Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 10:15

Vendredi soir, reportage pour un nouveau site de vente par internet par une équipe de jeunes gens passionnés, invités illico à manger à la maison où déjà Joëlle était déjà conviée, une amie propriétaire à Pomerol qui téléphone pour nous inviter à manger a du changer son programme et se joindre à nous : ce qui fait à l’arrivée un repas pour 11 personnes que Murielle a pu préparer en 2 h !

Bon, je crois que ceux qui nous connaissent savent déjà que Murielle cuisine très bien, mais surtout très facilement et rapidement, et toujours avec plaisir. Donc repas très sympa, gai, bon et avec quelques vins bus pour le travail : Bel Air Ouÿ 2000, Virginie de Valandraud 2001, Valandraud 1999, un champagne Egly-Ouriet, un Malbec fait par J.N Boidron (Bonbec), un très bon Montviel 2000 (Pomerol de notre amie), et pour faire plaisir à tous ces jeunes 2 vins bien plus vieux qu’eux : un château Rouget 1962, correct pour son âge ; également un bon Balestard La Tonnelle 1959 ; un vin d’Espagne Amontillado, pour surprendre avec le dessert au chocolat (et cela a bien fonctionné).

Samedi midi, repas à la Chambre de commerce de Bordeaux à l’invitation d’une de nos banques (la Société Générale). Repas de qualité pour 300 personnes, et après, transfert comme des VIP en bus escortés par des motards de la police pour ouvrir la route, direction le stade Chaban-Delmas pour voir avec 33500 personnes le match de rugby Australie-Canada facilement gagné par les Australiens. C’était la première fois que j’assistai à un match et c’est étonnant de voir tant de monde communier avec les sportifs sur le terrain, et tout ça dans une ambiance très sympa, sans aucune agressivité. Bravo le rugby !

Murielle et moi y avons croisé pas mal de nos collègues et non des moindres, preuve que ce sport est vraiment une valeur locale.

Dimanche midi, repas avec les beaux-parents accompagné d’un tout simple et bon Calandray 2004. Le soir, bon dîner à Haut-Carles avec quelques amis et la grosse artillerie pour ce qui est des vins : Puligny-Montrachet  Prieurs 2001, Pavie 1999 (délicieux, fin), Haut-Carles 1999, Lynch Bages 1998 (délicieux), Rauzan Segla 1998, Lafleur 1989 (très très bon, Léoville Las Cases 1989 et un Porto un peu vieux 1981 de Croft (me semble-t-il)

 

Dans Sud Ouest, une grande page est consacrée à l’opinion d’un critique local sur le classement de Saint Emilion et son annulation. Bof. A mon avis, Sud Ouest aurait  du poser ces questions à une vraie personnalité extérieure au microcosme bordelais. Je fais partie de ceux qui trouvent que ce classement n’était pas si mauvais (et pourtant je n’en fais pas partie) et je m’étonne que ceux qui contestent les résultats et les règles du jeu n’aient pas eu l’idée de les contester avant de postuler. Bizarre, alors qu’ils avaient même payé pour participer…. C’est un peu ballot de contester quand ça ne va pas dans notre sens, surtout quand on est mal noté, mais je connais plein de gens qui n’approuvent que le publi-reportage, et dans le vin comme ailleurs il ne manquera pas de bonnes intelligences pour prendre la défense de l’opprimé…. Encore faut-il prouver que la mauvaise « note » soit imméritée et puis je pense que rien n’empêche de se représenter dans 10 ans : il ne s’agit pas ici du classement de 1855 ! (voir les commentaires des François Mauss sur le site du Grand Jury Européen)

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 11:26

Mardi soir, le Leclerc de Saint Magne de Castillon fera sa soirée vins et nous y seront, comme l’année dernière, pour faire goûter Constance 2005 et d’autres vins. C’est l’une des plus belles caves du Sud Ouest et Dieu sait s’il y en a.

Toujours  Mardi début des vendanges au Château La Commanderie de Mazeyres à Pomerol . L’étiquette et la  contre étiquette créées par notre partenaire pour la distribution de ce vin (Cordier) est, je pense, tout à fait en phase avec les vins réalisés dans cette belle propriété de 10 ha en plein dans la ville de Libourne (un peu comme château Quinault ou Château Pape Clément)

 

Samedi 29, nous sommes invités Murielle et moi à assister au math de la Coupe du Monde de Rugby qui aura lieu à Bordeaux : Australie-Canada. Ce sera la première fois que je verrai un match en entier et dans un stade. Murielle, quand elle était plus jeune jouait au rugby féminin, et oui…

Jeudi soir 27, pour moi repas et soirée organisée à Clément Pichon autout du thème « l’entrepreneur de l’année », qui concerne d’ailleurs souvent Mr Clément Fayat. 

