Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 16:27

Les notes du Wine Advocate sur les Bordeaux 2009  doivent sortir cette nuit et je ne doute pas que pas mal d’entre nous vont mal dormir ou se réveiller en sueur !

 

Ces derniers jours, j’ai bu 2 bouteilles offertes par un ami caviste à Saint Emilion : Valmy Dubourdieu-Lange 2009, vin connu depuis pas mal d’années, bon vin de Castillon Côtes de Bordeaux et un autre, inconnu pour moi mais vraiment très très bon, du goût :  Lou Anne 2009 de Fabrice Delsuc à Saint Genès de Castillon, nous nous sommes régalés ! (et il n’y en plus à la propriété)

 

A venir : PROWEIN à Düsseldorf, où le Domaine Thunevin-Calvet présentera ses cuvées du Roussillon du  4  au 6 mars sur le stand H 5 D 110,  Jean Roger Calvet et Catherine Manuaud vous y accueilleront.

 

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 17:09

Le cinéma, comment ne pas y penser avant cette période de présentation primeurs pour nos vins. Notre organisation ressemble  étrangement aux Festivals de cinéma : Cannes, Hollywood, Bordeaux, même combat ?

 

Cannes a choisi pour son affiche officielle une très belle photo de Marilyn Monroe, nous devrions nous aussi montrer cette actrice en train de boire un verre de vin de Bordeaux !

marilyn-monroe-souffle-la-bougie-du-festival_118548_w250.jpg

 

 

Bien sûr, nous avons-nous aussi nos oscars, nos palmes d’or : ce sont les notes dont il faut bien avouer qu’elles offrent moins de suspense, sauf peut-être chez Parker où, si l’on regarde de plus près, sur 49  vins notés 100 points, seuls 20 sont des 1ers crus et sur les 24  notés 99 points, 11 seulement sont des 1ers crus, et à 98  points, c’est à peu près le même pourcentage….

Partager cet article
Repost0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 17:39

C'est le calme plat avant les notes de Parker sur les Bordeaux 2009 qui devraient être publiées avant la fin de la semaine. J'ai reçu ce matin 3  livres écrits par Paula Moulton "Seasons among the vines".

Merci Paula - je mettrais notre exemplaire dans notre salon à Valandraud à la disposition des clients et amis. Le livre parle de la Californie et de l'installation de Paula dans le monde du vin.


J'ai également reçu l'exemplaire du Wine Spectator du mois de mars 2012, les notes des Bordeaux 2009 sont en couverture et l'article qui me concerne est intitulé The Iconoclast, Bordeaux's Black Sheep (des mots qui ont été déjà été donnés à mon histoire en France), 6 pages d'article, ça devrait nous aider à consolider la 1ère place des USA en pourcentage de chiffre d'affaires export pour mon entreprise.

Egalement, un beau focus sur les 8  seconds vins les plus connus ou réussis dont Virginie de Valandraud 2009

Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 15:59

Samedi 18, un jeune couple adorable venu fêter dans notre « château » son premier anniversaire de coup de foudre, très romantique !

Lundi 20  février, visite pour contrôler notre dossier de demande de classement de Valandraud par une représentante de la commission de classement, une jeune femme œnologue qui avait sans aucun doute bien étudié notre dossier et ceux des autres postulants. Visite de vignes, des terroirs, des chais et des lieux de travail, plus le château et des questions sur notre travail. Travail très professionnel, j’espère que cela c’est bien passé, il reste à attendre les résultats, en juin ?


Mardi, Jürgen est venu de Paris pour faire un point sur nos possibilités de progression et dans l’utilisation d’internet, sujet plus que complexe, surtout pour moi.


Vendredi 24 , assemblée générale de ma société avec avocats, comptables, commissaires aux compte, comme toujours, le passé m’intéresse moins que l’avenir, notre bilan étant arrêté au 31 août, nous avons déjà fait 6 mois du prochain qui sera sans doute l’un des plus beaux, mais là aussi ce qui m’intéresse c’est celui de 2013.  Notre métier est d’être dans la prospective, même si le passé peut aider à comprendre  grâce à l’expérience acquise.


