Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean Luc Thunevin

  • : Jean-Luc Thunevin
  • : Bienvenue sur le Blog de Jean-Luc Thunevin, propriétaire de Château Valandraud.
  • Contact

  • Blog de Jean Luc Thunevin

Recherche

Articles RÉCents

8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 10:22
A armes égales

C’est cette expression que j’ai retenu lors de mon dernier passage à Maury. Propos tenus par l’ami Hervé Bizeul pour définir la qualité des moyens techniques mis à sa disposition dans son nouveau chai, nouvelle cuverie facilitant le travail et derniers équipements : cuverie Lejeune, pompes et autres machines à érafler, presser, etc… Il est vrai que lui ou moi avec nos débuts dans des « garages », sans moyens, ni matériel, ni place, nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir enfin, au bout de 15/20 ans, des outils nous permettant d’être à « armes égales » avec nos collègues. Mais, est- ce vrai ? Peut on être à armes égales avec une propriété :

Riche et ayant déjà ses réseaux

Avec un classement en 1er cru du Médoc en 1855

Avec un Grand cru de Bourgogne

Avec une appellation historique

Etc…

Equilibre des moyens, sans doute, mais quand je me balade avec mon chien Max, dans les hauts de Saint Emilion, autour de la ville de Saint Emilion et que je vois l’état de perfection actuel dans la tenue des vignobles, je me dis que ce sont eux qui sont aujourd’hui à armes égales, qu’ils soient 1er crus ou grands crus, la seule différence c’est ce qu’écrit le 7 septembre Hervé Bizeul sur son blog à propos de son jour « J », faux départ qu’il déplace, retarde, seul à prendre cette décision parce qu’il est seul maître à bord, tout à la fois patron, employé, joueur, artiste, sensible, ambitieux, intuitif etc…, et là il n’est pas à armes égales, il est sur ce plan là, devant, bien devant. Encore faut-il que quelques médias réticents s’en rendent compte, sachant que déjà pas mal de clients et de partenaires économiques ont fait ce choix : sélectionner ce cru alors qu’il y en a tant et tant à disposition.

En conclusion, pas à armes égales mais chacun avec ses armes, et c’est bien !

Nous, on commence les vendanges en blanc aujourd’hui et a bien fait de ne pas vendanger avant ! Climat incroyablement favorable, froid et sec, état sanitaire et rendement correct, il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour le mois à venir.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 16:33

Je me fais ici le relais de l'Union des Grands Crus et de son président Olivier Bernard qui a diffusé aujourd'hui un communiqué sur le millésime 2015, que je vous livre ici :

A l'aube d'un grand millésime 2015...

Situé sur le 45ème parallèle à la limite nord des grands vignobles de rouge du monde, Bordeaux aime les étés ensoleillés pour réussir ses grands millésimes.

Les mois de mai, juin et juillet 2015 ont été historiquement chauds et secs. Le stress hydrique si important pour l'arrêt de croissance de la vigne a eu lieu tôt en juillet, générant une magnifique véraison début août. Je n'avais pas vu une véraison aussi homogène et précoce depuis 2009. Le 15 août, tous nos raisins étaient rouges et souvent déjà bien foncés....Heureusement août moins chaud et plus humide redonna une certaine vigueur à nos vignobles.

Les Blancs Secs

Ce mois d'Août a permis aux raisins blancs de "respirer" en conservant leur fraîcheur. Les premiers pressoirs rentrés depuis les derniers jours d'août sont superbes et la météo est bonne pour les 2 prochains semaines...C'est presque gagné !!!

Les Rouges

Les merlots se ramasseront durant la dernière décade de septembre

Les cabernets dans la première moitié d'octobre

Leur potentiel est magnifique mais il nous faut encore six semaines sans perturbations météorologiques majeures.

Les Liquoreux

Les sémillons et sauvignons arrivent tranquillement à parfaite maturité. Comme chaque année le botrytis dictera sa loi mais les bonnes conditions sont là...

Cela faisait quelques années que Bordeaux n'avait pas vécu la naissance d'un aussi beau millésime

Encore quelques semaines de suspense....

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 15:55

....Pour nous aussi, puisque notre entreprise clôture ses bilans au 31/08/2015 et, en attendant les chiffres exacts de 2015, nous sommes partis pour 2016, un peu sans trop savoir ce qu’il va falloir faire dans une économie mondiale de plus en plus fébrile ; mais ce serait trop simple de savoir à l’avance ce qui va arriver.

