Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 17:51

Coup sur coup, des articles puliés par Bettane & Desseauve à propos des vins mutés du Roussillon, dans la Revue du Vin de France avec un gros travail sur le Languedoc,  et également cette dégustation à l’aveugle de vins stars du Sud (décevante) par Jean Marc Quarin.


Le froid de l’hiver favorise sans doute la dégustation de ces vins chargés de soleil et c’est pour l’amateur de vin une source inépuisable de découverte et de plaisirs.


Nos productions du Roussillon, Thunevin-Calvet, sont en tout cas bien proposées et promues par notre ami au Brésil,  aidées, c'est vrai,  par ces bons commentaires de Bettane & Desseauve et Parker.
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 17:22

L’occasion de faire le point sur l’année écoulée et sur les perspectives 2015 qui, fort heureusement, sont à ce jour optimistes à Bordeaux, grâce à ce millésime 2014 de qualité et aux ratios Euro/Dollar/France Suisse.


Mon entreprise ayant perdu 26 % de son chiffre d’affaire au 31  août 2014, j’espère bien récupérer au moins 20 % cette année, en tout cas c’est programmé avec cette optique si je veux que cela ait du sens avec les investissements en cours et l’état de nos jolis stocks.


Bu à table, de bons vins dont un Léoville Las Cases 2009 tout en harmonie et en finesse, je n’avais trouvé ni l’année, ni le cru… Je manque de pratique !

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 14:15

J’ai un nouveau profil Facebook, l’ancien étant transformé en page de personnage public avec, comme raison principale, le blocage à 5 000 personnes du nombre « d’amis » Facebook, donc mon nouveau profil a 455 « amis » qui sont pour la plupart des gens que je connais, des amis, des relations, au moins pour 75 % d’entre eux, les autres étant acceptés parce que j’ai pu voir qu’ils étaient proches du monde du vin.


 Il est vrai que lorsque moi, je clique pour être ami avec quelqu’un, c’est parce que ce sont des gens que je connais ou que j’imagine connaitre, sinon j’y joindrais un message. Tout ça  pour dire qu’il  ’est normal que je n’accepte que les personnes que je connais, pour ne pas être bloqué, comme la dernière fois, à 5 000.


Ceci pour signaler à ceux qui lisent ce blog que s’il veulent vraiment être « ami » sur Facebook, dans la mesure où leur page est bloquée et que je ne peux pas la consulter avant d’accepter, il serait utile de m’envoyer un petit message….

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 11:24

 Un repas réunissant 90 % des collaborateurs des entreprises bordelaises où nous sommes actionnaires : Thunevin SAS et l’activité commerciale, magasins et export ainsi que l’activité de négoce, logistique et comptable, Thunevin WP et l’activité agricole et de vinification avec les entités indépendantes de Pomerol et Lalande de Fronsac et la dernière en date Thunevin Financière, Holding chapeautant l’ensemble des activités bordelaises, sachant qu’il y a des activités ailleurs, dans le Roussillon et à Shanghai en Chine.


L’occasion de faire se rencontrer les hommes et les femmes qui y travaillent et le prétexte à un bon repas traditionnel... le fameux couscous maison accompagnés de quelques vins, dont  un Puligny Montrachet 2009, un Musigny, un Meursault 2008, Haut Condissas 2009, Val Flores 2004 (Argentine), Clos du Paradis (Luxembourg)….

 Un bon moment, malgré l’actualité tragique.


Un autre repas dimanche, prétexte à une dégustation sérieuse de nos vins en 2009 et 2010 : Fleur Cardinale, Sansonnet et Valandraud, ce n’était pas à l’aveugle mais quand même, quels niveaux d’excellence obtenus par ces vins, grâce au travail, choix, consultant, terroir et surtout climat. Millésimes incroyables avec un 2010 qui, vraiment, perdurera dans la légende de Bordeaux.  Pour le plaisir et en guise de guest star, sur les entrées, un Domaine de Chevalier blanc 2010, lui aussi au top.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 12:14

La vie continue et notre travail c’est aussi de très bon repas accompagnés de vin pour pouvoir en parler.

 

 Nous avons eu à la maison un de ces repas de travail qui font que notre vie est agréable. Il s’agissait juste de parler de Valandraud et quoi de mieux que la truffe d’Alba pour accompagner notre Valandraud blanc 2012, accord parfait, comme d ‘ailleurs ensuite l’accord avec les pâtes fraîches à la crème et une belle tranche de veau également à la crème avec le Blanc  et en rouge les Valandraud 2011 (superbe) et Valandraud 2010 évidemment au top. Après, pour voir, une truffe noire melanosporum sur ces pâtes nous offrait une autre dimension au plaisir des accords mets et vins. La galette des rois en dessert, sans rien, et café.


J’allais oublier, en entrée seulement 2 toasts de pain avec 2 sortes de truffes fraîches dessus, non passées au four, d’un côté des truffes uncinatum et de l’autre des mélanosporum mûres.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:00

Dégustation au Château Giscours des grands crus de Bordeaux et l’union des Grands Crus de Bordeaux et l’Union des maisons (de négoce) de Bordeaux.

