Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 15:33

 

Sans doute à cause de cette journée du 22  avril très stressante, une nuit vraiment agitée, avec un rêve qui peut  être interprété par un shaman -  en tout cas un rêve un peu bizarre. En effet, Neal Martin, jeun étudiant fauché, était à la recherche d’un Lalande de Pomerol bon et pas cher, justement, ça tombait bien, je lui ai prouvé que c’était possible avec Domaine des Sabines et je lui ai fait goûté aussi un 3 de Valandraud. Va comprendre pourquoi ?

Ensuite, comme il dormait dans une de mes cuves en bois, confortables grâce à la thermorégulation, il a été obligé de mettre en dehors de son "logement" son unique richesse, une bouteille de Pétrus 1978 !


Je ne sais pas comment, ni pourquoi, on s’est retrouvés avec mes stagiaires, Murielle, lui et moi à boire son Pétrus 1978 qui était un vin tout à fait extraordinaire, et enfin, un  peu honteux d’avoir bu la bouteille de Neal Martin qui, je le rappelle était jeune et pauvre dans mon rêve, je lui ai offert pour déculpabiliser, une bouteille de Pétrus 1988 !

Quand je vous dit que ces rêves mélangent des faits réels avec de l’imaginaire, on peut comprendre que cette journée d’hier fût particulièrement stressante : la mise en marché de Valandraud, le rendez vous chez notre notaire avec plein de consultants et le déplacement demain à Paris, voilà, pas besoin de chercher plus loin pour créer un  rêve bizarre !

Partager cet article
Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 09:03

Le 18 avril à 18 h 30 au bar du CIVB à Bordeaux, séance de dédicace par Gilles Berdin, Henri Duboscq,  Murielle et moi, pour ces 2 livres présentés au même moment et au même endroit.

Elytis Editions, en effet, publie une série de livres sur quelques personnages du monde du vin, avec déjà 10  titres en tout avec Denis Dubourdieu, Hubert de Bouärd, François Lévêque, Philippe Raoux, André Lurton, Florence et Daniel Cathiard, Christine Valette et Xavier Pariente, Anthony Barton.


C’est avec plaisir que nous y serons,  pour au moins demander une dédicace à Henri Duboscq qui, avec son Château Haut Marbuzet, a fait partie des gens qui nous ont inspirés, influencés, et c’est peu de le dire aujourd’hui.

 

rencontre Civb taille 800 (2)

Partager cet article
Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 13:19

Un anniversaire un peu particulier - avec Facebook difficile de passer outre : tous tes amis t’envoient une message pour te ramener à la réalité : un an de plus... un an si vite passé, mais quelle belle année avec ce classement de notre château Valandraud en premier cru, et toutes ces rencontres ici et au bout du monde. Et toujours cette certitude, le temps passe trop vite.


Le 13 au soir, à Saint Emilion, invités à manger par des amis proches, une jolie maison, une jolie table et 6 personnes autour pour manger, boire et partager  petites crevettes de l’estuaire de la Gironde, coquilles Saint Jacques, côte de bœuf de très grande qualité, fromage, dessert, et pour accompagner nos conversations, Champagne Roederer, La Doriane de Guigal 2009, Moulin  Galhaud 2009, tous les 2 bien évidemment bons, suivis d’un Mission Haut Brion 1989 -quelle belle bouteille ! La dernière bue par nous était celle partagée avec un célèbre propriétaire de Saint Emilion dans le restaurant parisien de Gérard Depardieu, la Fontaine Gaillon, il ya déjà quelques années ! Bouteille vite bue, le magnum aurait même fait l’affaire !

Après, un vin mythique, pour marquer à notre manière notre affection à Catherine Péré-Vergé, une bouteille de Château La Violette 1967 au parfum envoutant de vieilles roses, texture bourguignonne, il fut l’un des plus grands vins de Pomerol à l’époque de Jacques Luxey et du polémique et talentueux club oenophile de conseil, une autre époque… C’était il y a seulement 30 ans !

Après, Armagnac 1951 et dodo, car avec la bouteille d’Evangile 2009 bue à midi, à nos âges, il faut récupérer. Le lendemain, en famille à Sablons, juste une bonne bouteille de Clos du Beau Père 2010.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 13:37

Du garage à galerie d’art, voilà c’est fait : des photos grand format d’usines, de friches industrielles, de garages peut –être, pourquoi pas commencer notre premier rendez vous avec l’art grâce aux expositions réalisées à Saint Emilion par des galeries d’art, amis de François Des Ligneris.

