Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 23:00

Je lis le N° 46 des carnets de dégustation de Jean Marc Quarin, où il est question entre autre des Bordeaux 1983, vingt ans après.

Hé oui , il pose la bonne question, rarement posée : est-ce que ce millésime considéré comme bon à l’époque, en tout cas à Bordeaux qui le préférait au 82, a tenu ses promesses ? Est-ce vrai que le vin de Bordeaux est le seul apte à vieillir en se bonifiant ? Et surtout, quand ce n’est pas bon au départ, este ce que cela s’arrange à l’arrivée ?

Jean Marc Quarin hélas, ne met dans cette catégorie que très peu de vins, avec entre autres d’ailleurs Troplong Mondot (qui soit dit en passant, va nous faire un 2005 d’anthologie).

Ceux qui sont dans  ce cas (d’amélioration), donnent comme explication « nous avons vendangé tard » (tanins mûrs), pour les autres les vins n’ont que la peau sur les os avec des odeurs de vieux (entre autres commentaires : tanicité rigide, vins d’une autre époque, manque de charme, acide, sec, etc…). Ce goût plait encore à certains de nos clients, mais les professionnels savent bien faire la différence entre un vin qui reste vivant en vieillissant  et les très rares (dans les grands millésimes) qui se bonifient. En fait c’est comme tout le reste, très peu d’artistes ont le talent de faire des œuvres d’art et tout leur travail n’est pas du même calibre, si j’ose dire.

Pendant ce temps-là, nous écoulons les premiers lots dans les chais et je continue à penser qu’on est en présence du grand millésime dont j’ai rêvé !

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 23:00

Ça y est les vendanges se terminent avec  nos derniers Cabernets Francs ce lundi 10 octobre et les Cabernets Sauvignons de Haut Mazeris mardi.

Je crois qu’à part les esprits chagrins, tout à Bordeaux sera bon : blanc sec, liquoreux, rive droite, rive gauche, ceux qui auront vendangé tôt et ceux qui auront vendangé tard. Tout ça donnera des grands vins avec bien sûr des styles différents, plus acides, moins acides, plus « bordelais » ou plus « sudistes »… Qu’importe, Bordeaux va refaire briller son étoile grâce à ce millésime béni des dieux.

Cela n’a rien à voir avec l’ambiance  commerciale, les prix, l’offre et la demande, mais je suis vraiment sûr que beaucoup de « petits Bordeaux » à prix consommateurs autour de 5 euro TTC la bouteille seront excellents et que les 300 marques connues, si ce n’est reconnues, vaudront le détour.

A part ça, l’activité des ventes des vins de Bordeaux à l’air de repartir, en tout cas dans notre entreprise, les commandes me paraissent plus nombreuses.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2005 3 07 /09 /septembre /2005 23:00

Après le 1er passage vendredi dernier pour ramasser les sauvignons blancs (au superbe jus), c'était au tour des sémillons hier. 2èmes passages prévus aujourd'hui et lundi. Le début de la vendange des raisins rouges sera à priori pour le 19 septembre et tous les jours suivants jusqu'au 7 octobre (?)

 

Je vais donc commencer à commander les barriques neuves. C'est un des gros postes financiers (au total environ 500 barriques), avec toujours cette question : est-ce que je serai bien livré ?

Aujourd'hui, nous avons reçu un billet d'humeur de la part d'un caviste qui se plaint des "partis pris" de la RVF pour la GD... Ce même caviste oublie la petite histoire de sa propre boîte de négoce qui a bien dû vendre quelques palettes de leurs vins à ladite GD.

 

Plus sérieusement, on attend avec impatience la mise en marché d'Yquem 2001 !

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2005 3 31 /08 /août /2005 23:00

J'apprécie les réflexions de mon bourguignon préféré.

Eh oui, il y a toujours beaucoup (trop ?) d'amour pour le Terroir. Idéaliser les terroirs, les hommes, le vin ne doit pas occulter les faits. Les hommes ont toujours voulu mieux faire avec ce qu'ils avaient et à Bordeaux en particulier : le Médoc n'existe que par la volonté de quelques hommes de faire de ces terroirs ingrats les meilleurs du monde et Cheval Blanc ou Yquem sont aujourd'hui des icônes grâce au drainage effectué par les anciens.

Le merlot à Pétrus, et 300 m plus loin le cabernet franc à Lafleur, c'est le résulat de réflexions, d' essais, d'échecs, etc...(il doit y avoir les mêmes histoires en Bourgogne), mais attention aux excès, au manque de recul, à trop vouloir en faire et c'est en effet ce que je disais à propos de cette parcelle de graves bien jolie mais aujourd'hui inadaptée à faire du bon raisin, et ça , je n'aime pas.

 Loin de moi l'idée de "créer" un terroir, mon bon sens paysan me permet de pouvoir faire des choix plus simples (à Maury par exemple).

Partager cet article
Repost0
30 août 2005 2 30 /08 /août /2005 23:00

Hier à Fronsac, visite collective des vignes du Château Haut Mazeris. Ce terroir incroyable souffre  de la sècheresse cette année. L'équilibre parfait obtenu durant les années "normales" par la gestion de l'enherbement naturel montre ses limites.Après les vendanges, on relabourera certaines parcelles un rang sur deux et la totalité pour d'autres. J'ai beau le savoir, cela prouve une fois encore que la bonne méthode, c'est pas de méthode, mais du réglage permanent.

Chez moi à Saint Emilion, une grosse parcelle d'un hectare souffre depuis 3 ans de la sècheresse. En effet, en plus de cette succession d'années sèches, j'ai eu la bonne idée de creuser un puits pour drainer tout le secteur. Les vignes n'apprécient pas. Est-ce que  le porte greffe est adapté ? A vouloir trop bien faire....