DSCN0059.JPG

Murielle sera elle à l’inauguration du nouveau chai de Marojallia dans le nouveau cadre de ce qui est devenu un superbe lieu où des chambres de grand luxe ( 300 euro la nuit) entourent le chai et les salles de réception, et ce avec les vignes devant et tout à côté celles, prestigieuses, de tous les crus classés, y compris bien sûr Château Margaux.
Dans le Figaro du samedi 15 septembre 2007, un article signé Bernard Burtschy sur les Foires aux Vins avec ce commentaire favorable pour notre vin Virginie de Valandraud 2004 : « le deuxième vin du vin de garage Valandraud, un Saint Emilion qui vaut bien des premiers crus vendus chez Leclerc »

Pour finir en beauté, en lisant le hors série de Géo consacré aux vins du monde, je viens d’apprendre que je suis œnologue et que Valandraud avait eu 100 point Parker !

Je cite : «  Nous filons chez Clive Torr leader des « Garagistes » . Ce terme est né en 1992, lorsque Jean-luc Thunevin, un œnologue français, crée « Château Valandraud » dans son garage, avec des raisins de Saint Emilion. Testé en aveugle par Robert Parker, il obtient la note maximale de 100 ! »

Côté négoce,13002  bouteilles de Closerie de Mazeyres 2006 vendues en exclusivité par un grand bureau de courtage à un de nos très grands collègue bordelais fidèle client des Vignobles Clément Fayat qui redistribuera ce vin dans les réseaux traditionnels, c’est çà dire tous les créneaux sauf la grande distribution (cavistes, restaurants, particuliers…)

Et nous ne vendangeons toujours pas, peut être vers le 27/28 septembre, La Dominique avance doucement, Fronsac attend, ainsi que Margaux et nos Bordeaux. Dans le Roussillon, Jean Roger, Marie et nos employés s’activent. Dominio de Pingus de mon ami Peter Sisseck attend lui aussi, c’est étonnant d’avoir les mêmes réflexes sur les millésimes en Ribera del Duero et à Bordeaux. L’altitude de la Ribera explique sans doute cela.

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 10:49
Coup de Coeur pour Clos Badon 2004 dans le Guide Hachette 2008 :

"Si J.L Thunevin a déjà décroché des coups de coeur pour son Valandraud, c'est cette année le Clos Badon qui est distingué. La vigne complantée à 70 % de merlot et à 30 % de cabernet franc est établie sur sables graveleux. En dégustation tout y est : la robe pourpre éclatant; le bouquet fin et intense mariant les fruits frais et le merrain toasté et vanillé; la bouche suave en attaque qui se développe sur une chair tendre, ample et délicatement parfumée, dans un sillage de tanins élégants. A découvrir d'ici deux à trois ans. 
La cuvée Virginie de Valandraud 2004 est une bouteille pleine de charme, parfaite pour se faire plaisir au cours de la prochaine décennie. Elle décroche une étoile."
badon042814.JPG
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 13:44

Ce week end, avec Caroline et Léo (Clos Léo) et leurs amis, repas-dégustation à l’aveugle de vins que tout le monde a trouvé très bons  et situés à Saint Emilion, le millésime a rarement été trouvé.

Il s’agissait de :

Château Lucia 2001, Château Quinault L’Enclos 2000, Château Pas de L’Ane 1999,  Lynsolence  1998 et Gracia 1997 (nous avons eu 2 bouteilles de L’Hermitage 1997 bouchonnées, dommage ! j’espère qu’ils ont changé de bouchonnier !)

Egalement un Valandraud blanc n° 1 de 2004 et un Quintessence 2001 de la Coume del Mas.

La fin de semaine aura été bien remplie, si l’on rajoute pour moi, le repas de midi au restaurant Le Presbytère  à Montagne  avec 2  verres de vin dont un bon Fronsac 2001, sachant que mercredi 12 au soir il y avait une belle soirée offerte au négoce, courtiers et voisins par le château Léoville Poyferré avec dégustation de plein de millésimes (nous avons adoré le 2003) et c’était l’occasion de rencontrer de nombreux confrères avec qui je suis en relation pour mes vignobles, mon négoce ou les Vignobles Fayat.

