Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

7 septembre 2006 4 07 /09 /septembre /2006 12:50

Donc aller-retour Paris pour la sortie du Guide Hachette 2007 avec dégustation des coups de cœur  au Pavillon Dauphine, non climatisé .  Les vins rouges hélas chauds, mais bon, c’est déjà arrivé à Vinexpo aussi. J’espère que l’an prochain cette jolie salle sera climatisée ou alors cela devient une faute professionnelle.

Beaucoup de monde, professionnels et autres dont on ne sait pas trop ce qu’ils font (pas de badge).

Ce grand guide au tirage et à l’influence considérable a les moyens, et ça se voit. 

Le soir, repas toujours aussi sympa et délicieux, avec Stépahen Droulers au restaurant vietnamien le Tan-Dinh. Bonne nourriture, bons vins et bien sûr de bons amis… Et voilà la vraie vie.

Classement : voilà, c’est tombé et cela va évidemment interpeller, surtout pour ceux qui sont déclassés. Que faire pour eux sinon se remonter les manches et se mettre au travail ?

Quant à moi, rendez-vous dans 10 ans pour Valandraud … C’est déjà une autre histoire.

Classement 1996

 

Classement 2006

 

LISTE DES CRUS CLASSES PROPOSEE PAR LA COMMISSION
DE CLASSEMENT DES CRUS
DE L’APPELLATION D’ORIGINE CONTROLEE


SAINT-EMILION GRAND CRU


A – PREMIERS GRANDS CRUS CLASSES :

a) par ordre alphabétique
CHÂTEAU AUSONE
CHÂTEAU CHEVAL-BLANC

b) par ordre alphabétique
CHÂTEAU ANGELUS

CHÂTEAU BEAU-SEJOUR-BECOT
CHÂTEAU BEAUSEJOUR (DUFFAU-LAGAROSSE)
CHÂTEAU BELAIR
CHÂTEAU CANON
CHÂTEAU FIGEAC
CLOS FOURTET
CHÂTEAU LA GAFFELIERE
CHÂTEAU MAGDELAINE
CHÂTEAU PAVIE
CHÂTEAU PAVIE-MACQUIN
CHÂTEAU TROPLONG-MONDOT
CHÂTEAU TROTTEVIEILLE


B- GRANDS CRUS CLASSES :
par ordre alphabétique

CHÂTEAU L’ARROSEE
CHÂTEAU BALESTARD-LA-TONNELLE

CHÂTEAU BELLEFONT-BELCIER
CHÂTEAU BERGAT
CHÂTEAU BERLIQUET
CHÂTEAU CADET-PIOLA
CHÂTEAU CANON-LA-GAFFELIERE
CHÂTEAU CAP-DE-MOURLIN
CHÂTEAU CHAUVIN
CHÂTEAU LA CLOTTE
CHÂTEAU CORBIN
CHÂTEAU CORBIN-MICHOTTE

CHÂTEAU LA COUSPAUDE

CHÂTEAU DASSAULT

CHÂTEAU DESTIEUX
CHÂTEAU LA DOMINIQUE
CHÂTEAU FLEUR-CARDINALE
CHÂTEAU FONPLEGADE
CHÂTEAU FONROQUE
CHÂTEAU FRANC-MAYNE
CHÂTEAU GRAND-CORBIN
CHÂTEAU GRAND-CORBIN-DESPAGNE
CHÂTEAU LES GRANDES MURAILLES
CHÂTEAU GRAND-MAYNE
CHÂTEAU GRAND-PONTET
CHÂTEAU HAUT-CORBIN
CHÂTEAU HAUT-SARPE
CLOS DES JACOBINS
COUVENT DES JACOBINS
CHÂTEAU LANIOTE
CHÂTEAU LARCIS-DUCASSE
CHÂTEAU LARMANDE
CHÂTEAU LAROQUE
CHÂTEAU LAROZE
CHÂTEAU MATRAS
CHÂTEAU MONBOUSQUET
CHÂTEAU MOULIN DU CADET
CLOS DE L’ORATOIRE
CHÂTEAU PAVIE-DECESSE
CHÂTEAU LE PRIEURE
CHÂTEAU RIPEAU
CHÂTEAU SAINT-GEORGES-COTE-PAVIE
CLOS SAINT-MARTIN
CHÂTEAU LA SERRE
CHÂTEAU SOUTARD
CHÂTEAU LA TOUR-FIGEAC