Et en attendant, nos vendanges qui sont toujours, à ce jour, plus que prometteuses ici à Bordeaux et aussi dans le Roussillon, déjà 6 déplacements prévus avant la fin du mois de Novembre organisés pour moi par mes collaborateurs. Une première à Istanbul en Turquie, les 2 autres plus habituels : un en Chine chez nos clients et l’autre au Wine Experience du Wine Spectator à New York suivi d’une première à Porto Rico, plus le salon Bettane & Desseauve à Hong Kong et le salon RVF à Bruxelles, sans compter le Salon Decanter de Shanghai.

Partager cet article
Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 15:12

En attendant le millésime 2015, c’est la rentrée pour moi !

Petite reprise du boulot, ce jeudi 27 pour quelques papiers à signer, un gentil banquier à rencontrer et les dernières décisions, ajustages dans le vignoble, effeuillages, vendanges en vert de nettoyage, peu de choses et il n’y a qu’à attendre nos vendanges en raisins blancs pour commencer à se faire une vraie opinion sur ce millésime prometteur.

Quelques lectures de médias sur le vin, dont la Revue du Vin de France… je n’ose faire de plus amples commentaires !

J’attends avec impatience les résultats de la grande dégustation des Bordeaux 2005 par Jean Marc Quarin ; et demain le Wine Advocate .

Et juste pour dire, le Roussillon est en train de préparer encore un grand millésime, Jeb Dunnuck, préparez- vous !

Partager cet article
Repost0
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 14:08

Enfin le deuxième épisode de pluie fait un bien énorme aux vignes sur graves et sols secs de la plaine, même si on peut encore avoir 40 millimètres de plus, ces pluies permettent d’espérer le grand millésime, avec des volumes probablement bas.

Valandraud 2013 continue son élevage, mise en bouteille début 2016, on devient de plus en plus adepte d’un élevage plus long. A l’inverse de ce qui se fait aujourd’hui où tout le monde est à la recherche du fruit dans nos grands vins de garde, encore un sujet de réflexion, des choix qui seront vérifiés dans nos dégustations à faire dans 10/15 ans. Le temps, toujours le temps nécessaire à la réalisation de bons grands vins.

Pour fêter l’amitié et la pluie, avec truffes et frites et aloyau, nous avons bu à l’apéritif et à table un Pomeaux 2010 Pomerol de grande qualité, cru rarement bu par nous et un Gracia 2009 toujours aussi bon.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 14:26

Encore une année particulière. Le très beau temps et la sècheresse n’est pas favorable à près d’un tiers de nos vignes de cabernet franc de Saint Emilion : les jeunes vignes sur terroir Badon aux sols sableux et graveleux souffrent vraiment et la récolte à venir est plutôt compromise. Heureusement ce n’est pas le cas des vieux merlots et des cabernets sauvignons.

Sur les terroirs argilo-calcaire de Saint Etienne de Lisse et de Saint Genès de Castillon, là c’est plutôt vers le grand millésime que l’on se dirige, même si la récolte sera sans doute réduite et si la pluie est là aussi désirée : le dernier orage n’ayant donné que 3 ou 4 millimètres. En tout cas, un gros potentiel à ce jour.

A Pomerol c’est superbe, pourquoi ? je ne sais pas… En Lalande de Pomerol, sur Néac, les vignes commencent aussi à avoir besoin d ‘eau. A Lalande de Fronsac c’est superbe mais nous avons eu plus d’eau.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 12:56

Depuis mon retour d’Asie, peu de vins bus, même pour l’anniversaire de Murielle, donc seulement un Domaine des Sabines 2011 - dans le top des ratios qualité prix des vins faits par nous, en sachant qu’il reste quelques bouteilles de 2010 dans nos magasins et qu’il est encore meilleur !

Au restaurant, un Chateau Godeau 2011 Saint Emilion Grand Cru de haut niveau, supérieur à bien des crus classés et une bouteille de champagne brut Palmer, quel joli nom !

Pourquoi si peu ? c’est qu’avec le climat tropical actuel, nous avons soif d’eau, comme nos vignes d’ailleurs !