Aujourd’hui à 11 h, j’étais dans le Médoc pour l’Association Biturica où le château Clément Pichon a rejoint quelques uns des meilleurs crus « bourgeois » du Médoc.

A 16 h journaliste américain et télé à Saint Emilion,  Andreas Larsson   sera là vers 18h  et à

19 h30 soirée Foire aux vins à Auchan Lac

Demain mardi, un groupe de clients hollandais avec un repas à midi

Et ainsi de suite…

En attendant, les vendanges en blanc continuent chez nous et à Pomerol  et Saint Emilion quelques crus commencent à ramasser les merlots précoces. Le temps est toujours aussi favorable… Merci Sainte Rita et l’anticyclone de Açores .

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 09:25

Aujourd’hui, vendange des sauvignons blancs, par un temps idéal.

 

Depuis quelques mois, nous travaillons en vue d’obtenir les certifications ISO 9001 et 14001 :

POLITIQUE

 

 

QUALITE – ENVIRONNEMENT – SECURITE

 

 

 

 

Notre entreprise s’inscrit depuis sa création dans une démarche de qualité : la qualité des crus que nous produisons, la qualité de service de notre activité de négoce sont  les sources de la satisfaction de nos clients et de notre développement.

 

La philosophie que nous voulons appliquer sans cesse, sous-jacente à cette démarche est triple : respect du client, respect de l’environnement et respect de la sécurité de nos salariés.

 

 

Soucieux de la croissance de notre entreprise, de la qualité de nos prestations et de notre responsabilité écologique, nous avons décidé de formaliser nos fonctionnements par la mise en place d’un système de management intégrant les exigences liées à la qualité, à l’environnement et à la sécurité selon les normes ISO 9001, ISO 14001 et les exigences de l’OHSAS 18001.

 

 

Nous nous engageons à :

 

-         améliorer en permanence nos pratiques par la prise en compte des demandes de nos clients et des exigences des parties intéressées ;

 

-         nous mettre en conformité avec la réglementation et nos engagements au fur et à mesure de l’évolution de notre entreprise ;

 

-         prévenir les pollutions liées à notre activité et réduire nos consommations d’énergie.

 

 

Cette mise en place réclame l’implication de chacun et nous encourageons tous les acteurs de l’entreprise à y participer activement.

 

 

Satisfaire nos clients, protéger l’environnement et permettre à nos salariés de travailler dans des conditions satisfaisantes de santé et de sécurité : nous nous engageons à assurer la mise en place et le suivi de notre politique Qualité-Environnement-Sécurité dans ce but.

 

 

 

                        La direction

 

 

                                          Jean-Luc Thunevin                    Murielle Andraud

 

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 09:13

Sur le forum de Mark Squires, et sur le thème  « Garagiste blog" , 1138 interventions et 53 911 consultations… et dire que certains osent déclarer que ce mouvement ne signifie plus rien ! C’est un peu les mêmes qui annoncent  la retraite de Parker, voire la disparition de toute critique, les mêmes qui sont partisans du vote censitaire (n’auront le droit de voter que ceux qui payent l’impôt), que je détournerai ici en « il n’y a que les crus classés 1855  qui valent quelquechose » ou « ne mélangeons pas les torchons et les serviettes ».

Mon père disait, lui, on en transforme pas un bourricot en cheval de course.

Ainsi va le monde.

Et toujours sur le même forum, une « petite » liste de vins cultes selon SCRyan Aquino :

 

 

 

“We're thinking of ideas for a next tasting and I suggested non-american cult wines. Then after I sent the email, i realized, there really aren't much out there? Wanna help me compile a list?

Aussie: Grange., Hill of Grace, Shirvington, chris ringland, amon-ra, Noon Reserve Shiraz
Rhone: La la, Beaucastel Hommage, Pegau Capo, Rayas, F. Cotat and Didier Dagueneau, Chapoutier
Bordeaux: Petrus, Pe Pin,
Valandraud

Burg: DRC, Leroy, Mugnier, coche-dury
Spain: Vega Cicilia, Pingus, L'Ermita, Clos Erasmus, Gaja
Portugal: Quinta do Noval Nacional,
Germans: Egon Muller Scharzhofberger
Austrians: Kracher
Italian: Masseto, Miani, Dal Forno,Ornellaia, Sassacaia and Quintarell, Valentini Montepulciano d'Abruzzo, Bea SagrantinoGiuseppe Quintarelli”

 

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 10:52

35 salariés permanents plus 2 gérants, ça commence à faire du monde, et de plus nos salariés saisonniers sont encore présents pour les dernières finitions dans les vignes et bientôt les vendanges avec plus de 40 personnes, sans compter les entreprises agricoles qui nous aident avec leur personnel pour nos Bordeaux, Margaux, et Pomerol. A cela, il convient d’ajouter ceux du Roussillon, ceux des Vignobles Fayat, etc…Le commerce du vin, la viticulture fait vivre un bon nombre de personnes dans notre beau pays.

