Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 18:20

Lu

Les commentaires de Mario Scheuermann sur Bellevue La Randée, le message de promo de Christian Dalbavie pour La Puce sur le site du Wine Spectator, les photos et les commentaires de François Mauss sur ses dégustations et la place de 1er pour Valandraud dans une dégustation à l'aveugle oragnisée au Chateau de Pressac.

Miss Vicky Wine et ses dégustations de vin, Mr Berthomeau et son intérêt pour Bad Girl, tiens tiens...

Hervé Bizeul et ses commentaires toujours pertinents

Jeff Leve et son Wine Cellar Insider pour un beau portrait de nous

Les commentaires de la Passion du Vin

Sur le forum de Mark Squire, Kevin Shin et sa régularité à placer Valandraud 1er à l'aveugle. Merci Kevin !

 

Desseauve et ses coups de coeurs twittés pour Bad Boy et le Blanc de Valandraud : très bon dégustateur

 

Sur le site du Wine Spectator, encore de très bonnes notes pour les vins de mes amis, sachant qu'il note plus sévère que James Suckling : La Couspaude 90-93, Faurie de Souchard 89-92, Aster de la Roche Beaulieu 89-92.

IloveSaintEmilion et le grand reportage de Maryline à propos de Murielle (et vive les Bad Girls !)

Le japonais Tomoyuki Kitada qui devient un mécène important de la ville de Saint Emilion

 

Et 8000 visiteurs sont venus à Bordeaux  pour goûter les 2010,  selon l'AFP.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 08:27

Encore des américains et un après midi ultra chargé, la cuisine du midi crée une bonne ambiance.

Les notes du Wine Spectator encore favorables, ce coup ci  à des "petits crus" de Bordeaux comme notre Mauvais Graçon- Bad Boy : 88-91, Lafont-Fourcat 88-91 avec aussi un deuxième coup de coeur de Jean Marc Quarin, Cour D'Argent 87-90, Marjosse 87-90, Présidial 87-90, Domaine Virginie Thunevin en Bordeaux 87-90, et les 2 superbes 86-89 pour Bellevue La Randée et Subilaux.


Coup de coeur de Thierry Desseauve pour Valandraud blanc, il y a pire comme journée où nous avons vu passer Jancis, Jane, Mario, Peter, Thierry, Georg... et des Russes, des Anglais très en forme, etc....

 

Nouvelle image

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:10

Pas le temps d'écrire : beaucoup de monde, de belles journées, une grosse présence d'américains, ce qui est un très bon signe pour ce marché qui devient une de mes priorités.


Des repas et des vins, des télévisions et des journalistes, des clients, des amis et même des banquiers...

A lire, le commentaire du 5  avril par Daniel S. , le journal d'un passionné de la rive droite, et les bonnes notes du Wine Spectator pour Marojallia, Clos Margalaine et Bellevue de Tayac qui est cette année tout simplement au top !

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 08:53

Les notes du Wine Spectator sont sorties pour la Rive droite.  James Molesworth a bien noté mes vins et ceux où je suis consultant. Merci   et merci surtout pour ce 95-98, meilleure note des Saint Emilion avec Cheval Blanc , La Mondotte et Pavie Macquin.


James Molesworth note plus dur et plus bas que James Suckling, je suis donc encore plus heureux de ce 95-98. Belles notes aussi pour Fleur Cardinale 91-94, Sansonnet 90-93 et La Dominique 92-95

James Suckling a lui aussi mis ses notes et commentaires en ligne sur internet.

Lafite Rothschild envisage de faire des caisses panachées comme à la Romanée Conti, et il serait question d’acheter des vignes à Sauternes pour agrandir Rieussec ?

Haut Brion envisage aussi d’acheter un 1er cru à  Sauternes, y aura-t-il enfin un âge d’or pour Sauternes ?