Un nouveau vin à venir : en effet un Bad Girl rosé réalisé par notre ami Lionel est en préparation, il me tarde !

Toutes les mises en bouteille du millésime 2013 se terminent, sauf Domaine Virginie Thunevin et bien sûr Valandraud rouge. Et j’ai pu "sauver" de la vente quelques bouteilles de Valandraud blanc 2014 qu’il me tarde de goûter bientôt.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 15:51

Tous les voyages de promotion sont différents. L’idée d’aller à Shanghai m’avait été donnée par une collègue chinoise de Saint Emilion sur une idée de départ plutôt bonne : un salon pour les acheteurs de yachts et les monde des riches qui va avec… Comme j’ai toujours du vin à vendre, bon allez, pourquoi pas…

1ère surprise, le salon est vraiment étendu et nos stands de présentation des vins réunis autour d’un plan d’eau avec un gros parasol pour nous protéger du soleil ou de la pluie, avec heureusement un petit réfrigérateur et des glaçons, ça pouvait aller mais le salon était tellement, à ce que l’on nous a dit, réservé aux VIP qu’il n’y avait pas un chat, ni un rat, personne ! Les explications avancées : la bourse chinoise qui va très mal et les millions qui partent en fumée, et ça c’est vrai.

Heureusement, il y avait quelques collègues, de ceux qui bossent et se remuent comme Penfolds, Mondavi, les vins de Magrez, Domaine de Chevalier, Guiraud, pour nous tenir compagnie et échanger. Dur, dur. J’ai eu droit à une petite dégustation privée pour quelques 20 VIP, dans une tente couverte et climatisée avec en effet 3 ou 4 vrai s amateurs de vin. Ouf, c’était le 2ème jour. Le soir, repas avec un de nos amis, client chinois dans un petit restaurant improbable à la cuisine raffinée et j’apprends que le typhon « Chan Hom », l’un des plus gros jamais vu depuis des lustres, avec des vents à plus de 170 km/heure était en train d’arriver sur la côte et que, déjà, le gouvernement a fait déplacer un million de personnes et bien sûr a interdit les évènements de toute sorte en extérieur, aéroports fermés etc…

Heureusement que j’ai pu, grâce à l’aide de Qing et du concierge de l’hôtel Intercontinental avoir un billet pour partir à 7 h 30 avec la Thai pour Bangkok. Tout se passe bien mais à peine arrivé à mon hôtel, qui a gagné pour le coup un client pour 3 nuits supplémentaires, me voilà cloué dans ma chambre avec une tourista d’enfer, quand ça veut pas…. ça veut pas ! Car, malgré tous mes voyages, il est rare que je chope quelque chose.

Bilan :3 kg en moins…Heureusement il y avait notre bon client à Shanghai - qui lui aussi me propose d’être actionnaire de mon entreprise, on ne sait jamais - et les 2 contacts de probables bons clients en Thailande, contacts réalisés le 4ème jour, avec pour l’un un repas dans un bon restaurant chinois : Dom Pérignon rosé, Ducru B eaucaillou 1985 en magnum, fort bon, Gruaud Larose 1990 et à l’aveugle, 2 vins que je n’ai pas reconnu mais que, heureusement, j’avais trouvés très très bons : Valandraud 1995 l’une des meilleurs bouteilles bue à ce jour pour moi, le vin étant dans la cave du client depuis son achat en primeur, et un Valandraud 1994 fort bon lui aussi, suivi de Valandraud 2011 et 2010 et d’un Troplong Mondot 1989.

Et avant de reprendre l’avion le soir, on recommence, quand je vous dis que ce n’est pas un métier facile !

Petite réflexion en passant, les critiques concernant l’improbable possibilité pour Valandraud de passer le cap des 10 ans de vieillissement harmonieux, et bien ces critiques, je ne les entends plus !

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 16:10
Jeunes pousses

Plantation de jeunes merlots terminée sur la parcelle devant Valandraud, maintenant il n'y a plus qu'à être patient....

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 09:17
Et pendant ce temps là

Pendant que je suis à Shanghai, avant de poursuivre ma petite tournée asiatique vers Bangkok en fin de semaine, Murielle et Catherine accueillaient dès lundi matin Bernard Burtschy et son groupe de dégustateurs toutes nationalités confondues, pour une "petite" dégustation des 2011 et 2012

Partager cet article
Repost0