Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 15:31

Valandraud classé....en meublé de tourisme !


Notre maison d'hôtes, Chateau Valandraud que nous louons dans la catégorie des meublés de tourisme vient de recevoir, suite à notre démarche, 5 étoiles par l'organisme certificateur I.C.H..

Cet agrément est accordé pour 5  ans (comme pour les hôtels qui peuvent être classés de 0 à 5 étoiles)

Partager cet article
Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 16:16

La Fête de Printemps organisée par les Hospitaliers dePomerol et le Syndicat Viticole de Pomerol, s’est tenue le 9  juin 2012  et fût un vrai beau succès. Le défilé des Hospitaliers où je co-représentais la Jurade de Saint Emilion, la messe en l’Eglise de Pomerol avec un curé sympa et la sublime voix de Madame Sophie Pondjielis, mezzo soprano capable à elle seule de remplir de sa voix une église et de faire partager par son talent  l’image du merveilleux, vraiment sublime.

Ensuite, les intronisations au château La Croix, faite avec simplicité et le repas animé par Eric Le Collen, élaboré par Jean Guy Humblot avec l’aide de Michel Guérard.


Voici le menu et les vins soulignés sont ceux qui ont été servis à notre table, plus quelques bouteilles des tables voisines.

 

pomerol.jpg

 

 

 

C’était la première fois que le Clos du Beau Père était servi dans ce genre de manifestation et j’ai particulièrement apprécié La Fleur Pétrus 1998 et La Conseillante 2005, c’est  pas difficile de se contenter du meilleur qui pouvait aussi  être l’ambiance partagée avec mes amis dans une atmosphère conviviale, presque Bourguignonne, c’est dire !


Il est vrai que les 1ères infos sur le classement de Saint Emilion sont plutôt favorables à mes amis, d’ailleurs, ce dimanche, nous avons continué avec Compassant 2004, Clos Badon  Thunevin 2008 (le 2006 sera servi au prochain repas de la Jurade de Saint Emilion), un Fleur Morange 2009  et surtout une grande, grande bouteille, il ne m’en reste plus, hélas, Pétrus 1982 qui était tout simplement du niveau du chef d’œuvre, servi à l’aveugle  -  ce qu’il est déconseillé par ailleurs de faire avec des vins rares et chers. Le bouchon pourtant impossible à extraire, sauf en 1000 morceaux, m’a donné des sueurs froides et malgré ce combat avec ce bouchon collé au goulot, le vin fût tout simplement grandissime. Il faut dire que la bouteille avait été conservée dans une cave de qualité, n’avait fait qu’un petit voyage de moins de 10 km pour atterrir dans ma cave il y a déjà pas mal d’années. Ces grandes bouteilles sont rares et  l’idée d’ouvrir cette bouteille étant due à une bonne nouvelle, elle n’en a eu que plus de succès.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 15:32

Souvent ces temps ci nous avons des compliments et des commandes de restaurants pour Virginie et Valandraud blanc. Cela nous fait  plaisir et nous sommes fiers d’avoir bénéficié de l’aide amicale d’Athanase Fakorellis qui fût dans sa jeunesse, œnologue en Bourgogne auprès de propriétés aussi célèbres que celles de Lafont, Clerc, Sauzet, Moret, pour ne citer que celles aux blancs célèbres.


Notre goût, à Murielle et à moi, étant fortement influencé par les grands blancs de Bourgogne, nous pensons avoir, grâce à notre travail comme une synthèse entre Bordeaux et Bourgogne blanc. Certains critiques Américains ou Français sont sous le charme de nos blancs, d’autres y étant totalement allergiques ! Sûr qu’il est difficile de plaire à tout le monde, mais pour un vin dont la vigne  a été plantée en 2000 ; je suis assez fier du chemin parcouru !

Partager cet article
Repost0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:56

Bu à table avec Murielle, une bouteille offerte : Croix de Labrie 2007 , le vin était tout simplement trop bon . Comment Michel fait-il pour faire des vins aussi sexy, charmants, quel est le secret  pour réussir un vin avec ce soyeux dans ce millésime « moyen ».

