Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 15:45

Goûté à l’aveugle à L’Essentiel avec Thomas, un 1994  usé et cuit, dur pour ce vin célèbre de Saint Emilion. Après, Clos l’Eglise 2001 et l’Eglise Clinet 2001, là encore 2 styles différents et dix ans après ces vins entament leurs phase de maturité, l’Eglise Clinet ayant hier plus de fraîcheur, d’éclat, question stylistique, terroir, vinificateur, date de vendanges...


J’ai moins bu d’Eglise Clinet 2001 (hélas) et sans doute plus de 24  bouteilles de Clos l’Eglise 2001, que Murielle et moi pensons être l’un des tout grand à Pomerol. Je n’oublie pas le voisin, Clinet qui, depuis quelques années, fait l’un des meilleurs rapports qualité prix des grand vins de Pomerol, avec Rouget de l’autre côté qui lui est tout simplement pas croyable dans ce rapport qualité prix, surtout si l’on pense que Pomerol est une appellation où le moindre rang de vigne dans les beaux secteurs se négocie à  environ 3 million l’hectare ; les prix des Bourgogne grands crus sont-ils à ce niveau ?

Et un article de Mitch Frank sur le commerce des vins de Bordeaux aux USA sur le Wine Spectator.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:17

Dégustation Les 5 -  qui en sont plus que 4 – au château Smith Haut Lafitte qui, lui aussi, utilise des chevaux pour labourer les vignes. C’est beau à voir, ça crée des emplois et en plus, ça porte un langage écolo. J’attends de revoir les attelages de bœufs dans les terroirs argileux et il n’y aura plus qu’à recréer les dortoirs pour faire s’entremêler (avant mariage) les vendangeurs et vendangeuses 


3 millésimes à goûter côte à côte, on comprend le style initial à chaque millésime, l’austérité (relative) des 2008  sauf pour Smith et Canon La Gaffelière, l’opulence des 2009 et la complexité des 2010  aux tanins certains et à l’acidité bien présente, heureusement  équilibrée chez les meilleurs  par une belle sucrosité due à la maturité.

 

Encore une fois me revint à l’oreille ces propos imbéciles de « tous les vins se ressemblent », la mondialisation du vin, Parker, Rolland, le Wine Spectator, la RVF, Decanter, Bettane ou Burtschy,  Desseauve, Quarin et même James Suckling ne sont pas encore au chômage tant tous ces vins se ressemblent de moins en moins entre eux et tant les millésimes à Bordeaux sont différents.

L’augmentation des techniques de tri, de sélection, font ressortir de plus en plus les styles des vins, des terroirs et des propriétaires . La preuve encore ce dimanche avec 3 grands vins de Saint Emilion 2003  si différents et chacun si bons dans leur style malgré les belles polémiques de l’époque, ou la différence éclatante entre ces 3  crus dans des millésimes si différents que 2005, 2008 et 2007 et qui pourtant auraient sur le papier tout pour se ressembler : même consultant de chez Michel Rolland et à priori des terroirs argilo-calcaires (déjà si différents si l’on y regarde de plus près et même sans être un technicien)

 

Aussi, ce coup de blues - heureux, quand j’ai goûté avec ce critique américain très célèbre le haut niveau de qualité des Bordeaux 2010 : sur le fruit, avec des jus d’une précision rarement atteinte à Bordeaux ; coup de blues ressenti à cause du stress accumulé, du rhume des foins, de la fatigue, à l’idée que ces vins soient toujours aussi difficiles à vendre et aussi  à l’idée que je n’aimerais pas être critique pour commenter des vins vendus à 1200/1400 euro les 900  litres et qui possèdent ces qualités-là !

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:37

Bettane et Desseauve aiment notre cuvée Constance Thunevin-Calvet 2008  en Côtes du Roussillon . Il n’y a pas de petit plaisir…Ah oui, le titre du challenge est « Elu prix plaisir », si en plus c’est avec Constance…

 

A l’apéro hier soir (pour 5 !) : Fayat Thunevin 2007 Pomerol – du plaisir justement ... C’est le vin de restaurant par excellence, pas de prise de tête, on se régale.

Haut Carles 2006, on change de catégorie, l’un des meilleurs Haut Carles réalisés dans cette belle propriété.

3 de Valandraud 2003, plaisir évident, à boire rapidement.

Château de Lussac 2004, un grand vin tout simplement.

Au château La Dominique, présentation des 2010 Clément Pichon, Fayat tout en douceur, La Dominique et encore un cas de conscience : meilleur ou moins bon que 2009 ?

