Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 16:24

Château Villemaurine, dernière belle histoire belge de Saint Emilion

 

Acheté par la famille de Monsieur Justin Onclin en 2007, cette très jolie propriété située dans Saint Emilion a fait un bond fantastique en qualité  et  notoriété. Il est vrai que les moyens tant humains que financiers  n’ont pas été économisés pour faire le meilleur vin possible sur ce grand terroir.  


Le 2ème vin, Les Angelots de Villemaurine 2009 : un goût suave de raisin mûr, noix de coco, vanille  et surtout Villemaurine 2009  qui est l’un des tout grand vin de Saint Emilion en fait un très crédible représentant des nouveaux postulants au classement de Saint Emilion 2012.

Si en plus vous avez le temps, les caves souterraines peuvent se visiter(12 euros) et valent le détour.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:23

 

DSC00409.JPG

Cabernet Sauvignon attendant d'être vendangés vendredi 30 septembre

 

DSC00411.JPG

Les Cabernets Francs, eux, ont déjà été vendangés !

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:21

Le dossier de la demande de classement pour Valandraud est enfin prêt et sera déposé avant la fin du mois au bureau de l’INAO à Bordeaux.


Si j’en crois les bruits de couloir, 120 dossiers seront déposés, je trouve le nombre de postulants réaliste. La colline aux mille crus, Saint Emilion et ses 5500 hectares de vigne peuvent bien classer moins de 20% de nos propriétés et cela ne sera pour le moment pas suffisant pour avoir autant de puissance commerciale et politique que nos grands voisins du médoc avec leur si simple classement de 1855.


Mais si ce classement se passe bien, on eut espérer pour Saint Emilion une aide précieuse pour notre communication, les sages de Pomerol doivent penser que nous somme fous, eux qui se débrouillent si bien sans classement, et qui n’ont que celui de l’usage habituel des prix !

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 16:05

1ère dégustation pour moi des lots ramassés il y a 3 semaines : jeunes vignes, fermage, malbec de Bel Air et nos lots de merlot, cabernet et petit verdot de Bellevue de Tayac à Margaux, et c’est la bonne, très bonne surprise pour moi : c’est bon !

 Douceur et maturité d’un grand millésime, couleur et parfum très purs, framboise, raisin noir, seule la structure est celle d’un millésime moyen dans le style des 2007. A ce jour, un mix de 2007 et de 2009, rien à voir donc avec le 2004 !

Il est rare que je fasse ce genre de commentaire si tôt, tant il est vrai que le vin n’a pas fait sa malolactique et que nous n’avons pas encore rentré les merlots de la côte nord de Valandraud, ni, bien entendu, les cabernets francs et sauvignons de Clos Badon. Mais si je suis optimiste aujourd’hui, c’est que je sais par expérience que ce genre de vin plaira aux clients et que même si ce n’est pas encore le millésime du siècle, ça pourrait être le millésime du client  et pour nous le millésime des extrêmes.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 10:19

Visite du chai de Cheval Blanc durant les vendanges. Hyper fonctionnel, propre, de bonnes odeurs et de bonnes « vibrations », des raisins de qualité et le savoir faire. Sans doute un grand millésime si j’en crois les commentaires de Kees van Leeuwen, et si je m’en tiens à ce que je pense de la capacité de Cheval Blanc à frôler les étoiles.


Nos vendanges sont en train de prendre le chemin d’un bon millésime. Pourquoi ? Comment ? ça, les spécialistes nous le diront (comme d’habitude).


Invité chez de amis à Fronsac, champagne Ruinart Brut et à l’aveugle Beau Séjour Duffau Lagarrosse  2008 complètement dissocié à aujourd’hui (89+ RP), un problème de bouteille ? Qu’en pense Jean Marc Quarin, 89 aussi ?

Toujours  à l’aveugle Soutard 2008, bon vin, un peu austère aujourd’hui, devrait faire une bonne bouteille dans 5/ 6 ans, 89+ mérité. Encore à l’aveugle, mais là grand plaisir, grande bouteille, goût original, cabernet Franc, bio, la patte de Stéphane Derenoncourt, le talent de Stephan de Neipperg noté 91 Quarin, suave il a raison, noté 93RP il a encore plus raison : Canon La Gaffelière 2008  est une bien belle bouteille.

Toujours à l’aveugle, Malartic Lagravière 2008  un vin que nous aimions d’habitude mais là, un problème de bouteille ou de bouchon dont je n’ai pas pu identifier le fournisseur. Je veux bien regoûter cette bouteille notée 90 Quarin,  91 RP, sans qu’il y ait ce problème de bouchon ou de boisé , Je ne sais.