Un rendez-vous habituel qui permet aux négociants  et courtiers de Bordeaux de pouvoir goûter un millésime disponible et présent sur le marché. Murielle représentait le château Valandraud 2012  invité, bien que non membre de l’UGC ; nous présentions notre vin et mes collaborateurs et moi en tant que négociants. En plus des membres habituels de l’UGC, c’était l’occasion de pouvoir goûter d’autres invités comme Palmer (délicieux), voire Lafite et Mouton qui sont rarement offerts en dégustation collective. Je me suis plus particulièrement  intéressé aux rive droite, Pomerol et Saint Emilion, avec quelques vins que mon entreprise  de négoce achète en Graves ou Médoc, et j’ai eu la confirmation comme la plupart de mes collègues que mes vins, que les Bordeaux 2012, sont plutôt réussis et que l’on peut parler de bon millésime dans un registre plutôt classique, pas d’opulence des 2009, mais dans le profil des 2001 ?

Beaucoup de monde le matin, réservé aux boss et responsables des grands maisons, puis l’après midi ouvert à tous nos professionnels, avec une présence visible de jeunes et d’une féminisation de notre milieu, celui des représentants des propriétés et des commerçants du négoce.


Le même jour, le Wine Spectator et James Molesworth a mis en ligne quelques renotation des meilleurs Bordeaux 2012 et Valandraud figure dans ce top, merci !

 

94 points
This is well-endowed, with thick, velvety layers of crushed fig,
boysenberry and blackberry fruit that meld with racy graphite
notes. Lots of licorice root and alder accents line the finish, giving
the fruit a textural contrast. The length lets everything sail on. A
beauty. Best from 2017 through 2030.—

J.M

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 17:08

Bouteilles bues pour fêter la nouvelle année 2015

 

Champagne Hervé Jestin 2006

Champagne Cristal Roederer 2002

Château Pape Clément rouge 2009

Château Ausone 2007

Valandraud blanc 2012

Richebourg Dominique Laurent 1999

Schlossgut Diel  Dorsheimer Riesling  Auslese 2003

 

Bonne Année 2015 !

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 16:49

Bu à table en famille et avec plaisir, une bouteille de Château Andréas 1998, parcelle de vigne située entre Moulin du Cadet et Cadet Piola, vraiment bon,  et Virginie de Valandraud blanc 2009.


Lors d’un repas très sympa organisé près de Paris, par l’Ambassade de Bielorussie pour  faire la promotion de son pays, promotion de la culture, de l’art, de la musique et de la gastronomie, prétexte également à faire des rencontres. Ont été servis sur le repas, des vodkas et 2 de mes vins : Domaine Virginie Thunevin 2011 et Bad Boy 2011.


J’ai reçu et visionné le DVD d’un film produit et réalisé par Hervé Remaud, Mylène Jaillette et Christophe Villain, distribué par Jaredoc, film sur « la vente en primeur des grands vins de Bordeaux »

Ce film ravira les écoles de commerce et ceux qui gravitent autour de cette activité, et c’est l’occasion de voir quelques personnages incontournables de ce monde, y compris Robert Parker .

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 16:39

Lors de visites à  Valandraud, j’aime faire goûter Valandraud 2012, toujours en élevage. Il commence à se goûter très bien, la mise en bouteille bientôt ?

Bu ce dimanche, à midi et le soir, en famille, un magnum de ce Clos Badon Thunevin 2009, fort bon ; il n’y en a plus à la vente au négoce, peut être dans  nos boutiques ? Je trouve nos 2009 bons à boire maintenant, alors que les 2010 sont partis pour une phase de fermeture.

Que ces vins sont étonnants avec leurs phases de fermeture, ouverture, sans compter les conditions atmosphériques, les repas, les verres, la température et les gens avec qui on partage ces vins.

Dans la belle revue Vigneron, un beau reportage signé Thierry Dussard  avec de belles photos de François Poincet sur le château La Dominique et un article signé Denis Hervier sur le Château Sansonnet.

Le grand jury européen

Dans quelques portraits lapidaires, signés François Mauss sur le blog du Grand Jury Européen, je suis cité comme ceci :

"Jean Luc Thunevin : l’angoissé permanent du futur."

C’est un fait, je ne peux qu’être d’accord ; Gilles Berdin, dans le livre qu’il m’a consacré dans la série « autour d’une bouteille avec.. » en avait fait une espèce de conclusion

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 15:49

Notre chai de stockage des vins de propriété sort de terre, sans doute sera-t-il disponible avant l’été 2015. Après le chai   d’élevage de Clos Badon ( l’ex garage Simon) dans le cœur de Saint Emilion, et l’extension du chai du Château Prieuré Lescours, on peut constater que je fais ce que je peux pour relancer les investissements en France !

 

10690052_1516094728655618_1691801966372771521_n.jpg


Si on veut faire du bon vin, il n’y a pas que l’Esprit Saint  pour y parvenir mais des moyens techniques et humains considérables, si l’on pense bien sûr qu’aujourd’hui nous avons plus de 20  hectares en production en Saint Emilion, plus de 3 hectares en Bordeaux blanc, près de 10  hectares  en Bordeaux et  à Pomerol  4 ha auxquels il faut rajouter 6 hectares en Lalande de Pomerol, tout ceci fait du vin à vinifier, à élever en barriques et à stocker !

Partager cet article
Repost0