La campagne pourra se terminer avec les 2 vins stars du millésime, Vieux Certan et Ausone qui avec  Eglise Clinet et Pontet Canet déjà disparu de nos offres prouvant que même dans une ambiance morose : on peut voir des crus très demandés parmi les crus qui ont bien fonctionné, Domaine de l’A, Beauséjour Duffau,  Calon Ségur, Domaine de Chevalier  rouge,  Clerc Milon, Croix Figeac, Léoville Barton, Pavie Macquin , Rouget et chez nous Virginie de Valandraud rouge et Valandraud blanc.  Ce n’est pas si mal car il me reste encore des vins à offrir : ceux de Peter Sisseck.


Et Peter Sisseck m’informe que le château Rocheyron 2011  ne sera offert qu’en décembre, et qu’il met ses vins, Pingus, Flor de Pingus 2011 et PSI 2011  en marché ce jour, la campagne primeur 2011 se termine pour nous la semaine prochaine.

Nous aurons sans doute à cœur de retravailler ces vins que nous vendrons en primeur à la rentrée où nous aurons une vision du futur millésime 2012 qui, selon ses qualités ou ses défauts, aura un impact sur ce 2011.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 16:17

Grand repas organisé  par le Syndicat Viticole de Pomerol avec les Hospitaliers de Pomerol pour la Fête de Printemps le 9  juin 2012  au Château La Croix. En plus du beau monde,  il devrait y avoir un beau spectacle organisé par Eric Le Collen, un bon repas supervisé par Michel Guérard et du bon vin avec des Pomerols du millésime 2008, 2005,  2001 et 1998 . Le Clos du Beau Père 2008 sera servi.

La semaine d’après, ce sera au tour de la Jurade de Saint Emilion   avec le privilège d’avoir Clos Badon Thunevin servi à tous les invités.

 

Dans le dernier Decanter concernant les Bordeaux 2012, les vins, les gens, les histoires. Un article de James Lawther, MW, sur les Saint Emilion et les terroirs avec un petit commentaire sur notre secteur de Saint Etienne de Lisse et ses crus : Faugères, pressac, Fleur Cardinale, Valandraud.

 

Le supplément vins de Gault et Millau sur les Bordeaux primeurs 2011, signé Pierre Guigui et ce commentaire sur Valandraud 2011 qui est noté 18.5, soit la même note que les 7 meilleurs vins :

« Il touche au sublime. Ce millésime est une grande réussite voire une démonstration magistrale du savoir-faire maison. Il a de la densité et une matière très profonde, en plein équilibre avec un croquant et une structure d’une grande finesse. »

 

Bien noté également, Clos Badon Thunevin  avec 16 «  Du velours dense et savoureux exprimant un fruité pulpeux sur une base de myrtille rehaussée de réglisse et de violette. »,  qui lui permet de jouer jeu égal avec bien des crus classés de Saint Emilion

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 16:27

 

Dans tous les suppléments des grands journaux français, des commentaires plutôt très bons pour mes vins et ceux qui me concernent en tant que consultant.


Dans le Point bien sûr mais surtout dans Le Monde signé par l’équipe de la RVF qui a une édition en Chinois qui commence à peser lourd (100 000 exemplaires), et surtout le papier écrit par Bettane &Desseauve dans le supplément de L’Express et qui traite du prochain classement de Saint Emilion, des propriétés à classer, à déclasser…

Un avis courageux juste avant les résultats qui devraient ne plus tarder, et juste avant les polémiques qui ne manqueront pas d'éclore, j’en suis certain.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 17:00

 

Un bon Vinexpo,  avec des repas et  rencontres professionnelles et amicales surtout pendant les 2 premiers jours.  Les visiteurs sont de plus en plus professionnels, les Chinois de Hong Kong, Taiwan, Singapour dépassés par ceux de la Chine et son immense potentiel. Les pays aux alentours ne sont pas en reste, l’Asie offre encore de formidables perspectives.

Nous n’avons que 4  produits en exclusivités dans ce grand pays où notre Bad Boy nous aide à faire connaître mon histoire et mes vins.

Andreas Larsson a animé une Masterclass avec comme sujet la dégustation à l’aveugle et notre Clos Badon état parmi les vins choisis pour expliquer le « rapport  qualité prix ».


Un bon repas  avec un collègue bordelais dans le restaurant Sang Kee (107 Hennessy Road, 2ème étage) caché dans les étages d’un immeuble trouvé  grâce à l’aide précieuse d’un ami chinois, un autre repas avec un client de nos vins sur Hong Kong, restaurant privatisé pour 7  personnes, c’est la grande classe, avec Dim Sum et méduses en carpaccio en entrée, aubergines grillées et un très bon Yquem 2006.

