcelle de vigne de 12 ares (0.12 ha), soit 13 rangs de vieux Cabernet Franc (avec juste quelques pieds de Merlot). Là, 2 options pour nous, soit on arrache tout pour agrandir le terrain (dommage non?), soit on en fait un directement un terrain de jeux... C'est ce qu'on a choisi : y faire les expériences qu'on a jamais pu tenter sur les vignobles familiaux:

- ébourgeonnages très sévères
- effeuillage ultra précoce
- 4 passages de vendanges en vert
- rendements de 9 hl / ha (environ 1 à 2 grappes laissées par pied)
- vinification en cuve bois ouverte (à la bourguignonne) renouvelée tous les ans
- pas de pompage mécanique (tout se fait au seau)
- fermentation malolactique et élevage en demi-barrique (110 Litres) neuve fabriquée spécialement
- au résultat, entre 110 et 130 bouteilles par millésime (voire pas du tout, comme en 2003 où on a estimé que le manque d'acidité, le fruit trop cuit ne se prêtaient pas à l'élaboration d'un très grand vin...)... »

 

En attendant l’occasion de l’ouvrir, cette bouteille, car le prix à l’époque était en primeur plus cher que les 1ers crus, mais il est vrai que la production était plus que réduite : moins de 130 bouteilles, je crois.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 16:07

Jean Marc Quarin a commenté Valandraud 2003 sur son site, voilà ce que ça donne :

 

  • Superbe Valandraud 2003 noté 3 fois à 18 et plus cette année

Je viens de redéguster en Suisse les 50 plus grands vins de Bordeaux en 2003, bouteilles prises dans la cave d’un particulier. Après Latour et Montrose il faut ajouter Valandraud 2003 au rang des bouteilles les plus réussies de l’année. C’est la troisième fois en moins d’un an que cette bouteille ressort bien dans mes dégustations. 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 16:27

Un Beauséjour Bécot 2008, belle bouteille de garde, suivie de Malescot Saint Exupery 2008 Margaux, délicieux, puis Pape Clément 2007, très grand vin

Egalement à l’aveugle, le merveilleux Château Soutard 1964, reconnu grâce au contexte du repas et à la réputation d’excellence de ce millésime, 1964, à Soutard et plus généralement en rive droite (Pétrus, Ausone, Moulin Saint Georges.. .)

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 19:24

Invité  récemment par un ami caviste à boire et à partager pour le plaisir un verre de Troplong Mondot 1990, la bouteille, ouverte devant moi a offert un vin incroyablement jeune, suave et plein de charme. Ce vin paraissait bien jeune –genre 1998/2000, et il est bien dommage de ne pas voir plus souvent des amis pour vous inviter sans autre raison que de savourer un bon vin et en discuter.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 16:50

Quel repas.

Invités par Dany Rolland chez elle avec un groupe d'amis  et cela a donné un des grands repas - dégustation fait depuis longtemps.

Voilà la liste des vins et le menu du repas. A part leschampagnes bus étiquettes visibles, tout le reste a été servi à l'aveugle.

Bollinger Grande Cuvée 2000

Dom Pérignon 2000

 

Chateau La Grande Clotte 2003

Chateau La Grande Clotte 2010

 

Chateau Mouton Rothschild 2000

Chateau Pavie 2000

Le Défi de Fontenil 2000

 

Chateau Mission Haut Brion 1996

Chateau Margaux 1996

Chateau Ausone 1995

 

Domaine de Nalys 1981

Chateau Pichon Longueville 1981

Chateau Beauséjour Duffau 1981

 

Fonséca 1985

 

Le menu :

Tapas : Gambas au lard fumé, cuillière de sashimi de dorade, cuillère de tartare de bar à la ciboulette

Velouté de morilles

Raviole de homard au safran

Filet de boeuf, purée de pomme vitelotte, tian de légumes, girolles

Méli mélo de fruits rouges au basilic, poivre des îles et caramel de Balsamique

Dés de chocolat au vin rouge

Canelés

 

Pour une fois, j'ai préféré Bollinger à Dom Pérignon, comme quoi, rien n'est jamais établi dans les certitudes de nos goûts.

Pour les blancs, préférence pour le 2010, fraîcheur, longueur et ensuite Pavie 2000 - magistral, quelle bouteille, j'aurais aimé en boire plus ! Défi totalement fermé, trop jeune, il aurait fallu le carafer 6 heures avant et Mouton, malgré son beau flacon, très -trop- élégant pour son statut !

Dans la deuxième série, j'ai préféré Ausone, devant un superbe château Margaux, mais déçu par la Mission.

3ème série, j'ai dit Cheval Balnc pour Nalys 1981,  Chateauneuf du Pape réalisé par Michel Rolland et Patrick Léon; quel vin ! Pichon longueville Comtesse de Lalande 1981 était grand, Luxey l'avait déjà dit en son temps. Duffau assez décevant.

Ouf....

 

Ce matin, dégsutation avec Michel Rolland pour finaliser la mise de Valandraud 2011, nous sommes toujours motivés aevc son aide pour faire le meilleur vin de Bordeaux. Hélas, nous ne sommes pas les seuls à lui demander cela !

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 16:07

Neal martin a renoté les 2009 et Château Valandraud avec 95 obtient un beau commentaire, et surtout Virginie de Valandraud 2009 qui obtient 94 points, un bien beau score à comparer avec les vins de mes collègues riches et célèbres !

Le blanc, millésime trop opulent n’a reçu que 89, avec un bouchon toujours en liège, et cela peut  altérer un tout petit peu la pureté et le fraicheur d’un blanc pour le nez affuté d’un professionnel .


A propos de Neal Martin, il dédicace sa bible  - son gros livre sur l’appellation Pomerol – au bar à vins du CIVB à Bordeaux le 14 juin à 18 h 30. Nous y serons au moins pour avoir une dédicace, car Clos du Beau Père est cité et commenté.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 17:04

Préparation des lots défintifs pour la mis en bouteille de nos Saint Emilion.

 

Pour Valandraud, chaque barrique sera une dernière fois goûtée par Jean Philippe Fort et Rémi Dalmasso pour convenir du vin définitif, et s'il y a interrogation, appel comme d'habitude au grand chef  -  Michel Rolland qui saura prendre la bonne décision,  comme il nous l'a prouvé une fois de plus pour le 2010, avec son choix de faire 12 barriques de moins. : le lot écarté, bien que très bon, aurait enlevé cet éclat qui fait la différence entre émotion et plaisir

Partager cet article
Repost0