Aujourd'hui, j'ai acheté la version française du livre de William Echikson (journaliste ayant travaillé au Wine Spectator) "Pourriture Noble" publié chez Grasset, et qui se lit comme un roman. On y parle beaucoup d'Yquem, mais aussi de Gracia et des petites histoires de Bordeaux.

J'ai également acheté le très pratique Guide Gerbelle et Maurange des meilleurs vins à petits prix, dans lequel j'ai la chance d'avoir PRESIDIAL 2003 très bien noté et commenté. Comme avec le Guide Hachette, mais en plus concis, on peut trouver une pré-sélection de vins pour notre négoce.

Partager cet article
Repost0
28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 23:00

Les vacances sont officiellement terminées... Comme Jean Luc ne maîtrise pas mieux les mystères de l'informatique qu'avant les vacances, c'est moi, Cécile, qui prendrait désormais le clavier pour vous transmettre ses pensées du jour.

Blague à part,  revenons sur  ce classement révisable tous les 10 ans. Concept d'une modernité incroyable  puisqu'en 1955 le monde du vin n'allait pas si vite ! Si ce classement  n'apporte pas de sérieux changement cette année, il perdra sa crédibilité, mais peut-il changer ?

Quels sont les enjeux et les forces en présence ?

S'il s'agit d'un acte politique, il se doit de récompenser les meilleurs et de déclasser les moins bons , mais la question restera posée : jusqu'où peut-on aller et comment concilier des critères tels que terroir, qualité et notoriété ? Sans oublier LA question récurente dès qu'il s'agit d'un vin : qu'est ce qui est le plus important, l'homme ou le terroir ? (terroir au sens restrictif du terme - eh oui ! apparemment cette question est encore d'actualité !?!) 

Pour autant, la révision du classement  ne changera pas fondamentalement le profil d'un cru (prix, qualité, notoriété), la vraie influence du classement est plutôt une appréciation de la valeur foncière du cru et une opportunité pour les crus de postuler au classement supérieur, 1er GCC B et ensuite A, qui eux, ont vraiment un statut.

Aujourd'hui, j'ai déjeuné avec Tanos, notre oenologue responsable du Blanc de Valandraud : décision est prise de vendanger vendredi matin, 1ère trie

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2005 2 05 /07 /juillet /2005 23:00

Comme Sarkozy, sans cesse j’y pense et pas que le matin en me rasant… oui, à Saint Emilion tous les 10 ans il y a un nouveau classement des vins (dont on aura les résultats en 2006) « et puis quoi encore, tu voudrais faire classer Valandraud, le beurre, l’argent du beurre… » ?!?

 

 1.  « toi qui n’a pas d’histoire » (tu parles de quoi ?  Petite ou grande histoire, noble ou parvenu, ancien pauvre ou nouveau riche).

 

2.  « pas de terroir » (d’abord il faudrait savoir ou je fais mon vin, quelles parcelles et pourquoi toutes mes vignes de Saint Emilion sont dans la zone d’AOC !)

 

3.  « la qualité de ton vin … » (trop noir, trop concentré, trop rustique, trop boisé, trop américain quoi !), pas assez fin , élégant, aristo… ( ?)

 

4.  l’unité – dans le temps (pour créer quelque chose, il faut bien commencer petit et évoluer, non ?)

 

5.  la catégorie ‘vin de garage’ à t’elle une équivalence dans le classement 1er Cru classé A ? ou B ? Cru Classé ?  Déclassé ?

 

6.  pourquoi et à quel Titre (hélas, j’ai perdu ma particule et ma mère s’appelait Deruelle, si, si, presque du Ruisseau, alors…)

 

7.  et pourquoi donc alors ce classement serait-il refait tout les 10 ans, le monde va trop vite ma p’tite dame, on n’arrive plus a suivre et en plus on comprends plus rien !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2005 7 03 /07 /juillet /2005 23:00

A propos de l’article du Figaro économie du samedi 2 juillet, qui à pour titre "Le vin, la dernière folie des stars" par Léna Lutaud - mon ego à été ravi d'être cité en tant que " célèbre vigneron Bordelais Jean-Luc Thunevin"!

Célèbre peut-être, sûrement dans le microcosme du vin, mais alors pourquoi dois-je encore et encore convaincre et me justifier pour vendre mes vins (!?) et je ne vous parle pas (ou plutôt si) des vins de garage que l'on annonce tous les mois comme encore un peu plus "fini" , "has been" comme pourraient dire les anglo-saxons.  Comme si en temps de vache maigre, l'herbe n'était pas absente pour tout le monde, comme si la tradition ( quelle tradition d'ailleurs ?) devait être obligatoire, comme la croix pour un exorcisme, pour enfin entrer dans le moule Bordelais (je m'y forme d'ailleurs, mais j'ai mal partout !) - peut-être me serait-il plus facile de devenir acteur de cinéma ? 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2005 3 22 /06 /juin /2005 23:00

Quelle chance quand même d'avoir VINEXPO à Bordeaux !

Rien que la journée d'hier, nous avons eu de nombreux contacts venant du monde entier : Espagne, Littuanie, Etats-Unis, Tahiti, Chili, Grèce, Inde...

A chaque fois, quel plaisir de pouvoir parler du vin, du bon vin, avec de vrais amateurs ! Même s'il est difficile de le vendre, l'image du vin de Bordeaux est toujours excellente comparée à celle des pays étrangers. Nos produits font toujours rêver.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2005 2 21 /06 /juin /2005 23:00

Pour les anglophones, voici un lien vers un article concernant la clasiification de 1855, vue par un anglo-saxon.

http://www.wine-journal.com/article_1855_classification1.html

Bonne lecture !

Partager cet article
Repost0