Ensuite, avec un délicieux crabe un délicieux Richebourg 1998  du Domaine Anne Gros, mûr, arômes et goût d’un vin en maturité, un Bourgogne rouge comme je les aime sur le bœuf aux champignons, une bouteille hélas  très légèrement bouchonnée Savigny les Beaune 2003 de Leroy les Narbantons qui paraissait d’une jeunesse  et d’une puissance remarquable.

Heureusement, le Latour, 1er cru Pauillac 1999 était très bon malgré l’accord de légumes que je connais pas et surtout des asperges avec un poulet cuit façon canard laqué, fleurs jaunes d’un arbre dont le nom m’est lui aussi inconnu.

Le Haut Brion 1994 qui a encore du temps devant lui était servi sur des pates aux épices et avant le gâteau de haricots rouges en gelée à la feuille d’or et le célèbre Maotai, alcool à base de sorgho et de blé. Je comprends mieux le succès de nos Cognacs 


Vinexpo Hong Kong, c’est une organisation qui fonctionne bien, toilettes propres et fraiches du début à la fin, un ordre et une sécurité parfaite, juste le service de lavage des verres payant qui m’a paru un peu « pingre ». Les contacts pris devraient pour certains être très bons, peut être aussi un futur agent chinois basé sur place pour faire avancer mon entreprise présente depuis plus de 10  ans mais dont le le chiffre représente que  10%  de mon C.A., il est possible de faire mieux.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 10:41

Grâce à l’évènement organisé par la RVF au Palais Brongniart à paris, nous avons eu l’occasion de faire un repas dans le toujours très sympa bistrot de Pierre Gagnaire, le Gaya, rue du Bac rive gauche, car il y a aussi 2 rives à Paris !

2 repas où nous étions invités : chez Galopin, la brasserie très classique à côté du Palais Brongniart et surtout un des meilleurs repas partagés depuis longtemps avec Murielle et mes amis qui nous faisaient le plaisir de découvrir le Pré Catelan, du groupe Lenôtre, au bois de Boulogne, et la cuisine de Frédéric Anton.

Repas gargantuesque, tout servi par 3 : les portions sont faites pour les gros appétits et la qualité des plats obligeants à tout manger… Les 3  étoiles du Michelin sont ici depuis longtemps.

 Ce fût pour moi : amuses bouche, plus le crabe préparé en toque, fine gelée de corail et caviar de France avec soupe au parfum de fenouil. Ensuite, le ris de veau cuit en casserole aux truffes, soubise, fine purée de céleri à la cannelle, spaghetti au beure et pour finir LA pomme soufflée, croustillante, cœur glacé, caramel, cidre et sucre pétillant plus les mignardises.

Les vins servis par Mr Rivière sommelier à l’humour sérieux. Les vins, un blanc délicieux Les Chaillés de l’Enfer de Georges Vernay  2009, puis, à l’aveugle un incroyable Pontet Canet 2004 tout en douceur, maturité, finesse, sexy en diable pour ce millésime 2004  pris pour un 2005, c’est dire. Et après un très sérieux et encore un poil fermé, Angélus 2004, grand vin. L’un des crus préférés de mes amis, je partage cet avis car, à Saint Emilion, après les 2 premiers A intouchables au restaurant, Angélus, Pavie, et j’espère Valandraud,   peuvent être de belles alternatives aux grands 1ers.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 15:54

En attendant  les commentaires sur mes 2 derniers déplacements, voici une photo de Mr Fakorellis en train de se demander à quoi servent…..

2011-0378.JPG

 

 

 

ces peignes qui m’ont été offerts par un de nos amis chinois, avec qui nous avons partagé cette bonne bouteille de Massandra 1951

2011-0375.JPG

 

Et aussi une photo de notre stand à Vinexpo Hong Kong, à la décoration minimaliste :

2011-0382.jpg

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 15:08

Dans le train, j’ai essayé de lire -  et de comprendre ce que je lisais – les livres offerts par Thierry Verstraete «  business model pour entreprendre :  le modèle GRP » et je n’ai pas osé attaquer « Préparer le lancement de son affaire »

Cher Thierry Verstraete, docteur en sciences de gestion, vous qui avez apprécié ma manière de parler de vin à votre fils, j’aimerai un cours particulier ! En attendant, voici le blog où il écrit sur le vin et ça, je comprends 

Partager cet article
Repost0