Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

28 août 2005 7 28 /08 /août /2005 23:00

Les vacances sont officiellement terminées... Comme Jean Luc ne maîtrise pas mieux les mystères de l'informatique qu'avant les vacances, c'est moi, Cécile, qui prendrait désormais le clavier pour vous transmettre ses pensées du jour.

Blague à part,  revenons sur  ce classement révisable tous les 10 ans. Concept d'une modernité incroyable  puisqu'en 1955 le monde du vin n'allait pas si vite ! Si ce classement  n'apporte pas de sérieux changement cette année, il perdra sa crédibilité, mais peut-il changer ?

Quels sont les enjeux et les forces en présence ?

S'il s'agit d'un acte politique, il se doit de récompenser les meilleurs et de déclasser les moins bons , mais la question restera posée : jusqu'où peut-on aller et comment concilier des critères tels que terroir, qualité et notoriété ? Sans oublier LA question récurente dès qu'il s'agit d'un vin : qu'est ce qui est le plus important, l'homme ou le terroir ? (terroir au sens restrictif du terme - eh oui ! apparemment cette question est encore d'actualité !?!) 

Pour autant, la révision du classement  ne changera pas fondamentalement le profil d'un cru (prix, qualité, notoriété), la vraie influence du classement est plutôt une appréciation de la valeur foncière du cru et une opportunité pour les crus de postuler au classement supérieur, 1er GCC B et ensuite A, qui eux, ont vraiment un statut.

Aujourd'hui, j'ai déjeuné avec Tanos, notre oenologue responsable du Blanc de Valandraud : décision est prise de vendanger vendredi matin, 1ère trie

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2005 2 05 /07 /juillet /2005 23:00

Comme Sarkozy, sans cesse j’y pense et pas que le matin en me rasant… oui, à Saint Emilion tous les 10 ans il y a un nouveau classement des vins (dont on aura les résultats en 2006) « et puis quoi encore, tu voudrais faire classer Valandraud, le beurre, l’argent du beurre… » ?!?

 

 1.  « toi qui n’a pas d’histoire » (tu parles de quoi ?  Petite ou grande histoire, noble ou parvenu, ancien pauvre ou nouveau riche).

 

2.  « pas de terroir » (d’abord il faudrait savoir ou je fais mon vin, quelles parcelles et pourquoi toutes mes vignes de Saint Emilion sont dans la zone d’AOC !)

 

3.  « la qualité de ton vin … » (trop noir, trop concentré, trop rustique, trop boisé, trop américain quoi !), pas assez fin , élégant, aristo… ( ?)

 

4.  l’unité – dans le temps (pour créer quelque chose, il faut bien commencer petit et évoluer, non ?)

 

5.  la catégorie ‘vin de garage’ à t’elle une équivalence dans le classement 1er Cru classé A ? ou B ? Cru Classé ?  Déclassé ?

 

6.  pourquoi et à quel Titre (hélas, j’ai perdu ma particule et ma mère s’appelait Deruelle, si, si, presque du Ruisseau, alors…)

 

7.  et pourquoi donc alors ce classement serait-il refait tout les 10 ans, le monde va trop vite ma p’tite dame, on n’arrive plus a suivre et en plus on comprends plus rien !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2005 7 03 /07 /juillet /2005 23:00

A propos de l’article du Figaro économie du samedi 2 juillet, qui à pour titre "Le vin, la dernière folie des stars" par Léna Lutaud - mon ego à été ravi d'être cité en tant que " célèbre vigneron Bordelais Jean-Luc Thunevin"!

Célèbre peut-être, sûrement dans le microcosme du vin, mais alors pourquoi dois-je encore et encore convaincre et me justifier pour vendre mes vins (!?) et je ne vous parle pas (ou plutôt si) des vins de garage que l'on annonce tous les mois comme encore un peu plus "fini" , "has been" comme pourraient dire les anglo-saxons.  Comme si en temps de vache maigre, l'herbe n'était pas absente pour tout le monde, comme si la tradition ( quelle tradition d'ailleurs ?) devait être obligatoire, comme la croix pour un exorcisme, pour enfin entrer dans le moule Bordelais (je m'y forme d'ailleurs, mais j'ai mal partout !) - peut-être me serait-il plus facile de devenir acteur de cinéma ? 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2005 1 27 /06 /juin /2005 23:00

J'ai regardé tout à l'heure le Bonus du Dvd Mondovino, en fait la 6ème heure des 10 qui ont été tournées par J. Nossiter et vendues à la télévision.

