Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles Récents

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 14:56

Vive Decanter et leurs scores pour Valandraud rouge 2014 (18) et Valandraud blanc ( 17.5) qui placent nos vins dans le top du top, surtout si l’on pense qu’il n' y a devant que les 1ers A.

Content également pour mes amis dont Sansonnet en haut du tableau, La Marzelle bien sûr, et déçu pour mes autres chouchous… C’est la vie.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 16:37

Une nouvelle équipe de dégustateurs à Gault et Millau, dont Monsieur Eric Riewer pour les primeurs 2014 de Bordeaux, dans son nouveau rôle de président du comité de dégustation.

Valandraud, avec ses commentaires me conviennent, et la note également, surtout en comparaison avec la RVF

Egalement heureux pour mes vins tels Clos Badon, qui a eu un coup de cœur chez Bettane & Desseauve, pour Virginie de Valandraud et Clos du Beau Père, et satisfait même si un ½ point de plus n’aurait pas été de trop pour Fleur Cardinale et Sansonnet. Je regrette l’absence de La Marzelle qui, pourtant sort bien cette année dans beaucoup, beaucoup de dégustations, même à l’aveugle .

Je regrette aussi qu’il n’y ait pas encore en même temps les appellations moins prestigieuses comme bien sûr Fronsac ou Castillon car, par exemple, Château La Vieille Cure est particulièrement réussi cette année, comme beaucoup de Fronsac 2014.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 13:09
Clos du Beau Père

Dégustation verticale des Clos du Beau Père 2007 à 2014 avec mon équipe et notre consultant, pour vérifier notre évolution; et je peux affirmer que nos vins sont encore sous estimés par nos clients, les médias et même par nous !

Le 2010 et le 2012, avec le 2014 à venir, sont simplement en train de nous installer dans la 2ème série des grands vins de Pomerol, tout de suite après les « 20 stars », et à des prix encore très concurrentiels pour cette célèbre et petite appellation de 800 hectares pour moins de 100 crus différents.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 16:29

Les Bordeaux 2014, avec une série spéciale dénommée « super Bordeaux » et 33 vins sélectionnés dont 2 vins à nous : Clos Badon Thunevin ( 91-92), pour ceux qui savent il s’agit d’un des crus les plus réguliers de nos propriétés, excellent rapport qualité-prix depuis longtemps, tel que voulu par moi ; et notre Bad Boy 2014 Bordeaux noté 91. Merci pour ce coup de projecteur, ainsi que pour les notes de nos vins et de ceux présentés chez moi.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 15:57

Mise en marché de nos vins blancs 2014 Virginie de Valandraud et Valandraud, sachant que ce ne sont pas vraiment des primeurs mais plutôt des réservations, comme pour nos Bad Boy Syrah et Chardonnay, car ces vins seront disponibles avant la fin de l’année et donc les règlements seront à faire juste avant et non 1 ou 2 ans avant la livraisons comme pour nos grands vins rouges.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 09:28

Suite à mon billet sur les mauvaises notes et les Anglais, il y a eu ce commentaire de François Mauss :

« Faudra un de ces jours que tu nous montres à quel point, dans quelle mesure, vous, les négociants, acheteurs-vendeurs, vous pouvez dire à quel point vos achats et ventes dépendent de commentaires de tel ou tel, à un moment où il y a une dispersion des notes pas possible et à un moment où l'amateur final ne donne plus cette importance à laquelle, très bizarrement, vous croyez encore. Alors même que ce devrait être avant tout votre propre goût qui devrait dominer vos actions. »

Les actions d’achat de vin pour ma boîte de négoce sont faits et réalisés pour la plupart par moi ou avec mon accord, tant il y a de risques a trop acheter de vin, car il faudra payer, sauf si , bien entendu, ces achats sont réalisés après vente.

Chez nous, 3 types de vins, ceux que je produits et donc que je réalise en conciliant mes impératifs économiques, mes goûts, ceux de mes clients et l’idée que je me fais de nos métiers de producteur ? Valandraud et Virginie de Valandraud étant offerts à la vente par mon entreprise à 30% et à 70% par le négoce de place bordelais allocataire.

Ensuite, il y a les vins dits « de place », les grands vins connus ou reconnus où, là, mon goût importe peu, tant certains vins sont recherchés, demandés et, hélas pour mon entreprise je me trouve avec peu ou pas d’allocations de château Margaux ou Haut Brion, et je mourrais sans doute avant que mon entreprise soit allocataire : ils n’ont pas besoin de moi pour vendre et distribuer leur vin, alors que moi j’en ai besoin et dans ce cas, je rachète ces vins à mes collègues par le système de la place de Bordeaux ou sur le marché mondial, en Angleterre, en Suisse ou ailleurs !

Ensuite, dans la même catégorie, je mets les vins que j’achète en exclusivité ou que je promeus de manière visible soit parce que j’aime le vin, soit parce que j’aime les gens qui le font, par exemple les vins de Paul Marie Morillon au rapport qualité prix époustouflant :A Nos Amours et Lafont Fourcat font d’ailleurs partie des coups de cœur de Jean Marc Quarin qui les a goûté chez moi et qui, par ces coups de cœur, nous aide vraiment, sérieusement à vendre ces vins en Suisse ou en Belgique (avec Subilaux, Bellevue la Randée, etc…)

Je fais depuis longtemps une fixation sur quelques Fronsac, comme Haut Mazeris, La Vieille Cure, La Dauphine et Château de Carles et Haut Carles que tu mets toi aussi en avant pour son très beau rapport qualité-prix. Hélas pour les vins cités, les médias comme Bettane & Desseauve, la RVF ou Decanter ne font pas l’objet de suiveurs commerçants ou clients suffisants pour faire dépasser la demande de l’offre, sauf, encore et toujours, Parker par exemple pour la Vieille Cure dont je m’occupe très sérieusement en tant que consultant officiel depuis 2013.