 

« Une partie de campagne », tel est le titre de l’évènement réalisé par plusieurs galeries européennes à Saint  Emilion dans différents lieux dont notre chai historique, 1er garage dédié à la création de Valandraud en 1991. La boucle est bouclée, après l’acquisition du vrai garage contigu à notre maison. Voilà ce vieux chai à vin, en fait historique, baptisé à l’occasion de garage et se transformer juste les 5-6-7 avril en galerie d’art. Et le premier artiste exposé dans notre chai est un photographe mondialement reconnu, Stéphane Couturier.

 

2013-04-05-14.09.41.jpg

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 17:00

Le vendredi a été bien occupé : dès  8 h 30 , un rendez vous avec l’administration des douanes : une déclaration de stock oublié et une amende, cela m’a fait relire le journal Sud Ouest du samedi 30 dans lequel  l’analyse du journaliste a relevé des points essentiels de l’intervention télévisée de notre président de la République François Hollande et ce constat dressé par celui –ci, comme d’ailleurs par Nicolas Sarkozy, simplification des obligations règlementaires à la charges des « petites » entreprises : 3000 minimum actuellement, si on en oublie et si nos rapports avec les administrations concernées sont bonnes, c’est une amende minorée, sinon ça part en vrille, ce n’est bien sûr pas la faute de l’administration s’il y tant de papiers à remplir, c’est seulement nos élus qui aiment bien rajouter des couches et des couches à des couches existantes pour prouver leur utilité ?

10 h, le journaliste- écrivain Yusen Lin, taïwanais qui passe quelques mois en France pour ré-écrire son livre sur Bordeaux, merci pour cela, j’ai eu le plaisir de l’inviter le soir à la maison  pour le remercier.

11h, Pascal Carrère, architecte en charge de quelques projets à venir, dont l’un déjà bien avancé, je suis du genre entrepreneur, même si ces temps ci c’est plus difficile.

12h , repas invité par Pierre et Axelle, Chai Pascal, puis visite des vignes peut être à vendre par un de mes amis, un joli projet de vie, j’aime ce métier.

16h Après un peu de bureau, rendez vous avec Isabelle et son équipe de tournage à la maison pour filmer la dégustation de James Suckling des Bordeaux 2012 qu’il venait goûter en primeur, l’occasion pour moi de goûter ou re-goûter quelques vins : ceux où je suis concerné pour une raison ou une autre. Je pense pouvoir affirmer que ce millésime 2012  offre de bien bons vins qu’il sera malin d’acheter en primeurs (si les prix sont raisonnables !) et ce sera le cas pour Fleur Cardinale, Sansonnet et Haut Carles.


Le soir, repas à la maison avec des amis pour pouvoir goûter à l’aveugle et boire un Clos du Paradis 2001, vin du Luxembourg, comparé à un Valandraud blanc 2007, suivi d’une comparaison de 2 grands vins Sansonnet 2010 et Peby Faugères 2010, et ensuite Valandraud 2004 ( bouteille échantillon ?)avec  Croix de Labrie 2004. Notre ami de Taiwan a fourni ce Beaune 1er cru 1979 Domaine Jacques Germain, suivi de notre Fine Bordeaux.


Lu encore dans le journal Sud Ouest, cet article sur les pollutions des eaux minérales. C’est sûr, si on cherche, on trouve des trucs pas bons dans tout ce que l’on mange, boit et respire, sans compter les ondes, le stress, notre héritage génétique… Oui, c’est bien de le savoir pour améliorer tout cela.

 

Maintenant à nous de faire la part des priorités, j’ai eu le plaisir ce lundi de rencontrer chez un ami de Puisseguin qui recevait un regroupement de bikers Harley Davidson, un ami d’enfance, un jeunot de 55 ans et surtout un entrepreneur de 86  ans plein de projets. Alors, pas belle la vie ?

