Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 16:59

Réunion hier soir pour l’assemblée générale de la Jurade de Saint Emilion. L’occasion de faire le bilan des actions menées en 2014 et de celles prévues cette année.


De tous ces évènements, l’un des plus important sera la Jurade de Printemps du samedi 13  juin 2015 qui fait office d’ouverture du salon Vinexpo et ce, dans Saint Emilion avec près de 900 invités , des intronisations de professionnels du vin ou de personnalités du monde avec cette année un repas élaboré par le chef 3 étoiles Michelin Alain Passard (L’Arpège à Paris) en collaboration avec le traiteur Jean Guy Humblot.

Début des festivités à 17 h, la fin à minuit ?

Partager cet article
Repost0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 16:04

ou : Il n’y a pas que les Chinois qui achètent des châteaux à Bordeaux, il y a aussi des Américains !

 

Un dossier sur Fronsac dans la revue Decanter de mars 2015, signé par Jane Anson : beau dossier de 5  pages sur cette belle appellation avec bien sûr des coups de cœur sur quelques propriétés dont Moulin Haut Laroque, Cassagne Haut Canon, Carles, La Dauphine, les Trois croix et La Vieille Cure dont je peux redire aujourd’hui que le 2014 est tout simplement un délice et qu’il sera possible de vérifier cela au Cercle Rive Droite et chez nous lors des dégustations primeurs 2014, dès le 30 mars 2015.

3039_1.jpg

 


Partager cet article
Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 09:17

 A Bordeaux, dans le monde du vin,  quoi de neuf Docteur ? 


Avec tous les Facebook, twitter et autres lettres des châteaux, les revues traitant du vin, les interviews de personnalités aussi diverses que possible, les sites, les conversations de comptoir, les repas en ville, on pourrait penser que tout ce remue-méninges fait avancer le schmilblick de la grande cause du vin et puis, au bout du bout, rien… ou pas grand-chose. Ah si, quelques pages rigolottes dans le dernier RVF et d’autres tout autant dans Terre de Vins. Je ne lis pas l’Anglais mais je lis que Decanter a fait parler de lui grâce aux commentaires curieux d’une « journaliste » sur le Roussillon, ainsi va la vie.


Alors, quoi encore des intelligences pour contester les dégustations à l’aveugle, du Grand Jury ou d’autres ; alors quoi des intelligents pour dire que Parker a eu une influence néfaste sur le goût du vin pour qui n’aime pas la confiture, confiture donnée aux cochons, cochons d’ignares et d’incultes, alors que Moi (qui pérore) je suis le maître des élégances.

Et puis quoi encore ? Ces sempiternelles ritournelles d’un « avant c’était mieux », je me marre mais bon, moi je ne suis pas cultivé, alors c’est normal Docteur ?

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 11:02

 

Pour nous, ce n’est pas la première fois, mais la deuxième,  que nos vins se retrouvent « acteurs » dans un film français.

 

 Après «  le jeu de la vérité » et Château Valandraud présent aux côtés de Vanessa Demouy, Philippe Lellouch, Christian Vadim et David Brécourt, film qu’il me tarde de voir à la télévision ( bientôt ?) et  disponible en VOD en attendant .

En ce moment, c’est   « Toute première fois » actuellement en salle et déjà un beau succès populaire, avec  Pio Marmaï, Franck Gastambide, Lannick Gautry, Adrianna Gradziel et Camille Cottin, et l’occasion d’y voir nos bouteilles de Virginie de Valandraud et également du Domaine Virginie Thunevin, le Bordeaux de ma fille.

 

sskflp-L.jpg

Partager cet article
Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:24

Hier soir à table, champagne Ruinart et, à  l’aveugle : château Bellefont Belcier 2009, Saint Emilion Grand Cru Classé, très très bonne surprise si je regarde aujroud’hui le prix qu’il est possible de payer à Bordeaux (entre 30 et 40  euros). Bravo pour ce 2009 remarquable.

 

Ensuite, 2 grands vins très différents : Château Malescot Saint Exupéry 2008 Margaux et Château Smith Haut Lafitte 2008, et dire qu’il y a encore des gens pour dire que tous les vins se ressemblent !

 

Le repas était tout bon : huitres chaudes, filet de bœuf et lentilles vertes du Puy, dessert de chez Lopez, tout ça à côté d’un vrai feu de cheminée et dans une atmosphère vivifiante. Merci .