Avec le buffet, La Dominique 2008 encore fermé, le 2007 déjà bon et le  2006 qui commence à révéler le style qui a fait le succès de cette propriété, alliance de Pomerol et Saint Emilion avec ce cépage merlot qui se plait si bien ici.


Un rhume des foins, tous les ans c’est pareil c’est la période des examens, des notes, j’ai plein de petits bobos. Sûr qu’il me faut un docteur ou une infirmière, car n’oubliez pas que je suis de plus en plus hypocondriaque.

 

Et ce midi, dégustation Les 5 à Smith Haut Lafitte.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 15:17

Tour des Termes (de Jean et Christophe Anney) : Marie Hélène, courtière en vin et le propriétaire de Château Tour des Termes, cru bourgeois de Saint Estèphe, présentaient quelques millésimes à une partie de l’équipe commerciale hier à table à midi : Tour des Termes 2010, 2009, 2008, 2005  et 2003.

Saint Estèphe et merlot ça peut faire un bon mariage. Le 2005 est un vrai régal aujourd’hui et ce vin ne cache pas son ambition de plaire à nos clients.

 

Le soir à Saint Emilion, Thomas Noël et son ami comédien Esteban avaient amené un Echezeaux 2007  Mongeard Mugneret, une vraie gourmandise moderne, tout à fait à notre goût. J’ai ouvert à l’aveugle un Echezeaux 2007 de Bruno de Saunay Bissey plus classique. 2 écoles différentes et 2 très bons vins.

Avant, Valandraud blanc 2009 qui,  à température de cave, devient moins tranchant, plus gras et m’a fait me souvenir de Domaine de Chevalier  blanc 2010  goûté à l’UGC, que j’ai trouvé très très à mon goût !

Pour finir, Chiroulet Vent d’hiver 2007, cépage petit manseng de la famille Fezas, un bon vin plaisir et le reste de la bouteille de Deiss 2005 bue la veille qui avait gagné en équilibre, puissance et goût, comme quoi ce vin doit pouvoir être gardé de longues années avant d’offrir tout son potentiel.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:41

N’oublions pas que les commentaires et les prix sont importants, l’abonnement au site de James Suckling coûte 144 dollars US pour nos collègues négociants et propriétaires intéressés par un avis américain...

 

James Suckling continue de publier ses notes sur les 2010 :

Domaine Virginie Thunevin 2010  86-87

Château Haut Mazeris 2010   89-90

Domaine des Sabines 2010  91-92  et beau commentaire

Château Bellevue de Tayac 2010  91-91  et beau commentaire

Château Fayat  2010  89-90

Clos du beau Père 2010   91-92

Angelots de Gracia 2010   92-93 (j’adore ce vin !)

Gracia 2010   90-91

Château La Clotte 2010   87-88

Château La Croix Figeac 2010   91-92

Château La Dominique 2010  94-95 (le meilleur ?)

Château La Fleur Morange 2010   92-93

Château Le Prieuré  2010   93-94

Château Valandraud 2010  95-96, et je suis obligé de mettre tout le commentaire : "Wow. Quelle belle matière fruitée dans ce vin. Intense et balancé avec des tannins fins et soyeux qui caressent le palais. J’adore les étages organoleptiques dans ce vin. Il est complet. On retrouve des notes de prunes et de cerises éclatantes en bouche. Tellement long et intéressant. Serait-ce le meilleur à ce jour? "JS JamesSuckling.com

 Clos Badon Thunevin 2010  91-92

Virginie de Valandraud 2010  90-91

Château Saint Pierre 2010  91-92

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 11:25

Sur le site de Robert Parker, sur le forum de Mark Squire, les notes et commentaires de Jeff Leve suite au récent déplacement du Cercle Rive Droite aux USA .

Encore que des bonnes notes pour les vins de mes amis :

Fleur Cardinale 92-95,  Fombrauge 89-91, La Dauphine 89-91, Clos des Jacobins 90-93, Bon Pasteur 91-94, Magrez Fombrauge 95-98, Le Moulin 90-92, Patris 87-89, Rol Valentin 91-93.


De mon côté, en attendant, stress habituel et  mal à la gorge, ça tombe mal pour goûter...

Hier à table avec 2 fous de vin : Deiss Altenberg 2005, du fruit, Gracia 2004 beau vin, Croix de Labrie 2004  dommage car légèrement  bouchonné, Mondotte 2007  sérieusement bouchonné,  Gomerie 2006 très fin et bon, Vieux Maillet 2006 n’aurait pas du être ouvert dans cette série, et, à l’aveugle Trotanoy 2005, l’un de nos vins préférés dans cette appellation bénie des dieux.

La truffe et les morilles avec Pomerol, il y a pire comme accord.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 16:27

James Suckling a commencé à donner ses commentaires et notes sur des Bordeaux 2010.