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 23:43

Le millésime 2012 sera-t-il attrayant pour les journalistes, critiques et surtout le sera-t-il pour nos clients, importateurs, distributeurs, grande distribution, cavistes et autres réseaux ? Si je m’écoute, moi l’angoissé type, certes non – tant le marché a besoin d’un « petit millésime », et si je me réfère à la demande de James Molesworth du Wine Spectator qui bien qu’ardent défenseur des bons vins pas trop chers pour le marché des amateurs américains, n’a demandé chez nous que Valandraud, Virginie rouge et blanc, Clos Badon et Bad Boy ! Aucune de nos « petites » appellations de Bordeaux, comme le vin produit par ma fille. Alors que faire ? Que dire ?


Et bien, heureusement je suis un angoissé positif et, de plus, entrepreneur et je n’ai donc pas d’autres alternatives que de m’adapter si  je veux continuer à avancer, et je veux continuer à avancer dans ce merveilleux métier.


Donc, pour commencer, révision à la baisse des prix, c’est le passage  obligé  pour réussir la vente de nos vins 2012, tant pis s’il y a moins de marge, voire des pertes, les bilans passés et futurs sont lissés pour permettre ce genre de problème.

Ensuite les dégustations primeurs vont prouver, en tout cas pour la rive droite que je connais bien, que cette année nous avons réussi à faire des vins sexy, fruités, mûrs, agréables, et même s’ils  ne sont pas concentrés pour la course au tire de grand millésime, ils sont justement une alternative à ceux qui veulent simplement boire bon et pas trop cher, n’est ce pas là ce qui nous est demandé après nos merveilleux mais couteux 2009  et 2010 ?

Pour ce qui est de nous, en plus de la chance de présenter notre Valandraud en 1er Grand Cru Classé, nous avons plein, plein de visites à notre chai historique entre le 8 et le 11 avril, plus 2 tournages de film pour de grandes chaînes de télévision (française et chinoise) plus la sortie du livre de Gilles Berdin  « autour d’une bouteille » le 18  avril qui nous est consacré, au bar à vins du CIVB, plus, plus tous nos évènements : ProWein qui vient de s'achever, Vinexpo en Juin… Pas de doute, nos 2012 vont plaire et se vendre.

 

 


Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 16:51

Aurélie, en charge de la logistique a trouvé un bon boulot à côté de chez elle dans une entreprise de transport. Il nous faut donc actuellement une ou un collaborateur capable de faire ce job et s’il n’est pas déjà spécialiste de ce poste, capable d’être opérationnel très très vite, donc quelqu’un de très motivé pour apprendre ce métier qui n’est pas des plus faciles,  avec la pression des clients, l’interface avec la production, les commerciaux et les transporteurs.  

Et il nous faut également un cariste...

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 20:41

Arrivée à 16 h heure locale à Singapour, direction l’Hôtel Orchard et  Mike et moi étions invités à manger par l’un de nos clients dans un restaurant populaire, repas délicieux avec un crabe cuisiné de manière à nous plaire et  à nous en mettre plein les doigts. Repas décontracté et pourtant on a parlé bizness. Nous le reverrons avec Catherine à ProWein (l’autre grand salon) fin mars en Allemagne.


Le lendemain matin, réunion Ubifrance, avec présentation très complète de l’état de la ville de Singapour avec ses 5  millions d’habitants, 13  millions de touristes et le 3ème plus gros PIB mondial.

60 personnes à la dégustation organisée avec nos vins pour les importateurs intéressés, sans doute 4 ou 5  contacts de qualité, et le soir nous étions invités par  Mélina et NK, eux qui ont connu Valandraud dès 1993 et qui ont organisé chez eux, dans leur belle maison, un repas pour leurs amis, repas digne (mais c’est rien de le dire) d’un restaurant étoilé, plats succulents et pour les vins et plus particulièrement des miens,  des magnums conservés après achat primeur par eux dans leur cave dans des conditions parfaites.

Sushi of Blue-fine tuna with Yuzu Dressing

Parcel of Boston Lobster and “Joselito” Jamon with veal jus

Thai “Paneng” Curry with US Boneless Shorts Ribs, Baby vegetables and Turmeric Rice

Fresh Fruits

Coffee/Tea

Laurent Perrier Grand Siècle NV

Graacher Himmelreich Riesling Kabinett 2007 Weingut Joh.  Jos. Prum

L’interdit de…… 2000 Magnum

Chateau Valandraud 1996  magnum

Château Valandraud 1994 magnum

Le 1994, jeune, capable de voir 20 ans de plus, le 1996, plus classique, et l’interdit 2000 vraiment très bon.