A tout cela, il faut rajouter les charges sociales et ce n’est pas pour rien  que notre gouvernement cherche une voie différente pour le financement de ce coût du travail via la TVA, mais ça ce n’est pas encore fait chez nous, et à tout ceci, il faut encore rajouter les moyens matériels, les concours bancaires et les capitaux nécessaires.

Heureusement, à part la grande distribution où nous patinons, tous les autres marchés fonctionnent bien,  USA en tête avec de bonnes progressions, suivi de l’Europe du Nord. Au total une  augmentation du CA de 30 % par rapport à 2006.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 09:17

La véraison bien en route : début des vendanges probablement le 17 septembre et fin vers le 10 octobre ?

Je dois acheter 600 barriques neuves pour mes vignobles bordelais (incluant seulement les barriques pour le château Haut Mazeris)

Si l’on rajoute les propriétés où j’interviens en tant que gérant, associé, consultant, je pense que l’on peut ajouter 1000 barriques. Je ne sais pas si je ne vais pas investir dans une tonnellerie.

En préparation, un voyage en Afrique du Sud, faut il y être un investisseur, un consultant ou ne rien y faire ?

Ce soir, repas à la Tupina avec Jean Guyon et ses amis et grosse dégustation de vins en sus.

 

 

J’ai dans la tête la chanson de Christophe Willem « Double je » : « c’est comme ça, qu’est ce que j’y peux, faudrait savoir ce que tu veux…. » (www.parolesmania.com pour la suite ).

Et j’adapte dans mon contexte «  quand je serai vieux enfin je saurais qui je suis, mais en attendant je m’assume, garagiste je suis… C’est comme ça, qu’est ce que j’y peux »  ;-)

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 14:50

Hier, j’ai passé presque toute la journée avec une équipe de la télévision russe qui tourne un grand reportage sur Bordeaux, sans passer par les syndicats, CIVB etc…Ils étaient accompagné par un Russe francophile très très connaisseur du monde du vin et j’ai donc eu le plaisir de passer une dizaine d’heures avec eux.

Là aussi, l’évolution a été très rapide : acheteurs de 1ers crus, les riches amateurs veulent rapidement accéder aux vins moins connus et leur offrant pour moins cher des sensations similaires, avec l’avantage de passer  auprès de leurs amis pour des gens civilisés, des connaisseurs…Il me semble que cela va encore plus vite en terme d’évolution des goûts et de la connaissance que le marché américain qui est devenu aujourd’hui un marché ultra sophistiqué comme le Japon.

Hier soir à table (7 personnes), nous avons bu dans l’ordre :

Blanc de Valandraud n° 1 2005

Château Commanderie de Mazeyres 2004

Château Compassant 2004

Haut  Carles  2004

Vieux Chateau Certan 1945

 (sublime ! servi rapidement et à la bonne température : c’est à dire sorti de la cave à 16° où cette bouteille attendait depuis plus de 10 ans)

Calvet Thunevin les  3 Marie

Calvet Thunevin Maury  2004

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 12:32

Hier, la rencontre avec 4 journalistes américains avait pour but de montrer une partie  du « nouveau visage de Bordeaux » et pour cela, j’avais amené 6 bouteilles du millésime 2005  (qui a effacé du vocabulaire de tous les anti-Bordeaux le mot has been)

En effet,  ce millésime est si séduisant  et si complexe qu’il peut offrir de l’intérêt pour le néophyte et le plus cultivé des amateurs de vin. La dégustation et le repas chez Greg avec ces professionnels est passé trop vite, sauf peut-être pour Pauline qui traduisait et essayait de manger en même temps.

Voici les bouteilles que j’avais amené : Présidial, Commanderie de Mazeyres, La Dominique, Haut Carles, Fleur Cardinale et Valandraud. Chaque vin a eu son « petit succès »

Partager cet article
Repost0