Ce weekend, un aller-retour rapide avec un collaborateur à Gstaad en Suisse. Quelle belle station d’hiver ! Dégustation chez notre caviste et repas au Gstaad Palace, l’occasion de saluer un de mes collègues lui aussi là pour le travail, avec ce froid et le sport, les clients invités ont été de bons clients de nos vins.

La semaine dernière, il y avait l’assemblée générale des négociants en vin du Libournais. Nous pourrions et devrions être plus nombreux à adhérer pour conserver la chance d’avoir une représentation si proche et si utile.

Les Américains sont actuellement plus que sympas avec nous Français : 5  oscars pour The Artist et 8 pages dans le Wine Spectator à propos du Black Sheep, écrit par Mitch Frank, ainsi que le tweet de Robert Parker sur Mauvais Garçon (Bad Boy) 2009 : «  a good introduction to 2009 Bordeaux ...Jean Luc Thunevin's 2009 BAD BOY-just plump and delicious »

BAD-BOY.jpg

Partager cet article
Repost0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 16:43

Nos statistiques de vente de l’année 2011 donnent une vision relativement exacte de notre activité passée par pays. L’évolution attendue  pour cette année 2012 est un chiffre en très forte hausse grâce aux 2009 en livraison et nos nouveaux challenges (Russie, vins du Sud) et changera fortement les données du tableau ci-dessous

 

France   36 %

USA       10 %

Japon    8%

Brésil     7 %

Royaume Uni     7 %

Allemagne          6 %

Chine     6%

Canada  4%

Hong  Kong  3%

 Suisse  3 %

Suède 2%

Espagne 1 %

Le reste du monde  6% (Ukraine, Belgique, Danemark, Italie… En tout 21 pays, le dernier étant la Grèce)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 08:49

J’ai reçu  par courrier une plaque Gault et Millau avec 3  toques pour récompenser notre table et le talent de Murielle, sauf que je ne sais pas qui nous l’a attribué (et qui nous l’a envoyé) ?


Ces  3 toques au Gault et  Millau m’ont fait me rappeler cette expérience il y a plus de 10  ans d’une invitation par un de nos amis chinois de Hong Kong dans une maison privée où le propriétaire mettaient à la disposition de clients amis sa table et sa cuisine faite par  lui et son personnel. Cela avait un côté « exclusif », table confidentielle, et c’était à l’époque aussi le moyen de boire de grands bouteilles à moindre coût - les taxes étant très importantes à l’époque  - Et je m’en rappelle d’autant plus que je pensais alors que nous aurions droit à un repas très spécial, style serpent, scorpion et autres animaux très bons pour la santé, que j’appréhende de manger .

 

Bu récemment  à table un Léoville Barton 2003 : quelle belle bouteille ! quel bon vin ! l’élégance n’est ici pas un défaut, le vin est tout simplement délicieux à boire, frais, sans aucun  des défauts des 2003  souvent un poil «  cuit » ou « sec ». Après, Langoa Barton 1998, plus classique.

Partager cet article
Repost0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 16:49

Suite à cette dégustation organisée par les négociants en vin anglais, Jancis Robinson a publié ses notes. Valandraud ressort  au niveau des meilleurs vins des Bordeaux du millésime 2008 à  Saint Emilion, j’ai noté la réussite confirmée pour Angelus, Cheval Blanc, Troplong Mondot qui ont la même note 


Ch Valandraud, Virginie de Valandraud 2008 St-Émilion 15.5 Drink 2016-2025
Dark crimson. Very Cabernet nose. Bit dry on the end but convincingly claret-like. A bit simple but well balanced. Lively finish.

 

Ch Valandraud 2008 St-Émilion 17.5 Drink 2017-2030
Blackish purple. Lightly toasty nose. Very dramatic and certainly tastes fully ripe. Rather beguilingly fruity, which is a rare tasting note for a 2008 St-Émilion. Not an attention-grabber but very respectable. Dense and rich with a confident savoury note on the finish.