Source:
http://www.inao.gouv.fr/

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 09:18

Ce soir, soirée Guide Hachette 2007 à Paris, où j’aurai le plaisir de goûter quelques crus coup de cœur . La Dominique 2003 et Haut Carles 2003 en  font partie.

Et demain, on saura qui est classé ou déclassé dans ce nouveau classement révisable de Saint Emilion. Valandraud n’a droit à rien ce coup-ci, mais c’est promis, j’aurai ma place dans le prochain classement de 2016. Bien malheureux qui ne peut promettre.

 

 

Le classement devrait être saignant, beaucoup de pleurs, de malheureux en perspective : on parle de plus de 10 crus, et même d’un premier B.

Les pronostics vont bon train, tout le monde a un avis ici ou là, et en tout cas une part de vrai dans tout ça.

J’ai des noms mais on va attendre un jour de plus pour en parler, en essayant, une fois n’est pas coutume, d’être compatissant  avec les exclus et de partager la joie des promus. Je rappelle que cela ne change pas grand chose quant au prix de vente du vin, mais considérablement la valeur foncière d’une propriété et augmente la crédibilité du château concerné,  surtout si le classement est un peu en phase avec l’attente des professionnels et des consommateurs.

Je dis « un peu » car si l’on y réfléchit bien, ce n’est pas seulement 1 premier B qui devrait être concerné (quoique le classement en B aide à protéger quelques faiblesses), et sans doute aussi  une dizaine de crus classés. En tout cas, la commission a fait ce qu’elle a pu et Saint Emilion va de toute façon profiter de tout l’intérêt porté par les medias à notre affaire .

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 16:12

AG du Cercle Rive Droite au Château La Marzelle, où je représentais le Château La Commanderie de Mazeyres.

Le Cercle a trouvé son rythme, me semble-t-il. Il ne manque que la décision de remplacer les 4 ou 5 crus sur 130 médiocres par quelques nouveaux postulants, dont certains, j’en suis convaincu, sont déjà au top de la qualité.

A Bordeaux, il y a beaucoup d’associations : la plus connue étant l’Union des Grands Crus, qui a une grande notoriété et qui est capable de déplacer les foules (les primeurs, etc…).  Et le Cercle, qui a trouvé sa place dans cette donne incontournable qu’est le « faire savoir ».

 

 

La plupart des bonnes affaires à Bordeaux en Rive Droite font partie de ce cercle. Le tout est maintenant d’enfoncer le clou pour faire que le Cercle Rive Droite soit un signe de reconnaissance pour le consommateur. Mais là, c’est encore une autre histoire.

 

 

Le Guide Hachette, les médailles, l’AOC, les notes journalistiques…Le Cercle devra, lui, être plus sur le terrain du consommateur : opérations avec des cavistes, GD, VPC, importateurs, négoce…les pistes ne manquent pas.

 

 

Sinon, beau ….très, très beau temps !

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 08:41

Dans Challenges  n°45 du 31/08/2006, il est écrit à propos de Robert Parker « Sur un signe de lui, un Saint Emilion inconnu, Valandraud, se vend 300 à 500 euros la bouteille du jour au lendemain. »

Je dois sans cesse rappeler que Parker disait lors de la création de Valandraud : « je ne comprends pas les prix très élevés de ce vin dont on dit, etc… » et ce dès le 1991, noté 83 points !

Bon à part ça, vive les anniversaires ! Yquem 2001 fait oublier les petits tracas de la vie quotidienne pour les 50 ans de Pierre qui nous a reçus comme des rois.