 

J’ai acheté la revue Optimum des éditions Jalou, cela traite de mode,  restaurants, high tech, cinéma, musique, sport, mode masculine haut de gamme et surtout une rubrique vins ce mois ci par Benoit Simmat (magasine publié aussi en Ukraine, c’st bon pour mon distributeur), celui qui a fait cette BD « Les 7 péchés capiteux de Robert Parker » et "Le guide d’achat du vin pour les nuls". Il est prolifique, le bougre !

Comme toujours, un style jeune, nouveau, on s’amuse à la lire, à lire entre les lignes, c’est piquant mais avec « gentillesse ». Je sui heureux d’avoir été cité avec Valandraud 2003 et Bad Boy en même temps que mes amis Hervé Bizeul et Jean Michel Deiss. Avec Benoit, au moins les commentaires sur le vin ne sont pas limités à couleur-nez-bouche. Sans doute une nouvelle façon, plus actuelle, de parler du vin et de ses créateurs.

Pendant ce temps là, nos vendangeurs attaquent les cabernets sauvignons et francs dans les terroirs chauds, graveleux et siliceux de la plaine.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 18:02

Sur le site du Wine Spectator, James Molesworth publie mes réponses à ses questions sur le millésime 2011. Il s’agit de mon avis de la semaine dernière, aujourd’hui je donnerai un avis beaucoup plus optimiste, ces beaux jours de l’automne font des miracles dans les vignes. Affaire à suivre…


A Paris, enchères sur 2 grands vins au statut d’icônes mérité :

Pingus 2001 à 816.00 euro + frais

Haut Brion 1989 à 1075.00 euro

 

Notre distributeur ukrainien a fait un gros et beau catalogue sur Valandraud, Bad Boy, Clos du Beau Père, Sabines, Bellevue de Tayac et les propriétés où je suis impliqué : Fleur Cardinale, Haut Mazeris, La Dominique, Haut Carles, Marojallia et Thunevin-Calvet. Je dis  et je redis depuis quelques temps toute l’importance que j’accorde à mes distributeurs. Peter Sisseck me conforte dans mes choix en étant lui aussi encore en avance dans le choix de son distributeur en Chine. Pour l’Ukraine, c’est nous qui servirons ce marché.


C’est écrit dans la RVF : Figeac (40 hectares)  aurait refusé les 300  millions offerts par Bernard Arnault, mais comment le savent-ils ?  Figeac- 7.5 millions l’hectare – à la production annoncée de 120 000 bouteilles de 1er vin, ça donne 3000 bouteilles de 1er vin et autant de 2nd vin à l’hectare ?

Tous les ans, cela rend  difficile l’agrandissement du petit propriétaire voisin. J’ai bien fait de convaincre Monsieur Fayat  du Château La Dominique d’acheter les vignes très bien situées de notre voisin Vieux Château Fortin !

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 14:56

Jeudi 22  septembre début sérieux des vendanges pour Valandraud. Toutes n,os parcelles ont un nom, donc les 3  parcelles de Fongaban à Saint Emilion, mises en valeur par Murielle et visibles par ceux qui prennent ce petit chemin d’accès à Saint Emilion, avec les jardins potagers et les crus célèbres tout autour.


Ensuite, Laroque (plutôt Rocheyron, sur la commune de Saint Christophe des Bardes) , et qui appartient aux associés-amis Faugères-Pingus, avec Peter Sisseck lui aussi entrain de ramasser ses merlots. Il était à table  chez nous le soir pour une petite omelette aux cèpes avec un Virginie de Valandraud 2008 mise tardive ! Bad Girl pour le plaisir,  un Maury de Calvet Thunevin 2007 et un Petit Gravet Ainé 2003  déroutant ( ?)

 

Vendanges à Valandraud toujours avec la parcelle « au-dessus de l’étang » à Saint Etienne de Lisse et les vieux malbecs à côté, côte sud.


Aujourd’hui, c’est à Pomerol que ça se passe pour notre équipe qui vendange 16 rangs, soit en tout plus de 50 personnes pour assurer tous les soins nécessaires à cette vendange qui parait nous réserver de très bonnes surprises. Vive le beau temps.


Hier à midi nous avions eu le temps de manger à la table des vendanges de nos amis de Troplong Mondot. Quelle chance, quel privilège d’être là. Le Troplong Mondot 2007  est tout simplement remarquable et le 2002  est plein de promesses : à mettre en cave pour dans quelques années. Belle table avec  la compagnie d’ invités tout simplement agréables et charmants, pour dire : il y avait même un Bourguignon ! 