Partager cet article
Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 13:56

Cécile n’était pas là,  et en plus  je n’avais plus envie depuis quelques temps de ramener ma fraise sur les sujets du vin qui pourtant sont ma vie. Mais bon, ces temps ci je trépigne à lire les si bons papiers d’Hervé Bizeul en voyage de promotion en Asie, les commentaires de François Mauss sur ceci ou cela, et puis surtout les mises en place des stratégies des uns et des autres avant cette présentation primeur de Bordeaux 2014 et la campagne de mise en marché pour ces 200 ou 300 vins des châteaux qui font que c’est, ou sera  une bonne année à Bordeaux !


Les Anglais, enfin certains négociants, demandent à juste titre une campagne active avec un juste prix, et oui, eux aussi ont besoin de gagner de l’argent et c’est plus facile si les prix conviennent, sont acceptés par le marché ; et pour eux ce seraient les prix des 2008 ?

On verra.

Sûr qu’après les campagnes  2009/2010 avec des vins du siècle ( je ne rigole pas, je le pense), les 2011 et 2012 de belle qualité et le 2013 si difficile, ces 5 dernières années n’étaient en général pas si fluides pour le marché.

Que se passera-t-il pour 2014 ? Je pense à ce jour que ce sera bien, il n’y a plus longtemps à attendre.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 16:24

Repas à la maison à midi pour 7 personnes dont Athanase Fakorellis, Rémi Dalmasso, un courtier bordelais et 2 collègues négociants, avec une dégustation des blancs de Valandraud et  un Domaine de Chevalier blanc 2010. Pour les Valandraud blancs, il s’agissait des millésimes 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2013 et d’un lot de sauvignon et un lot de sémillon 2014.


Mon ordre de préférence pour ce midi : le 2007 toujours aussi énorme, suivi du 2009 et du 2013, chacun dans un registre différent. Les lots de 2014, déjà très beaux avec un petit plus, car plus difficile à obtenir ces derniers temps, pour le sémillon qui est de compétition.


Pour suivre, un Valandraud rouge 2006 et un Valandraud rouge 2011.

Repas avec toasts aux truffes noires mélanosporum, veau à la crème et pâtes aux truffes blanches d’Alba, fromage et riz au lait à la vanille de Tahiti, café.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 16:18

A la maison , à midi, sur un plat de saison – pot au feu et sa soupe -  un Saint Joseph Chave 2009, grand vin de style classique, bouteille offerte par un ami.

La syrah offre ici un registre gustatif tout en retenue, c’est la raison de mon appréciation « style classique ».


 Notre ami chilien, Carlos,  Pascal Carrère (l’architecte de nos chais du Roussillon et de Saint Emilion), et nous, l’avons bien apprécié 

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 11:26

Merci à Neal Martin’s Wine Journal qui donne  à Valandraud 2010, bu à l’aveugle en Angleterre, la note de 96 (ce qui est beaucoup chez lui) avec ce commentaire  :

« Tasted blind at the Southwold Bordeaux 2010 tasting. Jean-Luc Thunevin has hit the ball out of the park with the 2010 Valandraud. It has an alluring, beautifully defined bouquet with mineral rich black and red fruit,: great tension, poise and focus. The palate is well balanced and succulent in the mouth with extremely well judged acidity. Somehow understated at first, but complex and sophisticated, the Valandraud is beautifully focused with a long tender finish with perfect equilibrium between dryness and sweetness. Tasted January 2014. »


Ce qu’il faut mettre en parallèle avec la note ( 91-93)  et le commentaire très décevant qu’il avait publié au moment des primeurs en Avril 2011 :

« Whereas the Virginie has a classic style, the Grand Vin is far more decadent with super-ripe dark cherry fruits, creme de cassis, vanilla extract and macerated dark cherries. The palate is medium-bodied with a velvety-smooth entry, notes of black cherries, boysenberry jam, creme de cassis and vanilla, weighty on the finish with good persistency. You know, for the first time ever, I might prefer the Second wine to the Grand Vin...whatever swings your boat! Tasted April 2011. »

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 17:51

Dégustation à Pomerol de nos lots de 2014 de Clos du Beau Père et de Domaine des Sabines 2014, tout est d’un bon niveau;  et ensuite dégustation avant mise des 2013 et pour le plaisir on a ouvert un Clos du beau Père 2012, très surprenant, la 3ème voie, entre vins concentrés et vins « trop » élégants, un fruit incroyable avec un touche de  truffe… Ou est -ce notre estomac qui réclame ces foutues truffes ?!

 

beaupereNV.jpg


Content également du résultat obtenu par Clos du Beau Père 2010  à cette grosse et sérieuse dégustation organisée en Angleterre , où notre Clos du Beau Père  -  vu son prix et sa notoriété – était content de se retrouver au niveau que nous recherchons, c’est-à-dire parmi les 30 meilleurs de Pomerol !

Partager cet article
Repost0