Chez  les parents de Murielle, simplement Monbousquet 1993, Clos Margalaine  2000 et Marojallia 2003 pour accompagner les premiers cèpes de Bordeaux (Corrèze ?), les délicieuses tartes maison, ainsi que la confiture de prunes mirabelles faite par Murielle.

Ceci pour nous donner des forces pour attaquer, je suppose cette semaine, la vendange de nos blancs sauvignon et sémillon, tout au moins un premier passage (après celui des oiseaux et des guêpes  fort gourmandes à notre goût)

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 09:40

J’ai rarement vu quelqu’un boire seul une bouteille à 200 euros, c’est peut être  comme les éléphants dans les arbres… Jamais vu, c’est donc la preuve qu’ils sont bien cachés (c’est ce qu’on raconte aux enfants).

 Blague à part, j’ai parfois l’impression que ce qui est beau et bon se doit d’être gratuit, l’argent étant évidemment sale et mauvais dans notre pays !

Aux USA, les sommeliers,  serveurs, cuisiniers qui travaillent à fond la caisse sont souvent très bien payés (salaire + pourboire). J’ai remarqué que très peu de travailleurs et travailleuses américains demandaient la « carte grise » pour exercer leur métier en France.

 Est ce que tout est parfait en ce bas monde ? Non, bien sûr.

Après avoir été bûcheron et employé de banque, est ce que je regrette d’avoir créé ma petite entreprise avec 30 salariés ?

Est ce que je regrette que ma femme ne travaille plus comme aide-soignante à l’hôpital de Libourne ou à la Maison de Retraite de Montpon  mais avec ma fille et moi?

Ne suis-je pas heureux de vendre cher mes bouteilles pour mieux vivre et créer des richesses qui sont réinvesties illico ici-même et dans le Roussillon ? Car je n’ai toujours pas de compte en Suisse.

M’est il impossible d’apprécier la poésie, la beauté des paysages, le lever du jour ce matin en promenant Max et cette vue sur la vallée avec cette brume sur la Dordogne qui rend ce beau paysage de Saint Emilion romantique en diable ?  Bien sûr car je ne pense qu’à mes sous, pour être encore plus riche et égoïste, et évidemment me lamenter  sur le sort de ces pauvres clients qui ne pourront pas boire de Pétrus ou de Romanée Conti.

Caricature… Vous avez dit caricature ?

Juger est un métier pour certain, un travers pour d’autres.

Hier soir, invitation du Château Guiraud pour présenter au négoce et  aux courtiers dits de place les nouveaux propriétaires réunis autour du fonds d’investissement FFP (famille Peugeot) : Neipperg Invest , Bernard (Domaine de Chevalier) et également le gérant Xavier Planty .

Très belle soirée avec une ambiance très chic et décontractée grâce au beau temps réinstallé (je l’espère) sur Bordeaux jusqu’aux vendanges, grâce aussi aux vacances que la plupart de ces invités ont passées dans de bonnes conditions après cette incroyable campagne primeur 2005, et grâce surtout à la gentillesse de nos hôtes. Murielle et moi étions très particulièrement à notre aise, les fabricants d’auto étant quand même assez proches des garagistes !

Le beau château Guiraud, 1er cru classé 1855 de 128 hectares, est l’un des 5 grands vins du Sauternais, et ce soir là tout le monde a apprécié la dizaine de millésimes offerts pour cette occasion, avec pour moi un remarquable 2001.

Ce genre de manifestation permet aussi de rencontrer nos amis dans ce métier qui est quand même plutôt convivial (Sauternes aidant…)

Partager cet article
Repost0
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 14:06

Quelques commentaires sur les réflexions lues depuis peu sur " La Passion du vin" à propos de l’achat de vins en Primeurs.

 

 

L’achat primeur offre la possibilité de commander tranquillement depuis chez soi par internet ou par courrier et dans les formats désirés (1/2 bouteille, magnum, double magnum, etc.., car ce genre de format n’est pas toujours disponible en magasin. En effet, certains produits seront livrés au même prix et parfois même moins chers 2 ans après, et là  l’acheteur primeur professionnel ou amateur aura raison de ne pas être satisfait.