Et visite rapide des systèmes de vendanges à Troplong Mondot, Sansonnet, Pressac, Faugères,  Rocheyron et nous.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 16:12

Avec le matin la visite d’Izak Litwar, journaliste danois, venu goûter des 2009 et 2010. La journée commençait bien, les clients sympas de notre magasin L’Essentiel ont pu goûter les échantillons de vins ouverts pour l’occasion.

L’occasion aussi de me rappeler que le millésime 2007  de Clos Badon Thunevin a été préféré par 80 % des amateurs venus goûter nos vins au CIVB suite à l’invitation du magazine Terre de Vins et qui donc, si nous faisons ces vins de garde comme le 2008/2009/2010, les millésimes faciles sont extrêmement  appréciés par nos clients (2007/2004/1999).


A midi, repas  avec Salina Huang à Lard et Bouchon et visite des vendanges chez nous,  de  nos chais, de nos manières de faire et l’occasion de voir l’extrême qualité des raisins ramassés et triés à Sansonnet.

Aujourd’hui, nous sommes invités au Château Troplong Mondot avec Pierre Le Hong qui écrit un livre sur Saint Emilion et quelques propriétés dont font justement partie Valandraud et Troplong Mondot 


Et sortie du Guide d’Achat des Vins 2012 pour les Nuls, par Benoit Simmat et Denis Saverot, à lire pour le style d’écriture, les commentaires plus ou moins acidulés de l’un ou de l’autre, avec bien entendu leurs préférences stylistiques, voire culturelles ou même amicales 

Pour 14.90 € on a droit à 340 pages et on en sort moins nuls. Parole d’apprenti….

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 16:29

2 journalistes japonais de Wine Kingdom et un interprète japonais reçus hier  de 11 h 30 à 16 h, ils font un gros reportage sur la rive droite, et sur mes vins.  Valandraud doit au Japon une grande partie de son succès.

L’occasion de parler aussi de mes autres vins (Clos Badon, Bad Boy, etc…),  et de mon rôle de consultant pour Haut-Carles, Haut-Mazeris, Fleur Cardinale et Sansonnet.


Très bonne journée au niveau médias, car à 17 h 30, Terre de Vins organisait au CIVB à Bordeaux un évènement autour des vins du  top 20 de Saint Emilion (Bettane & Desseauve/classement de Saint Emilion) où notre Clos Badon a obtenu une très belle  deuxième place avec son 2008 et un très beau commentaire.

J’avais bien pensé présenter Clos Badon au classement en Grand Cru Classé, car il est largement dans « les clous » mais le dossier de Valandraud étant prioritaire, je ne peux pas trop m’éparpiller.

Pas mal de monde donc à cette dégustation, Daugay, Fombrauge, Quinault, Gracia, Ferrand, Pressac, Faugères…

 

Juste une interrogation : comment se fait-il que la climatisation du bar installé au CIVB pour recevoir des clients, vitrine de notre travail, comment ce lieu aussi sympa, avec des sommeliers intéressés, soit si peu climatisé ? Le vin rouge trop chambré, un lieu pas confortable à cause de ce manque de clim et voilà tous nos efforts et notre argent (il faut savoir que nous cotisations servent aussi à ça) foutu par terre. Ça m’a rappelé  que Vinexpo avait eu ce genre de problème, aujourd’hui résolu.

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 16:42

Jean Marc Quarin, dans son livre, écrit 3 pages sur les bouchons, les bouchonniers, etc…Merci à lui !

Il termine son texte par « faudrait-il indiquer le nom du bouchonnier dans les commentaires de dégustation ? » Je m’y applique depuis peu (ou je vais le faire !)


Et je vais faire pareil sur mon blog et signaler mes mauvais fournisseurs.

J’en ai eu un de très mauvais, et en plus d’avoir été mauvais, il est devenu menteur et hypocrite, ce qui n’est pas le comportement loyal que l’on attend de quelqu’un avec qui on est pieds et poings liés et en affaire.


Heureusement, même si ce bien mauvais bouchonnier  est aujourd’hui devenu à priori bon, seule la couverture des dégâts financiers le rendra un peu fiable. Et voilà, faut-il faire confiance à ce genre de fournisseurs ? Si jamais un accident se reproduit, il fera de nouveau tout pour nier ses responsabilités, légales ou non.

Sachant qu’il y a des délais à respecter, etc… En effet, un bouchon peut nous être vendu cher pour des vins de garde 15/20 ans, mais il n’est pas « légal » de se plaindre au bout de 9  ans, il faut porter  plainte sous 3  ans. Celui avec qui j’ai eu un problème a simplement oublié que nous avions déjà  fait une demande à l’époque et changé de bouchonnier.

Partager cet article
Repost0