 

Dégustation à l’aveugle style Grand Jury Européen et Château Lascombes, ce coup-ci un 1er de la rive gauche financerait une dégustation comparative avec les meilleurs garagistes de la rive droite, j’entends déjà les commentaires si ce cru fini 1er de cette dégustation

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 13:48

degustblog

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 14:35

C’est toujours agréable d’aller sur la rive gauche quand c’est pour aller voir des amis et encore plus quand il s’agit d’une visite à Ducru Beaucaillou pour goûter les vins du millésime 2010, voir le chai, l’ambiance.. Tout ici concourt à  mettre l’amateur dans un cadre raffiné et pourtant hautement chaleureux.

Le Listrac Ducluzeau  goûté pour la 1ère fois, Lalande Borie sexy, Croix de Beaucaillou plus réservé,et encore un immense Ducru Beaucaillou 2010 : le boisé n’a pas encore eu de prise, la fraicheur et la pureté des raisins, la douceur générée par la belle maturité et pourtant une puissance style « une main de fer dans un gant de velours », c’est une chance d’avoir eu à la suite 2008 , 2009 et 2010 si beaux et si différents.

 

Docteur, si tu me lis : simple comme un coup de fil, voyons si demain j’aurai encore cette allergie au pollen, ce rhume des foins, ce stress permanent… Vive le téléphone!

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 15:45

Goûté à l’aveugle à L’Essentiel avec Thomas, un 1994  usé et cuit, dur pour ce vin célèbre de Saint Emilion. Après, Clos l’Eglise 2001 et l’Eglise Clinet 2001, là encore 2 styles différents et dix ans après ces vins entament leurs phase de maturité, l’Eglise Clinet ayant hier plus de fraîcheur, d’éclat, question stylistique, terroir, vinificateur, date de vendanges...


J’ai moins bu d’Eglise Clinet 2001 (hélas) et sans doute plus de 24  bouteilles de Clos l’Eglise 2001, que Murielle et moi pensons être l’un des tout grand à Pomerol. Je n’oublie pas le voisin, Clinet qui, depuis quelques années, fait l’un des meilleurs rapports qualité prix des grand vins de Pomerol, avec Rouget de l’autre côté qui lui est tout simplement pas croyable dans ce rapport qualité prix, surtout si l’on pense que Pomerol est une appellation où le moindre rang de vigne dans les beaux secteurs se négocie à  environ 3 million l’hectare ; les prix des Bourgogne grands crus sont-ils à ce niveau ?

Et un article de Mitch Frank sur le commerce des vins de Bordeaux aux USA sur le Wine Spectator.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:17

Dégustation Les 5 -  qui en sont plus que 4 – au château Smith Haut Lafitte qui, lui aussi, utilise des chevaux pour labourer les vignes. C’est beau à voir, ça crée des emplois et en plus, ça porte un langage écolo. J’attends de revoir les attelages de bœufs dans les terroirs argileux et il n’y aura plus qu’à recréer les dortoirs pour faire s’entremêler (avant mariage) les vendangeurs et vendangeuses 


3 millésimes à goûter côte à côte, on comprend le style initial à chaque millésime, l’austérité (relative) des 2008  sauf pour Smith et Canon La Gaffelière, l’opulence des 2009 et la complexité des 2010  aux tanins certains et à l’acidité bien présente, heureusement  équilibrée chez les meilleurs  par une belle sucrosité due à la maturité.

 

Encore une fois me revint à l’oreille ces propos imbéciles de « tous les vins se ressemblent », la mondialisation du vin, Parker, Rolland, le Wine Spectator, la RVF, Decanter, Bettane ou Burtschy,  Desseauve, Quarin et même James Suckling ne sont pas encore au chômage tant tous ces vins se ressemblent de moins en moins entre eux et tant les millésimes à Bordeaux sont différents.