 

Merci Jancis, sachant  qu’il s’agit de dégustation à l’aveugle où les 1ers sont goûtés à priori ensemble, ainsi que les appellations.

J’ai pu voir que Pomerol a également fait « carton plein » avec un Fleur de Gay magistral (18.5 sur 20), qui est un des vins qui a inspiré Valandraud.


En attendant, il y a des demandes sur le millésime 2009 : suite aux  notes du Wine Spectator et les prises de paris sur celles à venir du Wine Advocate.

 On nous a demandé quelques 2009 :  Cos d’Estournel, Angelus, Clos Fourtet, Beauséjour Duffau et Fleur Cardinale

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 17:29

C’est pas trop de dire qu’il a aimé les Bordeaux 2009, et en ce qui concerne les vins présentés par mon entreprise, dans les vins notés moins de 90 points, il y a Baby Bad Boy, Claud La Chapelle, Bellevue de Tayac et 3 de Valandraud.

Ces vins doivent a priori avoir un 89/100, ce n’est pas si mal, sachant qu’ils sont notés comme 3  crus classés de Saint Emilion ou comme l’excellent Château Trianon.


9 crus notés 100, 5  crus notés 99/100, 8 crus à 98/100 et Valandraud avec 97/100 et un bon commentaire, sans oublier le plaisir d’être avec Angélus, La Conseillante, Pichon Baron, etc… Dans la série des vins goûtés avec 94/100 : Secret de  Cardinale , Virginie de Valandraud.

Et la confirmation de la grande qualité de notre Mauvais Garçon de Bad Boy 2009 avec 93/100, tout comme Fleur Cardinale, Franc Maillet Jean Baptiste, Sansonnet, Clos Romanile, Clos du Beau Père.

A 92/100 : Château de Carles Haut Mazeris, Vieux Brandard, Clos Badon Thunevin, Domaine des Sabines.

91/100 Domaine Virginie Thunevin, Galaxies  2  Romanile, Haut Carles, La Guilbonnerie, certains de ces vins étant vendus à moins de 10  euros consommateur en France. Comme lui, je pense que 2009  est vraiment un millésime incroyable.


Nous avons bu à table avec Gilles Berdin, qui continue à écrire son livre  sur nous, Clos Badon 2010 en échantillon avant mise et là aussi c’est un sacré millésime, même si, à mon avis, il est plus compliqué. Et Bellevue de Tayac 2009 pour vérifier le point de vue de James Suckling qui lui a donné 89/100 par rapport au 91/100 donné par James Molesworth, l’actuel critique des vins de Bordeaux pour le Wine Spectator. Je comprends les 2 notes, le Bellevue de Tayac 2009 est un vrai vin de Margaux avec cette douceur caractéristique, un très joli nez, un vin peut être pas assez puissant pour moi, ni pour James Suckling, mais plus dans le registre équilibre et élégance. Il me tarde de le regoûter dans 5 ou 6 mois.

 

Après, une bouteille d’anthologie, même si ce n’est pas facile à promouvoir pour nous, un 3 Marie 2006 tout simplement grand, très grand vin, mais avec Côtes du Roussillon sur l’étiquette, c’est presque impossible à vendre. Si nous avions écrit sur l’étiquette Chateauneuf du Pape, à 100 euros  nous n’en aurions plus depuis longtemps. Et pour finir le repas, notre Maury 2004, tout à fait en harmonie avec le riz au lait à la vanille de Tahiti.

Partager cet article
Repost0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 16:45

Avec ce froid, les repas paraissent meilleurs, surtout si c’est avec des amis, et ce dimanche, nous avons eu l’occasion d’organiser un repas simple pour 7  personnes et dégustation de vins à l’aveugle !