Comme tu le vois, notre métier est compliqué, et malgré ce que toi ou beaucoup de professionnels pensent, les journalistes reconnus, les leaders d’opinion sont encore nécessaires avec, bien entendu, les bons négociants bordelais quand ceux-ci le veulent bien, car avec 15 % de marge brute maxi, ce n’est hélas pas possible de promouvoir beaucoup de marques car il faudrait pour cela près de 30 % de marge. Tu vois, je parle chiffres et je cite des exemples.

Ensuite, il y a, tu le sais, des vins où je suis intervenu et c’est pour cela aussi que j’ai en retour du respect et de l’amitié pour certains journalistes, car ces vins sont devenus, grâce à eux, de belles marques demandées. Je pense bien sûr à Fleur Cardinale ou plus récemment Sansonnet où, grâce à la conjonction de leur travail, terroirs, de bonnes notes de certains critiques crédibles et l’appui du négoce bordelais, ils ont trouvé le chemin du succès grâce aux circuits de distribution, cavistes, restaurants voire même des centrales d’achat de la grande distribution !

Comme tu le vois, dans et pour ma boîte de négoce, je mange à tous les râteliers, mais de préférence avec des gens que j’aime bien. C’est mon seul luxe !

Partager cet article
Repost0
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 14:38
Anniversaire

10 ans ! le blog a 10 ans, déjà. Pour ceux que ça intéresse, c’est là, et l’air de rien, 10 campagnes primeurs, 10 vendanges et d’autres outils de communications : Facebook , twitter, etc ….

En attendant, déjà près de 40 vins mis en marché, sur 300 peut être cette année, sachant qu’il y aura vraiment 100 marques qui fonctionnent bien et pour nous seulement une dizaine à ce jour, pour une prévision de 80 crus qui seront vendus par mon entreprise ( sur une base de 7000 crus différents produits à Bordeaux)

Partager cet article
Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 14:54

Avec la Belgique et les Belges, « c’est sûr une fois », c’est une vieille histoire, car en effet la Belgique et quelques Belges ont contribué à la notoriété de Valandraud.

Merci à Patrick Lelièvre qui avait acheté mes premiers millésimes et venait faire les vendanges en amenant quelques grands vins vieux de Bordeaux et bien sûr quelques bières artisanales, de quoi faire roter le troupeau de soiffards que nous étions à l’époque ;

Merci à Bernard Vandendriessche qui avait eu l’idée de proposer aux enchères 18 bouteilles de Valandraud sur 3 millésimes à Londres, chez Christie’s, en 1996 et, avec de la chance, du hasard, ces bouteilles avaient explosé le plafond de verre, dépassé le prix des vins les plus chers du monde à cette époque et grandement contribué à la légende et à l’engouement des marchands et des amateurs, buveurs ou collectionneurs .

Et merci à ces Belges venus hier soir partager un couscous à la maison (à Valandraud), avec du Valandraud qu’ils connaissaient bien ( les 1995-1998-2002-2012) car goûtés à Bruxelles avec Jean Marc Quarin.

Et merci aux restaurants et bons cavistes belges qui, de nouveau se motivent pour vendre nos vins dans ce beau pays.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 14:50
Et il y a des Anglaises...

.... qui goûtent bien, elles !

Dans les notes de Jancis Robinson et Julia Harding du 13 avril, je remarque le bon score de Fleur Cardinale avec 16.5 accordé par JR et JH bien que les commentaires soient assez différents. Valandraud a eu 17 et un bon commentaire, supérieur ou égal aux 1ers A, ça me va, tout Comme la note de Virginie de Valandraud ( 16.5) !

Je suis aussi heureux pour Soutard (17), La Marzelle avec un beau commentaire et une note de 16, etc…

Partager cet article
Repost0
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 10:19

A la rubrique "les dessous de notre métier"

Heureusement , j’ai aussi reçu de mauvaises notes pour Valandraud et souvent aussi pour les vins où je suis consultant, tant il plait à certains Masters of Wine ou traders anglais de prouver qu’ils ont le goût européen et pas, surtout pas, américain. Comme si Bettane, Burtschy, Quarin, Dupont etc… avaient le supposé goût américain.

Ces négociants anglais notent mal en primeur, pensant que c’est l’année où il faut taper sur les « chouchous » de Parker - les garagistes et autres nouveaux entrants dans le bal masqué (pas tant que ça) des primeurs bordelaises pour se « faire » enfin ces empêcheurs de vivre entre soi , capables de donner à des vins de marques, des seconds vins, de meilleures notes qu’à, par exemple, Troplong Mondot, Pavie ou Valandraud .

Est-on crédible quand on note soi-même ou par journaliste affidé, les vins que l’on veut vendre, ou que l’on pense vendre ? Sachant que si, par "extraordinaire", ces vins nommés étaient demandés par les clients, je les verrai me courtiser aussi sec (le pragmatisme anglais) pour m’acheter ces vins qu’ils ont si mal noté !

Et moi, j’aurai sans doute beaucoup de plaisir à faire des ventes, des factures, à ces partenaires si fiables, capables d’acheter à ma boîte de négoce 1 million d’euros de vins millésimés 2000 et zéro pour le 2013, et si peu pour 2011 et 2012 !

Vive les Américains, vive les Chinois, vive ceux qui nous aiment, aiment nos vins, même s’il n’y a pas, comme en 2013, de campagne primeurs et qu’il y aura une belle et heureuse campagne primeurs 2014 (ce n’est qu’un vœu de ma part)

Partager cet article
Repost0