L’augmentation des techniques de tri, de sélection, font ressortir de plus en plus les styles des vins, des terroirs et des propriétaires . La preuve encore ce dimanche avec 3 grands vins de Saint Emilion 2003  si différents et chacun si bons dans leur style malgré les belles polémiques de l’époque, ou la différence éclatante entre ces 3  crus dans des millésimes si différents que 2005, 2008 et 2007 et qui pourtant auraient sur le papier tout pour se ressembler : même consultant de chez Michel Rolland et à priori des terroirs argilo-calcaires (déjà si différents si l’on y regarde de plus près et même sans être un technicien)

 

Aussi, ce coup de blues - heureux, quand j’ai goûté avec ce critique américain très célèbre le haut niveau de qualité des Bordeaux 2010 : sur le fruit, avec des jus d’une précision rarement atteinte à Bordeaux ; coup de blues ressenti à cause du stress accumulé, du rhume des foins, de la fatigue, à l’idée que ces vins soient toujours aussi difficiles à vendre et aussi  à l’idée que je n’aimerais pas être critique pour commenter des vins vendus à 1200/1400 euro les 900  litres et qui possèdent ces qualités-là !

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 10:37

Bettane et Desseauve aiment notre cuvée Constance Thunevin-Calvet 2008  en Côtes du Roussillon . Il n’y a pas de petit plaisir…Ah oui, le titre du challenge est « Elu prix plaisir », si en plus c’est avec Constance…

 

A l’apéro hier soir (pour 5 !) : Fayat Thunevin 2007 Pomerol – du plaisir justement ... C’est le vin de restaurant par excellence, pas de prise de tête, on se régale.

Haut Carles 2006, on change de catégorie, l’un des meilleurs Haut Carles réalisés dans cette belle propriété.

3 de Valandraud 2003, plaisir évident, à boire rapidement.

Château de Lussac 2004, un grand vin tout simplement.

Au château La Dominique, présentation des 2010 Clément Pichon, Fayat tout en douceur, La Dominique et encore un cas de conscience : meilleur ou moins bon que 2009 ?

Avec le buffet, La Dominique 2008 encore fermé, le 2007 déjà bon et le  2006 qui commence à révéler le style qui a fait le succès de cette propriété, alliance de Pomerol et Saint Emilion avec ce cépage merlot qui se plait si bien ici.


Un rhume des foins, tous les ans c’est pareil c’est la période des examens, des notes, j’ai plein de petits bobos. Sûr qu’il me faut un docteur ou une infirmière, car n’oubliez pas que je suis de plus en plus hypocondriaque.

 

Et ce midi, dégustation Les 5 à Smith Haut Lafitte.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 15:17

Tour des Termes (de Jean et Christophe Anney) : Marie Hélène, courtière en vin et le propriétaire de Château Tour des Termes, cru bourgeois de Saint Estèphe, présentaient quelques millésimes à une partie de l’équipe commerciale hier à table à midi : Tour des Termes 2010, 2009, 2008, 2005  et 2003.

Saint Estèphe et merlot ça peut faire un bon mariage. Le 2005 est un vrai régal aujourd’hui et ce vin ne cache pas son ambition de plaire à nos clients.

 

Le soir à Saint Emilion, Thomas Noël et son ami comédien Esteban avaient amené un Echezeaux 2007  Mongeard Mugneret, une vraie gourmandise moderne, tout à fait à notre goût. J’ai ouvert à l’aveugle un Echezeaux 2007 de Bruno de Saunay Bissey plus classique. 2 écoles différentes et 2 très bons vins.

Avant, Valandraud blanc 2009 qui,  à température de cave, devient moins tranchant, plus gras et m’a fait me souvenir de Domaine de Chevalier  blanc 2010  goûté à l’UGC, que j’ai trouvé très très à mon goût !

Pour finir, Chiroulet Vent d’hiver 2007, cépage petit manseng de la famille Fezas, un bon vin plaisir et le reste de la bouteille de Deiss 2005 bue la veille qui avait gagné en équilibre, puissance et goût, comme quoi ce vin doit pouvoir être gardé de longues années avant d’offrir tout son potentiel.

Partager cet article
Repost0