 

Entrée : caviar d’Iran et l’accord parfait atteint avec cette bouteille de Cristal Roederer 2000 heureusement trouvée dans ma cave. La vodka russe Beluga était pour moi également  parfaite, mais nous sommes de petites natures : le vin et ses 13° par rapport à la vodka et ses 40°, il faut un froid plus intense

Sur le poulet rôti et la purée de pommes de terre aux truffes, un Gevrey Chambertin 2005 de Joseph Roty tout en délicatesse et une bouteille totalement incompréhensible, un Nuits Saint Georges 2005 de Forey Père et Fils, fermé, austère, presque rive gauche « classique ». Pour faire plaisir, Valandraud 1994 avec encore un potentiel de vieillissement de 10  ans, voire plus, complet, puissant et très Saint Emilion avec ses 94  points Parker, c’est l’un des vins du millésime, et  Le Pin 1994 tout en parfum, très doux, très fin, et avec 91 points Parker peut prouver que même 18  ans après, la finesse et l’élégance n’empêche pas une évolution harmonieuse.

 

Sur le dessert au chocolat, 2 vins totalement différents, pas bus à l’aveugle : Quinta Do Christo 2009 porto très suave et notre Thunevin Calvet 2007 Maury très peu sucré et pourtant si classe. Vive le Maury sur le chocolat.

Le  Japon devrait être notre 1er client  pour la Saint Valentin car il est de coutume d’offrir du chocolat pour la fête des amoureux, et Maury devrait manquer de vin !

Suite à mon déplacement en Suède, pas mal d’articles dans les journaux et les blogs. Et également un article de Fabian Cobb et bien sûr les notes du Wine Spectator.

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:55

Quel beau titre pour ce groupe rencontré grâce à l’école de dégustation  Cordon Bleu de Paris et qui est venu faire un tournage de film - dont je n’ai pas encore trop compris le thème exact.

En tout cas, l’occasion de boire  et manger avec des amateurs de vin pas blasés, heureux, joyeux et ils ont eu la chance de voir Saint Emilion sous la neige, encore plus beau si c’est possible.

Saint Emilion séduit même les plus blasés et nos amis anglais ont promis de revenir durant les dégustations primeurs organisées à Bordeaux par l’UGC et par plein d’autres groupes dont le mien.

 

En attendant les notes du Wine Advocate sur le 2009, celles du Wine Spectator sont disponibles sur internet pour les abonnés. James Molesworth a goûté et renoté les Bordeaux 2009, près de 1000 vins.  Il manque à la dégustation de James les vins que les propriétaires  ont oublié de porter ou d’envoyer dans les lieux de dégustation – doit près de 200 !

 

Pour ma part, je suis assez fier des vins faits en 2009 et pas inquiet quant à les proposer à toute dégustation par les critiques connus. Dans le cas où mon ou mes vins sont mal notés ou pas assez appréciés, et bien il me reste la possibilité d’essayer de prouver le contraire en refaisant goûter mes vins à l’aveugle à la prochaine occasion. A propos des dégustations, il y en a une que je surveille de près, c’est celle faite à Londres par les marchands de vin et quelques journalistes tels Jancis Robinson, ou Neal Martin. Ce coup ci c’était les 2008 qui étaient goûtés par ce grand jury anglophone et le plus intéressant pour moi, c’est de lire (quand je le peux) les notes des dégustateurs, certains étant totalement allergiques aux vins modernes. La moyenne n’est pas la plus importante, mais l’avis des marchands anglais est plus qu’informative. Dommage qu’à Bordeaux il n’y ait pas la même chose. Les Anglais sont-ils plus curieux ? Courageux ? Orgueilleux ?

 

Bon, le plus important, c’est que je sais que Valandraud 2008 a plu à l’un de mes plus fidèles et gros client de mon négoce, à défaut d’être celui dont Valandraud a besoin en Angleterre pour être diffusé dans les restaurants et les boutiques avec Virginie de Valandraud, Bad Boy et autres Thunevin-Calvet du Roussillon.

Partager cet article
Repost0