Commentaires plutôt favorables au millésime, certains vins 2010 - très peu, préférés à 2009. Il goûte et note des vins  dont certains sont inconnus de moi, preuve de curiosité, et sans doute il y aura de bons rapports qualité-prix puisque l’on imagine que les icônes 2010 seront à des prix d’icônes !


En attendant, pour les vins que je commercialise ou ceux d’amis : Sénéjac 89-90, Siaurac 89-90, Lascombes 91-92, Marquis de Terme 92-93, Beau Soleil 90-91, Fleur de Gay 89-90,  Rouget 92-93, Vray Croix de Gay 92-93, Bellefont Belcier 87-88 (avec un très beau commentaire ?), Pressac 89-90, Fleur Cardinale 90-91, Fombrauge 89-90, Phélan Segur 92-93, Tour des Termes 89-90, Gloria 90-91.

A noter le 92-93 de Grand Corbin Despagne, le 94  de la Révérence, 93-94 pour L’Ecuyer, 95-96 pour Grand Puy Lacoste, 93-94 pour Issan et tout ça avec de beaux commentaires qui  donnent envie  de  les  boire 

 

James Molesworth du Wine Spectator a commencer à goûter à New York et là c’est du lourd, et là aussi de très beaux commentaires. C’est vrai que cette année, ces vins sont dans le goût « européen » de Mr James Molesworth :

Clos des Jacobins 92-95, Le Moulin 92-95, Le Prieuré 92-95, Rol Valentin 92-95, Boutisse 91-94, Aria de la Rivière 91-94, La Dauphine 90-93, Patris 90-93, Vray Croix de Gay 90-93, Haut Carles 89-92, Siaurac 89-92

Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:13

Ce 21 mars, le journal Sud Ouest, via son journaliste Jean Pierre Tamisier, fait un article sur le Japon vu sous l’angle de notre commerce des vins de Bordeaux avec ce pays.


Hier dimanche, anniversaire de mon beau-père : 82  ans et plutôt en forme. A table, bien sûr Blanc N°2 de Valandraud, Valandraud rouge 2009 et 2010, Bellevue de Tayac 2009 et les premières asperges, délicieuses.

Mon principal fournisseur de barriques m’a offert un magnum de vin blanc sec de Valais en Suisse à base d’Arvine, millésime 2007 : bu trop tard ou bien, comme ils disent en Suisse : vin lourd, sans intérêt vraiment.

 

Beau temps prévu toute la semaine, ça tombe bien pour les dégustations qui commencent ces jours ci : Wine Advocate,  Wine Spectator et aujourd’hui les crus classés de Saint Emilion à Bordeaux et l’UGC demain et La Dominique le 24, les 5 à Smith Haut Lafite ce vendredi, c’est parti…

 

J’ai goûté Petit Faurie de Souchard 2010, c’est que fruit, du plaisir. Bravo !  mais je ne suis pas journaliste, seulement petit négociant


Et jai reçu et lu le livre écrit par Gilles Berdin, dans la série Autour d’un bouteille, sur Philippe Raoux/La Winery (éditions Elytis). Je l’ai lu à toute vitesse, un portrait vivant avec en filigrane cette blessure des pieds-noirs d’Algérie et cette nostalgérie qui nous possède tous.

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 11:50

 

Comme déjà écrit, notre assureur crédit nous a envoyé ce courrier hier :

 

« Vous voudrez bien nous indiquer par retour l’encours que vous avez sur le client référencé ci-dessous :

CLIENT xxxxx

 

Encours à ce jour :

Date de l’échéance la plus lointaine :

Montant des commandes non facturées :

 NB : Sans réponse de votre part sous 8 jours, nous procéderons à l’annulation de cette option. »

 

 

Le dicton concernant les banquiers qui n’auraient à offrir un parapluie qu’en cas de beau temps, peuvent aussi être de circonstance pour les assureurs.

J’aimerai que le gouvernement français, capable de promettre toute l’aide possible à nos amis japonais, puisse intervenir auprès de nos assureurs (en les rassurant).

Ce n’est quand même pas difficile d’être cohérent !

Partager cet article
Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 17:18

C’est le nom d’un vin fait par Michel Rolland en Afrique du Sud, mais c’est aussi le petit message envoyé par le Guide Hubert qui m’annonce que le Blanc de Valandraud 2009 a obtenu la meilleure note 5 verres sur 5 par Hélène Durand  dans le prochain Guide Hubert 2011.

 

Et une moins bonne nouvelle : les assureurs-crédit se en train de se désengager des couvertures qu'ils accordaient à nos clients japonais.

Partager cet article
Repost0