2011-0697-copie-1.JPG

 

 

 

Un des beaux repas de l’année, j’espère qu’ils viendront à la maison. Le lendemain, visite de magasins à Singapour et avion (Asia low cost) pour Kuala Lumpur -  aéroport low cost également.


A Kuala Lumpur, restaurant Vintry pour la présentation du pays par l’équipe d’Ubifrance, rencontre avec le boss du restaurant et le responsable de l’Association des Sommeliers. Ubifrance et ses collaborateurs ont fait du bon boulot. Le lendemain, l’évènement (parfait) à l’hôtel Double Tree Hilton a été l’un des meilleurs que j’ai pu faire (et Dieu sait si j’en ai fait, des évènements, présentations de vin, etc…). Ici les professionnels sont gais, curieux, pas blasés, ce pays aime la France et les vins français, à nous de faire en sorte qu’il n’y ai pas que l’Australie qui soit présente sur les cartes des vins et dans les caves des particuliers.


Le soir, départ vers Bangkok avec Asia, arrivée vers minuit, taxi un poil « aventure », mais l’hôtel là encore était parfait (Crowne Plaza à prix très doux). Le lendemain, un rendez vous le matin au petit déjeuner avec un importateur, ensuite, repas à l’hôtel et l’après midi présentation de nos vins toujours organisée par Ubifrance à l’Ambassade de France, emplacement de rêve pour mettre en valeur nos vins. Organisation plus que parfaite, nos clients étaient là et aussi de nombreux prospects. Notre gamme permet d’avoir des distributeurs différents. Présence appréciée de l’attaché commercial et de Mr l’Ambassadeur et de son épouse, venus saluer tous les exposants, fiers d’être ici.


Le soir, repas Thai et le lendemain rendez vous également à l’hôtel pour un petit déjeuner de  travail, suivi par un repas avec l’un de nos importateurs dans le restaurant français tenu par un personnage au charisme évident, Alain Leroy du restaurant Indigo. On va bien le recevoir à Saint Emilion, avec ses presque 2 m et ses 150 kg.

 

2011-0708-copie-1.JPG

 

C’est surtout quelqu’un qui approvisionne son restaurant directement de Rungis et qui achète ses  huitres à notre Joël Dupuch, au charisme similaire. Ce même Alain Leroy étant aussi copain avec Jean Pierre Xiradakis du restaurant La Tupina à Bordeaux. Le soir, direction l’Hôtel Four Seasons pour une nuit et un repas organisé par Wisan dans le restaurant à l’intention de 30 amateurs de vin.

Samedi, retour par KLM via Amsterdam, ouf !

Partager cet article
Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 15:55

Nous avons eu ce matin à la boutique L’Essentiel, la visite d’un client fidèle qui, pendant 2/3 ans se constitue une cagnotte avec des pièces de 2 euros et qui s’offre  une…. bouteille de Cheval Blanc !


Chaque pièce économisée le fait se rapprocher du plaisir rare, du vrai luxe de pouvoir s’offrir un grand vin.

2013-03-12-15.39.09-copie-1.jpgMerci Monsieur pour votre passion et votre constance.

 

chateau-cheval-blanc-225972.jpg

Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 16:36

France 3 Aquitaine, notre télévision régionale, a diffusé le 19  février dernier un reportage sur les pesticides utilisés dans les vignobles et l’impact sur nos collaborateurs avec analyse  des résidus dans les cheveux etc… et, dans le même reportage, a évoqué un nouveau point de contrôle étudié, sur les résidus de phtalates dans  nos vins, avec en contre exemple nos pratiques environnementales à Valandraud.


L’on parle des vins, mais en fait il s’agit de tout ce qui fait la vie normale et que nous pouvons améliorer, le vin bien sûr mais nos aliments, l’air que nous respirons et les ondes que nous subissons. Il ne s’agit pas de croire qu’avant c’était mieux mais de penser que demain sera mieux, meilleur et plus sain, c’est une différence fondamentale. Ne rien faire pour améliorer nos pratiques est idiot et ne pas faire de contrôle de ce que nous croyons  normal comme pratique, peu sérieux.

Le scandale de la viande de cheval et sa traçabilité doit nous alerter pour faire mieux, sans pour autant devenir des Ayatollah du « c’est naturel, c’est bon ».

La nature aussi est capable du pire et du meilleur pour notre santé.

Partager cet article
Repost0