Est ce pour autant risqué d’acheter des vins non spéculatifs  à des commerçants sérieux, offrant les garanties minimum de solidité financière ?

Et même si le produit n’est pas spéculatif, est ce que le fait d’avoir des vins qui sont rarement offerts en magasin, comme les vins de Catherine Papon-Nouvel et tant d’autres, ceux qui souvent vendent tout en primeur et sont rarement disponibles comme Domaine de l’A, Fontenil, est ce que cela ne justifie pas aussi les achats primeurs ?

 

 

Sinon, si je partage et comprends les ressentiments des amateurs sur les primeurs, je ne comprends pas trop quand il s’agit de professionnels dont c’est le métier d’appréhender le fait qu’il s’agit pour nous d’un tout, que nous ne sommes pas obligés de souscrire à tout, à moins d’être suicidaire, et qu’en plus du « bizness », il y a aussi les relations personnelles.

 Je préfère promouvoir une marque dont le propriétaire me respecte, m’offre du vin à vendre.  Si son produit est bon mais pas trop spéculatif et si lui –même est un peu cohérent (si il n’alimente pas le marché à tort et à travers comme on peut le voir, le propriétaire étant dans ce cas, le premier à dévaloriser sa marque, et ça, cela n’incite pas trop à l’indulgence )
Partager cet article
Repost0
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 13:33

Fin Septembre, Leclerc proposera dans toute la France pendant sa Foire Aux Vins, notre Constance 2004 à 5.40 euros TTC la bouteille. A priori, dégustation proposée dans chaque magasin le 1er jour de la Foire. Seuls certains magasins auront aussi Dentelles et Hugo.

Durant notre séjour à New York, nous avons passé (Xavier, Christian et moi) une bonne partie de notre temps à accompagner des commerciaux dans leur travail de vente aux magasins et restaurants (il n’y a pas d’alcool en GD aux USA, me semble-t-il).

A chaque coin de rue, des magasins offrent ce qui se fait de mieux dans le monde. Nous avions 2 des vins de Philippe Gard (Coume del Mas et Quadratur) ainsi que Constance, Dentelles et Hugo : 5 bouteilles portées toute la journée par notre agent, un client visité par heure (avec beaucoup de métro et de taxi). Départ à 10h, retour à 18 h 30, casse-croute à midi chez un client pour ne pas perdre de temps et chaque jour plus de 100 caisses vendues dont notre Constance par 5 ou 10 caisses !!!

L’opinion générale : « Ah ça  ce sont des vins comme on les aime, et vive Collioure, vive le Roussillon, ce sont des vins sans prise de tête (ils disent sex ou sexy wine… tout un programme !), des vins selon le goût américain »

Ayant pas mal d’amateurs ailleurs, cela tendrait à prouver que le soi-disant « goût américain » est un peu un mythe, ou alors cela veut simplement dire "vin provenant de raisins mûrs" !?

Les notes Parker 90 pour Constance et 93 pour Hugo n’étaient paradoxalement pas particulièrement mises en avant, New York étant un marché un peu mature avec des cavistes à la décision d’achat immédiate suite à leur opinion sur le vin qu’ils dégustent avec nous : c’est rapide, concis, pas de bla bla inutile : leur magasin est ouvert et leurs clients sont là !

Pour info : aux USA, le prix de vente détail magasin de Constance est de 14 $ la bouteille.

Partager cet article
Repost0
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 09:27

Les ventes de vins de Bordeaux sont reparties plein pot, si l’on en croit les statistiques.

 Cela n’empêche pas Alain Raynaud de dire fort justement que nous avons maintenant une viticulture à 3 vitesses : les grands vins «icônes », les vins invendables (de qualité insuffisante) et surtout tous les autres qu’il faut vendre, et ça, c’est de plus en plus professionnalisé.