Je n'ai bien sûr pas changé d'avis sur ce film complexe et engagé, mais j'ai pour une fois aimé la notion de "terroir" vu par Aubert de Villaine, de même que la façon dont Mme Parker protège son homme.

J'ai hâte de voir les 9 autres heures.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2005 7 26 /06 /juin /2005 23:00

Je reviens de Maury, dommage qu'il faille 4h30 de route pour y aller.

C'est toujours un dépaysement absolu : nature sauvage, vignes entourées de garigues. Là, on comprend vraiment ce que veut dire biodiversité.

Jean-Roger et Marie Calvet plantent plein d'arbres fruitiers, et à chaque fois, on se régale : cette fois-ci, c'était des abricots et des cerises. Les fruits n'ont pas le même goût lorsqu'ils sont mangés sur l'arbre. C'est comme le vin acheté chez le producteur, il semble toujours meilleur !

Après un tour des vignes et une dégustation de quelques lots de grenache pur (pure merveille), Jacques Montagné nous a tous emmenés chercher des cèpes dans la montagne, vers 1 500 m d'altitude. Et il y en avait ! La preuve, j'en ai trouvé et personne n'est rentré fanni. Les cèpes ont été mangés deux heures plus tard, et on a tous oublié nos petits soucis.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2005 3 22 /06 /juin /2005 23:00

Quelle chance quand même d'avoir VINEXPO à Bordeaux !

Rien que la journée d'hier, nous avons eu de nombreux contacts venant du monde entier : Espagne, Littuanie, Etats-Unis, Tahiti, Chili, Grèce, Inde...

A chaque fois, quel plaisir de pouvoir parler du vin, du bon vin, avec de vrais amateurs ! Même s'il est difficile de le vendre, l'image du vin de Bordeaux est toujours excellente comparée à celle des pays étrangers. Nos produits font toujours rêver.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2005 3 22 /06 /juin /2005 23:00

Ca y est ! La mise de mon premier Bag in Box (BiB) a été faite cette semaine.

Vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai décidé de produire des BiB avec mon Présidial 2004 ? C'est simplement parce que je crois à ce packaging révolutionnaire qui permet de conserver le vin plusieurs mois à partir du premier verre tiré.

Je vous laisse découvrir ce nouveau produit qui, j'en suis persuadé, saura répondre aux nouvelles attentes des consommateurs !

"Créé par Jean-Luc Thunevin à partir d’un vignoble qu’il exploite directement, ce « bordeaux de marque » est une vrai réussite : très rond, tanin souples mais fin, charme et fraîcheur. Avec quelques autres ambassadeurs de cet acabit dans l’appellation bordeaux générique, on ne parlerait plus de crise à Bordeaux ! "
14,5/20
Bettane et Desseauve Tast Pro, 28 avril 2005

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2005 2 21 /06 /juin /2005 23:00

Pour les anglophones, voici un lien vers un article concernant la clasiification de 1855, vue par un anglo-saxon.

http://www.wine-journal.com/article_1855_classification1.html

Bonne lecture !

Partager cet article
Repost0
16 juin 2005 4 16 /06 /juin /2005 23:00

Les trois mauvaises humeurs du jour:

 

1.  Un responsable local à réputation écolo qui sans vergogne déverse ses effluents dans le ruisseau où les petits jardiniers prennent l’eau pour arroser leurs jardins !!!

2.  Les gardiens du temple de Saint Emilion qui s’empressent de faire du vin de table pour sortir des contraintes des appellations – bizarre et contradictoire, non ?

3.  Et finalement, mais tout autant agaçant :  la minéralité....

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2005 2 14 /06 /juin /2005 23:00

J'ai lu rapidement le Point spécial vin écrit par M. Dupont.

Voilà un journaliste qui essaie d'être différent dans ses jugements puisqu'il propose ses notations surtout axées sur des vins peu onéreux, ce que tout consommateur demande mais ce qui n'est pas très médiatique. Son goût et ses partis-pris sont différents et c'est ce qu'il y a de bien dans le vin.

Pour parler un petit peu du négoce de Bordeaux qui occupe 80% de mon temps, vive les courtiers et les négociants de Place ! Hier par exemple, grâce à ce système, 1 200 bouteilles de Virginie de Valandraud 2002 sont parties pour Tokyo afin d'alimenter la belle restauration. Moi tout seul, avec ma petite structure, je ne peux pas tout faire. Donc on peut voir que l'article d'hier du Sud-Ouest n'était pas si idiot. Le seul problème de Bordeaux, c'est sa capacité à vendre.

Partager cet article
Repost0