Par exemple, visite de 6 personnes  à la Commanderie de Mazeyres, tous commerciaux France chez Kressman, en contact permanent avec les restaurants, cavistes, etc… Nos clients doivent être chouchoutés, visités et motivés par nos produits qui se doivent d’être commerciaux. C’est pas nouveau, mais je crois  que la crise accentue les décalages entre ceux qui bossent et les autres.

Ce matin aussi, un tour des vignes à Lalande de Fronsac, la visite d’un représentant de l’INAO pour régler nos problèmes de vignes achetées qui étaient mal entretenues auparavant : il a pu voir notre efficacité….En 4 mois, ce vignoble a repris  en partie son état normal, c’est à dire entretenu et compris.

Je dis ça car ce n’est pas si courant, et ce n’est pas là le moindre des paradoxes de ce métier
Partager cet article
Repost0
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 09:47

Entendu aux USA : « Dans le monde, l’eau sépare les peuples, le vin les unit » !!!

 

 

Sinon, décision de refaire passer nos employés dans les vignes pour un deuxième effeuillage style « cou nu ». Je ferai une photo à l’occasion….

Reprise du boulot à fond la caisse.

Partager cet article
Repost0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 14:53

De retour de  New York,  voici un petit compte rendu de quelques uns de nos  dîners-dégustations

Pour accompagner ce dîner, dégustation de vins américains et français.

 Côté US :

1978 STAGS LEAP « LOT 2 »C.S. : niveau Haut Brion, le meilleur des vins présentés. Long, complexe, pur,  l’harmonie faite classe.

1976 MAYACAMAS C.S. : noir, nez sophistiqué : parfum frais,  cendre. Très concentré, riche, très bon

1975 STAGS LEAP « LOT 3 » C.S. : très bon, complexe, fin, du niveau d’un 1er cru

1974 MONDAVI RESERVE C.S. : Beau vin, correct sans plus. Manque de classe mais reste jeune, s’est ouvert après 15 minutes.

1974 DIAMOND CREEK « GRAVELLY MEADOW » C.S. : robe noire, très jeune, encore complexe, pas encore prêt, peut être trop concentré ( !!!)

1974 GEMELLO C.S. : bien, vanille, cuir , sucrosité

1970 BEAULIEU VINEYARDS GEORGE DE LATOUR PRIVATE RESERVE C.S.

La première bouteille : couleur normale, « brett », cuir, terre mouillée, champignons

La deuxième bouteille : rien à voir avec la première : suave, équilibrée, presque Bordelaise

 

« L’équipe » France était composée de

Valandraud 2005, Blanc de Valandraud N° 2 2005, Blanc de Valandraud N° 1 2004, Château de Carles 2004, Haut Carles 2003, Clos Badon 2001, 3 de Valandraud 2001, Virginie de Valandraud 2002, Valandraud 2002, Haut Mazeris 2003 Canon Fronsac, Franc Maillet cuvée Jean Baptiste 2001

 

Autre diner-dégustation le 21 août à la Bottega del Vino:

 

 

Le tout accompagné de :

 

 

Cuilleron 2005 Roussanne VDP des Côtes Rhodaniennes, délicieux

Blanc de Valandraud N°1 2004

Franc Maillet Jean Baptiste 2001  

Haut Mazeris 2003 Canon Fronsac 

Virginie de Valandraud 1999  

Valandraud 2001

 

Calvet Thunevin  Hugo 2003

 

Calvet Thunevin Constance 2004

 

Pichon Lalande 1996 

Pichon Lalande 1989  très bon, fin, riche , mûr

Pichon Baron 1989 très bon , long, complet

Montrose 1990  Evangile 1990  complet

Angélus 1989  le plus riche, très jeune

Yquem 1990

 

 

 

 

Deux autres excellents repas durant ce séjour : un au « Daniel » , bistro moderne et l’autre dans un steak-house, le B L T .

 

 

 

Partager cet article
Repost0